La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« A lécole, quand on ma demandé décrire ce que je voulais être plus tard, jai répondu « heureux ». Ils mont dit que je navais pas compris la question,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« A lécole, quand on ma demandé décrire ce que je voulais être plus tard, jai répondu « heureux ». Ils mont dit que je navais pas compris la question,"— Transcription de la présentation:

1 « A lécole, quand on ma demandé décrire ce que je voulais être plus tard, jai répondu « heureux ». Ils mont dit que je navais pas compris la question, je leur ai répondu quils navaient pas compris la vie » John Lennon LECOLE MATERNELLE… AUJOURDHUI…et DEMAIN! PARTIE 1 : Ajuster lécole maternelle PARTIE 1 : Ajuster lécole maternelle PARTIE 2 : Ajuster les variables PARTIE 2 : Ajuster les variables PARTIE 3 : Ajuster les comportements PARTIE 3 : Ajuster les comportements Pôle maternelle DSDEN du Rhône

2 REFONDER L ECOLE MATERNELLE Conférence Viviane Bouysse – 27/01/2014 Bilan de la mise en place des programmes de Développement dune « primarisation » de lécole maternelle. Une focale posée sur les compétences au-delà des enjeux de lécole maternelle. Des résultats positifs notables aux évaluations dentrée au CP. Des problématiques évidentes qui interrogent. Pôle maternelle DSDEN du Rhône

3 Redéfinir lécole maternelle pour égaliser les chances! Article L321-2 Modifié par LOI n° du 8 juillet art. 44 LOI n° du 8 juillet art. 44LOI n° du 8 juillet art. 44 La formation dispensée dans les classes enfantines et les écoles maternelles favorise l'éveil de la personnalité des enfants, stimule leur développement sensoriel, moteur, cognitif et social, développe l'estime de soi et des autres et concourt à leur épanouissement affectif. Cette formation s'attache à développer chez chaque enfant l'envie et le plaisir d'apprendre afin de lui permettre progressivement de devenir élève. Elle est adaptée aux besoins des élèves en situation de handicap pour permettre leur scolarisation. Elle tend à prévenir des difficultés scolaires, à dépister les handicaps et à compenser les inégalités. La mission éducative de l'école maternelle comporte une première approche des outils de base de la connaissance, prépare les enfants aux apprentissages fondamentaux dispensés à l'école élémentaire et leur apprend les principes de la vie en société. Pôle maternelle DSDEN du Rhône

4 Redéfinir lécole maternelle pour égaliser les chances! Décret du 24 juillet 2013 Unité retrouvée dans un cycle 3 étapes, un temps pour tout: PS – MS – GS Pôle maternelle DSDEN du Rhône

5 Redéfinir lécole maternelle pour égaliser les chances! Well-being for well-becoming! Le bien-être comme réponse à tous les besoins. Travailler autour des rapports entre le développement spontané et la préparation aux apprentissages. Construire la progressivité. Pôle maternelle DSDEN du Rhône

6 « Un enfant qui ne tient pas en place est un enfant qui ne trouve pas sa place… » PARTIE 2 AJUSTER LES VARIABLES Pôle maternelle DSDEN du Rhône

7 AJUSTER LES VARIABLES Qui? Lenseignant et les adultes du système éducatif Quoi ? Les modalités pédagogiques, le temps, lespace, les postures Pourquoi? Le développement et la réussite de chacun et de tous Comment? Anticiper, Organiser, Moduler Pôle maternelle DSDEN du Rhône

8 AJUSTER LES VARIABLES Les besoins de lenfant de 0 à 5 ans Oscillation constante entre des besoins contraires Besoin de mouvement / Besoin de calme. Recherche des autres / Isolement. Recherche despace / Recherche de repli, dabri. Autonomie / Recherche de lautre (adulte ou enfant). Prise de risque / Recherche de sécurité. Recherche dextériorité / recherche dintériorité. Pôle maternelle DSDEN du Rhône

9 AJUSTER LES VARIABLES Aménager lespace classe en respectant 3 exigences : la sécurité les conditions dhygiène le développement des apprentissages Lespace doit se donner à voir, à lire, à comprendre! Pôle maternelle DSDEN du Rhône

10 UNE CLASSE POUR GRANDIR ET APPRENDRE DANS UN LIEU ACCUEILLANT DE VIE ET DE TRAVAIL S'APPROPIER LE LANGAGE DECOUVRIR L'ECRIT DECOUVRIR LE MONDE PERCEVOIR, SENTIR, IMAGINER, CRÉER Découvrir les objets et la matière Découvrir le vivant Découvrir les formes et les grandeurs Approcher les quantités et les nombres Se repérer dans l'espace et dans le temps Les objets pour parler et s'exprimer La bibliothèque La cuisine La ferme Les jeux de manipulation et de logique L'espace plastique L'espace graphique Sable, eau et graines La chambre des poupées Les jeux de société Espace regroupement Les déguisements Les jeux de construction Les élevages et les plantations Les jeux à règles

11 A LA RENTRÉE Besoin fondamental de mouvement (Extériorité): Zone dactivités motrices (une part importante de lespace est affectée aux activités motrices de plusieurs types) Besoin dautonomie (Extériorité et Intériorité): jeux dimitation, jeux divers, activités graphiques. Besoin de sécurité affective : le contact avec ladulte. Besoin de repli, de repos (Intériorité): Lieu pour sisoler dans la classe Mission Maternelle Direction académique du Gard

12 Evolution de lorganisation de lespace en PS Début dannéeFin dannée Mission Maternelle. Direction académique du Gard

13 AJUSTER LES VARIABLES Lespace évolue : 1. Introduction progressive de tables, de chaises. 2. Lespace se différencie : les espaces se multiplient. 3. Lespace est délimité : le cloisonnement est associé au rangement du matériel dans les différentes zones. 4. Toujours EVOLUTIF : Lorganisation doit pouvoir évoluer en fonction des besoins et de lévolution des capacités des élèves (apprentissages).

14 Une proposition daménagement au profit dune pédagogie Classe de Grande Section

15 AJUSTER LES VARIABLES La pédagogie de lexpérience dans lactivité AGIRREUSSIRCOMPRENDRE pour lenfant / pour lenseignant Enseigner = aider à réussir et à comprendre Rôle de létayage. Pôle maternelle DSDEN du Rhône

16 FAIRE CLASSE EN MATERNELLE : 3 « registres » clés. - Faire apprendre sans faire de leçon. - Savoir guider chaque enfant dans lappropriation du langage et de la langue. - Savoir observer les élèves. Pôle maternelle DSDEN du Rhône

17 POSTURES DES ENSEIGNANTS Vidéo IFE Néopass Action Contrôle Accompagnement Une posture de lâcher-prise Une posture de lâcher-prise Sur-étayage ou contre-étayage Sur-étayage ou contre-étayage Denseignement Une posture dite du « magicien »

18 « Enseigner, ce nest pas remplir un vase mais allumer un feu. » Montaigne PARTIE 3 AJUSTER LES COMPORTEMENTS Pôle maternelle DSDEN du Rhône

19 Des attitudes essentielles… Des attitudes essentielles… Aucune forme dapprentissage nest possible sans autorité. Nécessité de fixer un cadre, des lois, des règles, de lordre au sein de la classe pour garantir la sécurité physique, intellectuelle, physiologique et psychologique de chacun. Lautorité nest pas lautoritarisme. Lautorité ne sachète pas : il est souhaitable de ne pas faire fonctionner la classe à laffectivité. Développer le RESPECT et la CONFIANCE pour soi-même et envers les autres Pôle maternelle DSDEN du Rhône

20 Lautorité de lenseignant… nest pas lautoritarisme Lautorité nest surtout pas: - Le pouvoir qui mène à linfantilisation. - La contrainte qui génère le refoulement. - Le recours au chantage qui suscite la culpabilité. - La domination qui appelle la rébellion. - La manipulation qui conduit à la rupture de confiance. Pôle maternelle DSDEN du Rhône

21 POSTURES DES ENSEIGNANTS Stress, impatience et « débordements »… 4 types de violence la maltraitance la maltraitance la culpabilisation la culpabilisation la dévalorisation la dévalorisation labandon labandon La violence éducative ordinaire est celle provoquée à lencontre des enfants : elle est interdite et répréhensible. Les enfants sont protégés par la Convention Internationale des Droits de lenfant. Pôle maternelle DSDEN du Rhône

22 La colère et ses enjeux… Le déclencheur de notre colère nen est pas la cause : prendre en compte cette distinction. Rechercher le besoin insatisfait à lorigine de la colère. Apprendre à connaître ses états internes. « Les effets de la colère sont beaucoup plus graves que les causes » Marc-Aurèle Pôle maternelle DSDEN du Rhône

23 OUVRIR LE CHAMP DES POSSIBLES « Cest la perception qui est la cause de la souffrance, nous souffrons de linterprétation, de lévaluation des choses, jamais des choses elles-mêmes » B.Roshi Apprendre à se décentrer, à décontextualiser, à élargir son point de vue. Pôle maternelle DSDEN du Rhône

24 Lidée que lon se fait dune situation NEST PAS la situation. La perception que lon a de la situation va influencer la manière dont on va gérer cette situation. Lidée première nest pas de changer une personne mais denrichir sa perception des choses et sa vision du monde. Tout comportement découle dune certaine perception des choses : aussi destructeur soit-il, un comportement a un sens pour la personne et correspond à la meilleure réponse trouvée à sa perception du monde. Derrière ce comportement, il y a une intention de satisfaire quelque chose : cest la notion dintention positive. Il ne faut jamais condamner le comportement, mais chercher derrière ce quil tend à satisfaire. Pôle maternelle DSDEN du Rhône

25 Eléments de communication EMMETTEUR Ce que jai à dire100 filtre du langage Ce que je dis 80 filtre de la perturbation Ce quil entend70 filtre de linterprétation Ce quil croit comprendre60 filtre de la compréhension Ce quil comprend50 filtre de la mémorisation Ce quil retient20 filtre de la décision Ce quil répercute10 RECEPTEUR Pôle maternelle DSDEN du Rhône

26 Cultiver la bienveillance Comprendre avant dêtre compris. Sadresser au moins une fois par jour à chaque élève individuellement. Ménager des moments de convivialité dans la classe. Ne pas oublier de pratiquer lhumour (pas lironie) : les petits y sont très sensibles. Avoir un discours rassurant, encourageant et sécurisant : éviter les propos négatifs (dix attentions positives pour une attention négative). Avoir une pédagogie et des objectifs lisibles et compréhensibles par tous. Etre attentif aux réactions de chacun. Pôle maternelle DSDEN du Rhône

27 Favoriser la confiance en soi Décoder les manifestations émotionnelles et les verbaliser. Autoriser linitiative, engager lautonomie de chacun. Apprendre à oser. Agir sur les réussites et gérer le statut de lerreur. Prendre le temps et sadapter. Permettre à lenfant de tenir un rôle, démerger comme sujet. Pôle maternelle DSDEN du Rhône

28 « Il nest de bonne pédagogie qui ne commence par éveiller le désir dapprendre. » François de Closets DONNER DU SENS Le cadre dun relation interpersonnelle durable entre lapprenant et lenseignant nest pas toujours suffisant. Plus on accepte de négocier le niveau dexigence, la structuration de la situation didactique, la différenciation des tâches, le rythme de travail, plus on se donne de chances dimpliquer les élèves!

29 Savoir lâcher prise… Cesser de tenir, de serrer… rendre moins tendu, laisser aller… Ne pas résister aux changements de moyens inefficaces. Mesurer les évènements qui sont hors de notre contrôle. Accepter nos limites et reconnaître nos valeurs. Se faire confiance et respecter lautre. Pôle maternelle DSDEN du Rhône

30 « Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite. » Henry Ford Pôle maternelle DSDEN du Rhône


Télécharger ppt "« A lécole, quand on ma demandé décrire ce que je voulais être plus tard, jai répondu « heureux ». Ils mont dit que je navais pas compris la question,"

Présentations similaires


Annonces Google