La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE TURP SYNDROME M.C Becq-Kayal Hôpital Saint-Louis 2005.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE TURP SYNDROME M.C Becq-Kayal Hôpital Saint-Louis 2005."— Transcription de la présentation:

1 LE TURP SYNDROME M.C Becq-Kayal Hôpital Saint-Louis 2005

2 FREQUENCE DE LA RESECTION /3 DES ACTES UROLOGIQUES /AN AUX USA 2 ème DEPENSE DE SANTE CHEZ LE SUJET AGE EN CONSTANTE AUGMENTATION

3 « La probabilité pour un homme de plus de 40 ans de subir une RTUP durant sa vie est de 29% » Holtgrewe HL, 1995

4 RTUP

5

6

7 COPEAUX DE RESECTION

8 Morbidité de la RTUP: étude prospective à trois mois. Fourcade RO, Vallancien Prog Urol, urologues de 45 à 55 ans 410 patients sur 3 mois –24% : 1 complication 3 turp syndrome ( 0.73%) 10 transfusions de plus de 3 CG 2.5% 2 décès tardifs (0.5%) 8.5% bactériurie asymptomatique 6.5% sténose de l urètre

9 Fatal hemolytic reaction following transurethral resection : a discussion of its prevention and treatment. Creevy CD, Weeb EA, Surgery 1947, 21,56 La TUR reaction –irritabilité, confusion, céphalées –nausées, vomissements –HTA, bradycardie –Polypnée, cyanose et décès bio= hypoosmolalité et hémolyse

10 TURP SYNDROME - DEFINITION Manifestations cliniques et biologiques entraînées par la résorption du liquide d irrigation vésicale Résorption : –plexus veineux vésico-prostatiques –rupture capsule prostatique –rupture vésicale 2% sur 3885 patients Mebust, J. Urol, à 20% selon les critères diagnostiques Hahn RG, Act Anaesth scand, 1991 Equivalents cliniques : endoscopie gynécologique et NLTC

11 LE LIQUIDE DIRRIGATION NON CONDUCTEUR SANS ELECTROLYTES NON HEMOLYTIQUE EAU DISTILLEE –500ml d H2O de 0.5 A 1g% le taux d Hb MANNITOL 5% –Isoosmotique, non métabolisé, surcharge et OAP GLUCOSE, UREE, SORBITOL –Hypercapnie, hyperglycemie et surcharge GLYCOCOLLE 1.5 à 2.1%

12 GLYCOCOLLE 1.5% AA ALIPHATIQUE NON ESSENTIEL –Liposoluble –1/2 vie =55-85 min –Osm =188mosm/L –non hémolytique SI >1% NEUROTRANSMETTEUR INHIBITEUR DES CANAUX CHLORE TOXICITE MYOCARDIQUE ET RENALE

13 GLYCOCOLLE neurotransmetteur inhibiteur GLYCOCOLLE neurotransmetteur inhibiteur AC GLYOXYLIQUE toxicité cérébrale directe AC GLYOXYLIQUE toxicité cérébrale directe AC GLYCOLIQUE Glycoxylate reductase 2 OH acide oxydase NH3 neurotransmetteur excitateur NH3 neurotransmetteur excitateur

14 PHYSIOPATHOLOGIE SURCHARGE VOLEMIQUE DILUTION hyponatrémie hypoosmolarité TOXICITE DU GLYCOCOLLE RESORPTION

15 TURP SYNDROME FACTEURS FAVORISANTS PRESSION INTRA VESICALE –pression veineuse locale basse –hauteur de la poche –type de résecteur DUREE DE LA RESECTION –débit d irrigation –Mebust J.urol min TAILLE DE LADENOME –Prostatite,cancer –> 50-60g TOXICITE DU LIQUIDE D IRRIGATION

16 TURP SYNDROME DIAGNOSTIC CLINIQUE PRECOCE SI ALR CARDIOVASCULAIRE –HTA, bradycardie sinusale –Tb de la conduction –hypotension, état de choc PULMONAIRE –dyspnée, cyanose, OAP de surcharge NEUROLOGIQUE –dysesthésie cutanée, –tb visuels (flou, amaurose, cécité) –agitation, somnolence… coma

17 P Tauzin-Fin, Ann Fr Anesth Réanim, 1998

18 TURP SYNDROME MARQUEURS BIOLOGIQUES HEMODILUTION –hyponatrémie –hypoprotidémie –hypocalcémie –hypoosmolalité plasmatique –majoration de l anémie TOXICITE DU GLYCOCOLLE –hyperglycinémie (méthode chromatographique) –hyperammoniémie –trou osmotique > 10 mOsm/kg

19 Na mmol/l Volume ml min Hahn, Act. Anaesth. Scand.1991 Ethanol g/l

20 TRAITEMENT Arrêt de la procédure chirurgicale Hyperglycinémie, hyperammoniémie : – pas de trp spécifique Hyponatrémie modérée (120mmol/l) asymptomatique –restriction hydrique –déplétion si surcharge Hyponatrémie sévère (<120mmol/l) et signes neuro –SS hypertonique –traitement d une surcharge volémique –traitement symptomatique neurologique

21 HYPONATREMIE VITESSE DE CORRECTION Arieff, Chest 1993 HYPONATREMIE SYMPTOMATIQUE (<120mmole/l) restriction hydrique seule insuffisante SS hypertonique + lasilix pour obtenir Na mmol/l ΔNa < 25 mmol/l en 48h de Na < 2mmol/l/H PAS D HYPERCORRECTION

22 TURP SYNDROME PREVENTION

23 Irrigation fluid absorption during transurethral resection of the prostate: spinal vs general anesthesia Guering H, Acta anaesthesiol scand, 1999,43:

24 Irrigation fluid absorption during transurethral resection of the prostate: spinal vs general anesthesia Guering H, Acta anaesthesiol scand, 1999,43:

25 Irrigation fluid absorption during transurethral resection of the prostate: spinal vs general anesthesia Guering H, Acta anaesthesiol scand, 1999,43: Impact sur le P hydrostatique de la vessie et P veineuse prostatique AG –pressions positives intrathoraciques liées à la VM – PVC, retour veineux – P ALR –pression pleurale négative à l inspiration –PVC, retour veineux – P

26 Prévention du TURP: Le concours Lépine Monitorage de la PVC… Adjonction d isotope ou d alcool au liquide de lavage (Hulten JO, 1986) Mélange sorbitol (2.7%)-mannitol (0.5%) ? (fresenius) Pesée entrée, sortie, jauge de contrainte ? matériel de résection à basse pression vésicale électrovaporisation, laser

27 RTUP

28 Frequency and causes of fluid absorption: a comparison of three techniques for resection of the prostate under continuous pressure monitoring Heidler H. Br.J.urol. Internat, 1999,83, · Pression vésicale

29 Lettre circulaire DH/EM n° du 4 Août 1998, Bulletin officiel de santé publique DUREE < 60 min CONTRÔLE DES PRESSIONS INTRACAVITAIRES H < 60 cm RESECTEUR A DOUBLE COURANT ETENDUE DE RESECTION LIMITEE

30 « le Turp syndrome? Savoir y penser, certes ! mais ne plus le rencontrer !!» MC Becq, A Margerit Hopital Saint Louis


Télécharger ppt "LE TURP SYNDROME M.C Becq-Kayal Hôpital Saint-Louis 2005."

Présentations similaires


Annonces Google