La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE DEVELOPPEMENT DE LENFANT Hélène PUISSEGUR, Michaël DAMON Séance EPS du 23/11/2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE DEVELOPPEMENT DE LENFANT Hélène PUISSEGUR, Michaël DAMON Séance EPS du 23/11/2006."— Transcription de la présentation:

1 LE DEVELOPPEMENT DE LENFANT Hélène PUISSEGUR, Michaël DAMON Séance EPS du 23/11/2006

2 Le développement de lenfant Quest-ce que le développement de lenfant ? Le développement de lenfant au cycle des apprentissages fondamentaux.

3 QUEST-CE QUE LE DEVELOPPEMENT DE LENFANT ?

4 MotricitéConnaissance Affectivité Motivations Emotions Relations

5 Domaine de l AFFECTIVITE Motivations Contrôle émotionnel Relations Emotion Attitude Domaine de la CONNAISSANCE Capacités de traitement des informations Répertoire des patrons moteurs Domaine de la MOTRICITE Ressources mécaniques Ressources énergétiques CONDUITE MOTRICE

6 Niveau 1 Mouvements réflexes : 0 à 1 an Mouvement non volontaires, produits en réponse à un stimulus (préhension, réflexe flexion, d'extension, réflexes posturaux (s'asseoir, se mettre debout…) Niveau2 Grands mouvements fondamentaux de base (1 à 3 ans) locomoteurs : marcher, courir, sauter, grimper,... Non locomoteurs : lutter, porter, jeter, pousser, tirer, tourner, se pencher,... Manipulatifs: manipuler de petits objets, construire des tours de cubes, jeux de balles,...

7 Niveau 3 Aptitudes perceptives (période propice : 3 à 7 ans) Le développement des aptitudes perceptives (voir, entendre, sentir, et leur coordination entre elles) permet à l'enfant d'avoir une réaction consciente après une interprétation d'un événement et de pouvoir adapter un mouvement fondamental. A ce niveau, l'enfant est capable de : discrimination visuelle (ex: distinguer un 0 d'un 0) - discrimination auditive (ex: se diriger vers un son) - discrimination tactile (ex: différencier deux types de surface différentes) - discrimination kinesthésique (ex: conscience de la latéralité) coordination occulo-manuelle (ex: attraper une balle) - coordination occulo-podale (ex: shooter dans une balle)

8 Niveau 4 Aptitudes physiques (période propice: 6 à ans) Ces sont les caractéristiques physiques de l'effort et se développent tout au long de la croissance : - Les qualités d'endurance, résistance organique (générale) - Les qualités d'endurance, résistance musculaire (locale), force, amplitude - Les qualités perceptivo-cinétiques (temps de réaction, vitesse,... ) Insuffisamment développées, elles peuvent constituer un facteur limitant dans le développement des habiletés motrices spécifiques.

9 Niveau 5 Habiletés motrices (période propice: 7 à ans) Les habiletés motrices sont le résultat d'une maîtrise plus ou moins complète des 4 premiers niveaux de la taxonomie. Ce sont des mouvements complexes réalisés en vue d'un résultat ou d'une intention. Ces habiletés sont des adaptations complexes des grands mouvements fondamentaux et nécessitent un apprentissage à moyen ou à long terme. Exercice adaptatif simple: adaptation d'un mouvement fondamental (niveau 2) Ex: course en évitant des obstacles Exercice adaptatif composé: maniement d'un objet en plus de a) Ex: jouer au tennis, effectuer un dribble en basket Exercice adaptatif complexes: réalisations de mouvements complexes Ex : gyrnnastique, acrobaties

10 Niveau 6 Communication non verbale La communication non verbale est l'ensemble des mouvements (postures, démarches, expressions faciales,... ) qui permettent de communiquer sans parole dans la vie de tous les jours. Cette forme de communication comprend également tout mouvement sportif esthétique de haut niveau et tout mouvement créatif à message, comme les représentations chorégraphiques.

11 LE DEVELOPPEMENT DE LENFANT AU CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX

12 Le cycle II Au cycle des apprentissages fondamentaux, lenfant est âgé en moyenne de 5 à 8 ans. Cest une période qui va marquer un pallier entre lenfant et le « jeune » par une affirmation de sa personnalité propre.

13 A lentrée en Cycle II " Les activités motrices sont des moments privilégiés où l'enfant construit ses notions de schéma corporel et de latéralité " " L'enfant intériorise les actions et les positions de son corps par rapport à l'espace, aux autres et aux objets. Il élabore ainsi de façon spontanée et intuitive ses notions d'espace et donc la construction de concepts comme : dedans, dehors, près de, loin de, à côté (…) lorsqu'il s'investit dans des activités corporelles, découvre la durée, l'intensité, les rythmes de ses actions, il construit ses notions de temps et donc les bases de concepts tels que: vite, lentement, rapide, avant, après, pendant... " Ministère de l'Education, de la Recherche et de la Formation, " Les enjeux avant 6 ans ", Edition Centre technique de l'Enseignement de la Communauté Française, Frameries 1995.

14 Entrée au CP Cest lâge de l'apprentissage de l'écriture et de la lecture qui sera d'autant plus aisé que l'enfant constituera rapidement son image corporelle : « mini-sport » : mise en place des bases de la condition physique (contrôle postural, coordination, équilibre, latéralité, orientation dans l'espace et le temps, trajectoire, anticipation, placement etc...) Il expérimente le geste au travers de jeux à règles ; il se met de lui-même en situation de compétition mais n'aime pas les échecs, qui entraînent découragement et désintérêt. Docteur Michel Binder, Centre Medico-Chirurgical Paris V

15 Psychomotricité " Psycho " fait référence à l'esprit, à l'émotion... " Motricité " fait référence au mouvement, au geste, à l'action...

16 « Psycho » Activité spontanée de l'enfant : présence d'un adulte référent. Adulte : indispensable afin d'établir des lois, de gérer le groupe, de convenir des règles de sécurité, d'adopter un système d'attitudes amenant l'enfant à découvrir sa dynamique interne et l'orienter si nécessaire dans une direction plus favorable, de lancer des défis individuels personnalisés en fonction des actions spontanées effectuées par les enfants. Les objectifs liés au relationnel global sont clairs : l'identité, la communication, la créativité, la décentration.

17 « Psycho » Coopération sociomotrice Collaborer, organiser, respecter, agir, accepter...des règles, des buts, des réalisations communes... Seul, en groupe, par vagues, en équipes, en ateliers, en duo, en trio... Lenfant doit saffirmer mais doit comprendre quil fait partie dun ensemble.

18 « Motricité » A 6-7 ans, lorganisation de base de la motricité est terminée.

19 « Motricité » À partir de cet âge, la pratique dactivités physiques contribue au bon développement et au renforcement du squelette, des muscles et des articulations. Par les tensions musculaires exercées sur los, lexercice raisonnablement pratiqué accroît lépaisseur, la densité et la résistance des os, sans aucun effet sur leur croissance en longueur. Cependant, les charges excessives sur un système osseux, cartilagineux, ligamentaire et tendineux encore insuffisamment adapté aux tractions et pressions intenses, peuvent être préjudiciables à la santé de lenfant.

20 Que doit maîtriser lenfant ? Lexercice de sa motricité au quotidien, les jeux et léducation physique doivent permettre à lenfant dacquérir un bagage d'habiletés motrices (programmes moteurs de base) : sauter en avant, en arrière, sur les côtés, à lextérieur et à lintérieur dune surface. sauter à pieds joints et à cloche-pied en alternant pied droit et pied gauche. courir en franchissant des obstacles et en changeant brusquement de direction. lancer à bras cassé avec le membre inférieur placé de façon controlatérale. attraper un ballon en décollant les coudes de la poitrine. faire rebondir un ballon et commencer à dribbler avec les membres supérieurs. donner un coup de pied dans un ballon. ramper, se suspendre, esquiver, galoper, frapper, pousser, tirer, glisser, tourner, rouler sur le dos...

21 Que doit maîtriser lenfant ? Ces programmes moteurs constituent les fondements indispensables à lacquisition des automatismes requis par les techniques sportives. Ces dernières devraient naturellement prolonger la phase de développement de la psychomotricité dans la recherche de la construction dune motricité épanouie. Pr Georges CAZORLA, Université Bordeaux 2, OBJECTIF NUTRITION N°79 (Septembre 2006)

22 Ce qui sest développé chez lenfant Coordination main-œil. Coordination pied-œil. Penser, désirer effectuer une action et adapter son comportement pour la réaliser. Interpréter un événement et y adapter une réponse. Qualités perceptivo-cinétiques (temps de réaction, vitesse,…). Mais aussi : endurance, résistance, force, amplitude… à moindre mesure.

23 A la fin du cycle La progression depuis le cycle I

24

25 CONCLUSION Au cycle des apprentissages fondamentaux, lenfant structure ses conduites en analysant son activité. Il établit des relations entre ses manières de faire et le résultat de son action.

26 Ce que permet ce développement psychomoteur à lécole Les activités centrées sur les apprentissages : - en mathématiques : s'orienter dans l'espace, parcourir des labyrinthes, se déplacer dans des circuits en suivant des consignes... - en français : activités de grapho-motricité pour libérer les mouvements préparatoires à l'écriture, consolider la latéralité support de la lecture et de l'écriture... - en histoire et en géographie : utiliser des repères spatio- temporels... - en éveil scientifique : verser, vider, manipuler... - en éveil artistique : tenir des outils....


Télécharger ppt "LE DEVELOPPEMENT DE LENFANT Hélène PUISSEGUR, Michaël DAMON Séance EPS du 23/11/2006."

Présentations similaires


Annonces Google