La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Maladie Alcoolique Docteur Claude Fontanarava Praticien Hospitalier Le mot "alcoolisme" fut créé en 1849 par Magnus HUSS, un médecin suédois, après.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Maladie Alcoolique Docteur Claude Fontanarava Praticien Hospitalier Le mot "alcoolisme" fut créé en 1849 par Magnus HUSS, un médecin suédois, après."— Transcription de la présentation:

1 La Maladie Alcoolique Docteur Claude Fontanarava Praticien Hospitalier Le mot "alcoolisme" fut créé en 1849 par Magnus HUSS, un médecin suédois, après qu'il ait constaté et étudié la fréquence d'affections hépatiques, cardiaques et neurologiques touchant la population hospitalière de Stockholm. Magnus HUSS forgea alors le terme synthétique d'alcoolisme qui se substitua à celui alors en vigueur d'ivrognerie. La définition universellement reconnue pendant une centaine d'années fut la suivante : ensemble des conséquences pathologiques d'une consommation excessive de boissons alcooliques (vin, bière, spiritueux). La notion de maladie alcoolique est plus récente et remonte à la deuxième moitié du 20° siècle. Elle se fonde sur la définition du mot maladie : « Toute agression exogène ou processus endogène perturbant le fonctionnement de notre organisme et qui entraine sans traitement la destruction du corps ou laliénation de lesprit ». Cest exactement ce que va entraîner, au fil du temps, lingestion chronique dalcool. Pour quitter le diaporama, appuyez sur la touche « Echap. » ou fermez la fenêtre.

2 Maladie Primaire, Progressive & Chronique Facteurs Médicaux, Psychologiques & Sociaux INDIVIDU PRODUITENVIRONNEMENT Il sagit dune maladie: Primaire : Tous les individus ne sont pas égaux devant lalcool et certains ont une prédisposition à développer une dépendance au produit. Progressive : Son évolution suit différents stades qui peuvent sétaler sur de très nombreuses années. Chronique : Non traitée la maladie alcoolique ne fait que saggraver et aboutit à la mort de lindividu. " L'alcoologie est un concept d'approche globale des problèmes d'alcool permettant d'intégrer les trois facteurs de l'écosystème du discours alcoolique : l'individu, l'alcool, le milieu, et de les apprécier à leur valeur authentique sans privilégier aucun des aspects psychologique, physiologique ou sociologique du fait de sa propre formation antérieure." Dr. Fouquet.1950

3 LA DEPENDANCE Trois grandes problématiques problématiques PsychologiquePhysiqueSociale La dépendance à lalcool, comme toutes les autres dépendances, repose sur trois grands facteurs intriqués: Psychologique : Recherche dun effet psychotrope de lalcool puis augmentation des doses pour obtenir le même effet et enfin perte de contrôle de la consommation. Sociale : Pression sociale sur le consommateur, notion de normalité dans un environnement favorable à la consommation, notion de festivité et rejet social du non consommateur. Physique : imprégnation de lorganisme par la molécule et mise en place de phénomènes dadaptation nécessitant la poursuite de la consommation pour éviter létat de manque.

4 Schéma classique dune dépendance à lalcool Première consommation dalcool ( Un jeune âge est péjoratif ) Facteurs génétiques * Neurobiologiques * Affectifs * Émotionnels Effet aversif Intolérance Évitement ultérieur Effets de renforcement Positifs ou Négatifs Dépendance psychique Consommation régulière Tolérance Processus associatifs Sensibilisation du système de récompense * Environnement * Troubles cognitifs * Troubles de lhumeur ou de la personnalité Dépendance physique CHRONICITECHRONICITECHRONICITECHRONICITE APSYCHOGNOSIE OU « DENI » Environ 4% de la population française ne dispose pas dun capital génétique lui permettant de métaboliser correctement lalcool (déficit en acétaldéhyde-déshydrogénase). Ces sujets ont un effet aversif (vomissements, malaises) dés le premier verre et font partie des abstinents de première intention. On estime à environ 10% de la population les individus qui, au contraire, disposent dune hypersensibilité du système de récompense à la molécule alcool. Ces personnes, dans un contexte favorisant, deviendront dépendantes de lalcool. Cette perte de contrôle de la consommation est très mal acceptée, tant personnellement que socialement et elle génère le « déni » vis à vis de lentourage et « lapsychognosie », cest à dire lincapacité du sujet à évaluer lui même son propre état.

5 DEPENDANCE PSYCHOLOGIQUE Le système limbique fait partie de notre cerveau « reptilien ». Il est le siège des émotions, des instincts élémentaires que sont la soif, lalimentation, la reproduction et la survie. Lalcool va sinstaller dans ce système au même titre que les autres pulsions. Le système hédonique ou centre de récompense, « Nucleus accumbens », est responsable des sensations de plaisir, par lintermédiaire des neuromédiateurs dont laction va être stimulée par lalcool.

6 DOPAMINESEROTONINEENDORPHINES Les neuromédiateurs ALCOOLETHANOL PLAISIR HUMEUR BIEN-ÊTRE

7 Première consommation Stimulation de la Dopamine: Sensation de plaisir Stimulation de la Sérotonine: Amélioration de lhumeur Augmentation des Endorphines: Sensation de bien-être, analgésie et sommeil Incitation à la poursuite de la consommation.

8 ACCOUTUMANCE & TOLERANCE Nécessité daugmenter les doses pour obtenir les mêmes effets. Mise en place par lorganisme de mécanismes de contre régulation. Blocage des différentes stimulations entraînant, en labsence dalcool, une baisse des taux de Dopamine, Sérotonine et Endorphines Besoin impératif de poursuivre la consommation.

9 DEPENDANCE PHYSIQUE Apparition tardive Apparition tardive Liée à la modification des éléments régulateurs du système nerveux central. Liée à la modification des éléments régulateurs du système nerveux central. Excitateur : NDMA Fig.1 Fig.1 Freinateur : GABA Modification de la perméabilité des membranes cellulaires. Fig.2 Modification de la perméabilité des membranes cellulaires. Fig.2Fig.2 Chronicisation de la maladie Cliquez sur Fig.1

10 Lorganisme recherche léquilibre Lors dalcoolisations aiguës = stimulation du NDMA Excitateur = compensation en mettant en marche le système de freination GABA Sédation Lors dalcoolisations aiguës = stimulation du NDMA Excitateur = compensation en mettant en marche le système de freination GABA Sédation Le sujet va sendormir voire sombrer dans un coma éthylique. Lors dalcoolisations chroniques = système freinateur GABA permanent = réaction de compensation en faisant fonctionner le système excitateur NDMA Équilibre Lors dalcoolisations chroniques = système freinateur GABA permanent = réaction de compensation en faisant fonctionner le système excitateur NDMA Équilibre La présence dalcool dans le sang permet au sujet de fonctionner normalement. A larrêt brutal de lalcool = Arrêt du système freinateur GABA mais persistance du système excitateur NDMA Hyperexcitabilité (Tremblements, diarrhée, vomissements, crises dépilepsie voire Delirium Tremens) A larrêt brutal de lalcool = Arrêt du système freinateur GABA mais persistance du système excitateur NDMA Hyperexcitabilité (Tremblements, diarrhée, vomissements, crises dépilepsie voire Delirium Tremens) La reprise de la consommation dalcool fait céder ces effets dus au manque. NDMAGABA ExcitateurFreinateur

11 DEPENDANCE PHYSIQUE Apparition tardive Apparition tardive Liée à la modification des éléments régulateurs du système nerveux central. Liée à la modification des éléments régulateurs du système nerveux central. Excitateur : NDMA Fig.1 Fig.1 Freinateur : GABA Modification de la perméabilité des membranes cellulaires. Fig.2 Modification de la perméabilité des membranes cellulaires. Fig.2Fig.2 Chronicisation de la maladie Cliquez sur Fig.2

12 Alcool = Solvant des graisses Phénomènes de fluidification des membranes cellulaires. Réaction de compensation de lorganisme = rigidité membranaire. Le passage de linflux nerveux va être modifié par ces altérations membranaires. Chez le malade dépendant, à jeun, le système fonctionne mal. Dés quil y a consommation dalcool, linflux nerveux repasse correctement. Doù la nécessité de consommer dés le matin pour calmer le manque.

13 Lors de labstinence, peu à peu, les signes cliniques dhyperexcitabilité diminuent et disparaissent, mais le système nerveux garde pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, une réactivité excessive à certains stimuli (stress). La mémorisation des symptômes physiques et psychiques du sevrage peut entraîner une réalcoolisation pour les éviter. Lapparition de ces différents stimuli provoquerait donc un besoin de boire par : Renforcement négatif. Le Renforcement positif est la réalcoolisation par nostalgie des effets du produit.

14 DEPENDANCE SOCIALE La plus difficile à maîtriser: Rites sociaux. Rites sociaux. Usage festif. Usage festif. Marginalisation du non consommateur. Marginalisation du non consommateur. Incitation à la consommation. Incitation à la consommation. Déni social de la maladie alcoolique. Déni social de la maladie alcoolique. Principale cause de réalcoolisation

15 CONCLUSION Les facteurs générateurs de la maladie alcoolique tiennent aux effets psycho pharmacologiques de léthanol, à la personnalité du consommateur, aux valeurs sociales ou aux significations sociologiques de la consommation ainsi quaux influences exercées par lenvironnement. Merci de votre attention. Vous pouvez fermer la page web pour revenir à laccueil.


Télécharger ppt "La Maladie Alcoolique Docteur Claude Fontanarava Praticien Hospitalier Le mot "alcoolisme" fut créé en 1849 par Magnus HUSS, un médecin suédois, après."

Présentations similaires


Annonces Google