La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Comprendre les données probantes: Prévention, détection et prise en charge de la pré-éclampsie et de léclampsie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Comprendre les données probantes: Prévention, détection et prise en charge de la pré-éclampsie et de léclampsie."— Transcription de la présentation:

1 Comprendre les données probantes: Prévention, détection et prise en charge de la pré-éclampsie et de léclampsie

2 Objectifs 1.Présenter les données probantes sur les interventions disponibles de prévention, détection et prise en charge de la pré-éclampsie et éclampsie PE/E 2.Partager les preuves et les innovations émergentes sur la PE/E

3 Lhypertension parmi les principales causes de mortalité maternelle Eclampsie Source: Khan et al., 2006; POPPHI, 2009

4 Diminution du nombre de décès maternels et du TMM dans le monde, de 1990 à 2008 Source: Hogan et al., 2010

5 Diminution du TMM & évolution des causes de décès maternels: Indonésie Source: Indonesia Maternal Health Assessment, 2010 Taux de mortalité maternelle en Indonésie ( ) Décès maternels pour naissances vivantes Année Causes de décès maternels au cours du temps (1995–2005) Hémorragie Eclampsie Septicémie Travail prolongé Anémie Causes indirectes Causes de décès Source: Enquête sur la santé des ménages, Indonéie, 1995–2001 Complications de lavortement

6 Hypertension pendant la grossesse Source: American Society of Hypertension, 2009 Lhypertension complique entre 5 à 7% de toutes les grossesses Femme enceinte, TA < à 140/90 mm Hg Avant 20 semaines de gestation Après 20 semaines de gestation Pas de protéinurie, ou stable Aggravation ou survenue de protéinurie, élévation de la TA, ou syndrome HELLP Protéinurie Pas de protéinurie pré-éclampsie Hypertension gestationnelle Hypertension chronique Pré-éclampsie superimposée ou hypertension chronique La pré-éclampsie, un trouble de lhypertension pendant la grossesse

7 Diagnostic probableSignes et symptomes typiques Hypertension chronique Tension diastolique 90 mm Hg ou plus avant 20 semaines de gestation Pré-éclampsie superposée à lhypertension chronique Femme avec hypertension sans protéinurie avant la 20ème semaine de grossesse (<20 semaines de gestation) Chez les femmes souffrant dhypertension avant 20 semaines de gestation avec des éléments suivants observés après 20 semaines: Survenue ou aggravation de la protéinurie, ou Elévation soudaine de la TA chez une femme dont lhypertension a déjà été bien contrôlée Hypertension gestationnelle Hypertension transitoire de la grossesse si la PE nest pas présente au moment de laccouchement et que la TA revient à la normale après 12 semaines du portpartum (diagnostric rétrospectif) Deux lectures de tension diastolique de 90 mm Hg ou plus mais moins de 110 mm Hg à 4 heures décart à 20 semaines de gestation Pas de protéinurie Pré-éclampsie modérée Deus lectures de tension diastolique de 90–110 mm Hg à 4 heures décart Protéinurie 2+ Pré-éclampsie sévère Diagnostic de PE PLUS un ou plusieurs des critères de diagnostic suivants: Tension diastolique 110 mm Hg ou plus Protéinurie 3+ ou plus Hyper réflexibilité Maux de tête (augmentation de la fréquence, non soulagée par des analgésiques ordinaires) Vision trouble Oligurie (moins de 400mL durine dans les 24 heures) Douleur abdominale supérieure (épigastrique ou douleur de lhypocondre droit) Œdème pulmonaire EclampsiePré-éclampsie accompagnée de: Convulsions Coma (unconscience) Source: Prevention and management of pre-eclampsia and eclampsia Reference Manual for Healthcare Providers, MCHIP, 2011

8 Faible capacité de prédire la pré-éclampsie Source: Meads CA, 2008.

9 Qui court un risque accru de PE? Antécédents personnels ou familiaux de PE/E Condition médicale existant, y compris lobésité, lhypertension chronique, ou le diabète Age: 19; >35 ans Primigeste RCIU, décollement placentaire ou mort fœtale lors dune grossesse précédente Première grossesse avec un nouveau partenaire Toutes les femmes enceintes courent un risque potentiel. Elles ont toutes besoin dune prévention et dune détection précoce de la PE.

10 Niveaux de prévention de la PE/E NiveauStrategieDefinition 1. Prévention primaire Prévention Eviter le développement de la maladie Eviter les grossesses et les conditions favorables au développement de la PE 2. Prévention secondaire Détection, Dépistage Détecter la maladie avant que les symptômes cliniques de PE napparaissent 3. Prévention tertiaire Traitement, Prise en charge Traiter la maladie à temps pour prévenir les complications 3. Prise en charge 2. Détection 1. Prévention

11 Prévention de la PE/E La prévention et la prédiction sont difficiles parce que: La cause nest pas bien comprise Les facteurs associés sont difficiles à influencer Mettre laccent sur la prise en charge clinique symptomatique pour prévenir la morbidité maternelle (par exemple léclampsie) et la mortalité Source: Steegers EA et al., Lancet Prise en charge 2. Détection 1. Prévention

12 Des preuves… au passage à léchelle Chercher des solutions simples, peu coûteuses et efficaces pour atteindre toutes les femmes enceintes Photo credit: Daniel Antonaccio 3. Prise en charge 2. Détection 1. Prévention

13 Prévenir la pré-éclampsie xx x Près de 100 interventions testées lors dessais randomisés 1. Prévention

14 Prévention primaire Source: Prevention and management of pre-eclampsia and eclampsia reference manual, MCHIP, 2011 InterventionRésultat de la grossesseRecommandé? Prévention du RCIUThéoriquement, contribue à la prévention primaire de la PE (et RCIU) pour la prochaine génération Oui Planification familialePeut réduire les grossesses à risque de PEOui Prévention pré-conceptuelle et/ou traitement de lobésité Peut réduire le risque de la PEOui Supplémentation en calcium Réduit la PE chez les femmes à risque élevé ayant un apport alimentaire en calcium faible Aucun effet sur la santé périnatale Risque élevé dhypertention gestationnelle, ayant un faible apport alimentaire en calcium Aspirine à faible dose Réduit la PE Réduit la mortalité fœtale et néonatale Populations à risque élevé Supplémentation en magnésium ou en zinc Aucune réduction de PEPreuves insuffisantes pour recommander* Supplémentation en huile de poisson ou autres sources dacides gras Aucune différence sur les population à faible ou haut risquePreuves insuffisantes pour recommander* Héparine ou héparine de bas poids moléculaire Réduction de la PE chez les femmes ayant des maladies rénales et une thrombopénie Preuves insuffisantes pour recommander* Vitamines anti-oxydantes (C, E) Réduction de la PE dans un essai, mais pas dans tous les essaisPreuves insuffisantes pour recommander* Restriction protéique ou de selAucune différenceNon 1. Prévention

15 Prévention primaire de la PE 1. Prévention

16 Effet potentiel du calcium Le calcium réduit la PE de près de 50% La supplémentation en calcium : Prévient décès maternels Diminue les années de vie ajustées à lincapacité de Source: Bhutta et al., Lancet, Prévention Actions avec des preuves suffisantes de lefficacité et la possibilité de recommander la mise en œuvre dans chacune des 36 pays Résultats maternels et néonatals Supplémentation en fer et acide folique Suppléments de micronutriments multiples maternels Iode maternel par iodation du sel Supplémentation en calcium maternel Interventions pour la réduction de la consommation de tabac ou pollution dans les maisons Suppléments maternel dénergie équilibrée et de protéine Suppléments maternels en iode Déparasitage maternel pendant la grossesse Traitement préventif intermittent du paludisme Moustiquaires imprégnés dinsecticides Nouveau-nés Promotion de lallaitement (counseling de groupe et individuel) Supplément en vitamine A pour le nouveau-né Clampage tardif du cordon Nouveau-nés et enfants Promotion de lallaitement (counseling de groupe et individuel) Communication en changement de comportement pour lallaitement de complément * Supplément en zinc Zinc pour la prise en charge de la diarrhée Fortifier ou donner un supplément en vitamine A Transfert monétaires conditionnels (accompagnés éducation nutritionnelle) Déparasitage Programmes de fortification en fer et alimentation de complément à lallaitement maternel Moustiquaires imprégnés dinsecticides *Suppléments de nourriture chez la population qui vit dans linsécurité alimentaire Tableau 1: interventions qui affectent la sous-nutrition maternelle et infantile

17 Tableau 1 : Interventions qui affectent la malnutrition maternelle et infantile Preuves suffisantes pour la mise en œuvre dans 36 paysPreuves pour la mise en œuvre dans des contextes spécifiques, selon la situation Résultats maternels et néonatals Supplément en fer Suppléments de micronutriments multiples maternelsSuppléments diode maternels Iode maternel par iodation du selDéparasitage maternel pendant la grossesse Supplément en calcium maternelTraitement préventif intermittent du paludisme Interventions pour la réduction de la consommation de tabac ou de la pollution dans les maisons Moustiquaires imprégnés dinsecticide Nouveau-nés Promotion de lallaitement maternel (counseling de groupe et individuel)Supplément en vitamine A pour le nouveau-né Clampage tardif du cordon Nouveau-né et enfants Promotion de lallaitement maternel (counseling de groupe et individuel)Transfer monétaires conditionnels (accompagnés déducation sur la nutrition) Communication pour le changement de comportement pour améliorer lalimentation complémentaire Supplément en zincDéparasitage Zinc pour la prise en charge de la diarrhéeProgrammes de fortification avec fer et supplément Fortifier ou donner un supplément en vitamine A*Moustiquaires imprégnés dinsecticide Iodation universelle Lavage des mains ou interventions par rapport à lhygiène Prise en charge de la malnutrition sévère *suppléments alimentaires pour la population qui vit dans linsécurité alimentaire

18 Prévention de la PE: le calcium EtudeHofmeyr et al., 2010 (Cochrane) Méthodes13 essais, la plupart utilisaient 1,5–2g de calcium/jour La majorité incluaient: les femmes à faible risque (n=15,143); à faible apport alimentaire en calcium (n=10,678) RésultatsRéduction des risques de: hypertension artérielle (35%)plus importante chez les femmes présentant un risque élevé et dont lapport alimentaire en calcium est faible PE (31–65%)plus importante chez les femmes présentant un risque élevé et dont lapport alimentaire en calcium est faible Naissances prématurées (24%)plus important es chez les femmes présentant un risque élevé (55%) Résultat combiné de la mortalité maternelle ou de la morbidité maternelle sévère (20%) Aucun effet global observé sur le risque de mortinatalité ou de décès néonatal avant la sortie de lhôpital La supplémentation (1g/jour) réduit de moitié le risque de PE Protection optimale pour les femmes à risque élevé ou qui ont un faible apport alimentaire en calcium Pas deffets secondaires rapportés 1. Prévention

19 Cochrane 2009: Calcium & PE Source: Hofmeyr GJ, Lawrie TA, Atallah AN, Duley L, Cochrane Database Syst Rev Prévention

20 Prévention de la PE: Calcium, OMS Bibliothèque de la santé reproductive, 2010 Utile dans les milieux à faibles ressources Les femmes ayant un apport habituellement faible semblent en bénéficier davantage Pas deffets indésirables, relativement sûr Soutien les conclusions Cochrane que la supplémentation en calcium (>1 g/jour) pendant la grossesse réduit les risques, mais interpréter avec prudence: TA élevée Moitié plus de chance de souffrir de PE Pas de preuve de différence significative pour: Conséquences maternelles (protéinurie, PE sévère, éclampsie, décès maternel) Conséquences périnatales/néonatales (accouchement prématuré, faible poids de naissance, PAG, mortinatalité ou décès avant la sortie de lhôpital Plus important chez les femmes présentant un risque élevé dont lapport en calcium est faible Source: RHL Commentary by Palacios C and Pena-Rosas JP, Prévention

21 Apport quotidien en calcium Apport minimum quotidien en calcium, adultes ANM ( mg/jour) Apport minimum quotidien en calcium, femmes enceintes ( mg/jour) Source: Calcium and Prevention of Pre-Eclampsia: Summary of Current Evidence, Monitoring, Evaluation and Research Task Force of the PE/E working group Prévention

22 Calcium & Fer Données probantes (2005) Un supplément de calcium réduit labsorption initiale de fer hémique de 20% Inhibe labsorption totale de fer de 25% Labsorption de fer non hémique nest pas significativement affectée Lutilisation à long terme des suppléments en calcium…peut accroitre le risque de carence en fer chez les femmes qui ont de la difficulté à subvenir à leurs besoins en fer. Implications (2010) Considérer la biodisponibilité du calcium présent dans les suppléments: Solubilité, taille de la dose Interagit avec le fer, le zinc, le magnésium et le phosphore Inhibe labsorption du fer en dose dépendante et saturable en fonction de la dose Prendre les compléments fer+acide folique à des moments différents de la journée Sources: Roughead, Z; Zito CA, Hunt JR 2005; RHL Commentary by Palacios C and Pena-Rosas JP, 2010 Photo credit: Paul Geor, 1. Prévention

23 Source: Meads et al., Health Technol Assess Prévention Rapport coût-efficacité pour prédire et prévenir la PE: test & traitement La combinaison test-traitement au deuxième rang en matière de coût-efficacité = supplémentation en calcium à toutes les femmes sans test initial Coût moyen dun cas de PE, environ 9000 UK £

24 Prévention de la PE: aspirine à faible dose EtudeDuley L et al., 2007 (Cochrane)Bujold et al., 2010 Méthodes59 essais, n = 37,560 femmes, utilisation dagents antiplaquettaires 34 essais pour femmes à risque: 12 à 16 semaines de gestation; 22 après RésultatsRisque réduit de: PE (17%) SGA births Décès foetal, néonatal & mortalité infantile (14%) Doses plus élevés >75 mg daspirine par jour) <16 semaines réduit significativement: PE PE sévère RCIU Naissance prématurée Son usage quotidien prévient la PE et RCIU chez les femmes à risque modéré ou haut risque de PE Avantages plus importants si commencé tôt dans la grossesse (<16 semaines) 1. Prévention

25 Prévention de la PE: vitamines C & E Stress oxidatif = mécanisme sous-jacent pour la PE/E? Vitamines C & E pour les femmes enceintes à risque élevé de PE Communautés à risque, à faible statut nutritionnel dans les pays en développement 14–22 semaines de gestation, suppléments quotidiens de vitamine C (1000mg) & E (400 iu), n = 1365 Ne prévient pas la PE, léclampsie, lhypertension gestationnelle, les bébés à faible poids de naissance, les PAG, ou les décès périnataux Source: Villar J et al., BJOG Prévention

26 Prévention de la PE: vitamine D La carence pendant la grossesse: Associée à des effets indésirables maternels et foetaux Epidémie mondiale (18–84%) Lien avec labsorption de calcium qui augmente pendant la grossesse, en particulier au troisième trimestre Selon des études récentes: Une carence en vitamine D <22 semaines est un facteur prédictif indépendant de la PE La supplémentation en vitamine D et en calcium, débutée entre 20–24 semaines, réduit significativement la TA mais pas la PE Lapport journalier de vitamine D (10–15 g/jour) en Norvège a réduit le risque ajusté de PE de 29% après lajustement de lindice de masse corporelle maternelle Source: Haugen M et al., Epidemiology 2009; Mulligan et al., Am J Obstet Gynecol Prévention

27 Détection de la pré-éclampsie Aucun test de dépistage cliniquement utile pour prédire la PE dans les groupes à haut risque ou à faible risque (2004) Echographie Doppler TA ambulatoire 24-heures/24 Peptides placentaires et fœtales Tests liés à une dysfonction rénale Tests liés à la dysfonction endothéliale et au stress oxydant Test idéal prédictif: Simple, sans danger, rapide, peu coûteux, reproductible et non invasif Facile à réaliser en début de grossesse Source: Conde-Agudelo A, Villar J, Lindheimer M. Obstet Gynecol Détection

28 Détection de la pré-éclampsie: prise de la TA Hypertension 10% des grossesses, >20 semaines TA diastolique 90 mm Hg Plus commune: TA élevé avant protéinurie Directives de lOMS relatives aux CPN 4 visites prénatales pendant la grossesse Bilan des antécédents et mesures de la TA à chaque visite Précision Besoins importants de formation pour bien prendre la TA Equipement solide et bien entretenu Photo credit: Sheena Currie 2. Détection

29 Détection de la pré-éclampsie: la protéinurie Lhypertension avec protéinurie est associée à de moins bons résultats maternels et périnatals Protéinurie chez les femmes qui : Ont une TA prénatale plus élevé Accouchent tôt Nécessitent souvent un accouchement par césarienne Une forte protéinurie est un indicateur faible des complications maternelles et fœtales majeures Tests disponibles: Bandelette urinaire: rapide, simple Ebullition: non réalisable dans les sites de haut volume Esbach: prend du temps, se fait en milieu hospitalier Photo credit: Daniel Antonaccio Source: Thornton CE et al., Clin Exp Pharmacol Physiol 2010; Thangaratinam S et al., BMC Med Détection

30 Test de protéinurie par bandelette réactive Limité en terme de fiabilité, sensibilité, spécificité et valeur prédictive Taux de faux négatifs de 48,6% au cours du dépistage en CPN en Afriqueun grand nombre de patientes avec protéinurie non diagnostiquées Largement utilisé Seul test disponible dans les pays à faible et moyen revenus Source: Steegers EA et al., Lancet. 2010; Gangaram R, Ojwang PJ, Moodley J, Maharaj D. Hypertens Pregnancy Photo credit: Daniel Antonaccio 2. Détection

31 Composantes de la CPN en Afrique: mesure de la TA et analyse durine Source: DHS, years as noted above 2. Détection

32 CPN: occasion de dépistage pour la PE Identifier et agir sur les facteurs de risque lors de la visite Risque de PE avec TA élevée lors des CPN justifie une meilleure évaluation du risque au cours de la CPN Reconnaitre et traiter les signes et symptômes à partir de 20 semaines de gestation Dépistage au cours de la CPN en Tanzanie, couverture à 95% de la TA; 33% pour le test de protéinurie <50% des femmes qui ont développé une éclampsie ont été référés dune clinique de CPN <10% ont été admise au service de soins prénatals avant lapparition des crises éclamptiques Source: Trends in maternal mortality: 1990–2008, WHO, UNICEF, UNFPA, World Bank; Milne F et al., BMJ 2005; Urassa DP et al., Acta obstet gynecol scand Détection

33 Prise en charge de la PE/E Anticonvulsantssulfate de magnésium Antihypertenseurs Accouchement programmé Monitorage clinique et vigilance Diazepam Lytic Cocktail Rectal Avertin x xx 3. Prise en charge

34 Sulfate de magnésium: Traiter léclampsie Collaborative Eclampsia Trial,1991–1992, 27 centres dans 9 pays, n =1680 Comparé 3 traitements les plus populaires Le sulfate de magnésium Le diazépam La phénytoine Les femmes traitées avec du calcium de magnésium montrent une réduction de récidive convulsive de 52% et 67% par rapport au diazépam et à la phénytoine, respectivement Source: The Eclampsia Trial Collaborative Group Lancet Prise en charge

35 Le sulfate de magnésium: traiter la PE sévère & prévenir léclampsie Essai Magpie, 2002, 10,000 femmes, 33 pays A réduit loccurrence de léclampsie de 58% A réduit les décès maternels de 46% (not significant) Aucune preuve deffets nocifs considérables à court terme Augmente les bouffées de chaleur (effet indésirable) de 19% Augmente le risque de césarienne de 5% Sources: Magpie Trial Collaboration Group Lancet Prise en charge

36 Le sulfate de magnésium & les décès maternels imputable à la PE/E Utilisation du sulfate de magnésium à Purulia, West Bengal, Inde, 2002– Prise en charge

37 Prévention des survenues convulsives Comparaison du sulfate de magnésium et du diazépam 7 essais, 1441 femmes Réduction: Des survenues convulsives Des décès maternels Scores dApgar <7 à 1 et 5 minutes Dautres revues ont confirmé la supériorité du sulfate de magnésium à la phénytoine ou au cocktail lytique Source: Duley L, Henderson-Smart D. Cochrane Database Syst Rev Administré pendant des crises éclamptiques, le sulfate de magnésium sauve la vie des mères en nombre plus importants que le diazépam. Sur 7 femmes traitées avec du sulfate de magnésium (vs diazépam), 1 cas de survenue convulsive évité 3. Prise en charge

38 Le sulfate de magnésium et le nouveau né Meilleurs résultats pour les bébés des femmes chez qui ont a administré du sulfate de magnésium pour léclampsie (que le diazépam ou la phénytoine) Plus de vigueur des bébés (5 minutes après la naissance) Chance moindre de long séjour à lhôpital dans une unité de soins intensifs Moins dadmission néonatales à lunité de soins spéciaux Réduction de la duré du séjour (en jours) dans lunité de soins néonatals Moins de décès néonatals Source: Duley et al., 2003a 3. Prise en charge

39 Prise en charge immédiate: PE/E sévère Chez les patientes souffrant de PE/E sévère qui ont reçu la dose de charge avant dêtre référées, on constate: Une réduction du nombre de convulsions Un contrôle des convulsions Une diminution du temps dinconscience Une réduction de la mortalité maternelle et mortinatalité Dose de charge utile pour les accouchements à domicile et les structures périphériques Source: Rashida et al., 2004 Intervalle entre la crise et le traitement 3. Prise en charge

40 Traitement immédiat : éclampsie Commencer le traitement rapidement augmente les chances de survie Le traitement est relativement simple sil est institué immédiatement Sulfate de magnésium Antihypertenseurs Accouchement Un traitement tardif, surtout au delà de 2 heures, nécessite des soins intensifs pour létat de choc : CID, insuffisance rénale et respiratoire, perturbation électrolytique, septicémie, pneumonie, défaillance de plusieurs organes Même dans les meilleurs centres sanitaires, la mortalité est élevé Assurer la disponibilité des doses de charge de sulfate de magnésium en IM dans le plus de structures sanitaires périphériques, y compris pour les accouchements à domicile. Vous en avez besoin pour un transfert en toute sécurité 3. Prise en charge

41 Protocoles thérapeutiques standards du sulfate de magnésium 1.IV: dose de charge de 4 g pendant 10 à 15 minutes suivie dune perfusion de 1g/heure pendant 24 heures 2.IM: dose de charge de 4 g IV et 10 g IM suivie par 5g IM toutes les 4 heures pendant 24 heures Source: Duley L, Matar HE, Almerie MQ, Hall DR. Cochrane Database Syst Rev Prise en charge

42 Innovations pour les milieux à faible ressources 1.Pompe Springfusor 2.Kits pré-emballés 3.Protocoles thérapeutiques simplifiés Dose minimale efficace Voies dadministration alternatives (IV or IM) Durée du traitement Source: Duley L, Matar HE, Almerie MQ, Hall DR. Cochrane Database Syst Rev Prise en charge Pompe à débit contrôlé Springfusor®

43 Dose unique pour le traitement de léclampsie: Bangladesh Un essai randomisé, 401 patientes Efficacité de la dose de charge vs protocole standard Taux de survenues convulsives 4% vs 3,5% Taux de fatalité 4,5% vs 5% Meilleurs résultats pour les femmes qui reçoivent une dose de charge au niveau communautaire, avant dêtre référées à un hôpital (en comparaison avec celles qui ont reçu leur dose de charge à lhôpital) Dose de charge unique suffit Possible de traitermême à domicile 3. Prise en charge

44 Le sulfate de magnésium: défis 1.Pas de politiques visant à promouvoir son utilisation: Manque de directives prescrivant son utilisation Nest pas sur la Liste Nationale des Médicaments Essentiels 2.Pas dinformation: si il se trouve dans les directives nationales, pas largement diffusé ou obligatoire 3.Disponible uniquement dans les structures sanitaires au plus haut niveau, en raison de la perception dun monitoring attentif 4.Les agents de santé ne sont généralement pas formés ou autorisés à administrer le sulfate de magnésium; manque de confiance et de connaissances 5.Rare et peu coûteux=pas une incitation pour les compagnies pharmaceutiques 6.Peu commode: en paquets de 500–1000 mL; seulement 250 mL sont nécessaires Source: Reducing eclampsia-related deathsa call to action, the Lancet, Prise en charge

45 Prise en charge de la PE: Antihypertenseurs Réduit les risques pour la mère sans nuire au fœtus Contribue à prolonger la grossesse et améliorer la maturité fœtale et les résultats. Indiqué lorsque la pression diastolique est >110 mm Hg Essayer de la porter à 90–100 mm Hg afin de prévenir une hémorragie cérébrale Pas de choix clair de médicament Labétolol, hydralazine, et nifédipine sont actuellement largement recommandés Une fois que la PE sévère ou léclampsie est diagnostiquée, administrer au moins la première dose dantihypertenseurs avant le transfert. 3. Prise en charge

46 Prise en charge de la PE/E: Accouchement programmé Déclenchement du travail Associé à de meilleurs résultats pour la santé de la mère: Hypertension gestationnelle légère >37 semaines de gestation Directives de lOMS PE sévère: Accoucher <24 heures Convulsions éclamptiques: Accoucher <12 heures Prise en charge expectative dès le début de la PE sévère A permis en moyenne 11 jours de gestation supplémentaires avec une amélioration des taux de survie périnatale et néonatale Ne devrait pas écarter laccouchement programmé, le seul remède définitif Sources: Steegers EA et al., Lancet. 2010; Sibai BM, Barton JR Am J Obstet Gynecol Prise en charge

47 En perspective: 2003…2011? Les technologies identifiées il y a 5 ans continuent dêtre les questions clés Suppléments nutritionnels pour prévenir la PE/E Antiplaquettaires pour prévenir la PE/E Méthodes de détection précoce de la PE/E ou du risque élevé de PE/E Passage à léchelle de lutilisation du sulfate de magnésium pour la prévention et le traitement de léclampsie Source: Tsu and Coffey, BJOG, Prise en charge 2. Détection 1. Prévention


Télécharger ppt "Comprendre les données probantes: Prévention, détection et prise en charge de la pré-éclampsie et de léclampsie."

Présentations similaires


Annonces Google