La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

30 Mars 2012 GT Phraséologie Planeur DSNA/DO - FFVV Expérimentation Phraséologie Planeur Transit en Espace Aérien Contrôlé Information sur le Vol à Voile.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "30 Mars 2012 GT Phraséologie Planeur DSNA/DO - FFVV Expérimentation Phraséologie Planeur Transit en Espace Aérien Contrôlé Information sur le Vol à Voile."— Transcription de la présentation:

1 30 Mars 2012 GT Phraséologie Planeur DSNA/DO - FFVV Expérimentation Phraséologie Planeur Transit en Espace Aérien Contrôlé Information sur le Vol à Voile Information sur le Contrôle Aérien

2 30 Mars 2012 GT Phraséologie Planeur DSNA/DO - FFVV Information sur le Vol à Voile

3 30 Mars 2012 Le planeur Un avion sans moteur Les planeurs modernes sont pour la plupart construits en fibres de carbone. La recherche des performances optimales en fait des machines à laérodynamique de pointe.

4 30 Mars 2012 Les types de planeurs Les « bois-toile » ce sont des planeurs anciens aux performances modestes, mais qui sont souvent utilisés pour lécole de pilotage de début car ils sont démonstratifs et économiques. Les planeurs « club » ils représentent la grande majorité des planeurs. Modernes et en fibre de verre, biplaces et monoplaces, ils permettent tous les vols, de lécole au voyage. Les « grandes plumes » ces biplaces sont les « Formule 1 » des airs. Avec des envergures allant de 18 à 30m, ils permettent de faire les plus grands vols. Il y en a une soixantaine en France. On rencontre dans le ciel français plusieurs « classes » de planeurs, aux performances variées selon lutilisation quon veut en faire

5 30 Mars 2012 Le Décollage Avant de planer, le planeur doit gagner assez daltitude pour chercher des ascendances et prolonger son vol : il existe trois types de décollage Le décollage à laide dun treuil dont le câble senroule en propulsant le planeur comme un cerf-volant Le décollage par remorquage qui consiste à tracter le planeur à laide dun avion Le décollage autonome pour les planeurs pourvus dun moteur rétractable

6 30 Mars 2012 Le Vol Plané Une fois en lair, le pilote plane en cherchant des ascendances qui lui permettront de regagner de laltitude. Les performances des planeurs actuels leurs permettent de parcourir de grandes distances. La Finesse est, pour simplifier, la distance en km que peut parcourir un planeur lâché à 1000m daltitude. Plus la finesse dun planeur est importante, plus fin sera son angle de plané… Selon les modèles de planeur, cette finesse peut aller de 30 à 60 !

7 30 Mars 2012 Le Vol à Voile Cest lart dutiliser les courants aérologiques pour parcourir des distances en vol plané. Il existe trois techniques. Le vol thermique dans la journée, le soleil chauffe le sol. Celui-ci rayonne de façon contrastée, générant des colonnes dair chaud qui montent. Le pilote sélève en altitude en spiralant dans ces courants. Le vol dynamique le vent qui suit le relief sans pouvoir le contourner va générer une vague dont la partie montante va être utilisée par les pilotes comme les oiseaux le font le long des falaises. Le vol donde en zone montagneuse, le vent rebondit sur des pentes successives en amplifiant le phénomène. Ces rebonds sont autant de vagues sur lesquelles les planeurs surfent à très haute altitude.

8 30 Mars 2012 La « Spirale » Pour exploiter les ascendances, les pilotes vont tourner dans un espace très réduit. Pour simplifier, nous appelons ces évolutions « spirales » quelle que soit la technique employée. A léchelle dun radar en thermique, en dynamique ou en onde, que le planeur tourne en rond, fasse des « huit », ou des « S » face au vent, le contrôleur le verra monter « sur place ».

9 30 Mars 2012 Le Vol de Navigation dit « Sur La Campagne » Le pilote sefforce de suivre le circuit quil a prévu en survolant les points de virages qui lui permettent de réaliser la plus grande distance en un seul vol. Vol de Performance en club, les pilotes réalisent couramment des vols 300 à 500km Un « Grand Vol » Vinon-sur-Verdon (04) Giens aller-retour, 1000km en 13h de vol

10 30 Mars 2012 Le Cheminement Les cônes de local le pilote gère son altitude de manière à toujours pouvoir rejoindre une zone « posable » (aérodrome, champ) Aller vite sans moteur Pour avancer dans une direction donnée, le pilote peut planer en ligne droite en « vol plané direct ». Il ira vite mais descendra vite. Sil na pas de contrainte particulière, il peut chercher à optimiser son vol : il sefforcera de perdre le moins daltitude possible en évitant les zones descendantes. Le « Cheminement » peut se traduire par des petits écarts de trajectoire par rapport à la route directe (en gros +/-30° et 5NM de part et dautre de laxe).

11 30 Mars 2012 Latterrissage Le planeur est muni daérofreins situés sur le dessus de laile, que le pilote utilise pour détériorer volontairement son vol plané. Grâce à ce dispositif, le pilote peut se poser précisément sur une surface de dimension équivalente à celle dun terrain de football. La « Vache » En vol de performance, si le pilote narrive pas à rejoindre son aérodrome, il choisit un champ et se vache. Avec laide dautres membres du club, le planeur est démonté sur place puis ramené par la route dans une remorque spécifique.

12 30 Mars 2012 Quelques records Record daltitude m (FL490) en vol donde dans les Rocheuses au Nevada. En France, la « Fenêtre de Lure » permet de monter à 8000m (FL290). Record de distance en un seul vol : 3008 km. En France, des vols de plus de 1000km sont régulièrement réalisés. En 1992, un planeur est allé de Vinon- sur-Verdon (04) à Fez (Maroc) soit 1383km. Record de Vitesse Vitesse moyenne sur un vol de 500km : 307 km/h

13 30 Mars 2012 La Compétition En compétition, lobjectif est de réaliser la meilleure moyenne sur un parcours imposé de 200 à 1000km. Le vainqueur est celui qui a cumulé les meilleurs résultats sur toute la durée de la compétition (une à deux semaines)

14 30 Mars 2012 Léquipement des planeurs De nos jours, les pilotes utilisent les atouts de lélectronique pour naviguer ou communiquer avec les autres pilotes et les contrôleurs aériens.. La radio la quasi-totalité des planeurs français sont équipés de radio VHF 720 canaux. Elle sert aussi bien pour les messages de circulation aérienne que pour échanger des informations sur les conditions aérologiques. Le GPS de très nombreux pilotes saident de GPS avec carte graphique pour la navigation. Ils connaissent ainsi précisément leur position par rapport aux zones et espaces contrôlés. Le transpondeur environ 10% des planeurs sont équipés de transpondeur, pour la plupart en Mode S. Ce sont généralement les planeurs de performance qui volent sur la campagne. Le FLARM le « TCAS du vol à voile» est un appareil qui émet la position GPS et alerte le pilote en cas de rapprochement dangereux dune autre planeur équipé. Il est très répandu en France.

15 30 Mars 2012 Information sur le contrôle aérien GT Phraséologie Planeur DSNA/DO - FFVV

16 30 Mars 2012 Les outils des contrôleurs Les contrôleurs aériens sont basés soit sur des aéroports soit dans des centres régionaux mais ils ont tous les mêmes outils. Les bandes de progression dites « strips » Les contrôleurs notent toutes les informations sur les vols quils ont en compte sur une bande de papier. Un vol = un strip. Le radar Pratiquement tous les contrôleurs français se servent du radar pour fournir leur services. Le transpondeur permet didentifier précisément la position dun trafic et de lui rendre un service plus efficace. Il est obligatoire en classe D et C (sauf accord local)

17 30 Mars 2012 Les Types dEspace Aérien Les contrôleurs aériens gèrent généralement des espaces associés à du trafic IFR. On trouve différents types despace selon leur destination. La CTR cest lespace qui entoure un aéroport commercial et qui touche le sol. Il englobe la circulation daérodrome et les procédures dapproche aux instruments. La TMA cest lespace géré par le contrôle dun aéroport qui entoure les trajectoires initiales dapproche. Il ne touche pas le sol. La LTA en France, cest lespace au dessus du FL115, généralement géré par les Centres de Contrôle Régionaux, et classé D. Les vélivoles connaissent surtout les LTA déclassées en E au dessus des Alpes et des Pyrénées. D

18 30 Mars 2012 Les Classes dEspace et les Services Le contrôle aide les VFR à « Voir et Eviter » La réglementation définit une classification de lespace aérien qui détermine le service que rendent les contrôleurs. La Classe C en France, elle est utilisée pour le cœur des TMA des grands aéroports commerciaux, car il y a beaucoup de trafic IFR. VFR Contrôlé : Contact radio et clairance obligatoire. Le contrôleur sépare les IFR et les VFR, et donne des infos de trafic entre VFR. La Classe D cest la plus répandue, dans toutes les CTR, dans la majorité des TMA, dans la LTA. VFR Contrôlé : Contact radio et clairance obligatoire. Le contrôleur donne des infos de trafic entre les IFR et les VFR, et entre VFR. La Classe E cet espace englobe les trajectoires à faible trafic IFR : certaines TMA, les Airways. Les VFR ne sont pas obligés de contacter. Plus quailleurs, il faut regarder dehors ! La Classe G cest le reste de lespace aérien, ni les IFR, ni les VFR ny sont contrôlés. La Classe A TMA Paris : compte tenu de la densité de trafic, le VFR ny est pas admis ! (Sauf dérogation)

19 30 Mars 2012 Les Classes dEspace et les Services Les Services dInformation et dAlerte ces deux services sont rendus dans tout lespace aérien. Info Sur demande, Le contrôleur doit me communiquer toute information utile à la sécurité du vol. Alerte Quand je quitte une fréquence, je dois toujours « clôturer » sinon, dans le doute, le contrôleur déclenchera les secours.

20 30 Mars 2012 Pourquoi je nai pas eu ma clairance ? Les contrôleurs aériens gèrent leur charge de travail en régulant la quantité de trafic quils ont en compte. Pour les VFR, cest généralement en retardant ou en refusant la clairance dentrée dans lespace aérien contrôlé. Trop complexe ! Tous les aéroports, et toutes les procédures, ne sont pas aussi faciles à gérer. Ce qui est possible un jour et à un endroit ne sera pas forcément possible ailleurs ou à un autre moment. Les situations inhabituelles orages, panne technique, urgence en vol, autant de raisons qui peuvent faire que le contrôleur ne veuille pas rendre la situation plus compliquée quelle ne lest déjà. Trop de trafic ! Une surcharge de trafic IFR ou VFR peut savérer dangereuse. Cela arrive généralement à lheure de pointe dite du « hub ». Attention, le trafic IFR peut être sur une autre fréquence, faisant croire que tout est calme !

21 30 Mars 2012 A bientôt sur la fréquence…


Télécharger ppt "30 Mars 2012 GT Phraséologie Planeur DSNA/DO - FFVV Expérimentation Phraséologie Planeur Transit en Espace Aérien Contrôlé Information sur le Vol à Voile."

Présentations similaires


Annonces Google