La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

De loral à lécrit pour comprendre la dyslexie. Plan Introduction Introduction Le langage oral Le langage oral -Developpement -Critères dinquiétude -Étiologies.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "De loral à lécrit pour comprendre la dyslexie. Plan Introduction Introduction Le langage oral Le langage oral -Developpement -Critères dinquiétude -Étiologies."— Transcription de la présentation:

1 De loral à lécrit pour comprendre la dyslexie

2 Plan Introduction Introduction Le langage oral Le langage oral -Developpement -Critères dinquiétude -Étiologies -Repérer précocément -Pratiques adaptées -Entrainements Le langage écrit Le langage écrit -Performance de lecture -Les stades -Lire cest -Qui sont les enfants qui présentent des difficultés dapprentissage de la lecture? -La dyslexie ConclusionConclusion

3 introduction 2001: plan daction gouvernemental 2001: plan daction gouvernemental –Mieux prévenir –Identifier –Mieux prendre en charge –Mieux informer, former, rechercher et évaluer

4 Dyslexie: Trouble spécifique des apprentissages (avec dysorthographie, dyscalculie, dyspraxie, et hyperactivité). Difficulté durable dapprentissage de la lecture et de lacquisition de son automatisme chez un enfant indemne de troubles sensoriels ou psychologiques. Les chiffres: 20% besoins éducatifs spéciaux Les chiffres: 20% besoins éducatifs spéciaux déficience 3% (surdité…) déficience 3% (surdité…) retard 12% (DI, pb socio culturels, psychologiques, affectifs…) retard 12% (DI, pb socio culturels, psychologiques, affectifs…) trouble spécifique 5% trouble spécifique 5% introduction

5 25% des retards de langage oral engendre des difficultés dapprentissage du langage écrit 25% des retards de langage oral engendre des difficultés dapprentissage du langage écrit Intérêt de dépister les troubles du langage oral Intérêt de dépister les troubles du langage oral

6 Critères dinquiétudes 3ans: ne parle pas, non intelligible, pronoms inexistants (je, moi), pas dassociation de mots 3ans: ne parle pas, non intelligible, pronoms inexistants (je, moi), pas dassociation de mots 4 ans: déformation des mots(trouble de larticulation), compréhension difficile, parle peu, bégaiement 4 ans: déformation des mots(trouble de larticulation), compréhension difficile, parle peu, bégaiement 5ans: difficultés pour comprendre. Pas dorganisation de la parole ni du langage. Ne sintéresse pas à la forme sonore du mot, ne perçoit pas les rimes, le nombre de syllabes dans un mot. 5ans: difficultés pour comprendre. Pas dorganisation de la parole ni du langage. Ne sintéresse pas à la forme sonore du mot, ne perçoit pas les rimes, le nombre de syllabes dans un mot. 6 ans: trouble articulatoire, agrammatisme, manque du mot 6 ans: trouble articulatoire, agrammatisme, manque du mot rééducation nécessaire et différente selon le trouble

7 Etiologies des retards et troubles du langage oral Etiologies des retards et troubles du langage oral 1) Sa capacité auditive capacité auditivecapacité auditive 2) Sa façon de communiquer façon de communiquerfaçon de communiquer Lenfant a un retard de langage, Lenfant a un retard de langage, les questions à se poser: les questions à se poser: 3) Un retard global retard globalretard global 5) Un problème médical problème médicalproblème médical 6) Un trouble spécifique du langage 4) Son environnement socio-culturel, environnement socio-culturelenvironnement socio-culturel

8 Trouble du langage oral Perte auditive Retard simple Troubles articulatoires Bégaiement Dysphasie TED Déficience mentale Etiologies des troubles du langage oral

9 Retard simple de parole on trouve des altérations qui vont dans le sens d'une simplification. on trouve des altérations qui vont dans le sens d'une simplification. On note par exemple des simplifications de phonèmes en finale ou à l'intérieur d'un groupe complexe (arbre -> abe), des substitutions de phonèmes résultant d'une économie articulatoire (train -> crain), une absence de modification de point d'articulation d'une syllabe à l'autre (couteau -> touteau), et donc une économie des mouvements articulatoires. On note par exemple des simplifications de phonèmes en finale ou à l'intérieur d'un groupe complexe (arbre -> abe), des substitutions de phonèmes résultant d'une économie articulatoire (train -> crain), une absence de modification de point d'articulation d'une syllabe à l'autre (couteau -> touteau), et donc une économie des mouvements articulatoires. Dans le cas de trouble de la parole, le mot ne peut être reproduit dans son ensemble alors que chaque phonème l'est séparément. Toutes ces déformations sont normales chez l'enfant qui apprend à parler. C'est leur persistance au-delà de 5-6 ans qui nécessite un traitement avant l'entrée au C.P.. Dans le cas de trouble de la parole, le mot ne peut être reproduit dans son ensemble alors que chaque phonème l'est séparément. Toutes ces déformations sont normales chez l'enfant qui apprend à parler. C'est leur persistance au-delà de 5-6 ans qui nécessite un traitement avant l'entrée au C.P..

10 Retard simple de langage On parle de retard simple quand il existe un décalage dans l'élaboration du langage et la chronologie normale des acquisitions. Dans ces cas : On parle de retard simple quand il existe un décalage dans l'élaboration du langage et la chronologie normale des acquisitions. Dans ces cas : - l'apparition du premier mot est tardive (après 2 ans au lieu d'apparaître entre 10 et 18 mois) - le mot-phrase ou l'assemblage de 2 mots apparaît vers 3 ans au lieu d'être utilisé entre 12 et 15 mois. - les pronoms et notamment le "je" sont utilisés vers 4 ans au lieu de 3. - le vocabulaire est réduit. - l'enfant n'utilise pas de phrases complexes, ne respecte pas l'ordre des mots, utilise la troisième personne au lieu du "je". Lévolution est généralement favorable avant 6 ans (mais retentissement possible) Lévolution est généralement favorable avant 6 ans (mais retentissement possible)

11 dysphasie -La dysphasie est un trouble spécifique du développement de la parole et du langage entrainant léchec dune acquisition normale du langage réceptif et/ou expressif et ne résultant pas dune déficience intellectuelle, ni dun déficit sensoriel, ni dun trouble autistique de la communication et de la relation. -La dysphasie est un trouble spécifique du développement de la parole et du langage entrainant léchec dune acquisition normale du langage réceptif et/ou expressif et ne résultant pas dune déficience intellectuelle, ni dun déficit sensoriel, ni dun trouble autistique de la communication et de la relation. -La sévérité, attestée par des échelles étalonnées, et la durabilité sur des années, bien après lâge de six ans, en dépit de stimulations adéquates et dune prise en charge orthophonique adaptée, différencient classiquement la dysphasie du retard de langage « simple », plus fréquent.

12 Langage écrit Nécessite un apprentissage explicite Nécessite un apprentissage explicite La lecture implique plusieurs types de traitement, permettant la reconnaissance et lidentification du mot et dautre part, lintégration syntaxique et lévocation du sens. La lecture implique plusieurs types de traitement, permettant la reconnaissance et lidentification du mot et dautre part, lintégration syntaxique et lévocation du sens. La performance de lecture résulte de la combinaison de 2 variables: reconnaissance de mots isolés et compréhension orale La performance de lecture résulte de la combinaison de 2 variables: reconnaissance de mots isolés et compréhension orale

13 LA PERFORMANCE DE LECTURE Gough & Tunmer 1986 L=RC L = R x CL = R x C Extraire de linformation de ce qui est écrit Identification des mots isolés Compréhension orale sémantique syntaxique Connaissance du monde Pré-requis - Vocabulaire - Morpho-syntaxe Pré-requis -conscience phono

14 La reconnaissance du mot est létape préalable à lévocation du sens et donc de la compréhension... La reconnaissance du mot est létape préalable à lévocation du sens et donc de la compréhension... Chez le lecteur expert: reconnaissance des mots automatisées et même involontaire. Si la reconnaissance nest pas automatique, la charge dattention nécessaire au décodage rend difficile la compréhension Chez le lecteur expert: reconnaissance des mots automatisées et même involontaire. Si la reconnaissance nest pas automatique, la charge dattention nécessaire au décodage rend difficile la compréhension Exemples: Exemples:

15 l c l i u e o e s s s m c t i p t e e p t e e p r u n u r é r t r o h e s b e a l n q p a e s u r n m i i è n e o s é s n p e e s e s d e r p e n s l

16 PROBLEME DE MATHS CE2 Monsieur etma damare novon deupari achameau nit. Ladisten cet deux 600 Km lavoix tureconsso me 10 litr rausan quil aumaître Ilfocon thé 18E deux pé âge daux taurou tet 11E dere papour désjeu néleumidit. Les sens kou tes 1,50E leli treu ilpar ta 8 eureh. Kélai laconso mas siondes sens? Quélai ladaipan setota lepour levoiaje?

17 PROBLEME DE MATHS DE CE2 Monsieur et Madame Renaud vont de Paris à Chamonix. La distance est de 600 km et la voiture consomme 10 litres aux cent kilomètres. Il faut compter 18E de péage dautoroute et 11E de repas pour déjeuner le midi. Lessence coûte 1,50E le litre. Ils partent à 8 heures. Quelle est la consommation dessence ? Quelle est la dépense totale pour le voyage ?

18 Stade dacquisition du langage écrit (Frith) Stade logographique (maternelle, prénom) Stade logographique (maternelle, prénom) Indices visuo-perceptifs Stade alphabétique: CP-CE1 assemblage Stade alphabétique: CP-CE1 assemblage Relation phonème /graphèmes: o ->o, ot, au, eau (lecture de mots réguliers ou logatomes) Stade orthographique: Stade orthographique: Permet un accès direct au lexique donc reconnaissance rapide

19

20 Les mots irréguliers ne peuvent se lire que par adressage, cest-à- dire en les reconnaissant. Les mots irréguliers ne peuvent se lire que par adressage, cest-à- dire en les reconnaissant. ex. chaos sera lu [kao] et non [ ao]. ex. chaos sera lu [kao] et non [ ao]. Les deux voies, adressage et assemblage, fonctionnent en parallèle. Les deux voies, adressage et assemblage, fonctionnent en parallèle. Un non-mot est lu par assemblage Un non-mot est lu par assemblage Mais un lecteur expert effectue également des adressages ex. choris sera lu [koris] Mais un lecteur expert effectue également des adressages ex. choris sera lu [koris] La reconnaissance des mots chez lapprenti-lecteur provoque une importante charge mentale et sature la mémoire de travail au détriment du travail de compréhension du texte. La reconnaissance des mots chez lapprenti-lecteur provoque une importante charge mentale et sature la mémoire de travail au détriment du travail de compréhension du texte. Lautomatisation complète de la reconnaissance des mots est nécessaire afin de libérer la mémoire pour gérer les autres domaines. La reconnaissance syntaxique est également automatisée. Lautomatisation complète de la reconnaissance des mots est nécessaire afin de libérer la mémoire pour gérer les autres domaines. La reconnaissance syntaxique est également automatisée.

21 Pour lire et écrire La conscience phonologique La conscience phonologique (capacité à isoler et manipuler mentalement les unités sonores et non significatives de la parole: rimes, syllabes, phonèmes) La mémoire verbale à court terme (travail) La mémoire verbale à court terme (travail) La perception visuelle La perception visuelle La lecture implique des capacités de discrimination visuelle (bague/bagne; chien/chine; p/b n/u M/W t/f E/F P/R La lecture implique des capacités de discrimination visuelle (bague/bagne; chien/chine; p/b n/u M/W t/f E/F P/R

22 Quest ce que lire ? Lapprentissage de la lecture est basé sur la présentation simultanée dune forme écrite et dune forme orale correspondante, doù limportance des traitements visuels et auditifs. Lapprentissage de la lecture est basé sur la présentation simultanée dune forme écrite et dune forme orale correspondante, doù limportance des traitements visuels et auditifs. La lecture se greffe sur des savoirs préalablement établis lors de la maitrise du langage oral: connaissance lexicales(voc oral), connaissances sémantiques et analyse syntaxique qui permet de comprendre les énoncés oraux. La lecture se greffe sur des savoirs préalablement établis lors de la maitrise du langage oral: connaissance lexicales(voc oral), connaissances sémantiques et analyse syntaxique qui permet de comprendre les énoncés oraux. Apprendre à lire sera dautant plus facile que lenfant présente un bon niveau de langage oral. Apprendre à lire sera dautant plus facile que lenfant présente un bon niveau de langage oral. Apprendre à lire implique lacquisition de 2 grands types de connaissances et procédures spécifiques: Apprendre à lire implique lacquisition de 2 grands types de connaissances et procédures spécifiques: - constitution dun stock de vocabulaire écrit - constitution dun stock de vocabulaire écrit - apprentissage des correspondances entre unités orthographiques et phonologiques - apprentissage des correspondances entre unités orthographiques et phonologiques

23 Qui sont les enfants qui présentent des difficultés dapprentissage de la lecture? Enfant avec faible niveau de la langue orale Enfant avec faible niveau de la langue orale Enfant ne fréquentant pas lécole régulièrement Enfant ne fréquentant pas lécole régulièrement Enfant souffrant dun retard mental ou de troubles affectifs graves Enfant souffrant dun retard mental ou de troubles affectifs graves Enfant présentant un trouble spécifique de lapprentissage de la lecture: dyslexie Enfant présentant un trouble spécifique de lapprentissage de la lecture: dyslexie

24 Déficit durable et significatif (-2 e.t.) du langage écrit. Déficit durable et significatif (-2 e.t.) du langage écrit. Qui ne peut sexpliquer par une cause évidente : Qui ne peut sexpliquer par une cause évidente : Une déficience sensorielleUne déficience sensorielle Une déficience mentaleUne déficience mentale Une déficience motriceUne déficience motrice Des lésions cérébralesDes lésions cérébrales Un trouble envahissant du développementUn trouble envahissant du développement Ayant fréquenté normalement lécoleAyant fréquenté normalement lécole Une carence éducativeUne carence éducative Quest ce que la dyslexie?

25 A partir de quand peut on sapercevoir quun enfant est dyslexique? Selon la définition: durabilité, persistance: 8 ans au mieux Selon la définition: durabilité, persistance: 8 ans au mieux Or indispensable de les détecter tôt, pour empêcher que leur difficultés en lecture ne retentissent sur dautres apprentissages. Or indispensable de les détecter tôt, pour empêcher que leur difficultés en lecture ne retentissent sur dautres apprentissages. Donc, rechercher les troubles associés et facteurs favorisants souvent présent dans le contexte des dyslexie Donc, rechercher les troubles associés et facteurs favorisants souvent présent dans le contexte des dyslexie

26 Troubles associés -Trouble du langage oral -Trouble de lorientation temporo-spatiale, du graphisme Facteurs favorisants Facteurs favorisants -Antécédents familiaux -Enfants gaucher ou indistinction gauche, droite -Incidents pré-périnataux

27 Quelles sont les manifestations précoces de la dyslexie en lecture? Confusions récurrentes sourde/sonore da/ba, présente également à loral et en dictée Confusions récurrentes sourde/sonore da/ba, présente également à loral et en dictée Confusion entre lettres visuellement proches Confusion entre lettres visuellement proches Erreurs dinversion (cal-cla, cra-car) Erreurs dinversion (cal-cla, cra-car) ->interpréter avec prudence

28 Quelles sont les différents type de dyslexie? Dyslexie phonologique (ou dysphonétique) Dyslexie phonologique (ou dysphonétique) Dyslexie de surface (ou dyséïdétique, ou lexicale) Dyslexie de surface (ou dyséïdétique, ou lexicale) Dyslexie mixte Dyslexie mixte Dyslexie visuo-attentionnelle Dyslexie visuo-attentionnelle La dyslexie phonologique: 60 à 70% des cas La dyslexie phonologique: 60 à 70% des cas Elle touche la voie dassemblage (difficulté à maîtriser le code alphabétique) Elle touche la voie dassemblage (difficulté à maîtriser le code alphabétique) INDICATEURS : INDICATEURS : Atteinte de la voie dassemblage Déficience du canal auditivo-verbal Déficience de la conscience phonologique Confusions de sons auditivement proches Difficultés de correspondance phonie-graphie Difficulté pour lire les mots nouveaux Contresens liés à labsence de contrôle phonologique

29 La dyslexie de surface : 12% des cas La dyslexie de surface : 12% des cas Elle touche la voie dadressage (difficulté à identifier les mots globalement) INDICATEURS : Atteinte de la voie dadressage Déficience du canal visuel (et particulièrement de la mémoire visuelle) Pas de mémorisation à long terme de limage des mots rencontrés Lexique interne pauvre

30 La dyslexie visuo-attentionnelle : voie directe non efficiente, Dyslexie développementale périphérique, rare chez lenfant. La dyslexie visuo-attentionnelle : voie directe non efficiente, Dyslexie développementale périphérique, rare chez lenfant. Oculomotricité et discrimination visuelle déficitaires Difficultés attentionnelles Trouble lexique Confusions de sons visuellement proches Difficultés de copie La prise dindices est faussée par une difficulté de sélection des informations pertinentes.

31 Dyslexie mixte: voie indirecte présente mais non parfaite Dyslexie mixte: voie indirecte présente mais non parfaite Déficit de la conscience phonologique, mise en place de la procédure analytique difficile. Déficit de la conscience phonologique, mise en place de la procédure analytique difficile. Déficit du lexique orthographique, mise en place de la procédure lexicale difficile Déficit du lexique orthographique, mise en place de la procédure lexicale difficile

32 Conséquences de la dyslexie sur les apprentissages : Une difficulté importante dans lusage du langage écrit Une difficulté à lire à haute voix et/ou à lire et comprendre en même temps Une orthographe déficiente malgré les efforts de lélève Une lenteur dexécution Une fatigabilité importante

33 Conclusion: Dyslexie Cest un trouble spécifique du langage écrit, chez une personne qui a un QI normal, et pas datteinte Cest un trouble spécifique du langage écrit, chez une personne qui a un QI normal, et pas datteinte sensorielle (vue ou ouïe), aucune pathologie neurologique, aucun trouble affectif grave. sensorielle (vue ou ouïe), aucune pathologie neurologique, aucun trouble affectif grave. Un milieu affectif normal et qui est allée à lécole. Un milieu affectif normal et qui est allée à lécole. Des signes peuvent nous alerter : Des signes peuvent nous alerter : - 80% des dyslexiques ont une très grande incapacité à manipuler les sons, syllabes, rimes. - 80% des dyslexiques ont une très grande incapacité à manipuler les sons, syllabes, rimes. - des troubles dans lapprentissage de la lecture : inversion de syllabes, confusion des sourdes et des sonores, lenteur pour aller chercher des mots en mémoire. - des troubles dans lapprentissage de la lecture : inversion de syllabes, confusion des sourdes et des sonores, lenteur pour aller chercher des mots en mémoire. - des troubles de lorientation temporo-spatiale - des troubles de lorientation temporo-spatiale - des troubles de lorthographe. - des troubles de lorthographe.

34 Que faire à lécole? - Identifier le problème. - Identifier le problème. - Déresponsabiliser lenfant qui malgré des efforts importants narrive pas à lire et à écrire. Dire à - Déresponsabiliser lenfant qui malgré des efforts importants narrive pas à lire et à écrire. Dire à cet enfant quon est conscient quil fait beaucoup de travail mais quil ny arrive pas. cet enfant quon est conscient quil fait beaucoup de travail mais quil ny arrive pas. Il est important également de ne pas le mettre en situation déchec dans cet apprentissage et de lui Il est important également de ne pas le mettre en situation déchec dans cet apprentissage et de lui permettre de percevoir ses progrès. permettre de percevoir ses progrès. Par exemple : lenfant fait la même dictée que le reste de la classe, mais elle sera notée sur 100, et non sur 10. Par exemple : lenfant fait la même dictée que le reste de la classe, mais elle sera notée sur 100, et non sur 10.

35 - Travailler la conscience phonologique. - Travailler la conscience phonologique. Le score en conscience phonologique est un bon pronostic pour lapprentissage futur de la lecture Le score en conscience phonologique est un bon pronostic pour lapprentissage futur de la lecture - Travailler dabord les compétences en lecture que lenfant maîtrise le mieux (entraînement). Puis - Travailler dabord les compétences en lecture que lenfant maîtrise le mieux (entraînement). Puis trouver des moyens de compensation pour les domaines déficients (ex. utiliser laspect sémantique trouver des moyens de compensation pour les domaines déficients (ex. utiliser laspect sémantique en rapport avec lorthographe : pour mémoriser le H de hôpital on le transforme en lit). en rapport avec lorthographe : pour mémoriser le H de hôpital on le transforme en lit). Lentraînement doit être continu et les compétences entretenues, sinon lenfant les oublie. Lentraînement doit être continu et les compétences entretenues, sinon lenfant les oublie.

36 La capacité dapprendre du dyslexique est intacte. Pour lui permettre daccéder à tous les autres La capacité dapprendre du dyslexique est intacte. Pour lui permettre daccéder à tous les autres savoirs, il faut donc utiliser la langue orale (lui lire toutes les leçons, consignes etc., faire les savoirs, il faut donc utiliser la langue orale (lui lire toutes les leçons, consignes etc., faire les évaluations à loral). évaluations à loral). Trouver des stratégies pour compenser, contourner ses difficultés. Trouver des stratégies pour compenser, contourner ses difficultés. - Lui laisser le temps de devenir un lecteur moyen (5 à 10 ans), mais il restera toujours dyslexique - Lui laisser le temps de devenir un lecteur moyen (5 à 10 ans), mais il restera toujours dyslexique

37 - Faire faire un bilan de langage par un orthophoniste, demander un dépistage au médecin scolaire ou, un bilan neuro- psychologique. - Faire faire un bilan de langage par un orthophoniste, demander un dépistage au médecin scolaire ou, un bilan neuro- psychologique. Ces bilans nont de sens que confrontés aux observations de lenseignant et intégrés à une action densemble (famille, enseignants, RASED, médecins). Ces bilans nont de sens que confrontés aux observations de lenseignant et intégrés à une action densemble (famille, enseignants, RASED, médecins).

38 Merci pour votre attention Merci pour votre attention

39


Télécharger ppt "De loral à lécrit pour comprendre la dyslexie. Plan Introduction Introduction Le langage oral Le langage oral -Developpement -Critères dinquiétude -Étiologies."

Présentations similaires


Annonces Google