La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dermatologie non cancéreuse de la personne âgée (hors gale traitée plus tard) Catherine Goujon Frédéric Berard

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dermatologie non cancéreuse de la personne âgée (hors gale traitée plus tard) Catherine Goujon Frédéric Berard"— Transcription de la présentation:

1 Dermatologie non cancéreuse de la personne âgée (hors gale traitée plus tard) Catherine Goujon Frédéric Berard Service dImmunologie Clinique et Allergologie CHU Lyon Sud - Hospices Civils de Lyon

2 Particularités de la peau âgée Préjudice esthétique au préjudice fonctionnel Préjudice esthétique au préjudice fonctionnel Vieillissement intrinsèque et extrinsèque Vieillissement intrinsèque et extrinsèque Héliodermie Héliodermie Dermatoporose Dermatoporose

3 HELIODERMIE URCI-LS

4 DERMATOPOROSE Evolution de la dermatoporose 40 à 60 ans: rides, modifications dapparence 40 à 60 ans: rides, modifications dapparence 60 à 80 ans: apparition marqueurs morphologiques (atrophie cutanée, purpura sénile, pseudo cicatrices) 60 à 80 ans: apparition marqueurs morphologiques (atrophie cutanée, purpura sénile, pseudo cicatrices) 80 ans et plus: fragilité cutanée et début complications 80 ans et plus: fragilité cutanée et début complications Atrophie cutanée Tâches pigmentées, Pseudo-cicatrices stellaires, Purpura

5 Particularités du sujet âgé Fragilité cutanée Fragilité cutanée Peau sèche, facilement irritable : le prurit maître symptôme : avec ou sans lésion cutanée Peau sèche, facilement irritable : le prurit maître symptôme : avec ou sans lésion cutanée Patient présentant plusieurs pathologies et donc polymédicamenté Patient présentant plusieurs pathologies et donc polymédicamenté Pemphigoide bulleuse: la dermatose bulleuse du sujet âgé Pemphigoide bulleuse: la dermatose bulleuse du sujet âgé

6 Prurit avec lésions cutanées

7 Pemph igoide bulle use Description pour les étudiants : = bulles tendues sur fond « eczématiforme » En réalité : - souvent prurit sans lésion cutanée pendant des mois - ou aspect « deczéma sans bulle » Cest, avec la gale, LE diagnostic à éliminer en gériatrie devant un prurit persistant malgré soins hydratants

8 Autres dermatoses prurigineuses fréquentes du sujet âgé Xérose- Dermatite irritative- dermatite de stase Eczéma et dermatoses apparentées Eczéma aigu de contact Eczéma et éruption dorigine médicamenteuse Dermatite actinique chronique

9 Autres dermatoses prurigineuses fréquentes du sujet âgé Xérose- Dermatite irritative- dermatite de stase Eczéma de contact

10 Eczéma aux lactones sestiquerpeniques Eczéma aigu au kétoprofène

11 Autres dermatoses prurigineuses fréquentes du sujet âgé Xérose- Dermatite irritative- dermatite de stase Eczéma aigu de contact Eczéma et éruption dorigine médicamenteuse

12 Principal diagnostic différentiel : psoriasis pustuleux

13 Autres dermatoses prurigineuses fréquentes du sujet âgé Xérose- Dermatite irritative- dermatite de stase Eczéma et dermatoses apparentées Eczéma aigu de contact Eczéma et éruption dorigine médicamenteuse Dermatite actinique chronique

14 Eczéma photosensible persistant et invalidant Eczéma photosensible persistant et invalidant 3 critères diagnostiques: 3 critères diagnostiques: -Clinique: photosensibilité persistante -Histologique: infiltrat dermique lymphocytaire en bande ou périvasculaire -Typage des lymphocytes en immunohistochimie -Photobiologique: diminution de la DEM

15 Dermatite actinique chronique Traitements immunosuppresseurs Imurel 150mg = 2 à 3 cps par jour (après dosage de la thiopurine N méthyltransférase) et surveillance NFP, transaminases tous les 15 jours pendant 2 mois Imurel 150mg = 2 à 3 cps par jour (après dosage de la thiopurine N méthyltransférase) et surveillance NFP, transaminases tous les 15 jours pendant 2 mois Methotrexate = 15mg par semaine (NFP à J5 après première prise, surveillance régulière NFP, Creat, B. Hep et albuminémie) Methotrexate = 15mg par semaine (NFP à J5 après première prise, surveillance régulière NFP, Creat, B. Hep et albuminémie) Cellcept 1g matin et soir Cellcept 1g matin et soir

16 Phototoxicité: psoralènes et furocoumarines Phototoxicité: psoralènes et furocoumarines (quinolones, cyclines,…) Photoallergie: Photoallergie: – Phénothiazines ( neuriplège, nozinan, largactil, neuleptil) – Ains de la classe des arypropioniques, kétoprofènes et oxicams – Anti HTA: diurétiques thiazidiques, inhibiteurs calciques, sartans Autres maladies favorisées / déclenchées par le soleil : Autres maladies favorisées / déclenchées par le soleil : – Dermatite actinique chronique – Lupus Peau, soleil et inflammation

17 Prurit sans lésion cutanée

18 Prurit diffus sine materia Rein : insuffisance rénale chronique Rein : insuffisance rénale chronique Hémato : Hémato : o Eosinophilie (parasitoses, cancer, atopie, prurit lui-même) o Anémie (carence fer / vitamine B12 – folates) o Hémopathie myeloide (vaquez…)/ lymphoide chronique o Hodgkin / Lymphomes extra cutanés Foie : cholestase (toutes causes) Foie : cholestase (toutes causes) Thyroide Thyroide Médicaments (benzo et psychotropes, tricycliques, statines) Médicaments (benzo et psychotropes, tricycliques, statines) SIDA SIDA Bilan de première intention -Créatinémie-NFP -Radio thoracique -Echo abdominale -GGT, phosphatase alcaline -TSH - Sérologie VIH après accord du patient Le diabète NEST PAS une cause de prurit diffus

19 – Xérose o Prurit sénile (diagnostic délimination) : rechercher aussi terrain atopique – Irritants : Cosmetiques, détergents utilisés pour la toilette Cosmetiques, détergents utilisés pour la toilette Végétaux, irritants divers Végétaux, irritants divers – Aquagénique – Aquagénique – Variation de température et dhumidité Prurit diffus sine materia : Environnement et prurit

20 Traitement

21 Traitement Eviter les facteurs déclenchants ou aggravants Eviter les facteurs déclenchants ou aggravants o Arrêt des médicaments o Arrêt des antiseptiques alcooliques o Arrêt des savons parfumés ou acide o Contact avec la laine o Vêtements trop serrés o Couper les ongles courts Etiologique Etiologique o Cholestyramine (résine chélatrice des sels biliaires) ou Rifampicine dans les cholestases

22 Traitement Eviter les facteurs déclenchants ou aggravants Eviter les facteurs déclenchants ou aggravants Etiologique Etiologique Symptomatique : Symptomatique : o Hygrométrie ambiante o Emollients +++ (et contact souvent essentiel) o Dermocorticoïdes sur lésion de grattage inflammatoire o Anti histaminiques (attention aux sédatifs chez la personne âgée) o Mesures non médicamenteuses : relaxation, kiné.


Télécharger ppt "Dermatologie non cancéreuse de la personne âgée (hors gale traitée plus tard) Catherine Goujon Frédéric Berard"

Présentations similaires


Annonces Google