La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Faculté déducation EDU 5671 Le counselling: théories et pratique I Semaine 9 : Les approches axées sur la cognition II: Lapproche dAlbert Ellis André

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Faculté déducation EDU 5671 Le counselling: théories et pratique I Semaine 9 : Les approches axées sur la cognition II: Lapproche dAlbert Ellis André"— Transcription de la présentation:

1

2 Faculté déducation EDU 5671 Le counselling: théories et pratique I Semaine 9 : Les approches axées sur la cognition II: Lapproche dAlbert Ellis André Samson Ph. D. Professeur

3 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis Plan de la présentation Introduction 1.Albert Ellis 2. Les fondements de la théorie 2.1 Hédonisme responsable 2.2 Lhumanisme 2.3 La rationalité 2.4 Facteurs biologiques 2.5 Facteurs sociaux 3. Lutilisation du modèle A-B-C 3.1 Fonction thérapeutique du modèle A-B-C 3.2 Illustration de lopérationnalité du modèle A-B-C

4 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis Plan de la présentation 4. Thérapie rationnelle-émotive-comportementale 4.1 Objectifs de la thérapie 4.2 Évaluation du client 4.3 Relation thérapeutique 4.4 Format des sessions 4.5 Travail thérapeutique selon le modèle ABCDEF 5. Le débat thérapeutique 5.1 Stratégies pour le débat thérapeutique 5.2 Styles de discussion thérapeutique 5.3 Autres techniques Conclusion, bibliographie et exercice

5 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis Introduction La thérapie rationnelle-émotive-comportementale (en américain, rational emotive behavior therapy, REBT) était connue à lorigine sous le nom de thérapie rationnelle émotive. Son fondateur, Albert Ellis, décida de changer ce nom en 1993, afin de mieux articuler la cohérence entre sa théorie et sa pratique. En effet, la thérapie de Ellis est aussi bien concentrée sur les cognitions que sur les émotions et les comportements du client. Le changement de nom nétait quune formulation officielle de ce qui se passait en pratique thérapeutique depuis des décennies. À lorigine la thérapie rationnelle émotive était très proche de lapproche cognitive de Beck. Cependant, son développement scientifique et son histoire unique, liée à la vie et à la philosophie de son fondateur, la distinguent de la thérapie de Beck. Ellis a développé sa propre approche des distorsions cognitives.

6 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis Introduction La thérapie émotive-rationnelle-comportementale vise le changement sur deux niveaux: »La REBT générale se concentre sur la résolution immédiate et pratique des problèmes. »Tandis que la REBT élégante aide les clients à opérer un changement émotionnel intensif et profondément philosophique (Ellis, 1995a, p.1). Selon Ellis (1992), la REBT tente de combiner la rigueur scientifique avec lapproche humaniste en psychothérapie. Il indique ainsi le fondement philosophique de son approche.

7 EDU 5671 – semaine 7 ; L'approche dAlbert Ellis 1. Albert Ellis Albert Ellis est né le 27 septembre 1913 à Pittsburg de parents Juifs. Il vint sétablir avec ses parents à New York à lâge de quatre ans. Sa mère était très indépendante pour son temps et prenait très peu soin de ses enfants. Tandis que son père était très paternel, mais souvent absent de la maison pour raisons daffaires. Ellis était souvent malade et très affecté par le dysfonctionnement du couple parental. Il commença à se prendre en charge dès lâge de 7 ans et apprit très tôt à vaincre ladversité au moyen de ses pensées. Il décida dadopter des pensées positives par rapport à ses compétences et ses mérites. Après avoir obtenu un baccalauréat en arts (affaires) et travaillé dans le commerce, Ellis fit sa maîtrise et son doctorat en psychologie clinique, de 1943 et 1947, à lUniversité Columbia de New York. Il commença à pratiquer comme thérapeute familial. Il prit soin de sinitier à la psychanalyse afin de mieux aider ses clients. Déçu par lapproche psychanalytique, Ellis se consacra à la lecture de la philosophie grecque et asiatique qui lui permit de développer la méthode consistant à se concentrer sur ses pensées pour explorer ses problèmes.

8 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 1. Albert Ellis

9 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 1. Albert Ellis Ellis commença à pratiquer la thérapie quil appela « rationnelle » en En 1959, il fonda lInstitut pour la thérapie rationnelle émotive (Institute for Emotive Therapy) qui porte actuellement son nom (Albert Ellis Institute). Président de son Institut depuis sa fondation, Albert Ellis sera écarté de ses fonctions officielles par son directeur, Dr. Michael Brother, en septembre Il meurt en Albert Ellis fut un auteur très prolifique. Il a écrit plus de 700 articles, 55 livres et plusieurs monographies. Lassociation américaine des psychologues cliniciens le classe au second rang après Carl Rogers et avant Sigmund Freud. Ellis est très ouvert concernant sa vie personnelle. Il utilise souvent sa vie comme exemple (role model) dans son travail thérapeutique. Il aime raconter à ses clients comment il était incapable daborder une fille dans sa jeunesse. Pour vaincre sa peur, il sefforça den approcher 100 au « Bronx Botanical Gardens » pendant une période dun mois. Il utilisa la même méthode pour diminuer la peur dêtre rejeté, inventant ainsi naturellement lapproche émotive rationnelle.

10 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 1. Albert Ellis Les ouvrages les plus populaires dAlbert Ellis sont: Sex Without Guilt (1958), The Encyclopedia of Sexual Behavior (1961) et The Art and Science of Love (1965). Ces livres ont grandement influencé lévolution de la thérapie familiale, ainsi que le comportement sexuel des américains. Même si Ellis fut professeur de psychologie dans trois universités américaines, il investit beaucoup de ses énergies dans la pratique de la psychothérapie et la formation des thérapeutes au sein de lInstitut Albert Ellis à New York. Établi en 1959, lInstitut Albert Ellis offre des ateliers et des entraînements théoriques et pratiques en psychothérapie individuelle et de groupe. Ellis a fondé le « Journal of Rational-Emotive Behavior and Cognitive-Behavior Therapy ». À lâge de plus de 90 ans, il travaillait encore 7 jours par semaine, de 9:00 a.m. à 10:00 p.m.

11 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 1. Albert Ellis ( LInstitut sur East 65th St. à NY)

12 EDU 5671 – semaine 7; L'approche dAlbert Ellis 2. Les fondements de la théorie Cette théorie se fonde à la fois sur des données psychologiques, biologiques, sociologiques et philosophiques. Ellis a emprunté à la philosophie grecque. En particulier, il opte pour un hédonisme responsable et un humanisme combiné à la rationalité. Ellis sintéresse aussi aux facteurs biologiques, sociaux et psychologiques qui risquent de favoriser léclosion de troubles Ellis insiste particulièrement sur les facteurs cognitifs (les croyances irrationnelles). Les interventions thérapeutiques découlent des apriori théoriques de lapproche développée par Ellis.

13 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 2. Les fondements de la théorie 2.1 Hédonisme responsable Lhédonisme renvoie à la recherche du plaisir et à lévitement de tout ce qui est pénible. Cependant, lhédonisme responsable prôné pat Ellis (sinspirant dÉpicure) est caractérisé par la recherche des plaisirs durables et lévitement des plaisirs passagers qui sont souvent source de souffrance, comme labus des drogues. Même si Ellis ne donne aucune indication sur les source de plaisir, il considère que la jouissance est un objectif premier de lexistence. Cependant, selon Ellis, lindividu doit adopter une attitude responsable dans sa recherche du plaisir. Par exemple, Ellis exclut toute manipulation et lexploitation de lautre dans le but de se procurer une forme de plaisir.

14 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 2. Les fondements de la théorie 2.2 Lhumanisme Pour Ellis, cest lhumain prime sur tout et ce, même sur des principes comme le bien ou le mal (Ellis, 1986, p. 3). En conséquence, Ellis affirme que certaines ses formes de croyances religieuses peuvent être à la source de pathologies diverses. Pour lui, la religion nest pas basée sur des faits. Ellis affirme que les individus doivent saccepter et être acceptés inconditionnellement. Il nexiste pas de différence de valeur entre les individus. Lessence humaine est la même pour chaque être humain. Ellis croit quil importe daccepter chaque client comme un être humain dont lessence est différente de son comportement.

15 EDU 5671 – semaine 7 : L'approche dAlbert Ellis 2. Les fondements de la théorie 2.3 La rationalité La rationalité fait référence à lutilisation de méthodes efficaces, flexibles, logiques et scientifiques. Lapproche rationnelle-émotive-comportementale vise à enseigner aux individus comment obtenir ce quils recherchent, et ce, dune manière rationnelle (être efficients, logiques et flexibles). Cette attitude invite à réexaminer les premiers enseignements parentaux et religieux et ce, afin de développer une nouvelle philosophie de la vie qui sera source dun bonheur aussi durable que possible (hédonisme responsable).

16 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 2. Les fondements de la théorie 2.4 Facteurs biologiques Ellis reconnaît le fait que les facteurs biologiques et sociaux contribuent tant au développement de lindividu quà ses difficultés psychologiques. Pour Ellis, lhumain, de par sa nature biologique, manifeste une tendance à se troubler inutilement et sévèrement. De plus, lhumain est prédisposé à maintenir et entretenir inconsciemment un disfonctionnement mental (Ellis, 1987a, p. 365).

17 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 2. Les fondements de la théorie 2.5 Facteurs sociaux Les relations interpersonnelles dans les familles, avec les groupes de pairs, à lécole et dans différents groupes sociaux ont un impact sur les attentes que les individus développent par rapport à eux-mêmes et par rapport aux autres. Les individus qui reçoivent souvent des critiques de leurs parents, de leurs enseignants ou de leurs pairs auront tendance à se percevoir de manière négative et à se préoccuper de ce que les autres disent ou pensent deux. Selon Ellis, les institutions sociales ont tendance à promouvoir des valeurs absolues et irrationnelles qui imposent certaines formes de comportements et au détriment des individus.

18 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 3. Le modèle A-B-C La psychothérapie rationnelle-émotive-comportementale vise à favoriser lévolution philosophique du client par lutilisation de stratégies cognitives, comportementales et émotives afin de produire des changements durables. Laccent est placé sur la cognition ou les croyances individuelles. Lutilisation du modèle A-B-C vise à favoriser lexploration des croyances irrationnelles. La principale technique de cette approche consiste à discuter avec les clients à propos de leurs pensées irrationnelles. Toutefois, beaucoup dautres stratégies cognitives, émotives et comportementales sont utilisées pour aider les clients à changer et réaliser leurs objectifs.

19 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 3. Le modèle A-B-C 3.1 La fonction thérapeutique de la théorie A-B-C Selon ce modèle, un événement activant (A) sollicite le système de croyances (B) qui à son tour provoque un comportement (C). Les individus ressentent des émotions ou adoptent des comportements (C) qui sont en lien directe avec leurs systèmes de croyances (B). Le système fonctionne adéquatement sil y a atteinte dobjectifs à la fois plaisants et durables. Ce système est dysfonctionnel ou irrationnel lorsque les croyances (B) empêchent latteinte dobjectifs plaisants et durables (Dryden & Ellis, 2001).

20 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 3. Le modèle A-B-C 4.2 Illustration du modèle A-B-C Pour illustrer ces principes élaborés à partir du modèle A-B-C, examinons un cas traité selon la psychothérapie rationnelle-émotive-comportementale. Kelly, qui veut devenir psychologue (objectif de sa vie); par conséquent, elle doit bien réussir ses tests et examens (objectif intermédiaire). Croyance rationnelle: événement activant plaisant. Lorsque Kelly reçoit la note A dans un de ses cours (événement activant plaisant), elle expérimente la croyance quelle est capable de devenir une excellente psychologue (B). Par conséquent, elle devient plus passionnée dans ses études et ses travaux (émotions positives, comportement efficace). Conséquences positives, cheminement vers la satisfaction de ses objectifs (C).

21 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 3. Le modèle A-B-C 4.2 Illustration du modèle A-B-C Croyance rationnelle: événement activant non plaisant. Kelly reçoit un C dans un de ses tests de psychologie. Lévénement activant nest pas du tout plaisant (A). Elle peut expérimenter une croyance comme celle-ci: « Cest très mauvais, je pense que je ne pourrai pas réussir dans mes études et devenir un jour une psychologue (B). Je déteste léchec dans mes études ». Elle peut être frustrée par sa faible performance. Mais Kelly peut aussi réagir autrement devant cet échec. Elle peut décider de se remettre au travail pour mieux se préparer aux prochains tests et réussir. Elle peut se dire: « Je viens déchouer à un test, mais je peux bien me reprendre en travaillant fort pour réussir aux autres tests. Je deviendrai ainsi une excellente psychologue. » Lévénement activant non plaisant peut ainsi stimuler Kelly à mieux travailler dans ses cours. Une telle stimulation senracine dans une croyance rationnelle et peut produire des résultats positifs.

22 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 3. Le modèle A-B-C Illustration du modèle Évènement activant « A » Système de croyances « B » Comportements « C » Kelly naccepte pas la note quelle vient de recevoir dans son test. Lévénement activant (A) nest pas congruent avec son système de croyance (B). Une étudiante qui veut devenir une excellente psychologue ne peut avoir C dans un test. Je ne suis pas intelligente. Je suis très déçue. Je ne pourrai rien faire de bon dans ma vie. Kelly est en colère: déception, découragement, risque dinterrompre les études Kelly naccepte pas la note quelle vient de recevoir dans son test. « Je viens déchouer à un test, mais je peux bien me reprendre en travaillant fort pour réussir aux autres tests. Je deviendrai ainsi une excellente psychologue. » Kelly travailles davantage dans ses cours. Une telle stimulation senracine dans une croyance rationnelle et peut produire des résultats positifs.

23 3. Le modèle A-B-C EDU semaine 8: Les approches axées sur la cognition III: L'approche de Ellis

24 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 4. Thérapie rationnelle - émotive - comportementale 4.1 Objectifs de la thérapie En général, la thérapie rationnelle-émotive-comportementale vise à aider les clients dans leur processus dautoréalisation et de recherche du bonheur. Latteinte de cet objectif est possible par la remise en question des systèmes de croyances dans le but de limiter ou rédire les défaitistes (decrease self-defeating self- behaviors). Il faut dons aider les clients à développer un mode de pensée plus lucide et rationnel, afin quils puissent agir plus efficacement et accomplir les objectifs de leur vie. Les individus apprennent à travers la thérapie à traiter de manière effective les sentiments négatifs qui les hantent comme la tristesse, le regret, la frustration, le découragement, lanxiété et la dépression.

25 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 4. Thérapie rationnelle - émotive - comportementale 4.2 Évaluation du client La thérapie rationnelle-émotive-comportementale recommande deux types dévaluation. Le premier type consiste à évaluer les cognitions et les comportements qui sont à la base du problème du client. Le deuxième type dévaluation utilise le modèle A-B-C pour identifier les problèmes du client. Lidentification se fait à trois niveaux: au niveau des événements activants (A), au niveau des croyances du sujet (B) et au niveau des conséquences émotionnelles et comportementales (C). Les deux types dévaluation, surtout le deuxième, ont lieu tout au long de la psychothérapie. Ils aident lintervenant à formuler des hypothèses de travail et à mieux préparer ses sessions avec les clients. LInstitut Albert Ellis utilise aussi dautres échelles et tests dévaluation comme le questionnaire de Beck pour la dépression.

26 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 4. Thérapie rationnelle - émotive - comportementale 4.3 Relation thérapeutique Le processus dévaluation de la situation du client détermine la qualité de la la relation thérapeutique. Selon Ellis, une relation thérapeutique est efficace lorsquelle aide est le client à résoudre son problème immédiat (Ellis & Dryden, 1997). Doù limportance didentifier rapidement les événements activants, les croyances irrationnelles et leurs conséquences émotionnelles et comportementales. Cest ainsi que le client se sentira écouté et compris et quil risque de souvrir davantage.

27 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 4. Thérapie rationnelle - émotive - comportementale 4.3 Relation thérapeutique Le rôle de lintervenant en thérapie rationnelle-émotive-comportementale est très actif et directif. Lintervenant peut utiliser la persuasion, lencouragement, lexagération, linstruction, lhumour, les anecdotes tirées de sa vie pour amener les clients à penser rationnellement et à procéder aux changements qui simposent. Selon Ellis, lintervenant est plus quun simple miroir. Il doit être actif, authentique et directif et révéler ses propres pensées et expériences. Toutefois, importance de maintenir en tout temps une relation professionnelle avec ses clients (Dryden & Ellis, 1997, p. 29).

28 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 4. Thérapie rationnelle - émotive - comportementale 4.4 Format des sessions Les sessions de thérapie rationnelle-émotive-comportementale suivent un format bien défini et prévisible. Une session typique comprend dix étapes (Walen, DiGiuseppe, & Dryden, 1992, p. 65): (1) Récapitulation de la première session et restitution des évaluations (2) Examen de lhumeur, du comportement, des pensées, des symptômes et des médicaments (si le client suit une médication) (3) Élucidation du travail à faire, notamment des changements que le client souhaite (4) Suivi avec des devoirs (5) Établissement de lagenda des sessions

29 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 4. Thérapie rationnelle - émotive - comportementale 4.4 Format des sessions (6) Travail thérapeutique selon le modèle théorique ABCDEF (que nous allons voir par la suite) (7) Résumé du travail thérapeutique accompli (8) Nouveau devoir (9) Obtenir le feedback sur la session (10) Terminer la session. Lintervenant peut commencer par se familiariser avec son client et linitier à la théorie rationnelle-émotive-comportementale avant la signature du consentement éclairé.

30 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 4. Thérapie rationnelle - émotive - comportementale 4.5 Travail thérapeutique selon le modèle théorique ABCDEF A linstar de Beck, Ellis propose de suivre un format structuré dans leurs interventions. Ce format comprend six étapes: (A) Lidentification et la description des événements activants. Ce sont des sources externes et objectives du problème du client, des expériences qui activent les pensées irrationnelles et précipitent les pensées, les émotions et les comportements négatifs. –Par exemple: Jacques a obtenu la note « C » en Théories du counselling. (B) Indentification des croyances (believes) personnelles au sujet de lévénement activant; évaluation de la nature du stimulus: négative, positive ou neutre. Les croyances peuvent être rationnelles ou irrationnelles. Le système de croyance détermine linterprétation des événements de la vie. –Par exemple: Jacques est très déçu. Il pense quil ne pourra pas terminer sa maîtrise avec succès.

31 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 4. Thérapie rationnelle - émotive - comportementale 4.5 Travail thérapeutique selon le modèle théorique ABCDEF (C) Examiner avec le client les conséquences négatives des événements activants en rapport à son système de croyance ou à ses filtres. Cet examen commence par la présentation du problème du client. Cest en exposant ses difficultés quil mentionne les conséquences des événements qui se produisent dans sa vie et de ses croyances concernant ces événements. (D) Débat sur les croyances du client et leurs conséquences. Cette discussion thérapeutique consiste à explorer objectivement le fondement rationnel ou irrationnel de ses croyances, ainsi que leurs conséquences positives ou négatives. Lintervenant aide le client à se concentrer sur les croyances négatives qui sont à la source de ses troubles psychologiques.

32 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 4. Thérapie rationnelle - émotive - comportementale 4.5 Travail thérapeutique selon le modèle théorique ABCDEF (E) La cinquième phase de la thérapie consiste à décrire le résultat recherché via le débat thérapeutique. Le résultat inclut à la fois ladoption des croyances rationnelles efficaces et dune nouvelle philosophie de vie. (F) La sixième et dernière phase de la thérapie consiste à exprimer les sentiments et les comportements qui résultent de ladoption des croyances plus rationnelles. Lobjectif principal de lintervention est de fixer les changements cognitifs, émotifs et comportementaux. –Par exemple: Après un débat rationnel et émotif fructueux, Jacques dit quil se sent toujours déçu se da note. Cependant, il nest plus déprimé et il est déterminé à poursuivre ses études de maîtrise en counselling.

33 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 5. Le débat thérapeutique 5.1 Stratégies pour le débat thérapeutique Ellis préconise lusage de techniques efficaces pour déconstruire les croyances irrationnelles. (Ellis, 2003, p. 241). Parmi les multiples techniques mises au point en thérapie rationnelle-émotive-comportementale, il y a: Les discussions logiques sur la pensée magique. Ces discussions sont concentrées sur le manque de cohérence et dobjectivité de ce mode de pensée. Les discussions empiriques consistent à accumuler des évidences pour démontrer lirrationalité de certaines croyances. Les discussions stratégiques fonctionnelles consistent à démontrer les conséquences pratiques dune croyance irrationnelle et celle de son opposée rationnelle. Les croyances alternatives rationnelles offrent au client la possibilité de remplacer ses anciennes croyances par des croyances qui lui permettront daccomplir ses objectifs et de sépanouir.

34 5. Le débat thérapeutique 5.2 Styles de discussion thérapeutique Selon Beal et al. (1996), il y a quatre styles de discussion thérapeutique en approche rationnelle-émotive-comportementale. (1) Le style didactique utilisé pour expliquer, éduquer, donner des informations, sans nécessairement dialoguer avec le client. (2) Le style socratique qui implique lutilisation des questions pour promouvoir le raisonnement du client. (3) Le style métaphorique est caractérisé par lusage des analogies tirées des expériences du client pour remettre en question certaines de ses croyances irrationnelles. (4) Lhumour consiste à détendre les clients par le rire tout en les aidant à se rendre compte de lirrationalité de leurs croyances, sans toutefois les tourner au ridicule.

35 EDU 5671 – Semaine 7: Lapproche dAlbert Ellis 5. Le débat thérapeutique 5.3 Autres approches Il existe dautres techniques pour afin de déconstruire les croyances irrationnelles et dadopter des croyances plus rationnelles et moins nuisibles. Parmi ces nombreuses approches et techniques, citons: Lajustement des déclarations personnelles. Lanalyse du coût dun comportement maladif. Les méthodes psycho-éducatives (lecture ) Lenseignement (étude des principes de lapproche)). La solution de problèmes (choix des pensées, sentiments et comportements rationnels).

36 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis 5. Le débat thérapeutique 5.3 Autres techniques Parmi les techniques reconnues, il y a : Limagerie Le jeu de rôle Les exercices dattaque de la honte Les déclarations forcées Les dialogues ou monologues forcés. Utilisation de méthodes comportementales comme la désensibilisation systématique, les techniques de relaxation, le modeling, le conditionnement opérationnel et le principe de self-management ou dauto-gestion.

37 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis Conclusion En général, la thérapie relationnelle-émotive-comportementale est une thérapie brève. Selon Ellis, plusieurs individus ont été aidés par cette thérapie en 5 ou 12 sessions. Ellis (200, 2001, 2002) a incorporé le constructivisme à sa théorie pour mieux affiner ses techniques de déconstruction des croyances irrationnelles. Il affirme de plus en plus que le fondement théorique de son approche thérapeutique est plus constructiviste que rationaliste. Les techniques utilisées dans cette psychothérapie correspondent au modèle A-B-C de personnalité, tandis que le travail thérapeutique enraciné dans le développement dune alliance de travail authentique et solide seffectue en en six étapes, A-B-C-D-E-F, qui conduisent les clients au changement de leurs croyances et de leurs comportements pour la réalisation de leurs objectifs et leur bonheur.

38 EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis Références Davies, M. F. (2008).Irrational beliefs and unconditional self-acceptance. III. The relative importance of different types of irrational belief. Journal of Rational-Emotive and Cognitive-Behavior Therapy, 26(2), Digiuseppe, R. (1991). A rational-emotive model of assessment. In M. E. Bernard (Ed.). Using rational-emotive therapy effectively: A practitioners guide (pp ). New York: Plenum. Ellis, A. (1991). The philosophical basis of rational-emotive therapy (RET). Psychotherapy in private practice, 8, Ellis, A. (1996). The humanisms of rational-emotive behavior therapy and other cognitive behavior therapies. Journal of Humanistic Education and Development, 35, Ellis, A. (2001). Overcoming destructive beleives, feelings, and behaviors: New directions for Rational Emotive Behavior Therapy. Amherst, NY: Prometheus Books. Ellis, A. (2003). How to deal with your most difficult client- you.Journal of Rational-Emotive and Cognitive-Behavior Therapy, 21(3/4),

39 Références Ellis, A. (2004). Why rational emotive behavior therapy is the most comprehensive and effective form of behavior therapy. Journal of Rational-Emotive and Cognitive-Behavior Therapy, 22(2), Ellis, A., & Dryden, W. (1997). The practice of rational-emotive therapy. New York: Plenum. Neenan, M. (2008). Tackling Procrastination: An REBT perspective for coaches. Journal of Rational-Emotive and Cognitive-Behavior Therapy, 26, Selingman, L. (2006). Theories of Counseling and Psychotherapy: Systems, strategies and Skill. Pearson Prentice Hall. EDU 5671 – semaine 7: L'approche dAlbert Ellis

40 Exercice: Le cas de Linda Évaluation rationnelle-émotive-comportementale Selon la perspective de la thérapie rationnelle-émotive-comportementale, Linda manifeste des aspects à la fois rationnels et irrationnels à travers ses pensées, ses sentiments et ses comportements. Il ny a rien de surprenant au sujet de cette dualité. Cependant, les événements qui se sont produits dans la vie de Linda activent les croyances qui se manifestent en ces termes: Je ne suis pas digne de vivre et ma vie nest quun échec. Linda exprime des idées suicidaires. Lévaluation de sa situation indique quelle ne saccepte pas et que sa vie est en danger. Selon le questionnaire de Beck, Linda semble souffrir dune dépression plus ou moins sévère. Conceptualisation et intervention 1. Reformulez le cas de Linda selon la conceptualisation du modèle ABC. 2. Quelles sont les techniques de discussion qui seraient efficaces pour traiter ce cas ? 3. Quel style de discussion thérapeutique adopter pour traiter ce cas ? 4. En esquissant les étapes ABCDEF, formulez le résultat que peut obtenir Linda à travers cette psychothérapie rationnelle-émotive-comportementale.


Télécharger ppt "Faculté déducation EDU 5671 Le counselling: théories et pratique I Semaine 9 : Les approches axées sur la cognition II: Lapproche dAlbert Ellis André"

Présentations similaires


Annonces Google