La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Motivation Fabien Fenouillet Université Paris X Quest ce que la motivation ? Présentation des sept clefs de la motivation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Motivation Fabien Fenouillet Université Paris X Quest ce que la motivation ? Présentation des sept clefs de la motivation."— Transcription de la présentation:

1

2 Motivation Fabien Fenouillet Université Paris X

3 Quest ce que la motivation ? Présentation des sept clefs de la motivation

4 Motivation ? Deci & Ryan (2002) trois besoins Maslow (1943) cinq besoins Murray (1938) au moins 20 besoins Pyszczynski & al. (1997) 1 instinct Dweck & Legget (1988) 2 buts Latham & Locke (2007) assignation dobjectif Festinger (1957) dissonance cognitive Brehm (1966) réactance psychologique … Fiske & Taylor (1991) cinq besoins

5 Motif primaire Motif secondaire prédiction DécisionStratégieComportementRésultat Satisfaction Orientation autorégulation évaluation Attente Modèle général motivation volition conation

6 Motif primaire la motivation est un phénomène à la fois dorigine interne et biologique Concepts qui ne peuvent être expliqués par dautres processus psychologiques plus profonds Ils se conçoivent eux-mêmes comme étant lorigine du comportement dun point de vue psychologique Trois grandes catégories de motifs primaires : instinct(pulsion), besoin biologique, besoin psychologique

7 Motif secondaire Modèles qui cherchent à déterminer lorigine directe du comportement en fonction dune finalité sans pour autant nécessairement rechercher lorigine « absolue » de la motivation Affranchissement du carcan biologique et de lorigine interne de la motivation : facteurs contextuels, sociologiques ou encore culturels peuvent entrer en ligne de compte pour expliquer les motifs de laction ou du comportement 12 grandes catégories de motifs secondaires: but, valeur, intérêt, estime de soi, drive, dissonance, émotion, curiosité, recherche de contrôle, intention, personnalité, motifs originaux

8 Prédiction Limagination de lavenir a un impact sur le comportement actuel de lindividu Trois grandes catégories de prédictions : expectation (aspiration, Sep…), expectation de contrôle (locus de contrôle, résignation apprise…), prédiction imaginaire (réalisation imaginaire, optimisme)

9 Prise de décision Pour les théories motivationnelles basées sur les besoins ou les instincts, lorganisme réagit « mécaniquement », cest-à-dire passivement aux stimuli internes et externes : analyse coût- bénéfice aboutit « logiquement » à faire le choix qui entraine le moindre coût tout en maximisant les bénéfices. Lorsquun besoin ou un instinct est activé cest lui qui, en quelque sorte, pilote le comportement de lindividu Cette conception aboutit à certains paradoxes comme celui dans le cadre de la théorie de Deci et Ryan : Lindividu a en quelque sorte « lobligation » dêtre libre

10 Prise de décision Kahneman & Tversky (1979) ont mis en évidence la présence dinconsistances dans des choix par ailleurs totalement équivalents Iyengar & Lepper (2000) montrent que les individus sont davantage attirés par un présentoir qui expose une large gamme de produits, mais quils vont plus facilement acheter dans celui qui présente le moins de choix Ces différents résultats ne remettent pas fondamentalement en cause le rôle du choix mais montrent que les motivations à elles seules ne peuvent lexpliquer

11 Prise de décision La décision pose le problème de la liberté dans le cadre du déterminisme qui est celui des différentes théories motivationnelles Le comportement nest pas « libre » il est déterminé par un certain nombre de variables le choix est également lié à la volonté de mener à bien une activité au travers de processus dautorégulation Deux grandes catégories : lengagement (soumission librement consentie, engagement organisationnel…) et la décision (utilité espérée, théorie des perspectives de risque, procastination…)

12 Stratégie Pour être en mesure de formuler des prédictions en terme de résultats précis, la seule étude des forces motivationnelles est le plus souvent insuffisante les théories motivationnelles ont mis en avant la place prépondérante que peuvent avoir les stratégies que les individus utilisent spontanément pour atteindre un certain niveau de performance et ce particulièrement lorsquils sont motivés Deux grandes catégories : stratégies cognitives (autorégulation, mnémonique…) et émotionnelles (pessimisme défensif, auto-handicap…)

13 Comportement Lintentionnalité du comportement suppose de dépasser le comportement pour envisager son résultat Il na donc de sens que par rapport aux finalités que lindividu poursuit En fonction de cette finalité, le fait de faire une certaine action pourra être considéré comme lié à la motivation La motivation à quatre effet sur le comportement : déclenchement, intensité, orientation et persistence

14 Résultat Les recherches sur la motivation ont comme particularité de pouvoir prendre en considération tous types de résultats –De multiples résultats sont envisageables pour une seule action –Des interprétations autre que motivationnelles sont généralement possibles Certains résultats restent spécifiques à la motivation : Flow, flânerie sociale…

15 Motif primaire Motif secondaire prédiction DécisionStratégieComportementRésultat Satisfaction Orientation autorégulation évaluation Attente Modèle général motivation volition conation

16 Motivation et apprentissage scolaire

17 Modèle de laction pédagogique sur le processus motivationnel/volitionnel Self M2 M1 P Stratégies cognitives émotions Motivateurs Action Pédagogique Comportement Effort Déclenchement Persistance sens Résultat Réussite Echec Flow D

18 Motivateurs

19 Motivations intrinsèques et extrinsèques Extrinsèques au self –Exemples : récompense, menace, punition, pression interne…. –Effort : meilleur rapport coût/bénéfice donc le moins deffort possible –Persistance : Externe au self, pilotage depuis des contingences externes –Déclenchement : systématique –Sens : Externe au self Intrinsèques au self –Exemples : intérêt, passion, curiosité, recherche de flow, valeur, sens… –Effort : maximum généralement sans excès –Persistance : Interne au self, en fonction de la composante du self –Déclenchement : aléatoire –Sens : interne au self

20 Impact de la récompense sur la persistance Deci (1971) Gr. Récompense Familiarisation Gr. Sans récompense Période de libre choix

21 Récompense et Motivation intrinsèque Deci (1971)

22 Prédiction

23 Agir sur les prédictions Renforcer le Sentiment defficacité personnelle Eviter lécueil de la résignation apprise

24 Résignation apprise

25 Chez lanimal Principe de lexpérience Maier et Seligman, 1967 Gr. Échappement Gr. inévitable Gr. Contrôle Chocs électriques incontrôlables Apprentissage dans une boite à navette

26 Illustration du chien dans le harnais

27 Illustration de la boite à navette

28 Résignation apprise chez le chien Maier et Seligman, 1967

29 Résignation apprise lhomme Hiroto, 1974 Tâches instrumentales

30 Effets de la résignation Cognitif : Difficulté lors de la résolution de problèmes Augmentation du temps de résolution Diminution des performances

31 Effets de la résignation Motivationnel : Augmentation du temps de latence dans linitiative de la réponse Émotionnel : Augmentation de la frustration, de la dépression, de la «mauvaise humeur» Augmentation de la pression sanguine; Ulcère

32 Sentiment defficacité personnelle

33 Auto-efficacité ou sentiment defficacité personnelle lefficacité personnelle perçue concerne la croyance de lindividu en sa capacité dorganiser et dexécuter la ligne de conduite requise pour produire des résultats souhaités. Lefficacité personnelle perçue concerne les évaluations par lindividu de ses aptitudes personnelles. Cependant elle nest pas une mesure des aptitudes dune personne mais une croyance relative à ce quelle peut faire dans diverses situations, quelles que soient ses aptitudes. Des personnes différentes avec des aptitudes identiques, ou la même personne dans des circonstances différentes peuvent donc obtenir des performances faibles, bonnes ou extraordinaires, selon les variations de leurs croyances defficacité personnelle (Daprès Bandura, 2003)

34 Sources du sentiment defficacité perçue Les expériences actives de maîtrise les expériences vicariantes la persuasion verbale les états physiologiques et émotionnels

35 Personnecomportementrésultat Lexpectation et le SEP Croyance defficacité : -Niveau -Force -Généralisation Attente de résultat : - Effets physiques -Effets sociaux -Effets auto-évaluatifs

36 Stratégies

37 Deux ensembles de stratégies Les stratégies cognitives ont pour but de favoriser et de gérer lapprentissage :autorégulation et mnémonique. Les stratégies émotionnelles sont là pour permettre à lindividu de gérer certaines émotions (principalement différentes formes danxiété)

38 Stratégie cognitive dautorégulation

39 Stratégies dautorégulation Zimmerman (1998) Le positionnement dobjectif (goal setting) fait référence à la détermination dactions ou de résultats que lindividu a lintention de réaliser. Par exemple lélève peut dresser une liste de tout ce quil doit faire durant le temps quil consacre à réaliser ses devoirs le soir.

40 Stratégies dautorégulation Zimmerman (1998) Lutilisation de stratégies centrées sur la tâche (task strategies) est relative à lanalyse de lactivité et à lidentification de méthodes spécifiques et avantageuses pour lapprentissage. Lélève qui utilise des procédés mnémotechniques pour apprendre une liste de mots dans une langue étrangère est dans ce cas.

41 Stratégies dautorégulation Zimmerman (1998) Lauto-instruction (self-instruction) permet de caractériser les différentes formes de verbalisations (oralisées ou non) qui permettent de guider la performance. Cest au travers de la gestion du temps (time management) que lindividu va estimer et budgétiser lutilisation de son temps.

42 Stratégies cognitives mnémoniques

43 Principe de lexpériences Test du niveau des sujets en géographie Pré-Induction Induction Post-Induction Apprentisage en 5 essais de la carte africaine

44

45

46

47 Construction des groupes feed-back positif Pré-test Feed-back positif SM+ IM+

48 Construction des groupes feed-back négatif Pré-test Feed-back Négatif SM- IM-

49 Construction des groupes Sans feed-back Pré-test SMc IMc

50 Rappel brut

51 Performance Normale compétence supérieure et feed-back négatif

52 Sujet "résigné" compétence inférieure et feed-back négatif

53 Motivation Processus de contrôle AttentionRépétition MEMOIRE A COURT TERME Stratégies dorganisation des connaissances MEMOIRE A LONG TERME

54 Stratégies émotionnelles

55 Pessimisme défensif Norem & Cantor (1986) le pessimisme défensif est une stratégie qui fait la médiation entre lexpectation, lanxiété et la performance dans une situation de prise de risque. Cette stratégie implique la mise en place dune expectation déchec particulièrement irréaliste de façon à utiliser lanxiété pour empêcher une chute de la performance.

56 Stratégie dauto-handicap Jones & Berglas (1978) lauto-handicap est une stratégie que lindividu met sciemment en place afin de préserver lestime quil a de lui-même. Les stratégies dauto-handicap sont donc généralement utilisées dans les situations où les enjeux sont particulièrement importants et où les impacts sur lestime de soi sont susceptibles dêtre les plus mortifiants. Les situations dévaluation qui permettent détablir le niveau de compétence de lindividu créent donc un contexte particulièrement favorables à lutilisation de stratégies dauto-handicap.

57 Lieury, A. & Fenouillet, F. (1996, 2006) « Motivation et Réussite scolaire », Paris, Dunod. Fenouillet, F. (2003) « La motivation », Les Topos, Dunod. Fenouillet, F. (2003) « Motivation, mémoire et pédagogie », LHarmattan P., Carré & F., Fenouillet (2008), Traité de psychologie de la motivation, Paris : Dunod.

58 FIN


Télécharger ppt "Motivation Fabien Fenouillet Université Paris X Quest ce que la motivation ? Présentation des sept clefs de la motivation."

Présentations similaires


Annonces Google