La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Usage des antibiotiques chez les animaux P.L. TOUTAIN ECOLE NATIONALE VETERINAIRE T O U L O U S E Update février 2012 Pour aller sur notre site si vous.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Usage des antibiotiques chez les animaux P.L. TOUTAIN ECOLE NATIONALE VETERINAIRE T O U L O U S E Update février 2012 Pour aller sur notre site si vous."— Transcription de la présentation:

1 Usage des antibiotiques chez les animaux P.L. TOUTAIN ECOLE NATIONALE VETERINAIRE T O U L O U S E Update février 2012 Pour aller sur notre site si vous avez récupéré nos diapositives ailleurs

2 MaladieSanté ThérapeutiqueMétaphylaxie prophylaxie prévention Facteur de croissance Animaux malades Présence de signes cliniques sur un % donné danimaux Certitude de lextension de la maladie à tout le groupe Animaux non malades mais présence dun facteur de risque comme le sevrage du porcelet Animaux sains & usages zootechniques (interdit en UE) Les différents types dusage des antibiotiques en médecine collective (porc, volaille, veau…)

3 Maladie Santé Therapie Metaphylaxie Prophylaxie (prévention) croissance Les différents types dusage des antibiotiques en médecine collective (porc, volaille, veau…) élevée Charge bactérienne faible nulle NA Antibiotic consumption

4 Usage des antibiotiques chez les animaux Antibiothérapie Curative: symptômes présents Metaphylaxie (danger présent) encore nommée prophylaxie en milieu infecté est en fait léquivalent dun traitement très précoce Prophylactique (facteurs de risque présent) Additifs alimentaires (interdit en UE) Croissance Prévention

5 Usage des antibiotiques : objectif de lantibiothérapie curative Diminuer la quantité de bactéries au site infectieux (réduction de l'inoculum bactérien) pour permettre aux défenses immunitaires de faire face Usage thérapeutique: inoculum important Usage métaphylactique: inoculum faible L'antibiothérapie ne peut pas se substituer aux autres thérapies (médicales, chirurgicales) visant à éliminer les facteurs pérennisants de l'infection

6 Métaphylaxie (1) 1-Définition : –Traitement systématique de la totalité dun groupe d'animaux lorsque un pourcentage donné du groupe (ex:10%) est effectivement atteint – En métaphylaxie, la plupart des animaux sont encore asymptomatiques, mais ils sont exposés à un danger infectieux avec une quasi certitude de développer une maladie à très court terme dont la nature et le décours temporel sont connus.

7 Métaphylaxie (2) 1. Définition : 2. Justification –Impossibilité pratique des traitements individuels –Nécessité dadministrer lantibiotique par voie la voie orale Implique la conservation du comportement alimentaire (absence danorexie fébrile). 3.Avantages –Inoculum infectieux faible et moins de risque démergence de résistance 4. Problème : – Efficacité ? – Consommation globale d'antibiotique ?

8 Contraintes techniques pour les administrations parentérales Il faut une équipe de 12 personnes pour traiter en 4 heures 8000 dindes Le coût supplémentaire lié à cette modalité dadministration explique quelle est réservée aux situations pathologiques sévères On estime à 1% la fréquence des traitements par voie parentérale chez la volaille

9 Pratiques médicales humaines analogues à la métaphylaxie vétérinaire Traitement des méningites à méningocoques –Dans l'entourage du malade, un traitement antibiotique court à visée préventive sera proposé rapidement aux sujets vivant avec le malade ou ayant été en contact de manière intime et répétée avec cette personne dans les 10 jours précédant l'hospitalisation, afin de prévenir la survenue d'un nouveau cas secondaires dans l'entourage d'un patient (Circulaire n° DGS/SD5C/2002/400 du 15 juillet Prophylaxie des infections invasives à méningocoque). Tuberculose –Compte tenu du faible nombre de bacilles tuberculeux présents au cours de la primo-infection asymptomatique, il est admis qu'un traitement anti-tuberculeux en monothérapie visant à stériliser ces lésions n'entraîne pas de risque de sélection de mutants résistants. MST –Il est indispensable d'intervenir tôt et de soigner les partenaires pour éviter de nouvelles infections et le développement de complications.

10 Usage des antibiotiques : antibiothérapie préventive 1. Antibiothérapie de prévention 2. Antibiothérapie de couverture

11 Prophylaxie (1) Définition : Traitement systématique d'un groupe d'animaux asymptomatiques, exposés à un facteur de risque (sevrage, transport....) et ayant une forte probabilité de développer une maladie à très court terme dont la nature et le décours temporel sont connus.

12 Prophylaxie (2) Allotement des veaux –Pb respiratoires Sevrage des porcelets –diarhées Tarissement de la vache laitière

13 Prophylaxie (2) Définition : Justifications Moins évidentes que la métaphylaxie Non efficace sur diarhhées du veau nouveau-né Efficacité discutée pour le tarissement de la vache laitière Problème : Consommation globale d'antibiotique ?

14 Antibioprophylaxie en chirurgie

15 Antibioprophylaxie chirurgicale Usage : 30% des prescriptions en médecine humaine Bénéfices : –réduction de l'incidence des infections des plaies –Coût / bénéfice: rapport de 1/17 Risques : –Emergence d'antibiorésistance : flore intestinale, oropharynx, fèces –Super infection Recommandations précises Lallemand et al. Pharm World Sci 2002, 24: 95

16 Antibioprophylaxie chirurgicale: Les recommandations: Dépend des germes impliqués (homme) oui pour streptocoques non pour les Gram négatifs

17 Indications dune antibiothérapie de couverture Ex: Chirurgie - traumatologie - post-partum –Discutable si risque peu précis, mal identifié (gram négatifs) –Draxxinage des truies??? –Utilisation systèmatique en osseuse

18 Les recommandations: choix de lantibiotique Chirurgie : –Si propre: pas d'antibiotique Il faut décourager des pratiques comme ladministration systèmatique dantibiotique lors de la castration des porcelets, de la secrion des dents ou encore en post partum chez la truie –Céfalexine, 1 dose Antibiotique à action courte Il faut décourager lusage de formulations de céphalosporine à longue durée daction comme la cevoficine (Convenia) –Quinolone (Marbofloxacine): peu risqué si une seule administration

19 Les modalités dusage de lantibiotique s Le choix de l'antibiotique doit se faire en fonction du danger microbiologique Début du traitement : au moment de la 1ère incision Durée 24 (ou 48 h) mais toujours <48h –Il faut décourager lusage de formulations de céphalosporine à longue durée daction Choix de l'antibiotique : ni quinolone ni céphalosporine de 3ème génération

20 Moment de mise en œuvre de lantibioprophylaxie chirurgicale et taux dinfection 2 heures avant lincision0.7% 1 heures avant lincision0.5% 1 heure après lincision1.1% 2 heure après lincision1.6% 3 heure après lincision2.4%

21 Posologie en prophylaxie chirurgicale Bétalactamines –But: maintenir des concentrations plasmatiques libres de lantibiotique au dessus des CMI des principaux germes contaminants pendant toute lintervention et pendant un temps suffisant après la suture chirurgicale. –Pour la plupart des interventions, la prophylaxie est <24 h Redington Rev. Inf. Dis. 1991

22 Probabilité dinfection post-opératoire et infection de la plaie en fonction de la concentration en gentamicine au moment de la suture Concentration en Gentamicine à la suture (mg/L) Concentration critique (1.6 mg/L) Probabilité dinfection Zelenitsky, 2002

23 Efficacité dune antibioprophylaxie chirurgicale en fonction de la « propreté » de la chirurgie conditionsAB: OuiAB:Non Chirurgie propre0.8%5.1% Légère contamination 1.3%10.1% Grosse contamination 10.2%21.9%

24 Antibioprohylaxie chirurgicale en médecine vétérinaire

25 Antibioprophylaxie : placebo vs. céfalexine Objectif : influence d une antibioprophylaxie sur linfection d une plaie chirurgicale –329 chiens et 544 chats –chirurgie à faible risque (ex ovariectomie) pas de rupture évidente de l asepsie –randomisation : placebo vs céfalexine (30 mg.kg -1 * 2) 1ère injection à - 45 min et 2ème à + 4 heures –Résultats : placebo = 8.9%, céfalexine = 9.4% –Conclusion : pas d influence de l antibiotique –remarque : influence de l expérience du chirurgien sur le taux d infections Moissonnier Vet. Comp Traum., 2001

26 Antibioprophylaxie : Les erreurs Choix de l'antibiotique –L'usage des quinolones et des céphalosporines de 3ème génération augmente de façon inacceptable les risques d'antibiorésistance et de superinfections –Le remplacement des céphalosporines de 3ème génération par celles de première génération a réduit de façon spectaculaire le nombre des résistances de S. aureus à la methicilline (MRSA) –Rem:ne pas utiliser des céphalosporines à longue action type céfovicine en chirurgie Lallemand et al, 2001

27 Antibioprophylaxie : Les erreurs Le moment du traitement : –Objectif : avoir les concentrations efficaces au moment de la 1ère incision –Prophylaxie en post-opératoire ne prévient pas la contamination des plaies

28 Antibioprophylaxie : Les erreurs Durée du traitement : –2 jours maximum –au-delà, aucun bénéfice –efficacité de la dose unique


Télécharger ppt "Usage des antibiotiques chez les animaux P.L. TOUTAIN ECOLE NATIONALE VETERINAIRE T O U L O U S E Update février 2012 Pour aller sur notre site si vous."

Présentations similaires


Annonces Google