La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SEXOLOGIE ET LITTERATURE : La dépendance amoureuse dans la vie et lœuvre dErnest Hemingway. Dr. Abdelhakim AMAIOUA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SEXOLOGIE ET LITTERATURE : La dépendance amoureuse dans la vie et lœuvre dErnest Hemingway. Dr. Abdelhakim AMAIOUA."— Transcription de la présentation:

1 SEXOLOGIE ET LITTERATURE : La dépendance amoureuse dans la vie et lœuvre dErnest Hemingway. Dr. Abdelhakim AMAIOUA

2 Mon amour -qui me rend, à en mourir, malade- est lui-même tombé malade, à en mourir. Comment puis- je espérer arriver à guérir, quand cest mon médecin qui est tombé malade ? « OMAR KHAYYAM »

3 « Fallait- il dire quelle avait fait, la première, ce que personne navait jamais fait mieux depuis ; fallait- il parler des jambes brunes et charnues, du ventre plat, des petits seins durs, des bras qui enlaçaient si bien, de la langue agile, des yeux plats, du bon goût de la bouche. Fallait- il parler ensuite de la gêne, de létreinte, de la douceur, de la moiteur, de la tendresse, de létreinte encore, de la souffrance de la plénitude et de cette fin qui ne finissait pas, qui ne finissait jamais et tout dun coup était là, quand le grand oiseau senvolait comme une chouette dans le crépuscule ; fallait- il dire que cela narrivait quen plein jour au milieu des bois avec des aiguilles de pin collées au ventre. » ERNEST HEMINGWAY, Pères et fils, 1933

4

5 Théorie de lattachement La théorie de lattachement sest inspiré à lorigine de la psychanalyse. La théorie de lattachement sest inspiré à lorigine de la psychanalyse. Freud disait que lenfant est lié à sa mère car elle assumait ses besoins physiologiques. Freud disait que lenfant est lié à sa mère car elle assumait ses besoins physiologiques. John Bowlby ( ) a considéré cet attachement comme étant un besoin de PROXIMITE indépendamment de la libido et du nourrissage. John Bowlby ( ) a considéré cet attachement comme étant un besoin de PROXIMITE indépendamment de la libido et du nourrissage. Au cours de la vie, la PLACE de lattachement est prépondérante. Au cours de la vie, la PLACE de lattachement est prépondérante.

6 Notion de « base sécurisante » Le bébé humain se refuge auprès de sa mère Le bébé humain se refuge auprès de sa mère Quand il est exposé à une situation, une personne ou un objet non familier. Pour éviter le risque, il tient à ne pas dépasser une certaine distance. Pour éviter le risque, il tient à ne pas dépasser une certaine distance. Mary Ainsworth* développe la notion de « base sécurisante ». Mary Ainsworth* développe la notion de « base sécurisante ». La figure dattachement est prise comme « base sécurisante ». La figure dattachement est prise comme « base sécurisante ». Disponibilité de la mère Disponibilité de la mère

7 sécurité de lenfant( sentiment de sécurité) sécurité de lenfant( sentiment de sécurité) Désactivation du système dattachement Désactivation du système dattachement Activation du système dexploration de lenvironnement. Bowlby: les comportements dattachement sorganisent sur une figure dattachement spécifique qui est généralement la mère. Bowlby: les comportements dattachement sorganisent sur une figure dattachement spécifique qui est généralement la mère.

8 Modalités dattachement chez lenfant Catégorie A: lenfant « anxieux-évitant » se focalise sur son environnement malgré la situation de détresse causée par labsence.. Catégorie A: lenfant « anxieux-évitant » se focalise sur son environnement malgré la situation de détresse causée par labsence.. Catégorie B: lenfant « sécure » Catégorie B: lenfant « sécure » - utilise la mère comme « base sécurisante » - facilement consolé Catégorie C: lenfant « anxieux-ambivalent » ou « anxieux-résistant » Catégorie C: lenfant « anxieux-ambivalent » ou « anxieux-résistant »

9 -perturbé par la séparation mais mais -adopte ensuite une attitude ambivalente Catégorie D: lenfant« désorganisé-désorienté » Catégorie D: lenfant« désorganisé-désorienté » -aucune stratégie dattachement cohérente.

10 Rôle du langage dans la construction Rôle du langage dans la construction des MIO Lapparition du langage facilite et complique la construction des MIO: Lapparition du langage facilite et complique la construction des MIO: Le langage augmente la capacité à relier différents éléments dinformations Le langage augmente la capacité à relier différents éléments dinformations et et Le langage introduit nécessairement un espace entre lexpérience interpersonnelle telle quelle est vécue et lexpérience telle quelle est représentée. Le langage introduit nécessairement un espace entre lexpérience interpersonnelle telle quelle est vécue et lexpérience telle quelle est représentée. Permet dévoquer un sentiment tout en ressentant autre chose. Permet dévoquer un sentiment tout en ressentant autre chose.

11 Structure des modèles représentationnels Les informations relatives aux expériences dattachement peuvent être stockées à deux (2) niveaux différents de la mémoire: Les informations relatives aux expériences dattachement peuvent être stockées à deux (2) niveaux différents de la mémoire: -La MEMOIRE SEMANTIQUE -La MEMOIRE EPISODIQUE

12 Différentes modalités dattachement adultes Létat desprit sécure-autonome Létat desprit sécure-autonome Les personnes sécures-autonomes (catégorie F) Correspondent à la catégorie B des enfants. Létat desprit détaché Létat desprit détaché Les personnes détachées (catégorie Ds) Correspondent à la catégorie A des enfants.

13 Létat desprit préoccupé Létat desprit préoccupé Les personnes préoccupées par leurs relations dattachement ou leurs expériences précoces (catégorie E) correspondent à la catégorie C des enfants. Létat desprit désorganisé-désorienté Létat desprit désorganisé-désorienté Les personnes désorganisées-désorientées à la suite dun décès ou de maltraitance de la part dun proche (catégorie U), correspondent à la catégorie D des enfants.

14 Les compétences narratives de lenfant Sécurité dattachement et cohérence du discours sont corrélées. Sécurité dattachement et cohérence du discours sont corrélées. Narratifs des enfants permettent: laccès à leur monde interne et la compréhension de leurs représentations dattachement. Narratifs des enfants permettent: laccès à leur monde interne et la compréhension de leurs représentations dattachement. Les soins dont bénéficie un enfant déterminent limage quil se fait de lui-même; ce qui paraît dans les narratifs imaginés. Les soins dont bénéficie un enfant déterminent limage quil se fait de lui-même; ce qui paraît dans les narratifs imaginés.

15 La stratégie sécure autorise une liberté et une fluidité des processus de pensée La stratégie sécure autorise une liberté et une fluidité des processus de pensée la stratégie évitante/détachée consiste plus en un détournement de lattention. La stratégie ambivalente/préoccupée consiste en une EXACERBATION EMOTIONNELLE. La régulation émotionnelle conditionne la capacité à construire un scénario. La régulation émotionnelle conditionne la capacité à construire un scénario.

16 Les thèmes évoqués sont à limage des problématiques psychiques. Les thèmes évoqués sont à limage des problématiques psychiques. La pression parentale est lun des THEMES CENTRAUX des narratifs. La pression parentale est lun des THEMES CENTRAUX des narratifs. La construction de narratifs cohérents a une incidence positive sur la santé mentale. La construction de narratifs cohérents a une incidence positive sur la santé mentale.

17

18 LA DEPENDANCE AMOUREUSE Sentiment et sexualité: marge étroite entre le normal et le pathologique. Sentiment et sexualité: marge étroite entre le normal et le pathologique. Nous sommes tous dépendants de lautre, de lhistoire que nous avons avec lui ou du plaisir que nous apporte notre vie sexuelle. Nous sommes tous dépendants de lautre, de lhistoire que nous avons avec lui ou du plaisir que nous apporte notre vie sexuelle. Malgré cela, nous sommes capables dexister par nous-mêmes, davoir dautres centres dintérêt,de mener dautres activités. Malgré cela, nous sommes capables dexister par nous-mêmes, davoir dautres centres dintérêt,de mener dautres activités.

19 Les vrais dépendants nont plus cette liberté ils ont besoin de façon obsessionnelle de la relation à deux ou la sexualité pour COMBLER leur solitude, CALMER leur angoisse,REMPLIR un vide. Les vrais dépendants nont plus cette liberté ils ont besoin de façon obsessionnelle de la relation à deux ou la sexualité pour COMBLER leur solitude, CALMER leur angoisse,REMPLIR un vide. A ce niveau de dépendance amoureuse, il ny a plus vraiment damour; il ny a plus que de la DEPENDANCE càd gde SOUFFRANCE. A ce niveau de dépendance amoureuse, il ny a plus vraiment damour; il ny a plus que de la DEPENDANCE càd gde SOUFFRANCE.

20 Trois (types) grands modes de DEPENDANCE AMOUREUSE DEPENDANCE AMOUREUSE La dépendance à un certain type de relation amoureuse (séduction, passion, fusion…), laquelle peut sexprimer dans le couple ou hrs du couple. La dépendance à un certain type de relation amoureuse (séduction, passion, fusion…), laquelle peut sexprimer dans le couple ou hrs du couple. La dépendance à lautre, la personne aimée dans le couple que lon forme. La dépendance à lautre, la personne aimée dans le couple que lon forme. La dépendance sexuelle,quelle quen soit la forme, que lon soit seul ou pas, en couple ou pas (conduite sexuelle solitaire et répétitive, utilisation du partenaire sexuel de manière compulsive, fixation sur une partie du comportement sexuel…) La dépendance sexuelle,quelle quen soit la forme, que lon soit seul ou pas, en couple ou pas (conduite sexuelle solitaire et répétitive, utilisation du partenaire sexuel de manière compulsive, fixation sur une partie du comportement sexuel…)

21 Deux modalités qui peuvent alterner ou se combiner: ou se combiner: La 1 ère est un état constant, façonnant un type de rapport très particulier aux autres: La 1 ère est un état constant, façonnant un type de rapport très particulier aux autres: ex: des couples dépendants où les deux partenaires sont « accros » lun à lautre. La 2 ème se manifeste plutôt par des poussées compulsives, incontrôlables: cest lex des La 2 ème se manifeste plutôt par des poussées compulsives, incontrôlables: cest lex des « boulimiques de sexe ». « boulimiques de sexe ».

22 Le passage de la normalité à lanormalité sexuelle dépend moins de ce qui se fait de normal ou danormal dans une relation sexuelle et/on affective que de lintentionnalité des actes et des comportements Le passage de la normalité à lanormalité sexuelle dépend moins de ce qui se fait de normal ou danormal dans une relation sexuelle et/on affective que de lintentionnalité des actes et des comportements (choix du conjoint, distribution des rôles et des pouvoirs, attente de changements chez lautre…)

23 Lamour = processus de conditionnement « si lêtre humain souffre, cest quil est incapable de rester tranquillement assis, seul. » « si lêtre humain souffre, cest quil est incapable de rester tranquillement assis, seul. » Il faut préciser lorigine des dysfonctionnements relationnels.Parmi toutes les sources: Influence des modèles relationnels hérités de notre enfance. Il faut préciser lorigine des dysfonctionnements relationnels.Parmi toutes les sources: Influence des modèles relationnels hérités de notre enfance. Lien direct entre Lien direct entre - lien affectif parental (entre eux) - lien affectif qui nous unissait, enfant, aux parents - façon de gérer, plus tard, notre vie affective, en particulier nos relations amoureuses ou sexuelles.

24 Les modèles des enfants..... Les modèles familiaux Deux grands modèles relationnels simposent: Le modèle de relation du couple parental. Le modèle de relation du couple parental. Le modèle de relation père/enfant Le modèle de relation père/enfant ou mère/enfant ou mère/enfant

25 Croyances et dysfonctions cognitives A partir de ces éléments: Lenfant intègre ce quil peut, se dote de représentation de lhomme, de la femme, de lamour, du sexe. Lenfant intègre ce quil peut, se dote de représentation de lhomme, de la femme, de lamour, du sexe. Il se bâtit ainsi des croyances, certitudes personnelles apprises tout au long de ses expériences. Il se bâtit ainsi des croyances, certitudes personnelles apprises tout au long de ses expériences. A lâge adulte, ces croyances continuent à laccompagner, paraissent justes et fondées mêmes si ses croyances de base lui font du mal (le font souffrir). A lâge adulte, ces croyances continuent à laccompagner, paraissent justes et fondées mêmes si ses croyances de base lui font du mal (le font souffrir).

26 Différents liens affectifs Le lien affectif est fondé sur une recherche de sécurité physique et psychique, stabilité et apaisement en présence de lAUTRE. Le lien affectif est fondé sur une recherche de sécurité physique et psychique, stabilité et apaisement en présence de lAUTRE. Composantes majeures du lien affectif: Composantes majeures du lien affectif: Lattachement Lattachement (paramètre personnel spécifique) POUDAT (paramètre personnel spécifique) POUDAT soin (comportement de soin) soin (comportement de soin) (paramètre relationnel spécifique) (paramètre relationnel spécifique)

27 sexualité sexualité (paramètre biologique spécifique) (paramètre biologique spécifique) Recherche de partenaire Choix mimétique du parent Choix mimétique du parent // // de la relation parentale. // // de la relation parentale. // // de soi-même. // // de soi-même.

28 La dépendance comme manière dêtre au monde La dépendance est une manière dêtre au monde. La dépendance est une manière dêtre au monde. Laddiction en est lexpression comportementale (manière de vivre la dépendance) Laddiction en est lexpression comportementale (manière de vivre la dépendance) La compulsion de répétition en est le moteur La compulsion de répétition en est le moteur Lutte contre le VIDE. Lutte contre le VIDE.

29 Les dépendances affectives et sexuelles J.M Dougall: « il arrive que des personnes soient utiles, de manière boulimique ou éthylique, càd en tant quobjets à maîtriser servant à disperser des affects pénibles et inélaborables. Cette addiction peut prendre des formes différentes: il peut sagir de relations addictives avec une demande constante de la présence de lautre ou dune sexualité addictive où lautre est réduit à un objet partiel » il peut sagir de relations addictives avec une demande constante de la présence de lautre ou dune sexualité addictive où lautre est réduit à un objet partiel »

30 Les addictions sexuelles Paraphilies. Paraphilies. Addiction sexuelle non paraphiliques. Addiction sexuelle non paraphiliques.

31 Les addictions affectives Les addictions affectives sont des addictions à « lautre ».Elles présentent quatre (4) formes cliniques: « lautre ».Elles présentent quatre (4) formes cliniques: La dépendance à la relation passionnelle La dépendance à la relation passionnelle (la dépendance à lamour-passion) ou la recherche des sensations fortes. (la dépendance à lamour-passion) ou la recherche des sensations fortes. [ le sujet abandonne toujours plutôt que dêtre abandonné]

32 La dépendance à lautre, ou, la recherche de la fusion conjugale. La dépendance à lautre, ou, la recherche de la fusion conjugale. Lautre, hyperinvesti comme « objet » de sécurité, le partenaire est tout ce qui permet de vivre. La drague compulsive avec partenaires multiples, (notion de dépendance à la séduction) La drague compulsive avec partenaires multiples, (notion de dépendance à la séduction) La fixation compulsive sur partenaire inaccessible (relation compulsive non réciproque) relation érotomaniaque. La fixation compulsive sur partenaire inaccessible (relation compulsive non réciproque) relation érotomaniaque.

33 Buts recherchés par le dépendant affectif (et par le compulsif sexuel) 1 Calmer une angoisse, une tension 2 Se faire souffrir, se punir 3 Sestimer, se valoriser 4 Fuir, éviter, oublier 5 Se lâcher, se défouler, apaiser une tension 6 Éprouver des sensations fortes et un plaisir intense 7 Remplir un vide.

34 Le cycle sexuel « toxicomaniaque » La répétition dépendante suit un cycle qui passe par trois modes dexpression: Lexpression comportementale: Lexpression comportementale: Le passage à lacte, la mise en acte de la compulsion: boulimie de sexe, de femmes, de rapports sexuels, de dragues, de passions séductrices… Lexpression cognitive: Lexpression cognitive: Pensées obsédantes, ruminations anxieuses, scénarios fantasmatiques.. Lexpression émotionnelle: Lexpression émotionnelle: Angoisse physique, excitation sexuelle, tension nerveuse, sensations fortes…

35

36 Les figures dattachement Imprégnent lêtre humain depuis lenfance jusquà lâge adulte Les catégories sécures, anxieux-évitant et anxieux-ambivalent gèrent leurs émotions, cognitions et comportements selon des attitudes différentes. Pour chaque catégorie, le choix de partenaire nétant pas hasardeux, soriente vers lapaisement. Les narratifs de ces modèles différent par la qualité de leur débit et de leur cohérence.

37 Dans lapproche sexoanalytique La protoféminité constitue lun des socles de la compréhension du développement de lIDENTITE DE GENRE. Protoféminité renvoie à lexistence dune « féminité primaire commune aux deux sexes et découlant du lien fusionnel à la mère » Protoféminité: conséquences différentes pour les garçons et les filles Identité masculine est la plus vulnérable, la plus fragile dans sa construction car elle nécessite leffacement, « la mise en veilleuse »

38 des dimensions féminines primaires et la mise en place dune agressivité phallique qui vient confirmer la masculinité Chez les garçons: conflits entre les besoins de fusion et dindividuation qui peuvent provoquer des angoisses liées aux peurs de réengloutissement ou dabandon contexte socio-culturel

39 Cas Ernest Hemingway ( ) I- Biographie dE.R: Du conflit didentité de genre à lhypermasculinité XIX e siècle, Oak Park Famille américaine à lépoque. A- Hemingway et son milieu familial Le milieu familial dEH séloigne de cette configuration: Mère, Grace: garçon manqué, dans sa ville la première à monter à bicyclette (inacceptable à lépoque).

40 Tir au pistolet, chants, peinture, musique Domine le foyer Père, Ed Hemingway, médecin, effacé mais figure importante Réactions violentes: sentiment dincapacité comme mari et comme père Tensions concernant les rôles sexuels familiaux Naissance Ernest 18 mois après Marcelline Enfance marquée par des préoccupations touchant ses rapports avec sa mère et son identité, dynamique ratachée à une protoféminité prégante

41 Journal de la maman Grace Six premiers mois de sa vie, il dormait avec elle et pouvait téter son sein à volonté. Relation symbiotique complétée par un mode de SOCIALISATION tendant à féminiser le petit garçon ou, au moins, brouillage identitaire Bébé Ernest souvent habillé en petite fille et porte des cheveux longs Maman prétend quil est jumelle de Marcelline Géméllisation = tentative de réduire la jalousie que pourrait ressentir sa fille devant les privilèges reconnus aux garçons Brouillage vestimentaire et coiffure (pratiques capillaires)

42 B-Hemingway et ses conflits didentité de genre Comment E.H réagissait-il à ces procédés de socialisation E.H semble vivre une certaine INCERTITUDE quant à son identité de genre (parfois ravi, parfois violent) Tua sa mère symboliquement avec pistolet Autre élément en faveur de sa vulnérabilité identitaire. Agé 3 ans, père Noël

43 Amplifié par une angoisse de CASTRATION provenant des observations comparées de lanatomie sexuelle. Ultérieurement, soriente vers lexpression dune hypermasculinité renforcée par les apprentissages: chasse, pèche avec le père Maman remarque: expressions précoces de courage, confiance en lui, agressivité et tendances à la vantardise Expression qui occultent des formes danxiété et dangoisse quil camoufle sous laffirmation dune absence totale de peur.

44 C- Hemingway et lexpression de son identité de genre 1- relation problématique avec la mère: Même si départ précoce, gde DEPENDANCE psychique avec sa mère Maman = obstacle à la solidification de son identité masculine Critique acerbe de la maman considérée comme responsable de la mort de son père « ma mère est léternelle garce typiquement américaine et elle ferait [ se ] suicider un mulet » Haine profonde : nassiste pas à son enterrement en 1951 Cette relation problématique se prolonge dans les rapports de EH avec les femmes

45 2- Une misogynie certaine Relations amoureuses multiples Quatre mariages « ratés » Indices montrent que H était totalement dépendant de ses relations féminines mais Incapable de maintenir des relations à long terme. La vie de couple perçue de façon AMBIVALENTE: aspire à une relation amoureuse romantique rapidement ennuyé, devient agité et tyrannique avait du mal à accepter lindépendance et lambition de la femme. Naccepte pas quelle séloigne du rôle sexuel traditionnel, ce quil reprochait à sa mère.

46 Apprécie, cependant, leur compagnie, leur affection et leurs prestations sexuelles 3- Une vulnérabilité identitaire Pas certain de sa virilité et comportement toujours à la démontrer Mécanismes de confirmation constante 4- Une tendance à la vantardise Première Guerre mondiale Deuxième Guerre mondiale Enclin à la mythomanie, enjolivait ses exploits guerriers, sportifs ou SEXUELS

47 5- Une certaine hétérophobie Lamour le rendait vulnérable Énergie sexuelle et Énergie créatrice A linstar des croyances indiennes ou chinoises, nombre dorgasmes doit être limité. 6- Une certaine homophobie Ambivalence face à lhomosexualité Hostile à lhomosexualité masculine: écrits et paroles Attitude vis-à-vis des lesbiennes: continuum entre affection et hostilité.

48 7- Une quête de suprématie masculine Critique les autres écrivains: affirmer sa suprématie Ne supporte pas les critiques littéraires Expéditions de chasse 8- Une recherche de sensations fortes Exposition volontaire au feu des guerres Voiture de sport de sa femme Boxe, chasse, pèche en haute mer (sports violents ou dangereux)

49 Corrida +++ centre de fascination Sehwenger (1984) « phallic critics » - Masculinité et littérature - Féminité du costume matador - Matador « travesti » enfance Corrida = mise en scène dramatique et répétée dune mise à mort rituelle de la mère par un homme travesti qui revendique sa masculinité totale Corrida serait donc symboliquement un mode de résolution de ses conflits didentité.

50 Interprétation sexoanalytique reliée aux figures dattachement Conflit didentité de genre Enfance marquée par une forte relation fusionnelle à la mère, amplifiée par un travestissement qui lui est imposé et complétée par une rivalité avec sa sœur Ce conflit didentité se résout à travers lAFFIRMATION dune hypermasculinité dont les dimensions sont sus- dégagées. perspective transgénérationnelle Grégory Gloria 2001.mort en prison (indécence publique) 1995.opération de changement de sexe

51 Images parentales et figures dattachement Haine de la maman mais protection Amour du père mais soumission Problème didentité sapparenter au père ou mère? Abandon ou hyperprotection? OSCILLATIONS DES IMAGES PARENTALES

52 Lattachement de Hemingway au pouvoir masculin (hypermasculinité) durant sa vie trouve son origine dans son besoin émotionnel à EXTERIORISER la douleur quil ressentit à travers ses souvenirs où le père était soumis à sa mère Difficultés personnelles avec les femmes, malgré la multiplicité de ses héroïnes, étaient attribuées à sa détermination à ne jamais leur tomber à terre comme lavait fait son père Même sil devait sattacher à sa mère, celle-ci est imprévisible: rejetant lenfant, parfois, pour se sentir abandonné et lengloutissant, dautres fois, pour se sentir hyperprotégé.

53 Devant ces faits et pris dans cet embrouillage E.H, enfant, grandit selon le modèle ANXIEUX-AMBIVALENT Correspondre plus tard à un: (adulte) ETAT DESPRIT PREOCUPPE Personnalité INSECURE, gardera dans son inconscient des images parentales changeantes et apaisera son angoisse en SUPPLEANT sa souffrance par lécriture et quête incessante dun amour VRAI.

54 II- ŒUVRE dEH: transposition des figures dattachement et déplacement de mort Parallélisme entre vie et œuvre de lauteur Sétait juré « décrire tout ce quil voyait et ce quil ressentait ». Le thème damour et celui de mort =motifs principaux décriture romancière Remarque: lauteur établit une CONFRONTATION entre lAMOUR et la MORT

55 A- Confrontation « amour-mort » dans lœuvre H Les héros déchirés entre la passion aveuglante daimer et la peur horrible de mourir Trait commun: solitude Sentiment qui sera vaincu que par une relation amoureuse tel un coup de foudre et se heurte contre le « destin » de mort Personnages: vie balancée entre lamour et la mort Illustrations: 1- ladieu aux armes: mourir pour payer lamour 2- les neiges du Kilimandjaro: mourir pour ne pas échouer lamour 3- pour qui sonne le glas: mourir pour continuer à aimer

56 B-Pathologie de lespoir chez E.H Incessant réinvestissement de lespoir Quête damour renouvelée, sans cesse Sestompe toujours contre la tragédie de mort Dans lécriture romancière, échappatoire de lauteur qui vient COLMATER la béance pathologique de sa personnalité, les héros aiment passionnément et meurent dans cet état amoureux

57 Situation qui permet à E.H des survies répétitives. La mort des personnages est un DEPLACEMENT SUICIDAIRE de lauteur lui permettant de contourner son propre deuil. Cette confrontation = mécanisme de défense du moi utilisé par lauteur pour vaincre sa propre souffrance et son angoisse de mort

58 1- Passion amoureuse Coup de foudre, sidérant et tétanisant Mécanisme de reconnaissance fulgurant Télescopage du passé et du présent Abolition du temps et du corps Destruction charnelle, esthétique Deux notions: beauté de la destruction charnelle tendance à détruire ce qui est beau Dans lœuvre artistique, la preuve de certitude de la beauté dune chose-amour compris-serait son Anéantissement, sa MORT.

59 2- Angoisse de mort, recherche de sensations fortes et idées suicidaires Angoisse de mort : vie et œuvre La vie na de sens quen confrontation avec la mort Langoisse de mort doit être permanente ou répétitive pour trouver du plaisir à mener son existence Plaisir dautant plus remarquable que la tragédie de la mort est plus manifeste

60 Les héros dans : - lAdieu aux armes - les neiges de Kilimindjaro - pour qui sonne le glas - font des agonies paisibles - savourer la mort - bénir la vie parcourue car comblée de passion et de tragédie (REMPLISSAGE ) Sensations fortes : vie et œuvre Idées suicidaires: Pour qui sonne le glas

61 - sadresser au père - état desprit préoccupé:narratifs dans les situations critiques - correspondant au modèle anxieux- ambivalent - culpabiliser le suicide du père - le suicide serait-il pardonnable - images parentales oscillantes

62 3- Passion amoureuse et suicide Tout amour à peine commencé est désespérément détruit dans lespoir dune autre rencontre comblante qui stoppera le désespoir La quête damour sans cesse renouvelée lui offre la possibilité de mort passionnelle (dobjet en objet) Il avait toujours besoin damour pour survivre Le fond dEH, personnalité à PASSION COMPULSIVE, est fait de terreur, de peur dêtre tué, du risque de mourir et de souffrance

63 Derrière il y a la mère et son besoin narcissique dêtre aimée Lauteur devait OFFRIR de lamour au lieu den RECEVOIR (notion de vol émotionnel) Ce nest quen léguant de lamour que lauteur, ADULTE, sentira sa propre protection La passion utilisée comme déplacement suicidaire « SI JE NAIME PAS, JE ME TUE » Amour = quête de protection Mort des héros = déplacement suicidaire « amour-mort » = mécanisme de défense du MOI de lauteur.

64 C- Transposition des figures dattachement de genre Conflit didentité dappartenance Désarroi didentité et lourdeur de lhéritage Lattachement = lien affectif, mélange de protection et de défense, apporte la sécurité intérieure et extérieure: paramètre personnel spécifique

65 Anxieux-résistant Adulte, préoccupé Attitude dépendante, colère/parents Cherche union FUSIONNELLE TOTALE Divagation linguistique et narrative Manque de confiance en elle-même La représentation des faits à des niveaux de mémoire étagés : épisodique et sémantique Mémoire dHemingway : - Par lacte décrire, reconstruit sa mémoire déchiquetée - Traumatismes physiques et affectifs

66 - Cohérence entre épisodique et sémantique - Apaisement - Recherche des sensations fortes Hemingway : - dépendance à lamour-passion (recherche de sensations fortes) - dépendance à lautre (recherche de fusion conjugale) Dans certaines expériences, EH désapprouvait avait honte… - donc souffrance

67 - Pour remédier, attribue aux personnages ses figures dattachement - Dans les histoires damour ainsi conçues, procède à une inversion des rôles en décrivant le personnage- femme comme type ANXIEUX- AMBIVALENT - Cest ce que : Transposition des figures dattachement.

68 C

69 Caractéristiques de la dépendance amoureuse chez H Conflit didentité de genre exprimé par: - relation problématique avec la mère - misogynie certaine - vulnérabilité identitaire - tendance à la vantardise - hétérophobie - homophobie - suprématie masculine: hypermasculinité

70 - recherche de sensations fortes Expressions reliées à ce que lauteur - enfant, anxieux- résistant type dattachement - adulte, état desprit préoccupé - confusion dappartenance: mère ou père, rejet ou hyperprotection - choix de partenaire : cycle toxicomaniaque manque, compulsion, répétition et remplissage

71 Transposition des figures dattachement et déplacement de désir de mort - « amour-mort » - pathologie de lespoire - angoisse de mort, recherche de sensations fortes - Transposition SEXOCRITIQUE

72

73

74

75

76

77


Télécharger ppt "SEXOLOGIE ET LITTERATURE : La dépendance amoureuse dans la vie et lœuvre dErnest Hemingway. Dr. Abdelhakim AMAIOUA."

Présentations similaires


Annonces Google