La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Hypertrophie Bénigne de la Prostate – France : 1.15 millions homme plus de 50 ans avec troubles – fréquence augmente avec âge 25% entre 40 et 50 ans 80%

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Hypertrophie Bénigne de la Prostate – France : 1.15 millions homme plus de 50 ans avec troubles – fréquence augmente avec âge 25% entre 40 et 50 ans 80%"— Transcription de la présentation:

1 Hypertrophie Bénigne de la Prostate – France : 1.15 millions homme plus de 50 ans avec troubles – fréquence augmente avec âge 25% entre 40 et 50 ans 80% entre 70 et 80 ans – volume de ladénome augmente avec lâge – pas de corrélation individuelle volume-clinique – ne traiter que si gêne ou complication

2 Effet testostérone

3 Cellules prostatiques

4 HBP physiopathologie HBP : adénomyome => augmentation taille => obstruction => symptomes mictionnels mais linverse nest pas vrai...

5 HBP symptômes Signes obstructifs RAU Rétention chronique (miction par regorgement) Dysurie Ex complémentaires écho suspubienne Créatininémie vérification haut appareil débitmétrie

6 Résidu post-mictionnel Fonction volume uriné miction spontanée échographie bladderscan sondage aller-retour

7 Bladderscan Calcul automatiquement le résidu post-mictionnel utilisable par le patient ou personnel paramédical

8 Debitmétrie Indolore ni complication, ni effet secondaire miction spontanée intimité volume > 150 ml Qmax (20 à 30 ml/s) aspect de la courbe (cloche)

9 HBP symptômes Signes irritatifs pollakiurie impériosités brûlures mictionnelles Ex complémentaires catalogue mictionnel Score IPSS

10 Catalogue mictionnel Pollakiurie nocturne / diurne capacité vésicale diurèse quotidienne polyurie examen indolore sans effet secondaire ni complication mais … collaboration patient

11 HBP : diagnostic délimination Critères dexclusion : – moins de 50 ans – présence cancer de prostate – ATCD traitement invasif de lHBP – diabète – pathologie neurologique – ATCD trauma ou chirurgie pelvienne – ATCD MST – traitement affectant fonction vésicale

12 HBP : diagnostic délimination Éliminer autres causes de dysurie – sténose uréthrale – hypotonie vésicale (diabète, neuro, ttt psychotrope) Eliminer autres causes dirritation vésicale – infection – tumeur de vessie, CIS – neuro (diabète, parkinson)

13 HBP : bilan OMS recommandé Clinique : – Interrogatoire : HDM, IPSS, Qvie, catalogue mict. – Examen : TR, méat, globe, fosses lombaires – Débitmétrie, Echo post-mictionnelle biologique : BU +/- ECBU créatininémie PSA (cytologie urinaire)

14 HBP : bilan OMS optionnel Courbe débit/pression Echographie : rein + vessie + prostate UIV fibroscopie (TV ?) échographie prostatique endorectale

15 HBP : bilan OMS de seconde intention UCRM uréthro-cystographie rétrograde et mictionnelle sténose uréthrale ? Bilan Uro-Dynamique vessie neuro ? Biopsies de Prostate Cancer ? PSA augmenté, TR suspect

16 Traitement médical de lHBP 1 Absence de complication Abstention – non demandeur, peu gêné – intérêt score IPSS RMO : 1 seul médicament, mais... phytothérapie : tadenan, permixon > placebo aucun effet secondaire

17 Traitement médical de lHBP 2 alphabloquants xatral, omix, josir, zoxan, hytrine, urion, … ouvre le col : améliore Qmax et RPM risque hypoTA orthostatique (antiHTA, diab) éjaculation rétrograde inhibiteur 5alpha reductase Finastéride, chibroproscar diminue taille adénome PSA x 1/2 retentissement sexuel (érection, libido) gros adénome, patient âgé

18 Indications chirurgicales de lHBP Complications RAU (1er épisode sans ttt alpha - : discuté) Rétention chronique insuffisance rénale calcul de vessie Prostatites à répétition volumineux diverticule vésical hématurie invalidante (dorigine prostatique) fonctionnelle : échec du traitement médical score IPSS, indice qualité de vie Qmax 100 ml

19 Quelle technique ? Quelle voie d abord ? – Maladie col vésical : incision cervico-prostatique – < à 50 g : RTUP (moins d1 heure de résection) – > 50 g : Adénomectomie trans-vésicale, voie haute échographie transrectale (volume précis) geste associé (calcul, diverticule, etc)

20 Complications chirurgie Transfusion : AVH : 10-25% ; RTUP : 2-5% infection, ECBU + sténose uréthrale (rétro-méatique, bulbaire, col) incontinence : 1% (sévère < 0.1%) Récidive : après RTUP : 10% éjaculation rétrograde (cancer)

21 Alternatives chirurgicales Laser, cryothérapie, ultrasons, hyperthermie bcp de publications, peu de progrès... sonde à demeure : non, … dernier recours Prothèses uréthrales – sous AL (patients ASA 4) – temporaires (attente ou test thérapeutique) – définitives (stent)

22 Maladie du col vésical Même symptômes et complications que lHBP car obstruction du bas appareil homme à partir de 40 ans diabète mauvaise ouverture col vésical sans hypertrophie de la prostate traitement : – alphabloquants – endoscopique : incision cervicoprostatique éjaculation rétrograde : fertilité (cecos)

23 Sténose uréthrale ( femme : rare) étiologie – post uréthrite (gonocoque) bulbaire – post-traumatique fracture bassin (urèthre membraneux) iatrogène : fausse route, ischémique (post endoscopie : rétro-méatique), uréthrite sur sonde

24 Sténose uréthrale diagnostic : mode de découverte – signes mictionnels : dysurie, pollakiurie – complications : RAU, Rétention chronique, calcul de vessie, etc infections : prostatite, orchi-épididymite diagnostic positif : – débitmétrie, écho post-mictionnelle – uréthrographie (rétrograde ou post-UIV) – fibroscopie uréthro-vésicale

25 Sténose uréthrale : Traitement RAU : cathéter sus-pubien Section endoscopique : uréthrotomie interne – AG ou ALR – sondage vésical : 0 à quelques jours – 50 % récidive uréthroplastie : – résection anastomose si sténose courte – uréthroplastie avec lambeau ou en 2 temps calibrage uréthral : sondes auto-lubrifiées préventif +++


Télécharger ppt "Hypertrophie Bénigne de la Prostate – France : 1.15 millions homme plus de 50 ans avec troubles – fréquence augmente avec âge 25% entre 40 et 50 ans 80%"

Présentations similaires


Annonces Google