La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ENSEIGNER GRAMMAIRE ET ORTHOGRAPHE au Cycle 3 - 2 ème partie - Créé par Véronique Jullien – CPC Saint Sébastien Vertou -

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ENSEIGNER GRAMMAIRE ET ORTHOGRAPHE au Cycle 3 - 2 ème partie - Créé par Véronique Jullien – CPC Saint Sébastien Vertou -"— Transcription de la présentation:

1 ENSEIGNER GRAMMAIRE ET ORTHOGRAPHE au Cycle ème partie - Créé par Véronique Jullien – CPC Saint Sébastien Vertou -

2 Produire de l'écrit correctement orthographié Des connaissances orthographiques Des connaissances grammaticales Une compétence orthographique " La Vigilance "

3 Des connaissances orthographiques

4 Produire de l'écrit correctement orthographié Produire de l'écrit fréquemment et s'en servir comme base de réflexion, d'entraînement et de réinvestissement orthographique. La Dictée (citation de JP Jaffré ) La dictée est un bon outil d'évaluation mais telle qu'elle est pratiquée, elle ne permet pas vraiment d'apprendre l'orthographe […] Il s'agit d'un exercice très spécifique qui n'aide pas un scripteur à maîtriser l'orthographe quand il est en situation de production. […] Il ne faut pas oublier que la raison d'être de l'orthographe, ce n'est pas l'orthographe elle-même mais la production - ou la lecture - de textes. C'est ce qui me fait dire que, loin des exercices du Bled et de la dictée, ce qui fait la compétence orthographique d'un individu, c'est sa capacité à gérer des problèmes en situation de production écrite. Spécialiste de lorthographe, JP Jaffré a collaboré à plusieurs recherches en didactique : à lINRP, au CNRS dans le groupe HESO fondé par Nina Catach, dans le laboratoire LEAPLE (Laboratoire d'études sur l'acquisition et la pathologie du langage chez l'enfant)

5 La dictée peut pourtant être utilisée autrement qu'en évaluation pour peu qu'elle mette l'élève en situation problème afin de l'amener progressivement à être vigilant. Des exemples de pratiques réflexives ciblées

6 Les différents types de Dictées Dictée de mise en mémoire : la synthèse, un moment à exploiter La synthèse d'une séance est consignée pour pouvoir être mémorisée. Ce travail peut être fait en cours de rédaction ou avant l'écriture individuelle sur le cahier. L'enseignant sollicite les élèves sur leurs acquisitions pour résoudre un problème d'accord ou d'écriture d'un mot, il attire leur attention sur une forme complexe…. La synthèse peut être aussi dictée au lieu d'être systématiquement copiée : le texte est alors masqué seul le métalangage propre au domaine étudié fait l'objet d'un affichage. L'enseignant attire en cours de dictée l'attention des élèves sur tel ou tel problème orthographique. La correction est d'abord faite par échanges de cahier et est revue par le maître. Objectif : Habituer les élèves à écrire sous la dictée, mobiliser des acquis, automatiser des savoir-faire, mémoriser l'objet de la synthèse

7 Dictée "situation problème" Objectif principal : Construire une attitude réflexive sur la langue Redynamiser la révision du texte, multiplier la vigilance S'approprier les notions orthographiques par tâtonnement et expérimentation : expliciter une réflexion sur la langue, interagir pour confronter ses représentations et mutualiser ses connaissances Réfléchir en autonomie, s'auto corriger, corriger l'autre La Banque de séquences didactiques de Montpellier présente une séance de dictée négociée. LA DICTEE NEGOCIEE – 1 fois/période - Construire une activité réflexive sur la langue "Parler l'orthographe" Un poste d'observation pour l'Enseignant.

8 Dictées pour apprendre 1 – La dictée Panneaux Les dictées sans faute (d'après JL COUPEL, ancien CPC et avec son accord) Objectif : Mémoriser à très court terme lorthographe dun ou de plusieurs mots. Mémoriser un mot entier ou un groupe de mots et éviter la copie mécanique lettre à lettre qui parfois se fait même sans lecture. Ancrer la relecture de contrôle. Une phrase maximum au début Phase 1 : La dictée est copiée au préalable sur des bandes de carton par le maître ou des élèves. Phase 2 : Lenseignant ou un élève lit dabord la totalité du texte, puis l'élève montre le premier panneau en oralisant le ou les mots inscrits. Quand un élève est sûr de pouvoir copier sans erreur le texte quil a sous les yeux, il lève la main. Quand toutes les mains sont les mains sont levées, le panneau est caché et les élèves écrivent. Une fois la copie effectuée, on peut aussi faire une relecture de contrôle. Le panneau est alors remontré, toujours en oralisant le ou les mots qui apparaissent. Phase 3 : A lissue de la dictée, les élèves qui le souhaitent vont vérifier au fond de la classe quils nont laissé aucune erreur. (Voir dictée photo) Ceci afin de faire comprendre aux élèves quun texte copié ou dicté se doit dêtre sans fautes. Si lon travaille directement sur le cahier du jour, il est important de permettre aux élèves deffectuer des corrections sans que la feuille de travail ne devienne sale (on apprendra donc aux élèves à utiliser à bon escient crayon de bois, gomme et effaceur) NOTA : Cette activité relève autant de la copie que de la dictée.

9 2 – La dictée Photo Les dictées sans faute (d'après JL COUPEL, ancien CPC et avec son accord) Objectif : Acquérir la mémoire photographique à moyen terme des mots ; Les textes proposés ne devront pas comporter de difficultés de grammaire (accords) ou de conjugaison Phase 1 : Lenseignant (ou le magnétophone) dicte, les élèves écrivent au brouillon. Phase 2 : Le texte solution est disposé en plusieurs exemplaires au fond de la classe. Les élèves peuvent aller voir ce texte autant de fois quils le souhaitent à condition de se déplacer sans leur brouillon et sans aucun outil de prise de notes. Phase 3 : Lélève qui a terminé apporte son cahier à lenseignant qui vérifie immédiatement labsence derreur et qui garde le cahier. Cet élève va alors aider un camarade qui na pas encore terminé soit en se déplaçant à sa place pour voir le mot suspect soit en lui donnant de laide en dictant et en surveillant la recopie au propre. Évaluation possible : compter (ou demander aux élèves de cocher une feuille à chaque passage) le nombre total de consultation des feuilles solutions.

10 3 – La dictée caviardée Les dictées sans faute (d'après JL COUPEL, ancien CPC et avec son accord) Objectif : prendre conscience de ses connaissances et de ses limites en orthographe. Phase 1 : Le texte solution de la dictée est distribué à chaque élève et affiché au tableau. Les élèves sont invités à masquer au feutre noir (caviarder) les mots quils sont certains dorthographier correctement. Phase 2 : Collectivement, au tableau, le maître caviarde le texte selon les indications des élèves en demandant à chacun pourquoi il est sûr de ne pas faire derreur en écrivant tel ou tel mot. Les élèves peuvent continuer à caviarder leur texte pendant cette phase. Phase 3 : Sous la dictée de lenseignant (ou du magnétophone) chaque élève copie au propre la dictée sur son cahier habituel à partir de ce quil entend et de son texte caviardé. Phase 4 : Les élèves vont vérifier au fond de la classe quils nont laissé aucune erreur. Nota : cette activité est particulièrement bien adaptée aux textes très faciles.

11 4 – La dictée Frigo Les dictées sans faute (d'après JL COUPEL, ancien CPC avec son accord) Objectif : Acquérir laptitude à lautocorrection Phase 1 : Lenseignant (ou le magnétophone) dicte, les élèves écrivent au brouillon. Phase 2 : Lenseignant ramasse les feuilles de brouillons sans les regarder. Il les met « au frigo » puis affiche et distribue le texte solution. Les élèves surlignent les mots dans lesquels ils pensent avoir fait des erreurs. Phase 3 : Collectivement la classe étudie mot par mot la dictée à partir des erreurs. Il y a à chaque fois discussion et débat argumenté. Phase 4 : Le maître ramasse les textes solutions, les dispose au fond de la classe, ferme le tableau, ressort les brouillons du « frigo » et les distribue, toujours sans regarder. Chacun corrige son brouillon et quand il est absolument certain de ne plus avoir aucune erreur, il recopie au propre son texte sur son cahier. Phase 5 : Les élèves vont alors vérifier au fond de la classe quils nont laissé aucune erreur. (cf. dictée photo) Phase 6 : Lélève qui a terminé apporte son cahier à lenseignant qui vérifie immédiatement labsence derreur et garde le cahier. Cet élève va alors aider un camarade qui na pas encore terminé en lui donnant de laide en dictant et en surveillant la recopie au propre.

12 5 – La dictée de groupe Objectif : Identifier et utiliser loutil nécessaire en cas de doute quant à lorthographe dun mot. Phase 1 : Lenseignant constitue des groupes hétérogènes de 4 ou 5 élèves : un est responsable de ce qui va sécrire, un va copier, un cherche dans le dictionnaire, un autre dans un précis de conjugaison, un dernier dans un livre de grammaire. Chaque élève peut changer de rôle à chaque fin de phrase. Chaque groupe rédige une affiche. Lenseignant dicte très, très lentement, les scripteurs de chaque groupe écrivent sous contrôle de leurs camarades. Phase 2 : Les affiches sont fixées au tableau et comparées. Des corrections sont alors effectuées si nécessaire par chaque groupe après débat argumenté et appuyé par des références aux outils disponibles. (dictionnaire, livres de grammaire ou de conjugaison, ou affichages classe …) Le maître nintervient que si la classe entière sapprête à valider une orthographe erronée. Phase 3 : Chaque élève recopie au propre la dictée sur son cahier habituel pendant que le maître dispose au fond de la classe le texte solution. Phase 4 : Lélève qui a terminé apporte son cahier à lenseignant qui vérifie immédiatement labsence derreur et garde le cahier. Cet élève va alors apporter de laide à un camarade qui na pas terminé en lui donnant de laide en dictant et en surveillant la recopie au propre.

13 6 – La dictée « A laide » Objectif : Etre capable de pratiquer le brouillon mental Aucun des mots de la dictée ne doit être écrit au tableau. On essaiera aussi de ne pas faire épeler le mot douteux en entier. Il est par contre possible et souhaitable de saider des tableaux de références affichés en classe. Phase 1 : Lenseignant dicte, les élèves écrivent au brouillon. Phase 2 : L'examen du brouillon : si un élève doute de lorthographe dun mot, il appelle à laide. Dans un premier temps, cest le maître qui aide lélève à préciser sa demande. Petit à petit il est cependant souhaitable que ce soit un autre élève qui aide lélève à préciser sa demande. Phase 3 : Chaque élève recopie au propre la dictée sur son cahier habituel pendant que le maître dispose au fond de la classe le texte solution. Phase 4 : Lélève qui a terminé apporte son cahier à lenseignant qui vérifie immédiatement labsence derreur et qui garde le cahier. Cet élève va alors apporter de laide à un camarade qui na pas terminé en lui donnant de laide en dictant et en surveillant la recopie au propre. Phase 5 : Les élèves vont vérifier au fond de la classe quils nont laissé aucune erreur.

14 7 – La dictée « surveillée » Objectif : Etre capable de proposer des alternatives crédibles à un mot contenant une erreur orthographique. Particulièrement bien adaptée aux textes très faciles et très courts et ne nécessite pas la présence continue du maître. Phase 1 : La dictée se fait par groupe de deux, un qui copie, un qui dicte et surveille. Le scripteur copie au brouillon sous la dictée du surveillant qui doit signaler au scripteur tout mot mal orthographié sans indiquer la nature ou la position de lerreur. Le scripteur doit alors proposer une orthographe alternative au mot signalé erroné jusquà lorthographe correcte. A la moitié de la dictée, on inverse les rôles. Phase 2 : Les élèves recopient au propre leur texte sur leur cahier habituel. Phase 3 : Lélève qui a terminé apporte son cahier à lenseignant qui vérifie immédiatement labsence derreur et qui garde le cahier. S'il y a erreur l'élève est renvoyé à sa place avec les mots erronés soulignés. La discussion s'amorce alors entre les deux élèves avant de retourner faire valider à l'enseignant. Cet élève va alors apporter de laide à un camarade qui na pas terminé en lui donnant de laide en dictant et en surveillant la recopie au propre.

15 8 – La minute de dictée Objectif : mémoriser durablement une phrase contenant une difficulté orthographique majeure, réinvestir les notions abordées en grammaire, conjugaison en production. Aucun des mots de la dictée ne doit être écrit au tableau ou épelé en entier. Il est par contre possible de saider des tableaux de référence affichés en classe et deffectuer une recherche documentaire sur la difficulté en question. Cette phrase deviendra elle-même une phrase de référence. La même phrase contenant une difficulté particulière (de grammaire ou de conjugaison) est dictée et corrigée chaque jour au brouillon jusquà ce que tout le monde soit capable de lécrire sans erreur du premier coup. Ce jour-là, elle est copiée dans le cahier du jour et affichée dans la classe et devient « phrase référence ».

16 Des connaissances grammaticales

17 Analyse des programmes en Grammaire Conférence de Ghislaine Haas et Catherine Ruth. du simpleau complexe approche sémantiqueapproche syntaxique

18 Nouvelles classes de mots Nouvelles fonctions Classes Adverbes et négations Déterminants interrogatifs Conjonctions de coordination Propositions indépendantes coordonnées ou juxtaposées Pronoms interrogatifs Fonction Complément dobjet second Conférence de Ghislaine Haas et Catherine Ruth.

19 L'Atelier de Négociation Graphique Trois à quatre fois /an Les classes grammaticales sont essentielles à la pratique de l'orthographe. La difficulté majeure à laquelle se heurtent les élèves dans l'apprentissage grammatical tient au caractère abstrait des savoirs qu'il implique. L'élève doit alors envisager la langue comme un objet d'étude et non comme un vecteur de sens. Le plus souvent, l'enseignement grammatical passe par l'exposé des notions par l'enseignant. La part de l'élève dans la recherche, l'observation réfléchie de la langue est réduite. L'enseignant dirige la réflexion par les questions qu'il pose. Dans ce cadre, il est donc d'autant plus difficile pour l'élève, d'envisager la langue comme objet d'étude, puisqu'il n'est pas accompagné dans ce changement de posture. Alors qu'en situation d'écriture il devra être amené à adopter cette attitude réflexive sur la langue. Amener progressivement l'élève à passer d'une expérience sémantique une expérience syntaxique HAAS G.(2010), Classes et fonctions grammaticales cycle3, DIjon, CRDP.

20 Objectif de l'A.N.G Confronter les élèves à une situation problème grammaticale. Les amener à envisager la langue comme objet d'étude, afin de les amener à se poser les bonnes questions. Principes de fonctionnement Confronter des exemples OUI et des exemples NON(contrexemples) C'est dans cette activité de comparaison que les élèves sont amenés à se détacher du sens de l'énoncé pour les amener à en considérer le fonctionnement. Il sont alors amenés à émettre des hypothèses qu'ils testent grâce aux contrexemples que l'enseignant leur soumet. L'enseignant encourage la confrontation, apporte la confirmation, fait des synthèses partielles et note les points forts du raisonnement du groupe classe.

21 Déroulement d'une séquence Chaque séquence se fait sur au moins deux séances rapprochées dans le temps. 1 ère séance : observation – déduction Les élèves sont avertis du type de recherche : classe ou fonction. Les exemples sont affichés au tableau. Phase 1 : observation par groupe de 2 et formulation d'hypothèse Phase 2 : mise en commun Ces 2 temps peuvent être menés plusieurs fois jusqu'à la mise en évidence de caractéristiques de la notion..

22 2 ème séance : vérification, vers l'abstraction (certaines premières séances permettent d'aller jusqu'à la vérification) : Phase 1 : classement par les élèves de nouveaux exemples fournis par l'enseignant (individuel ou groupes de 2) Phase 2 : Production par les élèves d'exemples OUI/NON et justification par le groupe classe. Phase 3 : vers l'abstraction : Formalisation - nommer la notion - Élaboration de la synthèse : critères de reconnaissance cahier outils : outil pour résoudre des problèmes en cours d'écriture Le renforcement de l'apprentissage est à étaler dans le temps afin de consolider l'acquisition du concept. Différents exercices : identification de la classe ou fonction ; productions personnelles de phrases ou de textes…

23 - Un exemple La classe de ladjectif - Repères théoriques : Pour identifier ladjectif, un critère sémantique (précise le nom)… ainsi quun critère formel (laccord) ont été retenus. On aura pris soin de ne pas limiter ladjectif à son rôle dépithète… Critères : précise le nom. varie avec le nom en genre et en nombre. Conférence de Ghislaine Haas et Catherine Ruth.

24 1er affichage Exemples OUIExemples NON La petite fille tombe.Les chiens aboient. Il aime les enfants attentifs. 2ème affichage Exemples OUI Exemples NON Ma voisine est vieille.Le boulanger cuit son pain. On a coupé tous cesL'arbre est toujours là. beaux arbres. OBSERVATION

25 Au tableau : dans les exemples-oui, il y a des mots qui indiquent des précisions. 3ème affichage Exemples oui Exemples non Les exercices sont orauxLes automobilistes roulent ou écrits.vite. Lexercice est oral ou écrit. Mon chien est méchant et ma chienne est douce. DEDUCTION OBSERVATION

26 Au tableau : Les précisions que donnent ces mots portent sur les noms. Les mots qui donnent des précisions sont au singulier ou au pluriel comme les noms qui les commandent. DEDUCTION

27 Exemples donnés par l'enseignant : 1. Le gros crocodile dort. 2. Ce livre est épais. 3. Ses cheveux sont frisés. 4. Il habite en ville. 5. Nous irons au marché. 6. Les vaches blanches broutent dans le pré. 7. La fourmi porte des brindilles. 8. Les nuages épais annoncent lorage. 9. Mon chat fait le gros dos. 10. Pierre a une grosse voiture rouge. VERIFICATION

28 Synthèse La classe de ladjectif Critères : Précise le nom. Saccorde en genre et en nombre avec le nom quil précise. Exemples: La petite fille tombe. Adjectif N Les exercices sont oraux ou écrits. N Adjectif Adjectif ABSTRACTION

29 Une compétence orthographique La Vigilance

30 De l'apprentissage à l'autonomie Un exemple l'accord du participe passé De la conjugaison à la maitrise du système verbal De la production personnelle à la correction rédactionnelle

31 Pas d'ANG : Lecture collective de la 1 ère partie (fiche) les élèves reprennent appui sur ce qui a pu être dégagé en ANG. Procéder collectivement à des variations : "Que se passe-t-il si des billes, un livre ou des bonbons ont été offerts ?" Production personnelle de phrases : "J'ai mangé" …des bananes, du pain, une pomme… "A-t-on déjà écrit ce qui est mangé ?" on ne peut pas accordé. Exercice : Faire découper les étiquettes et reconstituer les phrases. Production personnelle de texte Toiletter son texte narratif sur les accords. Transformer une recette, une expérience en compte-rendu au passé composé. Antoine Fetet.(2010), Le verbe au quotidien cycle 3, Dijon, CRDP. ou

32 Le toilettage du texte – 1fois/semaine - Le toilettage du texte ne peut exister qu'en aval d'un production régulière de textes libres. Cela fait toujours plus sens pour l'élève d'observer un texte à améliorer en vue d'un aboutissement final. Objectif : Mettre à jour les processus de révision d'un texte. Collaborer pour acquérir une vigilance orthographique. Collaborer pour résoudre les problèmes du texte. Choix : un extrait de texte pas trop long. Déroulement Le texte numéroté est affiché au tableau Désigner des "Ramasseurs de mots" : élèves responsables de recopier le texte au tableau avec le toilettage. 1 Il était une fois une petite princesse elle avait cinq ans 2 elle était si belle que toutes les fille et les garçon 3 l'aimaient bien. Ses parents sont très fier d'elle.

33 Phase 1 : Lecture du texte par l'élève/auteur à voix haute. Ce qui permet de remarquer les problèmes de ponctuation ou phonologiques. Phase 2 : "Nous allons marquer à la craie verte les endroits où X a bien fait attention, puis nous allons identifier à la craie rouge les points à améliorer." On commence d'abord pour l'orthographe/conjugaison et on finit par les expressions à améliorer. Phase 3 : Toilettage collaboratif (explicitation/confrontation/ guidage enseignant) Phase 4 : Trace écrite Le maître ramasse le texte recopié par les Ramasseurs de mots. Il s'en s'inspire pour écrire un document "Etude de la langue" qui reprend l'essentiel des remarques (choisir les remarques les plus intéressantes au regard des programmes, du niveau des élèves et éviter la surabondance.) Phase 5 : Chaque élève étudie la "Fiche Etude" et le lendemain, une dictée ou un exercice permettra de vérifier l'appropriation de la notion par les élèves. Phase 6 : redonner à chacun sa production d'écrits pour corriger les points abordés jusqu'ici en leur permettant l'accès aux "Fiches Etudes" si nécessaire.

34 ! Être "au clair" sur les objectifs d'apprentissage Complète le texte suivant avec des déterminants. Production élève Les grandes places me rappellent une enfance. La tendre Grand-mère cachait des tablettes de chocolat dans des armoires. Elle nous les offrait. Des souvenirs me rendent nostalgiques. Commentaire enseignant : Il ne peut pas choisir cela car le texte n'a plus de sens. Cohérence du texte Attention à bien identifier le domaine dans lequel on travaille : en grammaire ou en production d'écrit. La cohérence du texte est exigible en production d'écrit, pas en grammaire. Cette correction peut semer le trouble chez l'élève "les", "une", "la" ne doivent pas être des déterminants. !

35 Bibliographie, sitographie HAAS G., MOREAU P., MOUREY J. LORROT D. RUTH C.(2010), Classes et fonctions grammaticales cycle3, DIjon, CRDP. FETET A.(2010), Le verbe au quotidien cycle 3, Dijon, CRDP. SENORE D. (2011), Mobiliser les élèves sur l'orthographe, Lyon; chroniques sociale


Télécharger ppt "ENSEIGNER GRAMMAIRE ET ORTHOGRAPHE au Cycle 3 - 2 ème partie - Créé par Véronique Jullien – CPC Saint Sébastien Vertou -"

Présentations similaires


Annonces Google