La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le lexique à l'école maternelle 15 Mars 2011, IUFM Châteauroux Michèle Drechsler FORMATION CONTINUE « enseigner en maternelle » du 07 Mars au 25 Mars 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le lexique à l'école maternelle 15 Mars 2011, IUFM Châteauroux Michèle Drechsler FORMATION CONTINUE « enseigner en maternelle » du 07 Mars au 25 Mars 2011."— Transcription de la présentation:

1 Le lexique à l'école maternelle 15 Mars 2011, IUFM Châteauroux Michèle Drechsler FORMATION CONTINUE « enseigner en maternelle » du 07 Mars au 25 Mars 2011

2 1. Cadre institutionnel Programmes 2008 Ressources pour enseigner le vocabulaire en maternelle

3 Dans les échanges avec lenseignant / ses camarades Dans l'ensemble des activités mais AUSSI des activités spécifiques Dans des séance L'enfant acquiert quotidiennement de nouveaux mots dont le sens est précisé Il sapproprie progressivement, la syntaxe de la langue française LES PROGRAMMES 2008

4 Dans l'ensemble des activités « Chaque jour, dans les divers domaines dactivité,et grâce aux histoires que lenseignant raconte ou lit,les enfants entendent des mots nouveaux… » mais cette simple exposition ne suffit pas, pour quils les mémorisent.. De l'activité à la mémoire.... Travaux de Michel Fayol sur la mémoire - Lencodage - Le stockage - La remémoration (ou récupération) - Le développement des souvenirs personnels Le rôle du langage - Langage, mémoire et récit

5 "Lacquisition du vocabulaire exige des séquences spécifiques, des activités régulières de classification, de mémorisation de mots, de réutilisation du vocabulaire acquis,dinterprétation de termes inconnus à partir de leur contexte… IMPORTANCE DES ACTIVITES SPECIFIQUES POUR LA MEMORISATION « En relation avec les activités et les lectures,lenseignant veille à introduire chaque semaine des mots nouveaux pour enrichir le vocabulaire sur lequel sexercent ces activités"

6 "Ces acquisitions décisives sont rendues possibles par lattention que lenseignant porte à chaque enfant, auquel il fournit les mots exacts en encourageant ses tentatives, et en reformulant ses essais pour lui faire entendre des modèles corrects… … Lenseignant veille par ailleurs à offrir constamment à ses jeunes élèves un langage oral dont toute approximation est bannie ; cest parce que les enfants entendent des phrases correctement construites et un vocabulaire précis quils progressent dans leur propre maîtrise de loral" Rôle du maître dans les programmes 2008

7 Les nouveaux programmes privilégient toujours une approche interactive pour la construction du langage avec un rôle fort du maître LE ROLE DE L'IMITATION P. Boisseau « L'imitation de l'adulte permet à l'enfant de stocker en mémoire un matériau global (énoncés, groupes de mots…) sur lequel il opère ses propres analyses, sa propre reconstruction de la langue." LA QUALITE DES FEED-BACKS P. Boisseau "Ce qui rend possible l'émergence des structures syntaxiques ce sont les interactions adulte/enfant et les multiples réitérations de ces structures…" "C'est la qualité des interactions qui est cruciale" UNE APPROCHE INTERACTIVE Importance de la qualité du langage professionnel de l'enseignant

8 Ce que nous apprennent les chercheurs Dominique Bassano (Laboratoire cognition et développement) Philippe Boisseau Agnès Florin Eveline Charmeux

9 Des repères relatifs au développement du langage Période dacquisition rapide dans laquelle les noms précèdent les autres catégories (verbes, adjectifs, adverbes) Environ 300 mots vers 2 ans et 500 vers 30 mois Entre 18 et 24 mois, combinaison de deux mots Acquisition du prénom Combinaisons de mots dans des phrases simples : apparition des catégories syntaxiques (pronoms sujets, déterminants, prépositions, début de la conjugaison) En moyenne, phrases de 3 mots à 3 ans DE 18 MOIS A 3 ANS

10 Vocabulaire de plus en plus abondant Articulation parfois très approximative Phrases de plus en plus longues et complexes tout en étant correctement architecturées Maniement adapté du "je" Commencement de lutilisation dun vocabulaire traduisant émotions et sentiments DE 3 ANS A 4 ANS Des repères relatifs au développement du langage (suite)

11 Environ 1500 mots et des phrases de 6 mots et + Articulation maîtrisée pour lessentiel Maniement adéquat des pronoms personnels, du nombre et du genre, de comparatifs "plus long, moins lourd…" Usage de la négation Production de nombreuses questions de formes "diverses" Tentatives pour adapter son langage à linterlocuteur DE 4 ANS A 5 ANS Des repères relatifs au développement du langage (suite)

12 Vocabulaire varié (extension des champs et variété des registres) Récits structurés; expression de la succession des temps avec des moyens lexicaux et avec la conjugaison (sensibilité aux temps même si les formes sont encore erronées) Construction de scènes imaginaires "on dirait que" avec usage du conditionnel Phrases complexes avec relatives, complétives, circonstancielles Usage correct du "parce que " DE 5 ANS A 6 ANS Des repères relatifs au développement du langage (suite)

13 ACQUERIR DES MOTS …. C est Mettre en correspondance des unités du langage avec des objets ou des personnes (noms), des actions (verbes et noms), des propriétés ou des qualités dobjets des actions (adjectifs ou adverbes) Catégoriser Comprendre le sens d un mot

14 Comment acquérir des mots ? Des démarches dapprentissage à privilégier a. Découvertes lexicales en situation, en activité fonctionnelle b. Décontextualiser : réutilisation dans des situations différentes c. Recontextualiser. Varier les activités = les désignations et les dénominations à reconnaître et dire à percevoir/ produire

15 Les dérives... Ce n est pas : apprendre des listes de mots faire seulement correspondre des mots et des objets et pas des actions ou des qualités - faire apprendre des mots isolés (que dire du mot du jour ? ) seulement répéter des mots laisser « dormir » les mots et ne pas les réactiver

16 pour une vraie démarche dapprentissage Donner du sens à lactivité langagière : mettre les enfants en situation de réception et de production - Ancrer les situations dans l expérience scolaire Proposer des représentations nombreuses et variées dun même objet et travailler les oppositions Dépasser la simple désignation dun mot mais le catégoriser, faire des classifications pour mieux le mémoriser et visualiser les champs sémantiques des mots Mobiliser des compétences pour inventorier, trier classer, comparer, catégoriser Réutiliser les mots, les réactiver en utilisant différents supports de mémorisation.

17 Développer une compétence lexicale Quelques principes pédagogiques et didactiques Ce que cela suppose … Des outils, des organisations, des pratiques Exemples : apports du crayon numérique de Tawaïn Voir vidéo : Classe MS de l'école de Levroux Utilisation de flashcards, logiciels

18 Quels supports ? CATEGORISER ·Les imagiers ·Les classements thématiques = champs lexicaux, vocabulaire spécifique ·Dictionnaires de classe DES SUPPORTS POUR DECOUVRIR ET REACTIVER LES MOTS Les abécédaires Les comptines et les chants Les albums Les coins-jeux : les faire vivre et associer activement lélève à leur aménagement Les jeux de société

19 Quels outils ? Crayon numérique Expérience – Classe PS à l'école de Levroux36

20 Des vecteurs de mobilisation Choix des situations elles-mêmes qui mobilisent le lexique comme les coins jeux etc... Les imagiers de classe La réactivation des mots à partir de jeux Jeux spécifiques à la catégorisation Les albums de littérature de jeunesse lus ou racontés en classe, les contes, ou des albums adaptés, des oralbums, des albums échos Le cahier de vocabulaire (mémoire et lieux de manipulation) Le dictionnaire, papier mais aussi « numérique » (dictionnaire des écoliers ) Des albums ou planches thématiques sonorisées

21 Choix des situations In situ dans l'action et en revenant sur... Ne pas oublier les lieux « communs » comme les coins-jeux.

22 Les imagiers Intervention spécifique Mme Gonin (Travaux CAFIPMF) Présentation du mémoire, les travaux menés

23 Des exemples de jeux - Jeu de kim avec objets réels puis images et photos : Dans une série, retrouver l'objet, qui a été enlevé ou déplacé ou modifié. - Jeu de l'objet mystère : dans des sacs à toucher. Toucher un objet parmi plusieurs placés dans un sac à toucher opaque - Jeu de loto : jeu de mobilisation d'un vocabulaire présent dans des albums de littérature de jeunesse lus en classe, des comptines et chansons, de la vie de classe... - Jeux de catégorisation : associations / les intrus / - Jeu de pareil/pas pareil : travail sur les sens. (toucher, goût, odeurs, vue) - Jeu de devinettes : deviner la carte choisie en secret par un enfant parmi les cartes représentant différents personnages.

24 Jeux de catégorisation Référence : Catégo de Roland Goigoux Construire des catégories (reconnaître, trier) Associer des cartes (apparier / multiplier les associations…) Jouer sur des oppositions, les contraires Construire et inventer des jeux.... Utiliser des logiciels (Floc).

25 Les albums de littérature jeunesse Albums d'origine Albums transformés et adaptés (oralbums) Voir les travaux de Laura Carayon- Ecole clos du verger, Argenton sur Creuse (Vidéo)

26 Le cahier de vocabulaire, Abécédaire

27 Exemples de dictionnaires Le dictionnaire des pareils utes/Forum2010/Documents/Fichiers%2 0joints/268.pdf

28 Dictionnaire de classe - Bilan 36

29 Merci de votre attention !


Télécharger ppt "Le lexique à l'école maternelle 15 Mars 2011, IUFM Châteauroux Michèle Drechsler FORMATION CONTINUE « enseigner en maternelle » du 07 Mars au 25 Mars 2011."

Présentations similaires


Annonces Google