La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présenté par : Kaddache Djilalia Nedjar wafaa En collaboration avec : Pr..K.Meguenni Dr.N.Chabni Dr.M.Ouali Dr. L. Kissi.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présenté par : Kaddache Djilalia Nedjar wafaa En collaboration avec : Pr..K.Meguenni Dr.N.Chabni Dr.M.Ouali Dr. L. Kissi."— Transcription de la présentation:

1 Présenté par : Kaddache Djilalia Nedjar wafaa En collaboration avec : Pr..K.Meguenni Dr.N.Chabni Dr.M.Ouali Dr. L. Kissi

2 Plan 1 - Introduction 2 - Rappel anatomique 3 - Épidémiologie 4 - Classification &Anatomo-pathologie 5 - Diagnostics 6 - Le traitement 7 - Le pronostique 8 - Étude épidémiologique 9 - Conclusion 10 - Prévention 11 - Référence

3 1-Introduction : Le cancer du col utérin est lexemple type de la maladie qui pourrait être éradiquer garce à un dépistage efficace et précoce. Les nombreuses difficultés dorganisation et de moyens explique les nouveaux cas encore déplorés chaque année dans le monde.

4 Le col de lutérus à la forme dun tronc conique dans le fond du vagin. Il est accessible à la vue et au toucher. En son centre, débouche le canal cervical qui rejoint la cavité utérine. 2-Rappel anatomique : 2-Rappel anatomique :

5 Cest le 2ème cancer féminin dans le monde, après le cancer du sein. a- La prévalence : 20/ b- Lincidence : Lâge moyen de découverte est de 55 ans. c -Les facteurs de risques : Le cancer du col de lutérus est intimement lié au comportement sexuel et aux infections transmises sexuellement par certains types de virus. 3- Epidémiologie :

6 1-Une première relation sexuelle à un jeune âge. 2-Plusieurs partenaires. 3-La contraception (Provoque une accélération de la carcinogenèse). 4-Linfection par le PAPILLOMAVIRUS (HPV) surtout le type 16 et 18 qui sont les plus incriminés. 5-Le tabagisme. 6-Lhygienne sommaire défavorable.

7 d-Le dépistage : frottis cervico-vaginal : Qui doit être réaliser en dehors des règles,de métrorragie ou dinfection ;doit être pratiquer à distance dun toucher vaginal ou de traitements locaux. Réduction importante de la mortalité par cancer du col (30-40 p cent ) chez le femmes âgées de 45 –65 ans par la pratique dun frottis tout les 2 à3 ans.

8 Rythme à respecter pour les frottis : -1er frottis au 1er rapport sexuelle. -Un frottis annuel jusquà 35 ans ou pendant 20 ans après les premiers rapports. -Diminution du rythme après 55 ans en cas de surveillance bien menée. Les résultats du frottis : -Frottis normal. -Frottis inflammatoire. -Frottis dystrophique. -Dyscaryose. -Frottis interprétable.

9 La colposcopie : Permet dexaminer le col utérin, le vagin la vulve.Cest un examen indispensable en cas de frottis de dépistage anormal,permet aussi dorienter les prélèvements biopsiques garce à ces tests spécifiques ;le test à lacide acétique (protéines) le test au lugol (glucose).

10 4-Classification &Anatomo- pathologie : 4-Classification &Anatomo- pathologie : Anatomo-pathologie : 1-Carcinome épidermoide 80 p cent. 2-Adénocarcinome 10 à15 p cent. 3-Les tumeurs non épithéliales.

11 Classifications : Stade0 :In situe Stade1 :limité au col. Stade2 :Atteinte des deux tiers Sup. du vagin et /ou des paramètres sans atteinte de la paroi pelvienne. Stade 3 :Atteinte des tiers Inf. du vagin et/ou atteinte des paramètres jusquà la paroi pelvienne. Stade4 :Envahissement des organes des vois génitales vessie,rectum,et au-delà du petit bassin.

12 5 -Diagnostics : 5 -Diagnostics : Circonstance de découverte : -Des métrorragie de contact. -Des leucorrhées. -Des douleurs pelviennes.

13 b- Examen clinique : 1-Le spéculum : -Ulcération. -végétation. -Infiltration. 2-Le toucher vaginal : -Induration. -Saignement de contacte. 3-Le toucher rectal : -Paramètres infiltrés. -Ligaments utéro-sacrés indurés.

14 C-Paraclinique : 1-Imageries : -Échographie abdominaux pelvienne. -TDM abdominaux pelvienne. -UIV -Télé thorax. 2-Examens biologiques : -Les marqueurs tumoraux. (SCC) -Le fonctionnement rénal urée, créât.

15 6 -Le traitement : 6 -Le traitement : Le traitement du cancer du col d lutérus dépend du stade dévolution de la maladie ; de la taille de la tumeur, de lâge de la patiente de son état de santé général et de son désir de conserver sa fertilité.

16 La forme la plus précoce du cancer du col est le CARCINUM in situ (stade 0).Ce cancer est non invasif et peut être traité à laide des techniques suivants : -La cryothérapie. -La conisation. -Le traitement au laser. -Plus rarement lhystérectomie.

17 Au stade 1, la tumeur envahit les tissus sains avoisinants mais elle ne dépasse pas le corps utérin. Le choix des traitements possibles sont les suivants :- Lhystérectomie. -La conisation. -La radiothérapie interne ou externe. Le stade 2, le cancer sest propagé au-delà du col utérin mai il demeure localisé dans la région pelvienne. Ici le traitement comprend : -Soit une radiothérapie interne ou externe (curiethérapie). -Soit une hystérectomie élargie avec ablation des trompes, des ovaires et de ganglions. Cette chirurgie peut être précédée ou suivie dune curiethérapie.

18 Au stade 3 le cancer a envahi les tissus de toute la région pelvienne. La chirurgie nest pas possible ; alors, une radiothérapie interne ou externe est combinée avec une chimiothérapie. Enfin, au stade 4, le cancer a atteint dautres parties du corps et relève alors de traitement plus lourd combinant radiothérapie et chimiothérapie.

19 7 -Le pronostique : La survie à 5ans dépend du stade de lévolution : -Stade1 :80 p cent.. -Stade2 :40 p cent. -Stade3 :35 p cent. -Stade4 :10 p cent

20 8 -Etude épidémiologique : -Introduction : Dans cette étude nous essayons de présenter les résultats à propos de 24 cas de cancer du col colligés au service de Gynéco Obstétrique au sein de CHU de Tlemcen ;ceci depuis le jusquau

21 -Méthodologie : Les donnés ont été acquit a partir des dossiers des malades hospitalisés au CHU. Il sagit dune étude descriptive rétrospective se basant sur le questionnaire des malades.

22 -Les buts de létude : -Les buts de létude : 1-Connaître la répartition des cas de cancer en fonction du nombres de gestes et de pares. 2-Connaître la répartition des cas en fonction de lâge. 3-Connaître la répartition des cas en fonction des régions.

23 -Les résultats sont les suivants : Fig1 : La répartition en fonction du nombres de geste. 7,70% 11,55% 11,54% 3,85% 15,40% 11,55% 3,85% G1 G2 G4 G5 G6 G7 G8 G10 On remarque une prédominance du nombre de cas qui on un nombre élevé de geste. (G6)

24 Fig2 : La répartition en fonction du nombres de pare. On remarque une prédominance de cas observer chez les femmes qui ont un nombre de pare élevé.

25 Fig3 :La répartition en fonction de lâge des patientes. La tranche dage entre 35-55ans est la plus touchée.

26 Fig. 4 : La comparaison de la fréquence du cancer du col par rapport à dautres patrologies tumorales de la femme.

27 Fig. 5 : Selon la région

28 Discutions Le cancer du col utérin prend la 3ème position. Lage moyen de diagnostique est de 57 ans. Le stade de diagnostique est indéterminé dans les dossiers, non plus les différentes classes histologiques. La population rurale est la plus exposée, par manque dinformation et dhygiène. Les nombres de parité et de geste sont fortement incriminé dans ce cancer

29 Le dépistage du cancer du col doit être un dépistage organiser. Pour cela cette action de prévention secondaire doit être fondée sur un protocole précis qui prévoit une information des femmes des contrôles de qualités ; une évaluation permanente et une prise en charge appropriée des frottis anormaux. 9) Conclusion 9) Conclusion

30 Les chercheurs se penchent actuellement sur la possibilité de prévenir ce forme de cancer par la vaccination ; puisque sa principale étiologie cest le PAPILUMA VIRUS HUMAIN.Ce vaccin pourrait offrir une protection contre le virus responsable de 70 p cent..On pense que 3 injections réaliser sur une période de 6 mois suffirait à protéger une femme durant toute sa vie..En attendant les femmes de 25-65ans sont invitées à consulter leur gynécologue tout le 3-5 ans suivant leur âge. 10) -Prévention

31 11) Référence Gynécologie obstétrique Dluton O Sibony Mlecat ellipses Cancérologie F.Scolté.PColonno J M andrieu ellipses Guide de Médecine préventive: Bruno Fantimo Microsoft Encarta Internet


Télécharger ppt "Présenté par : Kaddache Djilalia Nedjar wafaa En collaboration avec : Pr..K.Meguenni Dr.N.Chabni Dr.M.Ouali Dr. L. Kissi."

Présentations similaires


Annonces Google