La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE LANGAGE ORAL A LECOLE MATERNELLE. LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES Extrait des programmes de 2002.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE LANGAGE ORAL A LECOLE MATERNELLE. LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES Extrait des programmes de 2002."— Transcription de la présentation:

1 LE LANGAGE ORAL A LECOLE MATERNELLE

2 LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES Extrait des programmes de 2002

3 Dans lappropriation active du langage oral par lenfant, des compétences décisives se développent pour tous les apprentissages. A travers le langage lenfant peut : accéder à la culture accéder à la culture communiquer avec ceux qui lentourent communiquer avec ceux qui lentourent comprendre le monde dans lequel il vit comprendre le monde dans lequel il vit se préparer à la langue écrite. se préparer à la langue écrite.

4 Nos objectifs premiers Permettre à chaque enfant de participer aux échanges verbaux de la classe. Permettre à chaque enfant de participer aux échanges verbaux de la classe. Inscrire les activités de langage dans de véritables situations de communication. Inscrire les activités de langage dans de véritables situations de communication. Accompagner lenfant dans son premier apprentissage du langage. Accompagner lenfant dans son premier apprentissage du langage.

5 Le langage en situation Ce sont toutes les situations de langage articulées avec laction ou lévènement en cours. Cest pour lenfant le premier apprentissage du langage.

6 Pour Pour provoquer, provoquer, instaurer, instaurer, permettre de développer la pratique de ce langage de situation. permettre de développer la pratique de ce langage de situation. Lorganisation de la classe doit permettre à chaque enfant dêtre sollicité personnellement à plusieurs moments de la journée.

7 Cette sollicitation peut se faire à travers : lintervention de lenseignante lintervention de lenseignante lintervention dautres adultes lintervention dautres adultes les échanges entre enfants les échanges entre enfants les interactions grands-petits. les interactions grands-petits.

8 Inscrire les activités de langage en situation : dans lexpérience dans lexpérience le vécu des enfants le vécu des enfants les activités du quotidien les activités du quotidien dans la verbalisation des actions de différents moments de la journée dans la verbalisation des actions de différents moments de la journée dans des situations récurrentes de la classe. dans des situations récurrentes de la classe.

9 Le travail sur le langage en situation doit être lié à une activité ou à un moment de vie quotidienne. Il doit : appeler toute notre attention appeler toute notre attention toucher tous les élèves de la classe à un moment donné de la journée de façon individuelle. toucher tous les élèves de la classe à un moment donné de la journée de façon individuelle.

10 Le langage dévocation Se servir du langage pour évoquer des évènements en leur absence. Ce sont des évènements : passés passés à venir à venir réels réels imaginaires. imaginaires.

11 Aborder ce langage dévocation nécessite un lexique précis et plus important ainsi que des structures syntaxiques nouvelles : Aborder ce langage dévocation nécessite un lexique précis et plus important ainsi que des structures syntaxiques nouvelles : rappeler verbalement les activités qui se sont déroulées, qui viennent de se dérouler ou qui se dérouleront rappeler verbalement les activités qui se sont déroulées, qui viennent de se dérouler ou qui se dérouleront se repérer dans le temps et utiliser les marques verbales de la temporalité se repérer dans le temps et utiliser les marques verbales de la temporalité rappeler des évènements passés au récit présent, découverte des cultures orales rappeler des évènements passés au récit présent, découverte des cultures orales mémoriser des poèmes, des comptines, des jeux de doigts des structures narratives. mémoriser des poèmes, des comptines, des jeux de doigts des structures narratives.

12 LES DIVERSITES DES SITUATIONS DAPPRENTISSAGE LANGAGIERES Du point de vue des contenus, les activités langagières sont de deux types : lacquisition des outils de la langue lacquisition des outils de la langue lacquisition des compétences de communication. lacquisition des compétences de communication.

13 Les outils de la langue Ils nécessitent les activités détude du fonctionnement de la langue qui permettent de construire soit des savoirs linguistiques soit des connaissances nécessaires à la pratique de la langue : savoirs liés aux structures de la langue savoirs liés aux structures de la langue la syntaxe savoirs liés au lexique savoirs liés au lexique le vocabulaire savoirs liés aux matériaux sonores de la langue savoirs liés aux matériaux sonores de la langue la phonation la phonation la discrimination auditive la discrimination auditive lintonation lintonation larticulation. larticulation.

14 Les compétences langagières Elles permettent à lenfant de pouvoir communiquer à travers ses capacités à : écouter écouter comprendre comprendre prendre la parole prendre la parole émettre des hypothèses émettre des hypothèses justifier justifier argumenter argumenter convaincre convaincre émettre une opinion émettre une opinion faire des déductions faire des déductions participer à un débat…/… participer à un débat…/…

15 le grand groupe les groupes de niveau de langage homogènes hétérogènes les groupes de besoins les moments individuels les moments informels de relation duelle avec lenseignante Toutes ces séances trouveront leur place : tout au long de la journée de classe tout au long de la semaine de classe. LES DIFFERENES FORMES POSSIBLES

16 Ces activités déchanges et de communication concernent aussi bien le langage en situation que le langage dévocation.

17 LORGANISATON DE LA CLASSE Elle alternera en fonction : des compétences visées du projet de la classe du public visé du contexte matériel.../…

18 LA FONCTION DE COMMUNICATION DU LANGAGE Pour quune situation de langage soit une authentique situation de communication, il est indispensable que tous les paramètres du processus de communication soient présents : émetteur émetteur récepteur récepteur code code canal canal message message référent (ou contenu). référent (ou contenu).

19 Une situation de communication suppose en effet, la transmission dun message issu dun contexte déterminé, à travers un canal spécifique, entre un émetteur et un récepteur. Le référent, cest le contexte dans lequel doit sinscrire un message, ce qui lui donne son sens, et par la même occasion, cest ce qui va donner du sens à lactivité dapprentissage.

20 POUR UNE VRAIE SITUATION DE COMUNICATION Regrouper les enfants autour dun sujet de « conversation » et les inviter à parler ne suffit pas à définir une véritable situation langagière. Le récepteur doit être en attente du message. Il ny a pas de parole sans désir, sans intention de communication partagée entre lémetteur et le récepteur.

21 Un exemple pour illustrer ce propos : Le récit impromptu, par un enfant, de sa soirée, de son week-end, de ses vacances, qui viendrait au beau milieu dun moment de regroupement autour dun autre centre dintérêt, nest pas une véritable situation de communication, dans la mesure où le référent ne concerne pas le groupe classe et où les récepteurs potentiels, non impliqués, ne sont pas de vrais récepteurs à ce moment-là de lintervention. Par contre si on se trouve dans un contexte du « quoi de neuf » par exemple, nous avons alors un réel intérêt de tous les récepteurs présents.

22 QUELQUES EXEMPLES DE MISES EN PLACE PROPOSEES PAR P. BOISSEAU Chez les tout-petits et petits : Chez les tout-petits et petits : En petit groupe on présente à un adulte invité (ou autre) un album de photographies des enfants du groupe, prises tout au long dune journée dans les différents moments de la vie de la classe. En petit groupe on présente à un adulte invité (ou autre) un album de photographies des enfants du groupe, prises tout au long dune journée dans les différents moments de la vie de la classe.

23 Chez les moyens : Chez les moyens : Les enfants, en petit groupe, sont invités à commenter, pour des élèves absents le jour de la séance, une photo deux-mêmes dans une activité de motricité. Cette séance vise à aider les enfants à basculer dans le passé. Les enfants, en petit groupe, sont invités à commenter, pour des élèves absents le jour de la séance, une photo deux-mêmes dans une activité de motricité. Cette séance vise à aider les enfants à basculer dans le passé. Les enfants en grand groupe, expliquent à la marionnette de la classe comment on va « déguiser » la salle de jeu pour le carnaval puis comment on va se déguiser soi-même. Les enfants en grand groupe, expliquent à la marionnette de la classe comment on va « déguiser » la salle de jeu pour le carnaval puis comment on va se déguiser soi-même.

24 Chez les grands : On sentraîne, en petits groupes, à raconter, en vue dune réalisation dun enregistrement pour les correspondants, un album en syntaxe adaptée. On sentraîne, en petits groupes, à raconter, en vue dune réalisation dun enregistrement pour les correspondants, un album en syntaxe adaptée. En petits groupes, les enfants sentraînent à commenter une bande vidéo deux-mêmes en pleine action. On vise alors la narration au temps passé. En petits groupes, les enfants sentraînent à commenter une bande vidéo deux-mêmes en pleine action. On vise alors la narration au temps passé.

25 LA CONDUITE DES SITUATIONS QUELQUES CONSEILS Lorganisation spatiale : Lorganisation spatiale : elle doit permettre et faciliter la communication elle doit permettre et faciliter la communication tous les participants doivent pouvoir se voir tous les participants doivent pouvoir se voir tous les participants doivent pouvoir référer ce dont on parle. tous les participants doivent pouvoir référer ce dont on parle. lenfant qui parle doit pouvoir sassurer quil est écouté par tous. lenfant qui parle doit pouvoir sassurer quil est écouté par tous.

26 Les consignes : Les consignes : garder à lesprit que lenfant doit avoir une représentation claire de ce quon attend de lui garder à lesprit que lenfant doit avoir une représentation claire de ce quon attend de lui faire reformuler les consignes par lenfant faire reformuler les consignes par lenfant reprendre certaines formulations afin de reprendre certaines formulations afin de préciser le propos de lenfant préciser le propos de lenfant sassurer quon a bien compris ce quil veut dire sassurer quon a bien compris ce quil veut dire lamener à améliorer, enrichir, structurer ses phrases sans forcément lui demander de les reformuler. lamener à améliorer, enrichir, structurer ses phrases sans forcément lui demander de les reformuler.

27 Motiver lenfant : Motiver lenfant : encourager lenfant à sexprimer encourager lenfant à sexprimer laider à prendre des risques langagiers laider à prendre des risques langagiers lamener à essayer différentes tournures dexpressions lamener à essayer différentes tournures dexpressions lui montrer quon apporte de lintérêt pour ce quil dit lui montrer quon apporte de lintérêt pour ce quil dit lui faire reformuler si on na pas compris son propos, ne pas transiger avec limportance de sa parole. lui faire reformuler si on na pas compris son propos, ne pas transiger avec limportance de sa parole.

28 LE ROLE ET LA PLACE DE LADULTE Ladulte : Ladulte : ne doit pas monopoliser la parole afin de favoriser les échanges entre les enfants ne doit pas monopoliser la parole afin de favoriser les échanges entre les enfants doit laisser parler, faire parler, servir de médiateur doit laisser parler, faire parler, servir de médiateur doit ménager et respecter des temps de silence nécessaires pour permettre à la pensée de sélaborer doit ménager et respecter des temps de silence nécessaires pour permettre à la pensée de sélaborer

29 doit poser des questions ouvertes doit poser des questions ouvertes ne doit pas attendre quune seule réponse qui serait la sienne et doit pouvoir accepter dautres réponses possibles ne doit pas attendre quune seule réponse qui serait la sienne et doit pouvoir accepter dautres réponses possibles doit soigner sa diction et son expression langagière doit soigner sa diction et son expression langagière doit sefforcer de proposer un contenu simple doit sefforcer de proposer un contenu simple

30 doit garder à lesprit lobjectif de la séance mise en place doit garder à lesprit lobjectif de la séance mise en place doit relancer le débat en faisant des retours en arrière, en enrichissant les propositions des enfants doit relancer le débat en faisant des retours en arrière, en enrichissant les propositions des enfants doit veiller à ce que la parole dun enfant qui sadresse au groupe puisse avoir la qualité découte de tous doit veiller à ce que la parole dun enfant qui sadresse au groupe puisse avoir la qualité découte de tous

31 doit instaurer un climat de confiance entre les enfants pour que chacun ose parler doit instaurer un climat de confiance entre les enfants pour que chacun ose parler doit former les élèves à une véritable qualité découte envers linterlocuteur adulte mais aussi envers ses pairs doit former les élèves à une véritable qualité découte envers linterlocuteur adulte mais aussi envers ses pairs doit savoir se mettre en retrait pour quun débat puisse sinstaurer au sein du groupe tout en étant le garant de la parole de tous doit savoir se mettre en retrait pour quun débat puisse sinstaurer au sein du groupe tout en étant le garant de la parole de tous

32 doit être persuadée de limportance des séances de langage tout le long de lannée avec des objectifs précis dapprentissages doit être persuadée de limportance des séances de langage tout le long de lannée avec des objectifs précis dapprentissages ne doit pas hésiter, après la synthèse de ses séances, à revenir plusieurs fois sur une notion à approfondir, sur une démarche à reprendre ne doit pas hésiter, après la synthèse de ses séances, à revenir plusieurs fois sur une notion à approfondir, sur une démarche à reprendre

33 doit pouvoir échanger avec les membres de léquipe enseignante pour élaborer un travail de réflexion sur une organisation possible des progressions pour les trois niveaux de la maternelle. doit pouvoir échanger avec les membres de léquipe enseignante pour élaborer un travail de réflexion sur une organisation possible des progressions pour les trois niveaux de la maternelle. doit pouvoir communiquer avec dautres adultes de léquipe éducative, ses réussites, mais aussi ses doutes et ses questionnements. doit pouvoir communiquer avec dautres adultes de léquipe éducative, ses réussites, mais aussi ses doutes et ses questionnements.

34 LEVALUATION DES APPRENTISSAGES Il est utile de se doter doutils dévaluation qui permettront à chacun déviter de passer à côté de difficultés chez certains enfants, mais aussi de noter les réussites et les progrès effectués par tous les élèves.

35 Document réalisé par Marie GOLLANES CPC 12b Nation daprès les travaux du groupe de travail de la circonscription de Saint-Dizier « PRATIQUER LE LANGAGE ORAL EN MATERNELLE »


Télécharger ppt "LE LANGAGE ORAL A LECOLE MATERNELLE. LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES Extrait des programmes de 2002."

Présentations similaires


Annonces Google