La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Pourquoi évaluer par compétences ? Améliorer la réussite des élèves Mieux cerner.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Pourquoi évaluer par compétences ? Améliorer la réussite des élèves Mieux cerner."— Transcription de la présentation:

1

2 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Pourquoi évaluer par compétences ? Améliorer la réussite des élèves Mieux cerner leurs acquis Réguler laction pédagogique en cas déchec

3 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Quel sens accorder à « réussite des élèves » ? Un élève a réussi sil quitte lEcole: avec une qualification professionnelle permettant une insertion dans la société ou de préférence en citoyen instruit, éduqué, formé pour une insertion dans la société (cf. missions du professeur exerçant en …circulaire du 23 mai 1997)

4 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest « Sa mission est tout à la fois dinstruire les jeunes qui lui sont confiés, de contribuer à leur éducation et de les former en vue de leur insertion sociale et professionnelle. Il leur fait acquérir les connaissances et savoir-faire, selon les niveaux fixés par les programmes et référentiels de diplômes et concourt au développement de leurs aptitudes et capacités. Il les aide à développer leur esprit critique, à construire leur autonomie et à élaborer un projet personnel. Il se préoccupe également de faire comprendre aux élèves le sens et la portée des valeurs qui sont à la base de nos institutions, et de les préparer au plein exercice de la citoyenneté. » Circulaire du 23 mai 1997

5 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Un élève a réussi sil a acquis les connaissances et savoir-faire selon les niveaux fixés par les programmes et référentiels de diplômes développé aptitudes et capacités, esprit critique, autonomie et son projet personnel. Extrait de la circulaire du 23 mai 1997

6 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Le système dévaluation actuel permet –il dapprécier la réussite dun élève ? Dans le système scolaire français Lévaluation dans les enseignements se confond en général avec la notation La note sert davantage à classer les élèves les uns par rapport aux autres quà évaluer leurs compétences. On fait des moyennes des notes de devoirs en temps limité puis des moyennes de moyennes … Lévaluation ne garde pas trace des acquis des élèves dont lanalyse a pourtant été le support. Un succès ne gomme pas léventuel échec précédent. Lécrit reste prédominant. Loral est peu pris en compte.

7 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Des constats sur lévaluation Les examens ne nous renseignent guère sur les acquis des élèves (« Les acquis des élèves, pierre de touche de la valeur de lécole », rapport de Anne Marie Bardi, IGEN et Roger-François Gauthier IGAENR juillet 2005) Les évaluations diagnostiques institutionnelles (CE1, CM2, 6 e ) ont peu fait évoluer les pratiques des enseignants. Lévaluation des acquis des élèves dans le cadre de la LOLF ne peut pas sappuyer sur les évaluations pratiquées par le système éducatif

8 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Des constats sur lévaluation « De fait, les enseignants connaissent souvent assez bien les capacités des élèves et leur niveau de maîtrise ; mais la traduction en notes, et surtout en note moyenne par discipline, efface les qualités de leurs analyses. La note est donc relative, peu fidèle, peu explicite. Et pourtant, elle est admise par tous, élèves, parents, enseignants, chefs détablissement. Cest le support de (presque) tout dialogue sur les acquis des élèves ». Les livrets de compétences : nouveaux outils pour lévaluation des acquis (Rapport IGEN juin 2007)

9 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Des constats sur lévaluation Le groupe des langues vivantes de linspection générale ne dit pas autre chose dans son rapport sur lévaluation « On constate aujourdhui que la note de langue est en général une moyenne qui na guère de lisibilité : elle ne permet pas de faire la différence entre ce que lélève sait de la langue, et ce quil sait faire avec elle ; elle ne permet pas de faire la différence entre ses compétences écrites et ses compétences orales, entre ses compétences de compréhension et ses compétences dexpression. De plus, cette moyenne intègre de manière indifférenciée des évaluations diagnostiques, formatives et sommatives. » (Lévaluation en langues vivantes: état des lieux et perspectives dévolution. Janvier 2007)

10 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Le socle commun, enfin un référent pour lenseignement obligatoire Article 9 de la loi du 23 avril 2005 « La scolarité obligatoire doit au moins garantir à chaque élève les moyens nécessaires à lacquisition dun socle commun constitué dun ensemble de connaissances et de compétences quil est indispensable de maîtriser pour accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et réussir sa vie en société ». Décret du 11 juillet 2006

11 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Une touche doptimisme De nombreux enseignants isolés, des équipes disciplinaires ou pédagogiques mettent en œuvre depuis plusieurs années des pratiques dévaluation par compétences. Dans notre académie, une dizaine de ces équipes sont soutenues et suivies par le dispositif « Innovations-expérimentations » piloté par la Direction de la Pédagogie en collaboration avec les corps dinspection. Le socle commun de connaissances et de compétences, référent de lenseignement obligatoire Lattestation de maîtrise des connaissances et compétences au palier 3 du socle commun implique de nouvelles pratiques

12 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Lattestation de compétences Quest-ce que cest ? Un document quidocument reprend les différents piliers du socle commun de connaissances et de compétences doit être renseigné par les professeurs principaux après concertation avec les équipes pédagogiques, lors dun conseil de classe ou à tout autre moment approprié en cours dannée. certifiera lacquisition du socle à la fin de la scolarité obligatoire, soit au palier 3 en fin de classe de troisième et qui sera nécessaire à lobtention du DNB dès la session 2011.

13 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Lattestation de compétences Quest-ce que cest ? Les piliers du socle constituent des grands domaines que lattestation appelle « compétences ». Chacun de ces grands domaines est à valider sous une forme binaire (oui/non ie acquis/non acquis). A lintérieur de ces domaines, un certain nombre dentrées sont elles-mêmes organisées en groupes cohérents qui donnent lieu également à une validation binaire. Attention ! La validation des groupes auxquels elles appartiennent ne saurait être le résultat dun simple calcul arithmétique.

14 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Évaluer par compétences. Comment faire ?

15 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Dans chaque discipline Décliner les programmes en liste de connaissances et compétences (grilles)grilles Pour chaque évaluation proposée, identifier plus clairement les acquisitions des élèves et en conserver la mémoire (pour lenseignant comme pour lélève) Identifier dans les pratiques de classe et dévaluation, toutes les situations qui mettent en jeu les différentes entrées de chaque compétence de lattestation.

16 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Par une entrée transversale « Lire à haute voix, de façon expressive un texte en prose ou en vers » (compétence 1) peut être travaillée et évaluée en français, histoire-géographie ou par le professeur documentaliste. « Reconnaître des situations de proportionnalité » (compétence 3) peut être travaillée et évaluée en mathématiques, en sciences physiques, en technologie, en EPS « Manifester curiosité, créativité, motivation, à travers des activités conduites ou reconnues par létablissement » (compétence 7) peut être travaillée et évaluée par plusieurs professeurs, de disciplines très diverses, et par un membre de léquipe éducative.

17 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Compétence ? « Une compétence est un ensemble de ressources : les ressources traditionnelles, à savoir les connaissances, mais aussi la capacité à mettre en œuvre ces connaissances et des attitudes, cest-à-dire des dispositions desprit plus générales. La compétence est acquise non seulement quand ces ressources sont maîtrisées mais encore quand la personne sait les mobiliser en situation. Il ne sagit plus seulement pour lélève de connaître le théorème de Pythagore mais de penser à lutiliser et de savoir lutiliser par exemple pour calculer une distance au dehors, ce qui présuppose que lélève prenne lhabitude danalyser une situation concrète avec des outils mathématiques. » (Bruno RACINE, Président du HCE; Revue Administration et Education N°114 Juin 2007 )

18 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Evaluer une compétence « Une compétence ne peut être évaluée sans prendre en compte la stabilité de la réponse et la variété du contexte de présentation de la tâche à réaliser.[…] Lavantage offert par le CCF [contrôle en cours de formation], autorisant une validation des acquis à plusieurs reprises dans le cursus scolaire, réduit le risque de validation aléatoire de la compétence attendue ». (Les livrets de compétences Rapport IGEN juin 2007) « Lévaluation de la maîtrise dune compétence par les élèves ne peut pas se limiter à la seule vérification de son fonctionnement dans des exercices techniques. Il faut aussi sassurer que les élèves sont capables de la mobiliser deux-mêmes, en même temps que dautres capacités, dans des situations où leur usage nest pas explicitement sollicité dans la question posée. » (programme de mathématiques)

19 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Exemples en mathématiques Le théorème de Pythagore Exercice 1 : ABC est un triangle rectangle en A tel que AB = 3 cm, AC = 4 cm. Calculer BC. Exercice 2 : ABC est un triangle rectangle en A tel que AB = 5 cm, BC = 6 cm. Calculer AC. Exercice 3 : Un rectangle de 5 cm de longueur et de 3 cm de largeur. Calculer la longueur de la diagonale de ce rectangle. Exercice 4 : Les longueurs des côtés dun triangle mesurent 3,2cm, 2,4 cm et 4 cm. Ce triangle est-il rectangle ? Exercice 5 : ABCD est un carré de 5 cm de côté. Déterminer la longueur AE. A 3 cm 4 cm 5 cm B C D E

20 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Niveaux de maîtrise ExercicesNiveau de savoirAutre appellation 1, 2, 4Savoir-redire ou savoir-refaireConnaissance déclarative 3Savoir-faire de base (niveau application) Connaissance procédurale de base 5Savoir-faire complexe (niveau résolution de problème ou tâche complexe) Connaissance procédurale complexe Quand on cherche à mesurer la maîtrise dune compétence, il est nécessaire denvisager la mobilisation de la ressource (connaissances, capacités) dans des situations variées.

21 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Quelques principes Déconnecter la mesure des acquisitions de la note et surtout de celle de moyenne Eviter de construire des évaluations « spéciales socle » ne contenant que des exercices purement techniques testant de manière répétitive des micro-compétences La maîtrise dune compétence ne peut être évaluée que dans une situation complexe (par exemple, en mathématiques, dans la résolution de problèmes).

22 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest La résolution de problèmes Résoudre un problème nécessite la maîtrise de tout ou partie de capacités relevant du socle commun : Communiquer à laide dun langage mathématique adapté. Rechercher et organiser linformation ; Engager une démarche, raisonner, argumenter, démontrer ; Calculer, mesurer, appliquer des consignes. Les problèmes doivent être conçus et posés sous une forme adaptée notamment pour un élève en difficulté Au niveau de la complexité : si le professeur lui donne des aides importantes et il y a risque de réduire finalement son activité à lapplication de techniques. À certains moments, lélève doit aussi être conduit à résoudre en autonomie un problème plus simple mais qui pose tout de même une véritable question.

23 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Exemple Jim a une collection de 117 DVD. Sept neuvièmes de ses DVD sont des films daventure. Combien de DVD de film daventure Jim possède-t-il ? La production dun élève

24 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Dans le cadre de lévaluation de la maîtrise du programme Cet élève va perdre des points sur cet exercice. Le résultat est faux. Néanmoins, il a bien modélisé le problème et il prouve une bonne maîtrise du sens des opérations. Peut-être na-t-il fait quun oubli (1 neuvième au lieu de 7 neuvièmes). Sil avait pu être questionné par son professeur, il aurait peut-être rectifié de lui-même son erreur.

25 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Dans le cadre de lévaluation de la maîtrise du socle Cependant, si cet exercice a été mis dans ce devoir pour évaluer laptitude des élèves à résoudre un problème dans le domaine du numérique, il y a tout intérêt à communiquer à lélève une information lui permettant de cibler ce quil a fait de bien. Par exemple :

26 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Vers une évolution des pratiques

27 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Lévolution nécessaire des pratiques dévaluation suite à la mise en œuvre du socle commun suppose Une évolution de la pratique du métier denseignant Une évolution de la pratique du métier de chef détablissement Une évolution du fonctionnement pédagogique des établissements Une évolution des missions et pratiques des corps dinspection( Voir lettre de rentrée commune)

28 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Évaluer par compétences Lévaluation par compétences est particulièrement déstabilisante par ses objectifsévaluer pourquoi ? par ses modalitésévaluer comment ? par son substratévaluer quoi ? par ses destinatairesévaluer pour qui ? Lacceptation et la compréhension de formes nouvelles dévaluation passe par une communication

29 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest La communication autour des nouvelles formes dévaluation Dans ce contexte, la communication sorganise autour de différents pôles : en direction de lélève au sein de léquipe disciplinaire au sein de léquipe pédagogique en direction des parents

30 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest La communication en direction de lélève Pour permettre à lélève de : identifier les connaissances et compétences pour donner du sens aux apprentissages connaissances et compétences travaillées connaissances et compétences testées à travers les disciplines pour donner du sens aux évaluations identifier la situation dévaluation (diagnostique, formative, sommative) suivre sa maîtrise des connaissances et compétences (fiche de suivi, grille de positionnement)

31 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest La communication au sein de léquipe pédagogique Pour sentendre sur un référentiel commun (capacités transversales) attribuer le même sens aux capacités contribuer à une synthèse commune (conseils de classe, attestation de maîtrise du socle…)

32 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest La communication au sein de léquipe disciplinaire Pour attribuer le même sens aux capacités sentendre sur un référentiel commun à chaque niveau assurer une cohérence horizontale (devoirs communs) assurer une cohérence verticale (fiche de suivi de lélève)

33 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest La communication en direction des parents Expliquer pour Faire comprendre Faire des parents des « accompagnants » des apprentissages de lélève

34 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Le rôle du chef détablissement Impulser cette communication pour élaborer à laide du conseil pédagogique une pratique dévaluation valide et transparente dans son établissement

35 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Comment? RéunirLe conseil pédagogiqueLes conseils denseignement Quand?Avant la fin du trimestre Pour traiter quelles questions? Évaluer par compétences à quels niveaux? Aux niveaux choisis, que deviennent les notes ? Faut-il noter chaque évaluation ou seulement donner une note bilan en fin de trimestre ? Quelle communication avec lélève? Les familles ? Notes ou fiche de suivi… ? Décliner dans la discipline les propositions (décisions) du conseil pédagogique : élaboration de référentiels (liste de connaissances et compétences disciplinaires + compétences transversales), doutils de suivi des élèves, doutils de communication avec les élèves et les familles…

36 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Mise en œuvre A partir de janvier 2010 ? Dans toutes les classes des niveaux choisis (4 e + ?) Dans toutes les disciplines Concertation des équipes pédagogiques sur lévaluation compétences transversales (piliers 1 et 7 notamment) Faire le point avec les IA-IPR lors de leurs visites dinspection (réunion du conseil pédagogique par exemple)

37 Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "Claude Felloneau - Janvier 2010Réunion Inter ZAP Dordogne Nord et Ouest Pourquoi évaluer par compétences ? Améliorer la réussite des élèves Mieux cerner."

Présentations similaires


Annonces Google