La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES RITUELS Depuis longtemps, les activités ritualisées qui se situent au cours des divers regroupements dune journée de classe à lécole maternelle ne.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES RITUELS Depuis longtemps, les activités ritualisées qui se situent au cours des divers regroupements dune journée de classe à lécole maternelle ne."— Transcription de la présentation:

1 LES RITUELS Depuis longtemps, les activités ritualisées qui se situent au cours des divers regroupements dune journée de classe à lécole maternelle ne répondent plus à lattente des enfants, ni à celle des enseignants. Objectifs de ces moments non précis. Enfants les plus compétents qui participent. Ont-ils du sens pour tous les enfants? Baisse dattention de certains, mise à lécart dautres, ennui, peu de conviction du maître Rituel ou routine?

2 Constat (suite) Il est indispensable de conserver ces rituels mais de redéfinir leurs places dans la journée, la semaine, leurs contenus, les procédures à mettre en oeuvre et les situations dapprentissage à organiser au fil des classes de lécole maternelle. Car il ne faut pas oublier que dans ces moments ritualisés, on construit des SAVOIRS certes mais aussi des COMPORTEMENTS qui concourent à la mise en sécurité affective et physique, à la transmission « culturelle » et la modélisation de conduites, à lappartenance à un groupe.

3 Catherine BERDONNEAU Professeur de mathématiques à lIUFM de Versailles Rituels en maternelle : cérémonial, routine ou moments dapprentissage Les contenus mathématiques possibles: - La structuration de lespace trouve sa place dans les rituels, en particulier par le jeu de Kim, qui contribue à développer le sens de lobservation, lattention et la mémoire visuelle. Lapport des rituels à la construction du nombre par le jeune enfant est complexe et nécessite la mise en œuvre dactivités spécifiques ciblant des compétences généralement insuffisamment travaillées. Travail sur la chronologie

4 ANNE-MARIE DOLY Professeur de philosophie à lIUFM de Clermont Ferrand Les rituels: compris comme situation répétitive, réglée et faite pour régler les comportements Ces rituels, qui sont partie prenante de la pédagogie de maternelle et semblent indispensables à ladaptation du jeune enfant à lécole apparaissent quelquefois si répétitifs et figés que lon est en droit de se demander sils remplissent bien leur rôle. Il est donc intéressant de comprendre le sens et lintérêt pédagogique de ces rituels, mais den voir aussi les limites et les conditions de fonctionnement pour le progrès des enfants.

5 Les rituels sont nécessaires mais ils ne seront efficaces que - si les maîtres les pensent, les préparent en fonction dobjectifs précis, et des modes de mise en oeuvre -sils savent les faire évoluer et suivre – voire précéder- lenfant dans sa propre évolution socio affective et cognitive. - Sils savent les faire évoluer sur lannée et dun niveau de classe à un autre avec et par des évaluations régulières.

6 Pour effecteur cette évolution il faut définir les objectifs de ces rituels : > Accueil du matin : structurer le temps, avec codes (calendrier, jours de la semaine), langage, (les mots qui disent les temps, conjugaison des verbes), faire passer lenfant de son temps « familial » cyclique à un temps social et culturel, qui est linéaire : ces rituels doivent évoluer en supports (plusieurs sont possibles), en temps, en rôle des enfants socialisation, identification dans le rapport aux autres, dans et par linstitution.

7 ANNE-MARIE GIOUX « Faire tous les jours des rituels, à la même heure, à long terme cela devient du conditionnement opérant. Les rituels, cette routine, sont à revoir » puis : « Apporter des régularités cest utile mais des régularités identiques de deux ans à cinq ans cest à proscrire. »

8 A.M. GIOUX (suite) Conclusion de rites et rituels à lécole maternelle : Quelle redéfinition des rituels pour lécole maternelle? Si je devais garder le terme de « rituel » à lécole maternelle, à quels moments le réserverais-je ? - le conte (narratif, entrée dans une chaîne de transmission et dappropriation de la culture humaine) - lappel (développement du sentiment dexistence personnelle et dappartenance à un groupe) - lélaboration du rythme de vie (comme exercice de lanticipation, entrée dans la culture dun temps scolaire)

9 - le passage de consignes (développement dune attention spécifique aux éléments pertinents dun message, essentiel pour la réussite) - le moment de mémoire(rétrospectif/évaluatif : évoquer ce que lon a vécu ensemble par le biais du cahier de vie, ou, à la fin de chaque journée, par une sorte de bilan (en GS) : initiation à une attitude de réflexion à moyen terme sur ce que lon a appris, à une position distanciée et critique relative aux événements.

10 M. T. ZERBATO POUDOU Maître de conférences à lIUFM dAix Marseille A quoi servent les rituels? Historique dans les iO: En 1977: il est conseillé dorganiser matériellement sa classe, et le regroupement a des objectifs dordre culturel. En 1986: le terme de socialisation apparaît : trois grands objectifs énoncés : scolariser, socialiser,apprendre et exercer.

11 En 1995 : « Vivre ensemble » est le premier domaine dactivité, mais les rituels ne sont pas évoqués. En 2002, le mot rituel est présent pour la maternelle, pages 26 et 338 : « Lappropriation des règles de vie passe par la réitération dactivités rituelles (se regrouper, partager des moments conviviaux…). Celles-ci peuvent être transformées dans la forme et dans le temps. Lorsque tous les enfants se sont approprié un rituel, il doit évoluer ou être remplacé » (P 26) « On comprend limportance de lorganisation régulière de lemploi du temps et des rituels qui marquent les passages dun moment à lautre. Lutilisation des instruments de repérage chronologique (calendriers) et de mesure des durées (sabliers, clepsydres, horloges…) est un moyen sûr pour conduire les enfants à une meilleure appréciation du temps. Leur usage régulier (rituels) est nécessaire dès la première année décole maternelle » (P 33)..

12 En 2008: devenir élève Progressivement, les enfants acceptent le rythme collectif des activités et savent différer la satisfaction de leurs intérêts particuliers. Ils comprennent la valeur des consignes collectives. Ils établissent une relation entre les activités matérielles quils réalisent et ce quils en apprennent (on fait cela pour apprendre, pour mieux savoir faire). Ils apprennent à rester attentifs de plus en plus longtemps. Ils découvrent le lien entre certains apprentissages scolaires et des actes de la vie quotidienne.

13 Pourquoi des rituels à lécole maternelle? Scénarios permettant à lenfant de : > Apprendre à vivre ensemble (fonction sociale) en organisant sa vie délève > Construire son identité en référence à son appartenance à un groupe social > Aménager un lien entre temps familial et temps scolaire > Entrer dans le monde culturel scolaire > Apprendre des choses nouvelles. Scénarios permettant à lenseignant de : Régler des comportements liés à une intention de lordre de : > léducation (lenseignant donne un modèle, transmet une culture…), > lapprentissage, > lenseignement en milieu scolaire (emploi du temps, consignes.…)

14 Comment faire évoluer les rituels? > Comment rendre lenfant conscient quil entre dans un dispositif dappartenance à un groupe social ? - Quelle marge dinitiative a-t-il dans ce groupe ? - A-t-il conscience du pourquoi on fait ça ? - La socialisation est-elle effective ? > leur durée est elle justifiée ? Est-elle consciente ou subie ? > trouve t- on une progression dans lannée ? Par section ? Peut-on envisager sérieusement des rituels névoluant pas dans lannée ? > nexiste t-il pas une certaine routine ? Ne franchit-on pas rapidement la limite entre rituel et routine ? Comment y échapper ? > quels apprentissages sous-tendent ces rituels. Les apprentissages attendus sont-ils réellement atteints ? Le langage occupe-t-il une vraie situation de communication ? > quelles sont les compétences mises en œuvre ? Ne dépasse-t-on pas rapidement les compétences possibles à atteindre ? > Quels outils, supports privilégier ? Pour quelles finalités ? Pour quelles utilisations ?

15 QUELQUES EXEMPLES Lappel en section de petits: p. 159 à 165 Lappel en section de moyens: p. 166 à 171 Lappel en section de grands: P. 171 à 177 Lemploi du temps,outil au service de la lisibilité de lécole maternelle: p. 84 à 88

16 CONCLUSION Aborder l'enseignement en maternelle par les rites scolaires c'est d'abord considérer l'acte d'enseignement comme un acte d'institution. À lécole maternelle ce nest pas la nature du savoir qui fait que les élèves distinguent le travail du jeu, ou les activités entre elles. Cest le lieu et le moment de la journée, les outils et supports, le dialogue didactique qui lui permettent de donner du sens à son activité et aux différents objets de savoir. Ainsi, faut-il accorder une attention toute particulière, de la petite à la grande section, aux processus de ritualisation qui définissent un milieu dans lequel les élèves vont sapproprier les outils de pensée et les significations sociales, cest-à-dire, pour reprendre une expression de Bruner, pouvoir entrer dans la culture, «… car la culture donne forme à lesprit ».


Télécharger ppt "LES RITUELS Depuis longtemps, les activités ritualisées qui se situent au cours des divers regroupements dune journée de classe à lécole maternelle ne."

Présentations similaires


Annonces Google