La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CANCER GASTRIQUE. Le cancer de lestomac se situe au 2 ème rang dans le monde (fréquent au Japon et en Amérique du sud) Son pronostic reste sombre (20%

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CANCER GASTRIQUE. Le cancer de lestomac se situe au 2 ème rang dans le monde (fréquent au Japon et en Amérique du sud) Son pronostic reste sombre (20%"— Transcription de la présentation:

1 CANCER GASTRIQUE

2 Le cancer de lestomac se situe au 2 ème rang dans le monde (fréquent au Japon et en Amérique du sud) Son pronostic reste sombre (20% de survie à 5ans) car son diagnostic est souvent tardif Le traitement curatif est chirurgical

3 3 FACTEURS DE RISQUE 3 FACTEURS DE RISQUE L Hélicobacter pylori: - présent chez 50% des malades atteint de cancer. Cest un carcinogène certain qui entraîne une gastrite atrophique L hérédité: L alimentation: - sel, poissons, viandes fumées

4

5 5 LESIONS PRE- CANCEREUSES 5 LESIONS PRE- CANCEREUSES

6 Lulcère gastrique chronique: - on le retrouve 1 fois sur 10 = il faut biopsier tout ulcère gastrique en fin de traitement +++ Le moignon de gastrectomie: - entraîne une gastrite par reflux alcalin duodéno- gastrique - survient 15 ans après lintervention La maladie de BIERMER: - gastrite atrophique auto-immune détruisant les cellules pariétales ( Hcl + facteur intrinsèque qui permet labsorption de vit B12) = anémie macrocytaire mégaloblastique et chute de la sécrétion acide gastrique La maladie de MENETRIER: gastrite hypertrophique géante - présence de plis géants dans le fundus - présence de plis géants dans le fundus - portant sur les cellules muco-sécrétantes Les polypes adénomateux: avec dysplasie sévère

7

8

9 Polype de la petite courbure

10 La transformation des lésions de gastrite atrophique est en cause dans la majorité des cas La surveillance de ces affections repose sur la fibroscopie avec biopsies, tous les ans en cas de modification de symptômes Les lésions pré-cancéreuses sont retrouvées dans 20% des cas

11 ANATOMO- PATHOLOGIE

12 Adénocarcinome invasif (85%) - siège souvent dans la région antro-pylorique - forme végétante, ulcéreuse ou infiltrante Linite gastrique (5%) - épithélioma anaplasique infiltrant avec épaississement de la paroi gastrique entraînant une micro-gastrie Cancer superficiel (5%) Lymphome (5%) - lHélicobacter pylori est présent dans 95% des cas

13 L EXTENSION

14

15 Pariétale: - aboutit à la carcinose péritonéale quand le péritoine est atteint (ascite) Régionale: - cest un cancer lymphophile +++ qui colonise les ADP coeliaques - et envahit colon, pancréas Générale: - métastases hépatiques +++, péritonéales et parfois ovariennes (tumeurs de KRUKENBERG)

16 Le bilan dextension doit être envisagé avant tout traitement car il permet De classer la tumeur en fonction de son stade évolutif (classification T N M) et De pouvoir lui opposer le traitement adéquat

17 SIGNES CLINIQUES …trop rarement de découverte fortuite à la fibroscopie +++ cest le cancer superficiel… SIGNES CLINIQUES …trop rarement de découverte fortuite à la fibroscopie +++ cest le cancer superficiel…

18

19 La douleur ulcéreuse atypique (+++): - épigastrique, irradiant dans le dos - indépendante des repas - avec dyspepsie Une complication: - vomissements évocateurs de sténose pylorique - hémorragie digestive : rarement sous forme dhématémèse ou méléna, le plus souvent sous la forme dune hémorragie distillante avec anémie microcytaire Latteinte de létat général: - asthénie, anémie, anorexie et amaigrissement +++ Un syndrome para-néoplasique: - fièvre, phlébites

20 Lexamen clinique est le plus souvent normal (+++), on recherchera : Une masse épigastrique, Une hépatomégalie, Un ganglion de TROISIER Au TR: un méléna, une carcinose Au TV: une tumeur ovarienne

21 Résumons-nous: Au niveau du cardia (1O%): - dysphagie, régurgitations, amaigrissement Au niveau du fundus (35%): - douleur ulcéreuse, masse palpable, amaigrissement Au niveau de lantre (55%): - vomissements, douleur ulcéreuse, amaigrissement

22 Que faut-il faut demander ? Une fibroscopie digestive haute, Une échographie et TDM Une écho-endoscopie Un transit baryté ? Des examens biologiques

23 LA FIBROSCOPIE OESO-GASTRO DUODENALE

24

25 1. Visualise la tumeur: ulcéro-végétante, irrégulière, saignant au moindre contact. Ulcère gastrique à bords surélevés avec plis renflés en massue, convergeant vers lulcère (diamètre + 1O mm). Rigidité pariétale 2. Précise son siège, son volume 3. Recherche des foyers de résurgence tumorale Précise le degré de sténose 5. Permet des biopsies multiples (+ 1O) 6. Confirme le type histologique

26

27

28 Echographie et TDM Echographie et TDM Systématique Sans et avec injection de produit de contraste Précise le siège et lextension aux organes de voisinage Permet le dépistage de métastases hépatiques ou pulmonaires

29 Cancer de lestomac: stase avec niveau hydro-aérique

30 Maladie de MENETRIER

31 Linite gastrique

32 Sténose du pylore

33 L ECHOENDOSCOPIE Cest le seul examen qui visualise les différentes couches de la paroi gastrique et donc, différentie les tumeurs superficielles (muqueuses et sous- muqueuses) des tumeurs invasives Indispensables dans la linite et le lymphome Décèle les ADP métastatiques Permet la stadification TNM

34 TOGD ?

35 Volumineux cancer grosse tubérosité - cardia

36 Non systématique, il est utile comme bilan pré-opératoire, dans un but cartographique Aspect de lacune marginale, large base dimplantation, irrégulière, perte du liseré muqueux de sécurité Rigidité localisée Sténose infranchissable en fibroscopie

37 Cancer de lantre

38 LA BIOLOGIE

39 Anémie microcytaire, VS élevée Élévation inconstante des marqueurs (ACE et CA 19-9) intéressant pour la surveillance CA 19-9) intéressant pour la surveillance Perturbations biologiques hépatiques de type cholestatiques en cas de métastases (gamma GT, phosphatases alcalines, bilirubine)

40 BILAN PRE-THERAPEUTIQUE

41 Létat général du malade Lextension loco-régionale et métastatique: - clinique: fixité des tumeurs, ascite, hépatomégalie - biologique: marqueurs digestifs, tests hépatiques - échographique,TDM, écho-endoscopie gastrique +++ (degré denvahissement en épaisseur de la paroi gastrique et de colonisation ganglionnaire)

42

43

44 TRAITEMENT

45 La chimiothérapie doit être envisagée dans tous les cas en pré-opératoire En post-opératoire, en fonction du stade évolutif de la maladie

46 TUMEUR EXTIRPABLE: - cardia et fundus: gastrectomie totale élargie (omentectomie + curages ganglionnaires), rétablissement sur « anse en Y » - antre: gastrectomie élargie des 2/3 type FINSTERER - linite: gastrectomie totale élargie TUMEUR INEXTIRPABLE: - chirurgie palliative de dérivation

47

48

49


Télécharger ppt "CANCER GASTRIQUE. Le cancer de lestomac se situe au 2 ème rang dans le monde (fréquent au Japon et en Amérique du sud) Son pronostic reste sombre (20%"

Présentations similaires


Annonces Google