La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CALCIFICATIONS DE LEPAULE DR VAUGE LUNEVILLE. INTRODUCTION FREQUENTES = 3 à 5% population SVT ASYMPTOMATIQUE = 20% douloureuses ++ entre 30 et 40 ans,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CALCIFICATIONS DE LEPAULE DR VAUGE LUNEVILLE. INTRODUCTION FREQUENTES = 3 à 5% population SVT ASYMPTOMATIQUE = 20% douloureuses ++ entre 30 et 40 ans,"— Transcription de la présentation:

1 CALCIFICATIONS DE LEPAULE DR VAUGE LUNEVILLE

2 INTRODUCTION FREQUENTES = 3 à 5% population SVT ASYMPTOMATIQUE = 20% douloureuses ++ entre 30 et 40 ans, rares après 70 ans ( pic douleurs épaule = ans ) FEMME + svt atteinte ( 60%)

3 INTRODUCTION PARFOIS BILATERALES ( 25% ) UNIQUES OU MULTIPLES PAS DE RAPPORT AVEC : Lalimentation Un traumatisme Lusure du tendon NIVEAU DACTIVITE = OUI risque > chez le travailleur manuel

4 ETIOPATHOGENIE DEPOTS CALCIQUES INTRATENDINEUX = CRISTAUX DHYDROXY-APATITES SUS EPINEUX DANS 90% CAS mais sous-épineux 40%, pt rond 25% et sous-scapulaire 3% ZONE CRITIQUE DHYPOVASCULARISATION à 1.5 cm de son insertion osseuse ( jonction vasculaire osseuse et musculaire) HYPODEBIT TRANSITOIRE selon position du bras

5 ETIOPATHOGENIE LHYPOPERFUSION INITIE : UN PROCESSUS DEGENERATIF PUIS CALCIFIANT EVOLUTION SPONTANEE ETUDE HISTOLOGIQUE = PHASE PREFORMATIVE ou dégénérescence fibrillaire localisée ( asymptomatique )

6 ETIOPATHOGENIE PHASE FORMATIVE = augmentation progressive du volume du dépôt calcique qui est crayeux (parfois douloureux) PHASE QUIESCENTE = dépôt stable, équilibre atteint (parfois douloureux ) PHASE DE RESORPTION = micro-vaisseaux et digestion par des macrophages et cellules géantes multi- nucléées = aspect patte dentifrice (douloureux et crises hyperalgiques )

7 RAPPELS ANATOMIQUES ET FONCTIONNELS LA VOUTE SOUS- ACROMIALE LE LIGT CORACO- ACROMIAL BOURSE SOUS- ACROMIO DELTOÏDIENNE

8 RAPPELS ANATOMIQUES ET FONCTIONNELS 5 TENDONS: EN AVT ET EN HAUT SOUS-SCAPULAIRE SUS EPINEUX TENDON DU LONG BICEPS

9 RAPPELS ANATOMIQUES ET FONCTIONNELS RAPPELS ANATOMIQUES ET FONCTIONNELS EN ARRIERE SOUS-EPINEUX PETIT ROND

10 CLINIQUE DOULEURS liées : à la pression intra -tendineuse au conflit secondaire avec lacromion ( augmentation épaisseur du tendon par hyperhémie autour de la calcification lors de la résorption et bursite réactionnelle ) EVOLUTIVES en fct des phases dévolution des calcifications

11 CLINIQUE DOULEURS INFLAMMATOIRES OU MIXTES (composante mécanique par conflit ) réveil nocturne Point douloureux électif Irradiation vers le cou ou le membre sup Aigue, subaigüe ou chronique

12 CLINIQUE Au maxi,IMPOTENCE FCTNELLE COMPLETE en cas de libération brutale dans lespace sous-acromial DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL = conflit mécanique pur avec lacromion

13 EXAMEN CLINIQUE EXAMEN DE LA MOBILITE = recherche dune raideur réactionnelle TESTING TENDINEUX = possible si épaule mobile

14 TESTING TENDINEUX SUS EPINEUX= MANŒUVRE DE JOB si le sujet ne peut résister

15 TESTING TENDINEUX SOUS- EPINEUX= TEST DE PATTE

16 TESTING TENDINEUX SOUS- SCAPULAIRE= LIFF-OFF TEST DE GERBER si ne peut décoller main ou ne peut résister

17 TESTING TENDINEUX PALM UP TEST: TLB si douleur et force

18 SIGNES DE CONFLIT TEST DE NEER YOCHUM HAWKINS

19 DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE 5 INCIDENCES: RX DE FACE 3 incidences(en rotation neutre,ext,int) PROFIL LAMY: acromion courbe ou crochu Localisation calcifications dans le plan antéro- postérieur

20 DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE CALCIFICATIONS TYPE A = DENSES HOMOGENES CONTOURS NETS UNILOBEES

21 DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE CALCIFICATIONS TYPE B = DENSES HOMOGENES CONTOURS NETS MULTILOBEES

22 DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE CALCIFICATIONS TYPE C = NUAGEUSES INHOMOGENES CONTOURS FLOUS ACROMION DEBORDANT

23 DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL = CALCIFICATIONS ARTHROSIQUES DINSERTION TENDINEUSES = EN CONTACT AVEC LOS = TYPE D ( PATIENTS + AGES ) = SIGNE DE SOUFFRANCE TENDINEUSE

24 DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE SCANNER ET IRM = INUTILES le + souvent Les lésions associées de la coiffes sont exceptionnelles SAUF + 50 ans et signe de job + ( recherche rupture partielle sus épineux )

25 EVOLUTION SPONTANEE GUERISON SPONTANEE en 1 à 2 ans dans 90% cas Une à plusieurs CRISES DOULOUREUSES Intérêt du SUIVI RADIOLOGIQUE

26 TTT CONSERVATEUR TTT MEDICAL = antalgiques et ains INFILTRATIONS sous-acromiales = 1 ou 2 en phase chronique REEDUCATION si épaule raide En phase aigue = 1 infiltration à visée antalgique +/- hospitalisation et/ou morphiniques + écharpe

27 TTT INTERVENTIONNEL APRES 12 à 18 mois dévolution = blocage de la maturation de la calcification ? PONCTION-TRITURATION SOUS RADIOSCOPIE ONDES DE CHOCS EXERESE SOUS ARTHROSCOPIE

28 PONCTION-TRITURATION SOUS RADIOSCOPIE PONCTION DE LA CALCIFICATION à laide dune aiguille sous AL En phase chronique = FRAGMENTATION calcification qui est solide En phase aigue = ASPIRATION possible de la calcification + liquide

29 PONCTION-TRITURATION SOUS RADIOSCOPIE AVANTAGES = Faible coût Pas dhospitalisation Pas de cicatrice INCONVENIENTS = Irradiation du patient et de lopérateur Matériel radioscopique adapté Résultat bon = 64% Autres cas = douleurs + résidus calcifications difficiles à retirer chirurgicalement Peu pratiquée dans notre région

30 ONDES DE CHOCS APPAREIL POSSEDE PAR UN KINE OU MEDECIN IMPRIME DES SECOUSSES TRES PUISSANTES = fragmentation de la calcif + hyper vascularisation locale pour amener les cellules capables de digérer la lésion

31 ONDES DE CHOCS INDIQUEES EN PHASE AIGUE pour soulager les douleurs EN PHASE CHRONIQUE pour les calcifications de petite taille non accessibles à la chirurgie

32 ONDES DE CHOCS AVANTAGES = Pas dintervention Pas de cicatrices,pas dhospitalisation INCONVENIENTS = Douleurs occasionnées par la machine Coût séances non remboursées SS Risques lésions tendinomusculaires ( praticien expérimenté ++) Efficacité 60%

33 EXERESE ARTHROSCOPIQUE HOSPIT 48H OU AMBULATOIRE RX PREOP ( possible disparition pré op ) AG + ALR 3 INCISIONS DUREE 20 à 30 min INCISION FACE SUPERFICIELLE COIFFE puis CURETAGE ACROMIOPLASTIE SI STADE C ++ SYNOVECTOMIE + LAVAGE SOUS ACROMIAL

34 EXERESE ARTHROSCOPIQUE SUITES = ECHARPE 2 sem. TTT médical AUTOKINE CS CONTRÔLE J+ 1 MOIS

35 EXERESE ARTHROSCOPIQUE INDIQUEE SI CALCIFICATION DENSE ET HOMOGENE ET VOLUMINEUSE EFFICACE DANS 90% DES CAS AU BILAN RX à 2 MOIS GUERISON EN 3 à 6 mois Résultats moins bons pour les types C

36 EXERESE ARTHROSCOPIQUE COMPLICATIONS HABITUELLES = RAIDEUR CAPSULITE ALGODYSTROPHIE EXERESE INCOMPLETE = 2° tps CHIR ou ondes de Choc

37 CONCLUSION PATHOLOGIE BENIGNE, FREQUENTE,LONGUE à GUERIR SVT ASYMPTOMATIQUE MAIS PARFOIS SOURCE DE DOULEURS +++ TTT DEPEND DE LA GENE ET DU TYPE DE CALCIFICATION AU MOMENT DE LA CS FACILEMENT ACCESSIBLE A LARTHROSCOPIE SURTOUT EN CAS DE DOULEURS IMPORTANTE AVEC PEU DE RISQUES ET DE BONS RESULTATS DANS 90% CAS EN 3 à 6 mois MERCI

38 CALCIFICATIONS DE LEPAULE MERCI DR VAUGE LUNEVILLE


Télécharger ppt "CALCIFICATIONS DE LEPAULE DR VAUGE LUNEVILLE. INTRODUCTION FREQUENTES = 3 à 5% population SVT ASYMPTOMATIQUE = 20% douloureuses ++ entre 30 et 40 ans,"

Présentations similaires


Annonces Google