La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

2012-08-14A.Younan, UMF Jardin-Rousillon Les polyarthropathies.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "2012-08-14A.Younan, UMF Jardin-Rousillon Les polyarthropathies."— Transcription de la présentation:

1 A.Younan, UMF Jardin-Rousillon Les polyarthropathies

2 Introduction Les médecins de famille sont fréquemment consultés sur polyarthrites et les maladies connexes. En Amérique du Nord, ces conditions sont la principal cause dinvalidité. Selon les estimations, le nombre dAméricains atteints darthrite ou dune autre affection rhumatismale, qui était de 43 millions à la fin des années 1990, passera à 60 millions en Ces troubles constituent 17 % des maladies chroniques invalidantes contre 10 % pour les maladies cardiaques. Larthrose représente à elle seule la moitié de ces affections, la bromyalgie 10 % et la polyarthrite rhumatoïde 5% A.Younan, UMF Jardin-Rousillon

3 Classification des affections rhumatismales A.Younan, UMF Jardin-Rousillon inammatoire ou mécanique Mode dapparition: aigu Vs chronique Articulation touchée Association avec des signes ou des symptômes Extra- articulaires (généraux, cutanés, oculaires, gastro- intestinaux,….) Association avec des marqueurs sérologiques spéciques Groupe dâge Évolution, dans le temps, des atteintes articulaires (migratrices, intermittentes et additives).

4 Aiguë ou chronique Aiguë ou chronique Les polyarthropathies (plus de quatre articulations touchées) aiguës sont, par dénition, présentes depuis moins de six semaines. Elles peuvent être le reet dune atteinte articulaire à ses débuts (polyarthrite rhumatoïde, lupus), mais doivent dabord nous faire penser à une atteinte infectieuse. Les arthrites virales et la polyarthrite rhumatoïde sont les causes principales de polyarthrite aiguë. Les arthrites virales, en général, se résolvent spontanément en moins de six semaines et sans séquelles (rubéole, parvovirus B19, entérovirus, virus dEpsteinBarr). Parmi les autres états infectieux la méningococcémie, les hépatites B et C, le sida, la maladie de Lyme et les infections à streptocoques. Les polyarthrites virales disparaissent, en général, en une période de quelques jours à quelques semaines, mais peuvent persister pendant quelques mois (hépatite C). Plus le délai se prolonge, moins la cause virale est probable A.Younan, UMF Jardin-Rousillon

5 Classification des affections rhumatismales A.Younan, UMF Jardin-Rousillon inammatoire ou mécanique Mode dapparition: aigu Vs chronique Articulation touchée Association avec des signes ou des symptômes Extra- articulaires (généraux, cutanés, oculaires, gastro- intestinaux,….) Association avec des marqueurs sérologiques spéciques Groupe dâge Évolution, dans le temps, des atteintes articulaires (migratrices, intermittentes et additives).

6 Inammatoire ou mécanique Inammatoire ou mécanique A. Younan, UMF Jardin-Rousillon

7 Classification des affections rhumatismales A.Younan, UMF Jardin-Rousillon inammatoire ou mécanique Mode dapparition: aigu Vs chronique Articulation touchée Association avec des signes ou des symptômes Extra- articulaires (généraux, cutanés, oculaires, gastro- intestinaux,….) Association avec des marqueurs sérologiques spéciques Groupe dâge Évolution, dans le temps, des atteintes articulaires (migratrices, intermittentes et additives).

8 Où ? Quelle est la topographie des atteintes articulaires A.Younan, UMF Jardin-Rousillon

9 Classification des affections rhumatismales A.Younan, UMF Jardin-Rousillon inammatoire ou mécanique Mode dapparition: aigu Vs chronique Articulation touchée Association avec des signes ou des symptômes Extra- articulaires (généraux, cutanés, oculaires, gastro- intestinaux,….) Association avec des marqueurs sérologiques spéciques Groupe dâge Évolution, dans le temps, des atteintes articulaires (migratrices, intermittentes et additives).

10 A.Younan, UMF Jardin-Rousillon

11 Description du cas: Une femme obèse de 55 ans,á des douleurs aux genoux et aux doigts depuis qq. mois. La douleur soulage avec repos et augmente avec les mouvements. Le matin, elle a des raideures pour 10 minutes A.Younan, UMF Jardin-Rousillon

12 A.Younan, UMF Jardin-Rousillon

13 Examen Physique du patient: - SV: S/P - Inspection Genoux: (SEADS) Ni rouge ni enflés. - Palpation Genoux: (TTCER) Douleur avec movement passifs et actifs Amplitude des movements est limité Cripitations +ve - Inspection doigts: Douleur avec movement passifs et actifs Enflure des articulations interphalangiennes distales et proximales A. Younan, UMF Jardin-Rousillon

14 Tests Diagnostiques A.Younan, UMF Jardin-Rousillon Quatre signes radiologiques sont caractéristiques : Le pincement de larticulation par destruction du cartilage (diminution de lépaisseur du cartilage) ; Une condensation osseuse sous le cartilage ; La présence dexcroissances osseuses ou ostéophytes ; La présence de géodes (trous à lemporte-pièce) dans los autour de larticulation

15 L'arthrose du genou: Les critères incluent la présence de douleur au genou et au moins trois des caractéristiques suivantes: Âge supérieur à 50 ans. Raideur matinale dune durée de moins de 30 minute. Grésillement ou crissement sensation(crepitus). Douleurs osseuses á la palpation du genou. Élargissement des os du genou. Chaleur non détectable de larticulation au toucher. Les tests de laboratoire et les rayons X sont souvent utilisés en plus de ces critères A.Younan, UMF Jardin-Rousillon

16 Facteur de risque darthrose Lobésité. La vieillesse. Le sexe. Quelques occupations. Déformité des os. Blessures des articulations. Autres maladies. Génétiques A. Younan, UMF Jardin-Rousillon

17 Incidence: Larthrose idiopathique touche moins de 5% de la population de 15 à 44 ans, de 25 à 30% des personnes âgées de 45 à 64 ans et plus de 60% de celles de 65 ans et plus A. Younan, UMF Jardin-Rousillon

18 A. Younan, UMF Jardin-Rousillon

19 Mécanismes: Le cartilage articulaire nest pas un tissu inerte : il est le siège dune intense activité où la production de chrondrocytes (cellules du cartilage) soppose, au début du moins, à la destruction de ces mêmes cellules. Lorsque les phénomènes de destruction lemportent sur la régénérescence cartilagineuse, lépaisseur du cartilage diminue et larticulation saltère définitivement. Cette intense activité de production de nouvelles cellules se manifeste, à la marge de larticulation, par la production nouvelle dexcroissances osseuses : les ostéophytes. Au cours de la destruction cartilagineuse, de petits morceaux de cartilage peuvent se détacher et "flotter" dans la poche articulaire : ils y déclenchent alors des poussées inflammatoires mécaniques qui se traduisent par une hypersécrétion de liquide et par un gonflement de larticulation A. Younan, UMF Jardin-Rousillon

20 L'arthrose se caractérise par trois lésions anatomiques : L'atteinte du cartilage articulaire qui se fissure et se creuse d'ulcérations (trous dans le cartilage) pouvant laisser l'os à nu. L'atteinte de l'os lui-même qui se décalcifie par endroits (ostéoporose) et se condense en d'autres, notamment dans la partie près de l'articulation au niveau des zones de pression : c'est l'ostéosclérose sous-chondrale. La formation sur les bords de l'articulation de petites excroissances osseuses : les ostéophytes (parfois dénommés "becs de perroquet" en raison de leur forme radiologique). Ces lésions peuvent s'accompagner d'une synovite, qui correspond à linflammation de lenveloppe de larticulation A. Younan, UMF Jardin-Rousillon

21 Physiopathologie: Dans l'arthrose précoce, de l'enflure Du cartilage se produit habituellement, en raison de la synthèse accrue des protéoglycanes, ce qui reflète un effort par les chondrocytes pour réparer les dommages du cartilage. Cette étape peut durer des années et se caractérise par une réparation hypertrophique du cartilage articulaire. À mesure que progresse l'arthrose, cependant, le niveau des protéoglycanes diminue finalement ce qui provoque le cartilage dadoucir et perdent leur élasticité, ce qui compromet encore davantage l'intégrité de la surface articulaire A. Younan, UMF Jardin-Rousillon

22 Itinéraire de larthrose L'arthrose généralement aggrave lentement dans le temps, bien qu'il se stabilise à certaines personnes. Dans ceux dont la douleur et raideur des articulations s'aggrave au fil du temps, il y a généralement des aggravations intermittentes (aggravations, puis stabilisation pour une période). Certaines personnes souffrant d'arthrose sont en mesure de fonctionner normalement malgré la douleur tandis que d'autres peuvent avoir de la difficulté avec même de simples tâches comme une conséquence de la douleur. Lexercice peut aider à prévenir la perte de force et peut réduire les risques dinvalidités A.Younan, UMF Jardin-Rousillon

23 A. Younan, UMF Jardin-Rousillon

24 Il a été démontré quune réduction du poids empêche non seulement le développement de larthrose, mais améliore aussi les symptômes de ceux qui en souffrent déjà. Lobésité est considérée comme le principal facteur de risque et comme un facteur de risque modifiable du déclenchement de larthrose A. Younan, UMF Jardin-Rousillon Larthrose ne contribue pas à une augmentation de la mortalité.

25 A. Younan, UMF Jardin-Rousillon

26 A. Younan, UMF Jardin-Rousillon

27 Malgré la commercialisation de nouvelles molécules plus sûres (les coxibs), lagent de premier choix dans le traitement de larthrose légère demeure lacétaminophène. Le traitement de choix en cas dexacerbation aiguë chez un patient avec des atteintes multisystémiques est linjection intra-articulaire de stéroïdes A. Younan, UMF Jardin-Rousillon

28 Pronostic: Le pronostic de l'arthrose dépend des articulations concernées et la gravité de l'état. Aucun médicament qui modifi la structure pour l'arthrose est actuellement connue; ainsi, le médicament de traitement est dirigée au soulagement des symptômes. Tout de même, une récente revue systématique de la littérature a noté plusieurs caractéristiques cliniques associés à plus rapide progression de l'arthrose du genou. Ça comprennent l'âge, l'indice de masse corporelle, varus déformations et les multiples articulations impliquées et leur présence peut aider à identifier les personnes les plus susceptibles d'avoir une progression de lathrose du genou. Le pronostic est bon pour les patients souffrant d'arthrose qui ont subi remplacement de larticulation, avec taux de réussite de la hanche et du genou arthroplasty étant généralement plus de 90 %. Pourtant, une prothèse peut devoir être révisée 10 à 15 ans après son installation, selon le niveau d'activité du patient. Plus jeune et plus actifs patients exigeront les révisions, alors que la majorité des vieux patients ne seront pas A. Younan, UMF Jardin-Rousillon

29 Références: Références: Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (fmoq.org) UpToDate Arthritisnetwork.ca American College of Rheumatology. Illustrations de Google images. Doctissimo.ca Institut-upsa-douleur.org bcru.ulg.ac.be (Université de Liège,unité de recherche sur los et le cartilage) emedicine.medscape.com A. Younan, UMF Jardin-Rousillon A. Younan, R1, UMF Jardin- Rousillon


Télécharger ppt "2012-08-14A.Younan, UMF Jardin-Rousillon Les polyarthropathies."

Présentations similaires


Annonces Google