La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La dialyse péritonéale. Rôle des reins Contribuent à lélaboration de lurine Contribuent à lélaboration de lurine Régularisent la quantité deau dans le.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La dialyse péritonéale. Rôle des reins Contribuent à lélaboration de lurine Contribuent à lélaboration de lurine Régularisent la quantité deau dans le."— Transcription de la présentation:

1 La dialyse péritonéale

2 Rôle des reins Contribuent à lélaboration de lurine Contribuent à lélaboration de lurine Régularisent la quantité deau dans le corps (équilibre hydro électrolytique) Régularisent la quantité deau dans le corps (équilibre hydro électrolytique) Retirent les déchets dans le sang Retirent les déchets dans le sang Produisent des hormones importantes (EPO, vit D et rénine) Produisent des hormones importantes (EPO, vit D et rénine)

3 Quest-ce que linsuffisance rénale chronique terminale ? On peut parler dinsuffisance rénale chronique terminale lorsque les reins ne fonctionnent plus quà 10 ou 15 % de leur capacité. On peut parler dinsuffisance rénale chronique terminale lorsque les reins ne fonctionnent plus quà 10 ou 15 % de leur capacité.

4 Les différents mode de traitement de substitution de lIRCT Lhémodialyse Lhémodialyse membrane artificielle semi-perméable appelée dialyseur La dialyse péritonéale La dialyse péritonéale membrane naturelle du péritoine La transplantation La transplantation

5 Anatomie du péritoine = membrane semi- perméable tapissant les parois de la cavité abdominale et les viscères

6 Le cathéter péritonéale Permet laccès au péritoine

7

8 Les principes de la dialyse péritonéale 1/ La diffusion : phénomène passif : transfert des solutés de la solution la plus concentrée vers la moins concentrée Vaisseau sanguin Dialysat Péritoine Toxines urémique (urée, créatinine…)

9 2/ Losmose - Le dialysat contient du glucose à forte concentration - Le glucose attire leau contenue dans le sang vers le dialysat Vaisseau sanguin PéritoineDialysat et agent osmotique eau

10 Les différentes techniques de DP 1/ DPCA ( Continue Ambulatoire ) Méthode manuelle Méthode manuelle 3 à 4 échanges dans la journée (8h-12h-16h-20h) 3 à 4 échanges dans la journée (8h-12h-16h-20h) Les stases sont plus longues Les stases sont plus longues a) La double poche infusion Pour les personnes autonomes ou assistées dune IDE libérale Pour les personnes autonomes ou assistées dune IDE libérale drainage drainage

11 b) UV Flash Pour les patients assistés par une infirmière libérale Le patient porte sur lui en permanence lensemble de système: le cathéter, le prolongateur et la poche de dialyse La poche vide est laissée en place jusquà léchange suivant

12 Les différentes phases du traitement Le drainage Le drainage - dure 10 à 15 minutes Linjection Linjection - dure 5 à 10 minutes - de 1000 à 2000ml La stase La stase - dure 3h à 5h - temps pendant lequel les échanges se font 1.Connexion et drainage 2. Injection3. Déconnexion4. Stase

13 2/ DPA (Automatisée) Avec un cycleur Avec un cycleur Branchement le soir (durée 15 minutes) Branchement le soir (durée 15 minutes) 4 à 5 cycles de 1h30 4 à 5 cycles de 1h30 Moins de manipulations Moins de manipulations Durée dialyse 8 à 12h Durée dialyse 8 à 12h Quantités de dialysat plus importantes ( environ 10l) Quantités de dialysat plus importantes ( environ 10l) Cycle de jour (Stase longue) Cycle de jour (Stase longue)

14 Indications Choix du patient (info pré dialyse) Choix du patient (info pré dialyse) Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Pas dabord vasculaire Pas dabord vasculaire Personne âgée vivant loin dun centre de dialyse. Personne âgée vivant loin dun centre de dialyse. Enfant en scolarité Enfant en scolarité Jeune en attente de transplantation Jeune en attente de transplantation

15 Contre indications Obésité Obésité Malnutrition sévère Malnutrition sévère Insuffisance respiratoire Insuffisance respiratoire Pathologie digestive Pathologie digestive Infections péritonéales à répétition Infections péritonéales à répétition Patient ayant une hygiène limite Patient ayant une hygiène limite Patient présentant une mauvaise observance au traitement Patient présentant une mauvaise observance au traitement Patient anurique à péritoine hypo perméable Patient anurique à péritoine hypo perméable Patient présentant des troubles majeurs du métabolisme glucido-lipidique Patient présentant des troubles majeurs du métabolisme glucido-lipidique

16 Les solutés de dialyse 1 / composition standard Eau stérile Eau stérile Sodium et agent osmotique Sodium et agent osmotique Substances normalement présentes dans le sang Substances normalement présentes dans le sang Tampon : lactate Tampon : lactate

17 2/ Les agents osmotiques a) Le glucose 1,36% poche isotonique ( jaune) 1,36% poche isotonique ( jaune) 2,27 % poche intermédiaire (vert) 2,27 % poche intermédiaire (vert) 3,36 % poche hypertonique (rouge) 3,36 % poche hypertonique (rouge) b) Licodextrine LExtranéal ( violet) LExtranéal ( violet) c) Les acides aminés Nutrinéal (bleu) Nutrinéal (bleu)

18 Evaluation de lefficacité du traitement 1/ Lexamen clinique POIDSSIGNES CONDUITE A TENIR STABLE - TA stable - Pas essoufflé - Pas dOMI AUGMENTE - TA augmenté - Essoufflement - OMI - Diminuer boissons - Pas de sel - Appeler le médecin DIMINUE - TA abaissée - Fatigue - Crampes - Augmenter les boissons - Appeler le médecin

19 Le poids sec

20 2/ Autres examens Pet test ( voir la perméabilité du péritoine) une fois par an Pet test ( voir la perméabilité du péritoine) une fois par an Les prises de sang : NFS, iono sanguin, PTH…. Les prises de sang : NFS, iono sanguin, PTH…. Examens radiologiques (poumons, ASP) Examens radiologiques (poumons, ASP)

21 RISQUES ET COMPLICATIONS

22 1/Infection de lémergence 1/Infection de lémergence a) la prévention * recherche de portage nasal avant la pose du kt (si staph : pommade antibiotique) * recherche de portage nasal avant la pose du kt (si staph : pommade antibiotique) * réfection du pansement 48 h après la pose du kt * réfection du pansement 48 h après la pose du kt * immobilisation parfaite du kt (cravate) * immobilisation parfaite du kt (cravate) * kt dans laxe de sortie du kt * kt dans laxe de sortie du kt * pas de douche pdt 6 semaines après la pose du kt * pas de douche pdt 6 semaines après la pose du kt

23 Traitement Traitement * prélèvement cutané à la recherche du germe * prélèvement cutané à la recherche du germe * antisepsie du site : protocole bétadine * antisepsie du site : protocole bétadine * antibiothérapie : - rifadine/protamine * antibiothérapie : - rifadine/protamine - bactroban - bactroban RISQUE ACCRU DE TUNNELITE ET/OU DE PERITONITE

24 2/ Péritonite a) symptômes Combur positif Combur positif Liquide trouble Liquide trouble Signes cliniques : température et douleurs abdominales Signes cliniques : température et douleurs abdominales Biologie : plus de 50 % de leucocytes polynucléaires Biologie : plus de 50 % de leucocytes polynucléaires b) causes Erreur de manipulation Erreur de manipulation Infection de lémergence Infection de lémergence Mauvaise hygiène Mauvaise hygiène Origine digestive (plus rare) Origine digestive (plus rare)

25 c) Traitement Antibiothérapie en fonction de lantibiogramme Antibiothérapie en fonction de lantibiogramme Durée 15 jours Durée 15 jours Voie intra péritonéale Voie intra péritonéale Rechercher la cause Rechercher la cause Visite à domicile Visite à domicile d) Conséquences Fatigue Fatigue Découragement du patient Découragement du patient Altération de la membrane du péritoine Altération de la membrane du péritoine Passage en DPCA (double poche) pour les patients dialysés sur cycleur Passage en DPCA (double poche) pour les patients dialysés sur cycleur e) Prévention Port du masque systématique pour le patient, linfirmier et pour toute personne présente durant le soin. Port du masque systématique pour le patient, linfirmier et pour toute personne présente durant le soin. Lavage simple des mains et SHA (connexion et déconnexion) Lavage simple des mains et SHA (connexion et déconnexion) Soins dans un endroit propre, portes et fenêtres fermées. Soins dans un endroit propre, portes et fenêtres fermées. Hygiène corporelle du patient Hygiène corporelle du patient

26 3/ Complications mécaniques a) fuite du dialysat Causes : Signe dinfection péritonéale, démarrage dialyse trop tôt, tractions violentes sur KT Causes : Signe dinfection péritonéale, démarrage dialyse trop tôt, tractions violentes sur KT Traitement : arrêt temporaire de la méthode Traitement : arrêt temporaire de la méthode b) Déplacement du KT Symptômes : douleurs abdominales, mauvais drainage Symptômes : douleurs abdominales, mauvais drainage Traitement : repositionner KT sous coelio ou accélération du transit intestinal (après ASP pr ctrl) Traitement : repositionner KT sous coelio ou accélération du transit intestinal (après ASP pr ctrl) c) Obstruction du KT Causes : bouchons de fibrine Causes : bouchons de fibrine Traitement : injection durokinase dans le KT, laisser agir 1h Traitement : injection durokinase dans le KT, laisser agir 1h

27 4/ Complications métaboliques a) Dénutrition Augmenter apport protides Augmenter apport protides Alimentaire ou poche nutrinéal Alimentaire ou poche nutrinéal b) Anémie Mieux contrôlée en dialyse péritonéale Mieux contrôlée en dialyse péritonéale Injection EPO en SC Injection EPO en SC c) Intolérance glucose Symptômes: hypertriglycéridémie, obésité, diabète Symptômes: hypertriglycéridémie, obésité, diabète Traitement : diminuer poches hyper ou arrêter dialyse péritonéale Traitement : diminuer poches hyper ou arrêter dialyse péritonéale d) Hypotension artérielle Cause : ultrafiltration trop importante Cause : ultrafiltration trop importante

28 Rôle infirmier 1/ Information pré dialyse Présenter les 2 méthodes (HD et DP) Présenter les 2 méthodes (HD et DP) Instaurer un climat de confiance Instaurer un climat de confiance Anamnèse ( patient, vie sociale, vie familiale, logement) Anamnèse ( patient, vie sociale, vie familiale, logement) 2/ Formation des patients ou soignants Principes de base de la dialyse péritonéale Principes de base de la dialyse péritonéale Notions dhygiène (corporelle, des locaux, du matériel) et dasepsie (lavage des mains et SHA) Notions dhygiène (corporelle, des locaux, du matériel) et dasepsie (lavage des mains et SHA) Manipulations pratiques (changement de poches, apprentissage sur cycleur, soins d émergence de KT) Manipulations pratiques (changement de poches, apprentissage sur cycleur, soins d émergence de KT) Eléments de surveillance quotidienne et conduite à tenir en cas de pb Eléments de surveillance quotidienne et conduite à tenir en cas de pb La gestion des stocks La gestion des stocks La formation est modulée en fonction de chaque patient, de ses capacités et de son rythme. Il sagit pour le patient de devenir totalement autonome face à son traitement.

29 Rôle infirmier 3/ Linstallation à domicile : Visite préalable : hygiène et taille du logement, existence dun point deau accessible, installation électrique Visite préalable : hygiène et taille du logement, existence dun point deau accessible, installation électrique Présence ide pr la première : conseil de rangement, ctrl du matériel, diminuer son angoisse et celle de lentourage. Présence ide pr la première : conseil de rangement, ctrl du matériel, diminuer son angoisse et celle de lentourage. 4/ Suivi des patients Visite tous les mois : bilan sanguin, surveillance de lémergence du kt, changement du prolongateur, contrôler le bon déroulement des dialyses, de lefficacité du traitement, prise des rendez- vous…visite au domicile tous les ans.

30 La diététique Suivi par une diététicienne 1/ Apport protéique Souvent hypo protéinémie Souvent hypo protéinémie Dose recommandée 1,2g/kg/jour Dose recommandée 1,2g/kg/jour 2/ Apport énergétique Plus important chez le dialysé Plus important chez le dialysé 500 à 700 kcal/jour lapport calorique apporté par le glucose 500 à 700 kcal/jour lapport calorique apporté par le glucose

31 3/ Apport sodé Réduit chez le dialysé Réduit chez le dialysé Trop sel sensation de soif augmentation consommation deau prise de poids (oedèmes) Trop sel sensation de soif augmentation consommation deau prise de poids (oedèmes) 4/ Apport potassique Réduit Réduit Aliments : chocolat, banane, noix, cassis, fruits secs…. Aliments : chocolat, banane, noix, cassis, fruits secs…. 5/ Apport calcique Les reins transforment vit D pour la rendre active déficit chez les dialysés Les reins transforment vit D pour la rendre active déficit chez les dialysés Apport plus important Apport plus important

32 6/ Apport en phosphore Phosphore mal éliminé Phosphore mal éliminé Ce qui provoque : - calcifications des vaisseaux Ce qui provoque : - calcifications des vaisseaux - stimule la sécrétion de lhormone parathyroïdienne fragilise los - stimule la sécrétion de lhormone parathyroïdienne fragilise los 7/ Apport en vitamines Parfois des carences en acide folique, vit B, vit C Parfois des carences en acide folique, vit B, vit C Compensé par des médicaments Compensé par des médicaments

33 Conclusion 1/ Avantages Méthode plus douce que lhémodialyse Méthode plus douce que lhémodialyse Altère moins la fonction urinaire Altère moins la fonction urinaire Autonomie plus importante Autonomie plus importante Une consultation par mois Une consultation par mois Garde une vie sociale (réinsertion) Garde une vie sociale (réinsertion) Coût moins important (dialyse et transport) Coût moins important (dialyse et transport) 2/ Inconvénients Dialyse tous les jours Dialyse tous les jours Indépendant (seul face à la machine) Indépendant (seul face à la machine) Cathéter inesthétique et gênant Cathéter inesthétique et gênant Stockage du matériel Stockage du matériel Dialysat très sucré Dialysat très sucré


Télécharger ppt "La dialyse péritonéale. Rôle des reins Contribuent à lélaboration de lurine Contribuent à lélaboration de lurine Régularisent la quantité deau dans le."

Présentations similaires


Annonces Google