La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

STRUCTURE DU SOMMEIL, ATTENTION, MÉMOIRE, ET SANTE ÉMOTIONNELLE PARTIE THÉORIQUE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "STRUCTURE DU SOMMEIL, ATTENTION, MÉMOIRE, ET SANTE ÉMOTIONNELLE PARTIE THÉORIQUE."— Transcription de la présentation:

1 STRUCTURE DU SOMMEIL, ATTENTION, MÉMOIRE, ET SANTE ÉMOTIONNELLE PARTIE THÉORIQUE

2 Relations entre la santé émotionnelle, la fonction cognitive, et le repos Structure du sommeil et repos Mémoire et attention Émotions et santé INTRODUCTION

3 TABLE DES MATIÈRES Émotions et santé Importance de la santé émotionnelle Rôles de la santé émotionnelle Contrôle émotionnel et stratégies dadaptation Caractéristiques et recommandations Mémoire Fonctions de la mémoire Étapes du processus de mémorisation Attention Influence de lattention sur la mémoire Caractéristiques individuelles de lattention Facteurs affectant lattention Formes dattention Bénéfices dune amélioration de lattention Sommeil et repos pour vieillir sainement

4 Les inhibitions émotionnelles provoquent des troubles et des maladies. Lanxiété est un facteur qui aggrave les maladies. Loptimisme améliore la réactivité du système immunitaire. La colère (contenue ou exprimée) (hostilité permanente) est un facteur de risque cardiaque. Une dépression suite à un arrêt cardiaque multiplie les risques de complications au cours de lannée suivante. Lien entre le stress (sentiment dimpuissance/ détresse) et risque de pression artérielle élevée. La vitesse de cicatrisation diminue en situations de stress. La dépression chez les jeunes individus est un facteur de risque dhypertension future. La tristesse et lanxiété affectent le système immunitaire. Le soutient social des patients séropositifs améliore leurs signes vitaux. FONDEMENTS Système immunitaire Système endocrinien Système nerveux Relations entre…PSYCHÉ LES ÉMOTIONS AFFECTENT LA RÉGULATION BIOCHIMIQUE SANTE ÉMOTIONNELLE ÉMOTIONS ET SANTE

5 Les personnes qui jouissent dune bonne santé émotionnelle ont le contrôle de… Leurs pensées Leurs sentiments Leurs comportements Ils ont de bonnes relations interpersonnelles Ils sont en accord avec eux-mêmes APPRENTISSAGE Comment y parvenir Expérience de la vie Apprentissage I. PERCEPTION, EXPRESSION ET JUGEMENT DES ÉMOTIONS III. COMPRÉHENSION DES ÉMOTIONS IV. RÉGULATION – GESTION DES ÉMOTIONS II. ÉMOTIONS AU SERVICE DE LA PENSÉE SANTE ÉMOTIONNELLE INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE

6 Pour quoi? Amélioration de la santé physique Prévention des risques de maladies Protection contre la dépression Gestion de lanxiété Renforcement du système auto- immunitaire ÉTATS ÉMOTIONNELS POSITIFS FLUX HUMOUR OPTIMISME INTELLIGENT RÉSILIENCE EXTRAVERTISATION (PLAISIR) …. SANTE ÉMOTIONNELLE

7 OBJECTIFS Considérer la santé émotionnelle comme un style de vie pouvant être développé par lapprentissage et les stratégies dadaptation. Identifier les phénomènes émotionnels de base (émotions, sentiments et états desprit). Développer des habitudes émotionnelles saines. Appliquer les connaissances acquises pour une vie quotidienne saine (dans un contexte intra et interpersonnel).

8 Les personnes ayant une intelligence émotionnelle (IE) plus développée connaissent plus de bien-être. Lanxiété et la dépression sont plus rares chez cette catégorie de personnes. (Davis,Stankov y Roberts 1998) Aptitudes et stratégies à développer CONTRÔLE ÉMOTIONNEL: POUR PRÉVENIR LES ALTÉRATIONS PSYCHOPATHOLOGIQUES 1) Percevoir, ressentir et prendre conscience de notre état émotionnel, sans se sentir submergé ou menacé. 2) Choisir les pensées émotionnelles qui seront mises en avant afin dagir de façon rationnelle. 3) Contrôler lapparition des altérations émotionnelles. 4) Tolérer la frustration. 5) Faire preuve dune attitude sereine face à des situations stressantes. 6) Entretenir lauto-motivation afin datteindre des objectifs réalistes et de contrôler ses états desprit.

9 Caractéristiques des stratégies dadaptation Réactions comportementales Réactions cognitives Réactions psycho- physiologiques STRATÉGIES POSITIVES DADAPTATION ÉMOTIONNELLE 1.Recherche dune alternative 2.Contrôle émotionnel 3.Réévaluation positive 4.Recherche de soutient social 5.Recherche de soutient professionnel 6.Humour 7.Suppression des activités gênantes 8.Développement personnel 9.Religion 10.Expression des émotions 11.Visualisation positive 12.Écriture émotionnelle 13.Évitement de comportement 14.Évitement cognitif 15.Retenue dadaptation 16.Attente 17.Déconnection mentale

10 Certaines aptitudes subissent un déclin continu au cours du processus de vieillissement (Cabeza, 2001; Corral et Pardo, 2007) Les aptitudes cognitives basiques formant les bases de la plupart des formes dapprentissage peuvent être modifiées (Flavell, 1976; Feuerstein, 1980 et 1991). Ralentir la détérioration des capacités des capteurs cognitifs est un travail dapprentissage pour favoriser la santé, qui influence le bien- être émotionnel et la qualité de vie des personnes âgées. La mémoire et lattention sont essentielles dans la vie quotidienne. Encourager le repos et le sommeil réparateur sont des facteurs clés dans cette démarche. IMPORTANCE DE LA CONSERVATION DUNE BONNE FONCTION COGNITIVE POUR VIEILLIR SAINEMENT

11 Définition: La mémoire est laptitude humaine a enregistrer des informations et à sen souvenir. Fonctions de la mémoire: Sans elle, nous serions incapables de nous adapter à la vie quotidienne car elle est responsable de: La vue Louïe La pensée La parole Dautres aptitudes cachées? MÉMOIRE

12 ÉTAPE DENREGISTREMENT Lorsque les informations pénètrent le cerveau, cest la porte dentrée par laquelle les informations atteignent notre conscience. Les processus qui interviennent sont: Lattention La perception ÉTAPES DU PROCESSUS DE MÉMORISATION

13 ÉTAPE DE CONSOLIDATION Nous déclenchons des processus servant à consolider ou à emmagasiner des informations. Les processus qui interviennent sont: Lassociation avec nouvelles et vieilles informations La catégorisation Lintégration avec les informations antérieures Le chargement émotionnel de la mémoire etc.…. ÉTAPES DU PROCESSUS DE MÉMORISATION

14 ÉTAPE DE REMÉMORATION Lorsque linformation emmagasinée est extraite Les processus qui interviennent sont: Références à des situations Évocation Clé dextraction etc.… ÉTAPES DU PROCESSUS DE MÉMORISATION

15 Définitions: Un système daptitudes limité, responsable des opérations de sélection dinformation, dont la disponibilité et létat dalerte varient considérablement (De Vega, 1993). Étude des capacités et limitations dun individu pour la sélection et le traitement des informations sensorielles en rapport avec lenvironnement (Jahnke et Nowaczyk, 1998) Attitude consciente affectée à lobservation dune chose (Diccionario de Psicología, F Dorsch) ATTENTION

16 Importance des processus de la mémoire: Cela influence particulièrement létape denregistrement. Cest la raison pour laquelle il sagit dun facteur déterminant dans le processus de mémorisation. Le manque dattention empêche lenregistrement des informations, et entrave donc leur consolidation et remémoration. ATTENTION

17 Caractéristiques individuelles de lattention: Aptitude: Capacité de lorganisme à se concentrer sur plusieurs tâches ou processus simultanés. Lien entre attention et conscience: Capacité de notre conscience à intégrer les informations sur lesquelles nous sommes concentrés. Filtres attentionnels: Aptitude à fixer notre attention face à un nombre de stimuli prédéterminés. ATTENTION

18 Facteurs affectant lattention: Condition psychologique générale: définit notre état desprit (inquiet, anxieux, déprimé…). Niveau dactivation: notre manière de parler (fatiguée, réveillée...). Environnement: définit la place où nous nous trouvons (il y a peu ou beaucoup de bruits). Motivation: détermine le degré de participation à la concentration. Accoutumance et fatigue: Au fil du temps, lattention diminue naturellement. Nous ne pouvons pas constamment nous concentrer sur quelque chose sans éprouver de la fatigue. ATTENTION

19 Formes dattention: Attention sélective: processus qui donne la priorité à certains morceaux dinformations par rapport à dautres. Attention soutenue: Persistance dans le temps de lobservation absolue dun morceau dinformation. Réflexe dorientation: Intérêt pour une nouvelle information qui se présente à nous. ATTENTION

20 Bénéfices dune attention améliorée dans nos activités quotidiennes: Lamélioration de notre capacité à se souvenir, ce qui implique une meilleure estime de soi et une meilleure connaissance de nos propres capacités étant donné que nous avons plus confiance en notre mémoire. Laugmentation des informations provenant du monde qui nous entoure, ce qui implique un engagement plus profond dans la vie car nous en devenons pleinement conscients. ATTENTION

21 REPOS ET SOMMEIL COMME STRATÉGIE POUR UN VIEILLISSEMENT SAIN Sommeil: état de repos uniforme dun organisme à lopposé de létat déveil. Insomnie: absence chronique de la capacité requise pour lendormissement ou le maintien du sommeil. REM Éveil Phase I Phase II Phase III Phase IV Éveil Heure PHASES DU SOMMEIL

22 Le sommeil permet à lorganisme de se régénérer suite aux efforts fournis pendant la période déveil Sa fonction principale est la régénération des neurones à travers le système de neurotrophique, lequel assure la survie et la régénération des neurones. Le sommeil entretient et conserve les circuits neuronaux, ainsi que la formation neurale des synapses qui permettent de modifier les réseaux neuronaux existants grâce à lexpérience. Tout cela favorise un bon fonctionnement cérébral et les capacités dadaptation à notre environnement. (Montes Rodríguez et autres, Revista de Neurología. 2006) REPOS ET SOMMEIL COMME STRATÉGIE POUR UN VIEILLISSEMENT SAIN

23 Il existe une relation entre la qualité subjective du sommeil et les taux de cortisol. Une faible qualité traduit des taux de cortisol élevés. (Maldonado et autres C.Med.Psicosom.2004) CORTISOL LIEN AVEC LE CORTISOL

24 Une sécrétion anormale de cortisol peut inciter le cerveau à augmenter lactivité de deux de ses zones spécifiques: Lhippocampe et le noyau amygdalien. Dans le cas de lhippocampe, cela peut entrainer des atrophies ou des dommages irréversibles. Lhippocampe et le noyau amygdalien sont indispensables non seulement en situation de stress (peur, émotions, immunité), mais également pour leur impact sur des fonctions majeurs du cerveau comme la mémoire. (Fraser. 2007) REPOS ET SOMMEIL COMME STRATÉGIE POUR UN VIEILLISSEMENT SAIN

25 HIPPOCAMPE ET MÉMOIRE Lhippocampe semble nêtre impliqué que dans la formation de la mémoire, mais pas dans sa capacité à emmagasiner. Il semble tenir un rôle essentiel dans la formation de nouvelles mémoires, associées à lexpérience personnelle ou à la mémoire. HIPPOCAMPE EN 3D

26 Lhippocampe fait partie dun système plus complexe, celui du lobe temporal moyen qui est responsable de la mémoire déclarative (différentes mémoires pouvant être invoquées explicitement, comme la mémoire sémantique dont la caractéristique est la conservation de données précises tels les noms propres). HIPPOCAMPE ET MÉMOIRE Circonvolution dangle Corps calleux Ventricules latéraux HippocampeCervelet Quatrième ventricule Troisième ventricule

27 Lhippocampe perd son rôle crucial entre la période de formation de la mémoire, et la période de consolidation. Lendommagement de lhippocampe peut entraîner des difficultés lors de la formation de nouvelles mémoires et du traitement dinformations spatiales. (O´Kane et autres Hippocampus. 2004) HIPPOCAMPE ET MÉMOIRE

28 SOMMEIL: LIEN ENTRE LHIPPOCAMPE ET LE CORTEX CÉRÉBRAL CONSOLIDATION RÉSEAU NEURONAL Fissure centrale Zone motrice Lobe pariétal Lobe occipital Lobe frontale Cortex somatosensoriel Fissure latérale Lobe temporal Reconnaissance visuelle Vue Odorat Mouvements de base Mouvements précis Émotions, conduite Connaissance, mémoire Langage (zone de Broca) Ouïe Langage (zone de Wernicke) Équilibre et coordination musculaire Formix Hippocampe Noyau amygdalien LATÉRALEVENTRALE Amygdales Hippocampe Formix

29 La mémoire émotionnelle peut se former instantanément, en partie grâce à lhippocampe qui agit en comparant le monde extérieur capté par le système sensoriel à la représentation cérébrale de ce même monde. La modification soudaine dune situation entraîne le fonctionnement conjoint et simultané de lhippocampe et du noyau amygdalien afin de créer des mémoires conscientes des évènements. (Fraser. 2007) HIPPOCAMPE ET ÉMOTIONS

30 AUGMENTATION DU CORTISOL ET MÉMOIRE Lhypothèse de la cascade glucocorticoïde suggère quil existe une relation significative entre lexposition cumulée à des taux élevés de ces substances (tel le cortisol) et la détérioration du fonctionnement de la mémoire à cause dune atrophie de lhippocampe, une zone essentielle à la mémoire explicite pour le souvenir volontaire ou conscient dinformations antérieures. (Csernansky et autres Am.J. Psy.2006) (CORTISOL) CASCADE GLUCOCORTICOÏDE HYPOTHALAMUS HYPOPHYSE GLANDE SURRÉNALE GLUCOCORTICOÏDES CORTEX CÉRÉBRAL

31 Leffet causé par la cascade glucocorticoïde peut être provoqué tant par laugmentation de lactivité de l axe hypothalamo-hypophysaire-surrénalien que par le manque de sommeil. Par conséquent, le manque de sommeil, ainsi que la tension émotionnelle, agit de façon similaire sur la détérioration cognitive, ce qui peut entraîner la perte de certaines formes de mémoires et des troubles de la santé émotionnelle (notamment). (Lupien et autres Psychoneuroendocrinology.2005) REPOS ET SOMMEIL COMME STRATÉGIE POUR UN VIEILLISSEMENT SAIN

32 EFFET DU CORTISOL CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES Chez les personnes âgées, la détérioration cognitive résulte de lexposition au cortisol tant à long- terme quà des taux élevés, ce qui confirme les hypothèses concernant la détérioration de la mémoire due à lexposition chronique à ces glucocorticoïdes.

33 REPOS ET SOMMEIL COMME STRATÉGIE POUR UN VIEILLISSEMENT SAIN Montes Rodríguez, C.M.; Rueda Orozco, P.E.; Arteaga Urías, E.; Aguilar Roblero, R.; Prospero García, O. : De la restauración neuronal a la reorganización de los circuitos neuronales: una aproximación a las funciones del sueño. Revista de neurología, ISSN Vol. 43, No. 7, pp Maldonado, E.F.; Carranque, G. C. Med. Psicosom. No. 69/70. pp Lupien S.; Fiocco A.; Wan N. et autres Stress Hormones and Human Memory Function across the lifespan. Psychoneuroendocrinology 30(3): Carskadon M. A;Brown E. D;Dement WC Sleep fragmentation in the elderly: relationship to daytime sleep tendency.Neurobiol.Aging Soler A. (2008) Una perspectiva psicosociobiológica aplicada a la Geriatría preventiva: salud, calidad de vida y edad biológica. Thèse de Doctorat Greene G. (2008). Critique deInsomniac. N.Engl.J.Med 359: Septembre 2008.

34 MERCI POUR VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "STRUCTURE DU SOMMEIL, ATTENTION, MÉMOIRE, ET SANTE ÉMOTIONNELLE PARTIE THÉORIQUE."

Présentations similaires


Annonces Google