La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prévenir la maltraitance Promouvoir la bientraitance Atelier 2 Porte dentrée : Confrontation à des plaintes récurrentes liées au même sujet ou à une plainte.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prévenir la maltraitance Promouvoir la bientraitance Atelier 2 Porte dentrée : Confrontation à des plaintes récurrentes liées au même sujet ou à une plainte."— Transcription de la présentation:

1 Prévenir la maltraitance Promouvoir la bientraitance Atelier 2 Porte dentrée : Confrontation à des plaintes récurrentes liées au même sujet ou à une plainte inhabituelle Dr C Pourin CCECQA S Seveignes CEPPRAL

2 Prévenir la maltraitance Promouvoir la bientraitance Grille dautocontrôle des pratiques

3 Objectifs et place de loutil Outil de sensibilisation du personnel soignant à la thématique de la lutte contre la maltraitance / promotion de la bientraitance Outil dautocontrôle à visée préventive Remise en question de ses pratiques professionnelles Réflexion Prise de conscience Aide à la gestion des risques de maltraitance Essentiellement déclaratif, démarche volontaire

4 Méthode délaboration Groupe de travail réunissant des professionnels Etablissements sanitaires et EHPAD Catégories professionnelles diverses: médecins, cadres de santé, qualiticiens, psychologue, assistante sociale… Phase délaboration Développement de loutil à partir dun modèle déjà créé dans une structure Phase test En Rhône-Alpes: déploiement de loutil simultanément dans les établissements participant au groupe de travail Test en Franche-Comté et Basse Normandie

5 Présentation de la grille dautocontrôle -32 items -Propositions affirmatives -6 modalités de réponse

6 Principe Se questionner à partir de situations quotidiennes vécues par le soignant Identifier les situations dans lesquelles il risque dêtre maltraitant Remettre en question ses pratiques Interroger lorganisation du travail Se positionner au sein de léquipe soignante

7 Méthode de mise en œuvre Remplissage individuel, anonyme et facultatif Guide dutilisation de la grille Base de réflexion et déchange collectif autour de la thématique

8 Perspectives Grille spécifiquement conçue pour le personnel soignant Doit être utilisée comme un outil parmi dautres Possibilité délaborer des grilles spécifiques à chaque catégorie de personnel

9 La bientraitance en situations de vie : Présentation de loutil du CCECQA & expérience dutilisation dans un établissement

10 Finalité de loutil Permettre aux équipes de réfléchir sur des situations quotidiennes Identifier des situations et comportement à risques de maltraitance ordinaire, Identifier des changements de comportement à introduire au sein de léquipe Ecouter léquipe (et non lentendre) Décider de prendre du temps Donner de lattention Etre ouvert

11 Comment choisir loutil ? Pour qui ? Vous êtes Cadre dune unité de soins, chef dunité, chef de pôle, En situation de responsabilité managériale Quand? Vous souhaitez mobiliser à nouveau vos équipes Vous êtes confronté à des plaintes, à une situation difficile Vous souhaitez travailler en lien avec les associations Pourquoi ? Vous souhaitez redonner du sens au travail Avec qui ? Les professionnels, collègues du service Pourquoi ? Une réflexion plus collective en équipe. Cet outil part de situations préconstruites qui permettent de lancer une première réflexion, puis la méthodologie peut ensuite être appliquée aux plaintes et réclamations reçues.

12 Les principes de la démarche Animation de temps déchanges dans un service Co-animation du cadre Tout acteur volontaire Professionnel Usager Temps limités et récurrents Supports pour des échanges collectifs 5 scenarii élaborés testés avec des professionnels & CISSA Des propositions de questions ouvertes Des mots clés Support pour une réflexion personnelle Auto-questionnaire (savoir, croyance, pratique) Avant/Après A distance séance collective, facultatif

13 Un exemple pratique … Lensemble des services de EHPAD IDE, AS, ASHQ, ASH De 4 à 10 professionnels par service Un temps de 45 mm après les transmissions Organisation de deux séances pour chacun des 5 services Co animation Cadre de santé et Psychologue Préparation Ordre du jour, Feuille démargement, remise auto-questionnaire Rôles La psychologue choisit 2 situations par séance, quelle propose à chaque équipe, Le cadre présente lobjectif, loutil du CCECQA La psychologue lit les situations La psychologue anime, le cadre reformule si nécessaire

14 Les principes de lanimation La co-animation Cadre et psychologue Posture favorisant Prise de parole respectueuse des autres Écoute active (questionnement, reformulation, synthèse) Complémentarité des rôles Le cadre introduit la démarche, son déroulement, écoute et aide éventuellement à contextualiser des faits Le psychologue lit la situation, conduit les échanges et propose le questionnaire individuel

15 Cinq scenarii ciblés sur le quotidien Des situations concrètes pour une dynamique de groupe La prise en compte de ce quexprime un patient comme la douleur ; La disponibilité et le vécu des professionnels ; Les repères des professionnels ; La communication entre services ; La place de laidant Des situations non détaillées pour susciter le questionnement Perception différente dune même réalité, source de vécu différent Des situations mettant en valeur le travail des équipes Des temps déchanges non culpabilisant mais une prise de conscience des automatismes et des besoins déchanger entre professionnels Situation 1 Un professionnel de santé mobilise délicatement une patiente dans son lit. La patiente pousse un gémissement, comme si le professionnel lui avait fait mal. Ce dernier lui dit gentiment : « Voyons, je ne vous ai pas fait mal »

16 Des questions proposées Ouvertes et non systématiques Laisser parler Demander clarifications Pas de réponse à apporter Les champs explorés Les faits : Ce qui est vu, entendu Lémotion : Ce qui a été ressenti Lopinion : Ce qui est pensé, jugé… Appropriation du cas proposé Situations similaires Que pensez vous de cette situation ? Quauriez vous fait dans cette situation ? Pourriez vous citer des situations similaires ?

17 Reformulation et questions complémentaires proposées Redire ce qui a été exprimé par une personne Apporter informations complémentaires, le sens certains mots Valoriser le témoignage et encourager les autres à réfléchir à cette parole, à poursuivre la réflexion Interroger sur les conséquences (patient, aidant, professionnels) Demander informations complémentaires à rechercher pour analyser la situation, par exemple : condition et organisation de travail, relations interpersonnelles, climat de travail, soutien de lencadrement …, Discuter les alternatives possibles à ces pratiques, Demander lintérêt trouvé à la résolution de ce cas dans sa pratique quotidienne

18 Synthèse et pistes de discussion possibles Marque la fin de la séance Met en valeur les idées, les contradictions Geste doux mais pas découte ; interprétation du mot délicatement, Banalisation de la plainte de la patiente, non prise en compte de la douleur, Non prise en compte de la personne; conséquences pour la patiente : ne se sent pas écoutée, Communication difficile, perte de confiance avec le professionnel, avec soi même; Autres attitudes possibles …

19 Retours des professionnels Appropriation des situations Débat immédiat, discussions possibles à partir de situations non spécifiques au service Des situations concrètes facilitant lexpression des AS et ASH notamment Rôle de la psychologue Important pour conduire le groupe Renforcer le rôle du soignant, recentrer la discussion Un sentiment dégalité entre professionnels Favorable aux échanges malgré le sujet délicat Laissant une vision positive et non culpabilisante Une bonne expérience en peu de temps

20 Lauto questionnement proposé A distance, facultatif, temps personnel décriture Permettre à lindividu de sinterroger sur ses intentions Une opportunité à saisir par une équipe Création nouvel outil Formaliser demandes

21 Situation 2 Une maman répond au désir de sa fille de 30 ans de laccompagner à la consultation. Le diagnostic de maladie grave est tombé, il y a quelques jours. Sa fille lui dit quelle se sent incapable de rencontrer, seule, le médecin et de prendre la décision sur le traitement à adopter. Elle laccompagne donc à la consultation, à sa demande. Après une longue attente, la mère et la fille sont reçues par le médecin. La mère a recherché des informations sur la maladie et a préparé des questions quelle pose au médecin avec laccord de sa fille. Le médecin dit : « Madame, votre fille est majeure, elle est assez grande pour poser ses questions elle-même. Nous allons discuter ensemble. Est-ce que vous pourriez sortir un instant ? ».

22 Situation 3 Un soignant répond au plus vite à la sonnette dun patient alité et le découvre les yeux larmoyants, lui disant : « Je suis désolé, je nai pas pu me retenir. » Le soignant lui répond en sapprochant tout près de lui : « Je suis désolé, je nétais pas disponible ». Le soir le soignant relate lévénement à ses collègues de nuit puis le lendemain à son cadre : « Vous vous rendez compte, pauvre M. Dubois ».

23 Situation 4 Une patiente fait très souvent linventaire de tout son linge et de toutes ses affaires de toilette et cela plusieurs fois par jour. Elle vient très souvent questionner les membres de léquipe : « Tout est là ? On a tout retrouvé ? » et énumère un à un chaque élément de ses affaires personnelles. Une fois de plus la patiente arrive dans le bureau des soignants. En voyant la patiente, lun des soignants très agacé secoue son trousseau de clés bruyamment devant elle pour la faire sortir. La patiente effrayée quitte alors rapidement le bureau et dit « oui, oui je vais être sage ». Les autres soignants poursuivent leur travail. Lun deux accompagne la patiente dans la salle de séjour.

24 Situation 5 Une patiente (Valérie) reçoit la visite de son amie (Isabelle) en service de réadaptation. Elle vient juste dêtre transférée à la suite dune intervention chirurgicale. - Isabelle, sur un ton enjoué : « Alors, le plus dur est passé, tu dois te sentir mieux maintenant ! ». - Valérie éclate en sanglots : « On vient de me dire que jen avais pour bien plus longtemps. Quest-ce que je vais devenir ? ». - Isabelle attend que son amie se calme et lui caresse les cheveux : « Quest- ce qui tinquiète, Valérie ? ». - Valérie, apaisée : « Je ne sais pas comment Paul va pouvoir soccuper des enfants. Ils croient que cest facile, eux ». - Isabelle : « Quest-ce que lon ta dit qui te met dans un tel état ? ». - Valérie : « Hier on ma parlé de 3 semaines dhospitalisation, que ce serait difficile mais quaprès tout irait mieux et que je rentrerais chez moi. Ce matin en arrivant ils ont commencé à mexpliquer ce que jallais faire ici et ils mont fait comprendre que ce serait bien plus long. Ils ne se mettent pas à notre place. Jai envie de partir. Je veux rentrer chez moi ».


Télécharger ppt "Prévenir la maltraitance Promouvoir la bientraitance Atelier 2 Porte dentrée : Confrontation à des plaintes récurrentes liées au même sujet ou à une plainte."

Présentations similaires


Annonces Google