La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Enseigné par : Mme F.BEZZAOUCHA. L’homme entant qu’un individu et membre d’un groupe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Enseigné par : Mme F.BEZZAOUCHA. L’homme entant qu’un individu et membre d’un groupe."— Transcription de la présentation:

1 Enseigné par : Mme F.BEZZAOUCHA

2

3

4 L’homme entant qu’un individu et membre d’un groupe

5

6 1- Les relations sociales du groupe d’E. Mayo. 2- La pyramide hiérarchique des besoins d’A. Maslow. 3- La théorie des deux facteurs de Herzberg.

7 4 – La théorie X et Y de D. Mc Grégor. 5- Les travaux de K. Lewin et R. Likert.

8 De nationalité Australienne ( ). Fait des études en médecine et en psychologie. Emigre aux USA en 1922 et se spécialise dans la psychologie du travail. Ses célèbres expériences sont menées à la Western Electric. De nationalité Australienne ( ). Fait des études en médecine et en psychologie. Emigre aux USA en 1922 et se spécialise dans la psychologie du travail. Ses célèbres expériences sont menées à la Western Electric.

9  1 ère expérience: Etudier l’impact des conditions matérielles de travail (éclairage, bruit, chauffage, etc.) sur la productivité des employés à la Western Electric ( ).  2 ème expérience: Etudier l’impact de la fatigue sur la productivité d’un groupe de 5 ouvrières ( ).

10  1 ère expérience: La productivité augmente aussi bien dans le groupe étudié que dans le groupe témoin. La productivité augmente même si l’intensité de la lumière diminue.  2 ème expérience: La productivité augmente suite à une augmentation de salaire, un temps de repos et de pause prolongé. La productivité augmente même si l’on réduit la rémunération.

11  1 ère expérience: L’effet Hawthorne: L’intérêt porté à l’individu modifie son comportement vers le mieux.  2 ème expérience: Le besoin d’appartenance: L’environnement social favorable : (bonne entente, cohésion du groupe) augmente le rendement d’un individu.

12  Le rendement d’un individu n’est pas gouverné essentiellement par des facteurs matériels mais par des éléments d’ordre psychosociale.  L’intégration de la dimension humaine au sein de l’organisation.

13 De nationalité américaine( ). Célèbre psychologue. Le père de l’approche humaniste. Explique les facteurs de motivation des individus selon une hiérarchie des besoins. De nationalité américaine( ). Célèbre psychologue. Le père de l’approche humaniste. Explique les facteurs de motivation des individus selon une hiérarchie des besoins.

14

15  Déterminer le niveau de la hiérarchie des besoins dans lequel le personnel se situe.  Satisfaire ces besoins. le personnel est motivé et produit plus

16 De nationalité Américaine( ). Fait des études en psychologie clinique et en médecine. Exerce le métier de professeur à l’université en psychologie et en management. Conduit des recherches sur les motivations humaines au travail. De nationalité Américaine( ). Fait des études en psychologie clinique et en médecine. Exerce le métier de professeur à l’université en psychologie et en management. Conduit des recherches sur les motivations humaines au travail.

17 Les facteurs de satisfaction au travail sont différents de ceux qui génèrent l’insatisfaction.

18  Les facteurs d’hygiènes: Ne sont pas une source de motivation mais leur prise en considération peut empêcher l’insatisfaction de l’employé.  Les facteurs de satisfaction: Sont une source de motivation pour l’employé et génèrent un meilleur rendement au travail.

19 De nationalité américaine( ). Titulaire d’un doctorat en psychologie à Harvard. Professeur en Management. Directeur d’une firme de distribution d’essence. Conseiller en relations humaines de nombreuses firmes. De nationalité américaine( ). Titulaire d’un doctorat en psychologie à Harvard. Professeur en Management. Directeur d’une firme de distribution d’essence. Conseiller en relations humaines de nombreuses firmes.

20  Son ouvrage: « La dimension humaine de l’entreprise ». Le gestionnaire Le gestionnaire autocratique avec démocratique avec Ses subordonnés.

21  La théorie X :  L’employé n’aime pas travailler, préfère être dirigé et évite les responsabilités.  L’employé doit être forcé, contrôlé et menacé de sanctions pour fournir des efforts.  La théorie Y :  L’employé est créatif et motivé dans son travail.  le travail est une source de satisfaction personnelle pour l’employé.  L’employé peut se diriger et se contrôler lui-même pour atteindre ses objectifs.

22 Américain d’origine allemande( ). Spécialisé dans la psychologie sociale et le comportementalisme. Défend les valeurs de tolérance et de liberté en incitant à la démocratie au sein des groupes humains. Américain d’origine allemande( ). Spécialisé dans la psychologie sociale et le comportementalisme. Défend les valeurs de tolérance et de liberté en incitant à la démocratie au sein des groupes humains.

23  L’influence du style du leadership sur un groupe: Le leadership, un terme emprunté à l'anglais, définit la capacité d'un individu à mener ou conduire d'autres individus ou organisations dans le but d'atteindre des objectifs.

24  L’influence du style du leadership sur un groupe: a) Style autoritaire (diriger par des ordres et imposer ses décisions). b) Style permissif (s’impliquer faiblement, laisser le groupe s’auto-diriger). c) Style démocratique (passer plus de temps avec son groupe, les motiver, les encourager).

25 De nationalité américaine ( ). Psychologue, connu pour son apport à la psychométrie et à la mesure des attitudes. Ses travaux ont été la succession de ceux de Lewin. De nationalité américaine ( ). Psychologue, connu pour son apport à la psychométrie et à la mesure des attitudes. Ses travaux ont été la succession de ceux de Lewin.

26  Style de management adopté par un responsable vis- à-vis de ses subordonnés: a) Style autoritaire exploiteur : le responsable contrôle, sanctionne et n’accorde aucune confiance à ses subordonnés. b) Style autoritaire paternaliste: le responsable motive ses subordonnés soit par les récompenses ou par les sanctions. c) Style consultatif: les subordonnés sont consultés, et se chargent des décisions opérationnelles. d) Style participatif: le responsable accorde une confiance absolue à ses subordonnés ce qui favorise de bons rapports au sein de l’organisation.


Télécharger ppt "Enseigné par : Mme F.BEZZAOUCHA. L’homme entant qu’un individu et membre d’un groupe."

Présentations similaires


Annonces Google