La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CHOISIR UN CHAMP CNVV CNVV – juin 2006 Quand ? En montagne, ou au-dessus d’une région inhospitalière (la Sologne, les Landes…), je ne travaille qu’en.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CHOISIR UN CHAMP CNVV CNVV – juin 2006 Quand ? En montagne, ou au-dessus d’une région inhospitalière (la Sologne, les Landes…), je ne travaille qu’en."— Transcription de la présentation:

1

2 CHOISIR UN CHAMP

3 CNVV CNVV – juin 2006 Quand ? En montagne, ou au-dessus d’une région inhospitalière (la Sologne, les Landes…), je ne travaille qu’en local de zones atterrissables reconnues. Au-dessus d’une plaine accueillante (Vallée du Rhône, Beauce…), je choisis un champ dès que ma hauteur est inférieure à 400 ou 500 m/sol. Remarque : à l’issue d’un vol sur la campagne, l’altimètre n’indique pas votre hauteur par rapport au sol.

4 CNVV CNVV – juin 2006 Quand ? Vw Finesse 20 ou 25 Z (m) SOL Finesse 10 PLUS DE SPIRALE À UNE HAUTEUR INFÉRIEURE À 200 m/sol ! Une fois la zone atterrissable repérée, j’essaie de raccrocher : en local finesse 10, de préférence au vent.

5 Comment ? Pour se poser les bonnes questions au fur et à mesure de la descente sans en oublier, on applique une check-list sous forme de moyen mnémotechnique : « Ne nous noyons pas dans un verre d’eau ! » CHARGE DE TRAVAIL Elle augmente très vite au fur et à mesure de la descente Plus on est bas, plus la dynamique du vol s’accélère CHARGE DE TRAVAIL Elle augmente très vite au fur et à mesure de la descente Plus on est bas, plus la dynamique du vol s’accélère STRESS Au vache, le rique d’abîmer le planeur n’est jamais nul STRESS Au vache, le rique d’abîmer le planeur n’est jamais nul FATIGUE On se vache (en général) à la fin d’un long vol FATIGUE On se vache (en général) à la fin d’un long vol Les critères de choix sont nombreux… … et nécessitent de se poser pas mal de questions… + … CNVV CNVV – mai 2007

6 CNVV CNVV – juin 2006 V ent ? fumées au sol ; dérive en spirale ; déplacement de l’ombre des nuages (Vw en altitude) ; ondulations sur les étendues d’eau. PRISE D’INFOS sur sol plat, il définit le sens d’atterrissage ; JUGEMENT il détermine la V.O.A.

7 CNVV CNVV – juin 2006 V ent ? VENT DE FACE vitesse sol diminue ; arrondi et palier de décélération plus courts ; longueur de roulement réduite ; meilleure contrôle de la trajectoire jusqu’à l’arrêt. VENT ARRIÈRE ensemble des distances allongées ; mauvaise efficacité des gouvernes en fin de course.

8 É tat de surface ? fossés ; clôtures ; systèmes d’arrosage ; matériels agricoles en bordure de champ... REPÉRER champs sans culture ; champs récemment récoltés ; cultures basses ; les prairies.PRÉFÉRER les cultures en sillons profonds ; les cultures hautes ; la vigne.ÉVITER CNVV CNVV – mai 2007

9 R elief ? La difficulté d’appréhender le relief est d’autant plus grande que l’on est haut… … IL EST NÉCESSAIRE D’Y ATTACHER UNE ATTENTION PARTICULIÈRE AU COURS DE LA DESCENTE. l’eau s’écoule toujours vers les vallées ; les sillons de labours non rectilignes sont le signe d’un relief tourmenté. CNVV CNVV – mai 2007

10 R elief ? P planeur  Px P  Px = P.sin  PRÉFÉREZ TOUJOURS L’ATTERRISSAGE EN MONTANT, MÊME AVEC DU VENT ARRIÈRE. Un terrain descendant augmente considérablement la longueur d’atterrissage : P planeur  Px P  Px = P.sin  CNVV CNVV – mai 2007

11 D imensions ? LARGEURl’envergure de mon planeur + 10 m de chaque côté LONGUEUR200 m au minimum ; du type de planeur ; du vent ; de l’état de surface ; des obstacles en approche. la longueur nécessaire est fonction : CNVV CNVV – mai 2007

12 O bstacles ? Longueur du champ : 300m Obstacle + marge : 20m Soit un champ de longueur 300m ; mon planeur fait 7 de finesse toutes traînées dehors. Ajoutons un obstacle en entrée de champ de 20m de hauteur… point d’aboutissement mon point d’aboutissement sera le sommet de l’obstacle ; légèrement au-dessus pour m’accorder une marge de franchissement… au passage de l’obstacle, je sortirai toutes les traînées ; aérofreins, volets landing, parachute de queue éventuel V.O.A. ½ AF V.O.A. 100% AF La longueur disponible pour l’atterrissage ne sera plus que de : 300 – (20x7) = 160m… UNE APPROCHE DÉGAGÉE VAUT MIEUX QU’UN LONG CHAMP. CNVV CNVV – mai 2007

13 O bstacles ? En approche, les fils électriques sont quasi invisibles : repérez les piquets et poteaux. ATTENTION AUX PIÈGES ! fossés de drainage ; systèmes d’arrosage ; matériels agricoles en bordure de champ… clôtures ; Un atterrissage, en fin de journée, face au soleil, peut rendre la détection impossible…

14 Comment ? V ent ? É tat de surface ? R elief ? D imensions ? O bstacles ? Je répète ce questionnaire au fur et à mesure de la descente pour affiner mes réponses. CNVV CNVV – mai 2007


Télécharger ppt "CHOISIR UN CHAMP CNVV CNVV – juin 2006 Quand ? En montagne, ou au-dessus d’une région inhospitalière (la Sologne, les Landes…), je ne travaille qu’en."

Présentations similaires


Annonces Google