La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dyspraxie développementale T.A.C : troubles dacquisition de la coordination Dr S Chaminade CAMSPP ALBI Dr S Chaminade CAMSPP ALBI.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dyspraxie développementale T.A.C : troubles dacquisition de la coordination Dr S Chaminade CAMSPP ALBI Dr S Chaminade CAMSPP ALBI."— Transcription de la présentation:

1 Dyspraxie développementale T.A.C : troubles dacquisition de la coordination Dr S Chaminade CAMSPP ALBI Dr S Chaminade CAMSPP ALBI

2 Troubles developpementaux TAC sans dyspraxie : retard psychomoteur Dyspraxie isolée Dyspraxie dans le cadre dun TAC Exclusion des troubles neuro-moteurs secondaires à des lésions primitives ou non du SNC (diagnostic différentiel): IMC, maladies neurologiques…. TAC sans dyspraxie : retard psychomoteur Dyspraxie isolée Dyspraxie dans le cadre dun TAC Exclusion des troubles neuro-moteurs secondaires à des lésions primitives ou non du SNC (diagnostic différentiel): IMC, maladies neurologiques….

3 Organisation corticale génétiquement déterminée : prolifération et migration des neurones (in utéro) puis élimination et myélinisation des neurones : densité neuronale adulte atteinte à 6 ans Synaptogénèse concurrente : connexions et réseaux neuronaux sétablissent sous de nb mécanismes incluant les stimulations environnementales : élimination compétitive et amplification sélective : flexibilité optimale du SNC en réponse à des stimulations environnementales : notion de plasticité cérébrale Modification synaptique adaptative : toute la vie Organisation corticale génétiquement déterminée : prolifération et migration des neurones (in utéro) puis élimination et myélinisation des neurones : densité neuronale adulte atteinte à 6 ans Synaptogénèse concurrente : connexions et réseaux neuronaux sétablissent sous de nb mécanismes incluant les stimulations environnementales : élimination compétitive et amplification sélective : flexibilité optimale du SNC en réponse à des stimulations environnementales : notion de plasticité cérébrale Modification synaptique adaptative : toute la vie TROUBLES DÉVELOPPEMENTAUX Notion de Maturation du Cortex cérébral

4 PRAXIE Coordination volontaire (séquence) de mouvements (contraction musculaire)aboutissant à la réalisation dun geste orienté dans un but Geste résulte dun apprentissage Intention consciente et dirigée Ne résulte pas dun réflexe ou dune « maturation motrice » Coordination volontaire (séquence) de mouvements (contraction musculaire)aboutissant à la réalisation dun geste orienté dans un but Geste résulte dun apprentissage Intention consciente et dirigée Ne résulte pas dun réflexe ou dune « maturation motrice »

5 Développement des praxies chez lenfant Évolution par étapes : plus simple au plus complexe Chaque nouvelle acquisition sajoute aux précédentes rythme dévoluton propre influencé par Facteurs individuels Lenvironnement familial Culturel (écriture,couteau, baguettes) Évolution par étapes : plus simple au plus complexe Chaque nouvelle acquisition sajoute aux précédentes rythme dévoluton propre influencé par Facteurs individuels Lenvironnement familial Culturel (écriture,couteau, baguettes)

6 APPRENTISSAGE DES PRAXIES Différentes stratégies dapprentissage Imitation Éssais,erreurs Répétition Entraînement Constitution de répertoires de gestes : fichiers de programmes moteurs Différentes stratégies dapprentissage Imitation Éssais,erreurs Répétition Entraînement Constitution de répertoires de gestes : fichiers de programmes moteurs

7 Praxie : « programme moteur » INTÉGRITÉ INDISPENSABLE : effecteurs neuromusculaires et de leur commande : S Pyramidal des structures de coordination et de précision du geste : cervelet des systèmes dajustement postural résultant dinformations internes : - kinesthésiques (afférences motrices) - proprioceptives (position des mb ds espace) - vestibulaires (canaux semi circulaires) externes (sensorielles) : visuelles, tactiles, auditives … INTÉGRITÉ INDISPENSABLE : effecteurs neuromusculaires et de leur commande : S Pyramidal des structures de coordination et de précision du geste : cervelet des systèmes dajustement postural résultant dinformations internes : - kinesthésiques (afférences motrices) - proprioceptives (position des mb ds espace) - vestibulaires (canaux semi circulaires) externes (sensorielles) : visuelles, tactiles, auditives …

8 INTÉGRITÉ DES FONCTIONS: de conceptualisation De planification De mémorisation PRAXIE MAITRISÉE :AUTOMATISATION DU GESTE libérant des espaces cognitifs pouvant servir à dautres tâches INTÉGRITÉ DES FONCTIONS: de conceptualisation De planification De mémorisation PRAXIE MAITRISÉE :AUTOMATISATION DU GESTE libérant des espaces cognitifs pouvant servir à dautres tâches

9 NOMBRE ET LA COMPLEXITÉ DES PRAXIES Évoluent avec lâge : Les difficultés napparaissent quà lâge ou la praxie est censée être maîtrisée Surtout entre 3 et 12 ans : Impossible de poser un diagnostic avant 3 ans 6 à 11 ans : le nb de geste exécutés augmente en étroite relation avec le dvpt des autres fonctions cognitives et des stimulations du milieu extérieur 11 ans : praxies matures dans la vie quotidienne et scolaire Évoluent avec lâge : Les difficultés napparaissent quà lâge ou la praxie est censée être maîtrisée Surtout entre 3 et 12 ans : Impossible de poser un diagnostic avant 3 ans 6 à 11 ans : le nb de geste exécutés augmente en étroite relation avec le dvpt des autres fonctions cognitives et des stimulations du milieu extérieur 11 ans : praxies matures dans la vie quotidienne et scolaire

10 Développement des praxies chez lenfant Aire primaire motrice mature à 4 ans (Luria) : mouvement volontaire Aires prémotrices : combinaison de gestes complexes mature à 6/7 ans (mimer un objet imaginaire) Aire primaire motrice mature à 4 ans (Luria) : mouvement volontaire Aires prémotrices : combinaison de gestes complexes mature à 6/7 ans (mimer un objet imaginaire)

11 Développement psychomoteur Seffectue suivant des fenêtres temporelles précises Echelle de Gesell Echelle de Denver Echelle de Dunan Seffectue suivant des fenêtres temporelles précises Echelle de Gesell Echelle de Denver Echelle de Dunan

12 Quest ce quune Dyspraxie Définition neurologique : Trouble affectant les processus cognitifs permettant de planifier, exécuter et automatiser les mouvements volontaires, appris, effectués dans un but précis, permettant une interaction adéquate avec lenvironnement En labsence de déficit moteur ou sensitif primaire, de trouble du tonus musculaire, de la coordination et de la compréhension. Définition neurologique : Trouble affectant les processus cognitifs permettant de planifier, exécuter et automatiser les mouvements volontaires, appris, effectués dans un but précis, permettant une interaction adéquate avec lenvironnement En labsence de déficit moteur ou sensitif primaire, de trouble du tonus musculaire, de la coordination et de la compréhension.

13 Quest ce quune Dyspraxie Définition fonctionnelle : Trouble de lacquisition et de lélaboration de séquences de mouvements aboutissant à la réalisation dun geste orienté vers un but. touche lapprentissage et lautomatisation de taches motrices volontaires nouvelles ou inhabituelles Interfère avec laccomplissement des gestes de la vie quotidienne, des apprentissage scolaires ou du travail Définition fonctionnelle : Trouble de lacquisition et de lélaboration de séquences de mouvements aboutissant à la réalisation dun geste orienté vers un but. touche lapprentissage et lautomatisation de taches motrices volontaires nouvelles ou inhabituelles Interfère avec laccomplissement des gestes de la vie quotidienne, des apprentissage scolaires ou du travail

14 CONSÉQUENCES Effort dapprentissage considérable des gestes nouveaux (besoin de nb démonstrations, décomposition de la séquence en sous unités) Geste restera disharmonieux Possibilité dexécution correcte de taches apprises dans un certain contexte mais pas de transfert des acquis dans un autre contexte Effort dapprentissage considérable des gestes nouveaux (besoin de nb démonstrations, décomposition de la séquence en sous unités) Geste restera disharmonieux Possibilité dexécution correcte de taches apprises dans un certain contexte mais pas de transfert des acquis dans un autre contexte

15 TAC =TROUBLE DE LACQUISITION DE LA COORDINATION Nouvelle version du DSM IV (1994, 2000) : Disparition du terme dyspraxie TAC = Dyspraxie développementale Retard ou anomalie de développement de « patrons de coordination » Nouvelle version du DSM IV (1994, 2000) : Disparition du terme dyspraxie TAC = Dyspraxie développementale Retard ou anomalie de développement de « patrons de coordination »

16 TAC / Dyspraxie (Mazeau) TAC : concerne les gestes où laspect dynamique est au 1er plan innés ou acquis spontanément sans besoin dapprentissage explicite, dans une fenêtre temporelle précise (en labsence de handicap) culturellement indépendants : marcher, courir, sauter… Dyspraxie : concerne les gestes transmis culturellement, organisation spatiale souvent au 1er plan dépendant dun apprentissage explicite TAC : concerne les gestes où laspect dynamique est au 1er plan innés ou acquis spontanément sans besoin dapprentissage explicite, dans une fenêtre temporelle précise (en labsence de handicap) culturellement indépendants : marcher, courir, sauter… Dyspraxie : concerne les gestes transmis culturellement, organisation spatiale souvent au 1er plan dépendant dun apprentissage explicite

17 Dyspraxie (Mazeau) Utilisation doutil : stylo, vêtements, couverts, lacets… Fabrication, construction : cubes, puzzles Gestes symboliques dyspraxies lésionnelles dyspraxies développementales Mazeau différencie les dyspraxies lésionnelles(IMC, lésions précoces) et les dyspraxies développementales(anomalie dans le dvpt cérébral) Apraxie : lésions acquises secondairement Utilisation doutil : stylo, vêtements, couverts, lacets… Fabrication, construction : cubes, puzzles Gestes symboliques dyspraxies lésionnelles dyspraxies développementales Mazeau différencie les dyspraxies lésionnelles(IMC, lésions précoces) et les dyspraxies développementales(anomalie dans le dvpt cérébral) Apraxie : lésions acquises secondairement

18 5 types de Dyspraxie (Mazeau) 1.D constructive visuospatiale 2.D constructive non visuospatiale (syndrome de Gerstman) 3.Dyspraxie idéatoire 4.Dyspraxie idéomotrice 5.Dyspraxie de lhabillage 1.D constructive visuospatiale 2.D constructive non visuospatiale (syndrome de Gerstman) 3.Dyspraxie idéatoire 4.Dyspraxie idéomotrice 5.Dyspraxie de lhabillage

19 D constructive visuospatiale Trouble de lassemblage lié à des difficultés danalyse visuo spatiale Incapacité à organiser plusieurs éléments unidimensionnels pour réaliser un tout bi ou tridimensionnel. 2 dimensions : reproduction de figures (Horloge, Fig de REY) 3 dimensions : jeux de construction (cubes) Trouble de lassemblage lié à des difficultés danalyse visuo spatiale Incapacité à organiser plusieurs éléments unidimensionnels pour réaliser un tout bi ou tridimensionnel. 2 dimensions : reproduction de figures (Horloge, Fig de REY) 3 dimensions : jeux de construction (cubes)

20 Troubles visuo-spatiaux Anomalie ou déficit de la perception et ou de la réalisation de tâches impliquant spécifiquement des notions spatiales Isolés ou associés à une ou des Dyspraxie(s) Mauvaise perception des obliques Trouble de la perception ou trouble cognitif(de la signification du percept)? La spatialisation est une fonction multifactorielle, complexe, maturation lente, vers 8 ans Anomalie ou déficit de la perception et ou de la réalisation de tâches impliquant spécifiquement des notions spatiales Isolés ou associés à une ou des Dyspraxie(s) Mauvaise perception des obliques Trouble de la perception ou trouble cognitif(de la signification du percept)? La spatialisation est une fonction multifactorielle, complexe, maturation lente, vers 8 ans

21 D constructive non visuospatiale Syndrome de Gerstman: Trouble de lassemblage pur, nettement amélioré par un modèle, un schéma ou toute information de nature visuelle Indistinction droite gauche massive et rebelle Agnosie digitale Dyscalculie spatiale Syndrome de Gerstman: Trouble de lassemblage pur, nettement amélioré par un modèle, un schéma ou toute information de nature visuelle Indistinction droite gauche massive et rebelle Agnosie digitale Dyscalculie spatiale

22 Dyspraxie idéatoire Incapacité à se représenter mentalement les séquences à effectuer pour réaliser un geste mais chaque mouvement élémentaire peut être exécuté correctement mais leur enchaînement est échoué : trouble de la manipulation dobjet ou doutil Incapacité à se représenter mentalement les séquences à effectuer pour réaliser un geste mais chaque mouvement élémentaire peut être exécuté correctement mais leur enchaînement est échoué : trouble de la manipulation dobjet ou doutil

23 Dyspraxie idéomotrice Incapacité à effectuer les gestes sans lobjet réel alors quils sont correctement conceptualisés Incapacité de mimer ou de faire semblant mais peut décrire et reconnaître les mimes Dissociation automatico volontaire très évocatrice: actions adéquates dans leur contexte habituel Atteinte des gestes symboliques : salut militaire ou des gestes expressifs : peur, froid Reproduction de gestes abstrait : anneau entrelacés… Incapacité à effectuer les gestes sans lobjet réel alors quils sont correctement conceptualisés Incapacité de mimer ou de faire semblant mais peut décrire et reconnaître les mimes Dissociation automatico volontaire très évocatrice: actions adéquates dans leur contexte habituel Atteinte des gestes symboliques : salut militaire ou des gestes expressifs : peur, froid Reproduction de gestes abstrait : anneau entrelacés…

24 Classification canadienne A-Dyspraxie practo-perceptuelle : les plus fréquentes Troubles de la planification motrice, de lautomatisation, de rétroaction et dajustement du geste Troubles perceptuels essentiellement visuoperceptuels (parfois tactiles ou auditifs) B-Dyspraxie avec troubles visuo spatiaux prédominants : diagnostiquée tard, manifestation essentiellement scolaire, peu de perturbation dans la vie quotidienne C-Dyspraxie motrice pure : (rare sans atteinte du SNC) A-Dyspraxie practo-perceptuelle : les plus fréquentes Troubles de la planification motrice, de lautomatisation, de rétroaction et dajustement du geste Troubles perceptuels essentiellement visuoperceptuels (parfois tactiles ou auditifs) B-Dyspraxie avec troubles visuo spatiaux prédominants : diagnostiquée tard, manifestation essentiellement scolaire, peu de perturbation dans la vie quotidienne C-Dyspraxie motrice pure : (rare sans atteinte du SNC)

25 Etiologie neurologique Pas de site lésionnel clair, pas dunanimité de la communauté scientifique 50% : facteurs congénitaux, Anoxie néonatale (NGC), prématurité (cervelet) Trouble de lintégration sensorielle? (Ayre) Perturbation de la représentation symbolique du geste ?(Dewey) Trouble de la réalisation, de la programmation du geste? (Mazeau) Pas de site lésionnel clair, pas dunanimité de la communauté scientifique 50% : facteurs congénitaux, Anoxie néonatale (NGC), prématurité (cervelet) Trouble de lintégration sensorielle? (Ayre) Perturbation de la représentation symbolique du geste ?(Dewey) Trouble de la réalisation, de la programmation du geste? (Mazeau)

26 T.A.C JM Albaret (citant Corraze ): « difficultés de coordination motrice qui gênent ladaptation de lenfant au quotidien, auxquelles sadjoignent fréquemment des dyspraxies, notamment gestuelles et visuo constructives, et de la lenteur »(2005, ed solal) 6% des enfants de 5 à 11 ans Sex ratio : 2 à 7 garçons pour 1 fille Troubles persistant à ladolescence et âge adulte JM Albaret (citant Corraze ): « difficultés de coordination motrice qui gênent ladaptation de lenfant au quotidien, auxquelles sadjoignent fréquemment des dyspraxies, notamment gestuelles et visuo constructives, et de la lenteur »(2005, ed solal) 6% des enfants de 5 à 11 ans Sex ratio : 2 à 7 garçons pour 1 fille Troubles persistant à ladolescence et âge adulte

27 Critères diagnostiques du trouble de lacquisition de la coordination (DSM IV 1994) A. Les performances dans les activités quotidiennes nécessitant une bonne coordination motrice sont nettement au dessous du niveau escompté compte tenu de lâge chronologique du sujet et de son niveau intellectuel (mesuré par des tests). Cela peut se traduire par des retards importants dans les étapes du développement psychomoteur, par le fait de laisser tomber les objets, par de la « maladresse », de mauvaises performances sportives ou une mauvaise écriture

28 Critères diagnostiques du trouble de lacquisition de la coordination (DSM IV 1994) B. La perturbation interfère de façon significative avec la réussite scolaire ou les activités de la vie courante C.La perturbation nest pas due à une affection médicale générale et ne répond pas aux critères dun trouble envahissants du développement D. Si retard mental, les difficultés motrices dépassent celles habituellement associées à celui-ci B. La perturbation interfère de façon significative avec la réussite scolaire ou les activités de la vie courante C.La perturbation nest pas due à une affection médicale générale et ne répond pas aux critères dun trouble envahissants du développement D. Si retard mental, les difficultés motrices dépassent celles habituellement associées à celui-ci

29 Critères diagnostiques du Trouble spécifique du développement moteur (CIM-10, O.M.S., 1994) A. Le résultat obtenu à un test standardisé de coordination motrice se situe à au moins deux écarts types en dessous du niveau escompté, compte tenu de lâge chronologique B.La perturbation décrite en A interfère de façon significative avec les performances scolaires ou avec les activités de la vie courante C.Absence de toute affection neurologique identifiable D.Critère dexclusion le plus couramment utilisé : le QI évalué par un test standardisé passé de façon individuelle, est inférieur à 70. A. Le résultat obtenu à un test standardisé de coordination motrice se situe à au moins deux écarts types en dessous du niveau escompté, compte tenu de lâge chronologique B.La perturbation décrite en A interfère de façon significative avec les performances scolaires ou avec les activités de la vie courante C.Absence de toute affection neurologique identifiable D.Critère dexclusion le plus couramment utilisé : le QI évalué par un test standardisé passé de façon individuelle, est inférieur à 70.

30 Présentation et signes dappel Difficultés dans les activités de la vie quotidienne, « maladresse », « ils se cognent », ils « laissent tout tomber ».Difficultés dans lhabillage,dans lutilisation des couverts. Lenteur importante dans les activités motrices Difficultés dadaptation aux changements (marcher sur une surface non familière) Difficultés dapprentissages moteurs nouveaux (vélo) Difficulté danticipation (ballon) Difficultés dans les activités de la vie quotidienne, « maladresse », « ils se cognent », ils « laissent tout tomber ».Difficultés dans lhabillage,dans lutilisation des couverts. Lenteur importante dans les activités motrices Difficultés dadaptation aux changements (marcher sur une surface non familière) Difficultés dapprentissages moteurs nouveaux (vélo) Difficulté danticipation (ballon)

31 Présentation et signes dappel Difficulté dautomatisation du mouvement (double tache) Troubles des apprentissages scolaires : dysgraphie, difficultés en lecture (orientation des lettres), en calcul, en géométrie (troubles visuospatiaux…) Mauvaises performances en sport (cercle vicieux ) Trouble de la perception temporelle (temps dun trajet) Fluctuation des troubles; Stratégie inhabituelle Amélioration si aide séquentielle ou verbale Difficulté dautomatisation du mouvement (double tache) Troubles des apprentissages scolaires : dysgraphie, difficultés en lecture (orientation des lettres), en calcul, en géométrie (troubles visuospatiaux…) Mauvaises performances en sport (cercle vicieux ) Trouble de la perception temporelle (temps dun trajet) Fluctuation des troubles; Stratégie inhabituelle Amélioration si aide séquentielle ou verbale

32 Répercussions psychologiques Diminution de lestime de soi : image de paresseux, se replie sur lui même, prise de conscience dés la maternelle de la moins bonne réalisation graphique ou constructive malgré les répétition et les efforts fournis, sentiment dimpuissance, de frustration… Doute de lentourage et de lécole sur les capacités intellectuelles de lenfant : maintenu avec des enfant plus jeunes dont il recherche parfois la compagnie pour être sécurisé (sur)Protection parentale (pouvant entraîner un sentiment dinsécurité ) en fait souvent conséquence de la perception intuitive de la différence de lenfant.Aide parentale en fait souvent adaptée mais perçue par lentourage comme responsable du trouble et pouvant effectivement favoriser la dépendance à ladulte (cercle vicieux) Se construit une identité pas toujours adaptée, Diminution de lestime de soi : image de paresseux, se replie sur lui même, prise de conscience dés la maternelle de la moins bonne réalisation graphique ou constructive malgré les répétition et les efforts fournis, sentiment dimpuissance, de frustration… Doute de lentourage et de lécole sur les capacités intellectuelles de lenfant : maintenu avec des enfant plus jeunes dont il recherche parfois la compagnie pour être sécurisé (sur)Protection parentale (pouvant entraîner un sentiment dinsécurité ) en fait souvent conséquence de la perception intuitive de la différence de lenfant.Aide parentale en fait souvent adaptée mais perçue par lentourage comme responsable du trouble et pouvant effectivement favoriser la dépendance à ladulte (cercle vicieux) Se construit une identité pas toujours adaptée,

33 Hétérogénéité des troubles Simple lenteur dans les activités motrices jusquà lincapacité totale de réaliser des apprentissages moteurs Déficit isolé ne touchant que quelques activités quotidiennes ou uniquement la motricité manuelle jusquà l incapacité à réaliser une quelconque action motrice Début dapparition des troubles : dés les 1ers gestes ou découverte à lâge scolaire Simple lenteur dans les activités motrices jusquà lincapacité totale de réaliser des apprentissages moteurs Déficit isolé ne touchant que quelques activités quotidiennes ou uniquement la motricité manuelle jusquà l incapacité à réaliser une quelconque action motrice Début dapparition des troubles : dés les 1ers gestes ou découverte à lâge scolaire

34 Co morbidité TDAH Troubles de la planification, des fonctions exécutives Troubles de lapprentissage du langage écrit ou oral jusquà la dyspraxie verbale. TDAH Troubles de la planification, des fonctions exécutives Troubles de lapprentissage du langage écrit ou oral jusquà la dyspraxie verbale.

35 Syndrome dysexcécutif Trouble différent mais parfois associé aux troubles moteurs Anomalie frontale Atteinte des capacités de planification, initiative, projet et pertinence du geste Trouble différent mais parfois associé aux troubles moteurs Anomalie frontale Atteinte des capacités de planification, initiative, projet et pertinence du geste

36 Incapacité dapprentissage non verbal Trouble perceptivo moteur Dyscalculie Trouble des compétences sociales (capacités à décoder et utiliser la communication non verbale) Rare et mal connu en pratique Trouble perceptivo moteur Dyscalculie Trouble des compétences sociales (capacités à décoder et utiliser la communication non verbale) Rare et mal connu en pratique

37 EVALUATION PLURIDICIPLINAIRE Neuropédiatrique Pédopsychiatrique Neuropsychologue : QI Psychologue clinicien(ne) Psychomotricien(ne) Orthophoniste Orl, Ophtalmologique Neuropédiatrique Pédopsychiatrique Neuropsychologue : QI Psychologue clinicien(ne) Psychomotricien(ne) Orthophoniste Orl, Ophtalmologique

38 Examen clinique neuropédiatrique Anamnèse, antécédents familiaux, périnataux,médicaux… Dvpt psychomoteur… Dvpt du langage et de la communication Comportement : répercussion psychologique, TED Intégrité sensorielle Intégration sociale et scolaire Anamnèse, antécédents familiaux, périnataux,médicaux… Dvpt psychomoteur… Dvpt du langage et de la communication Comportement : répercussion psychologique, TED Intégrité sensorielle Intégration sociale et scolaire

39 Examen neuropédiatrique Acquisition psychomotrice : échelle de dvpt psychomoteur(dvpt svt « limite ») Courbe SP, PC, dysmorphie, cutané(taches décolorées ou café au lait) Ex clinique médical standard et neuromoteur : souvent signes neurologiques discrets : soft signs Elimine cause neuro(IMC, dystonie, sd cérébelleux), moteur,orthopédique, sensorielle Acquisition psychomotrice : échelle de dvpt psychomoteur(dvpt svt « limite ») Courbe SP, PC, dysmorphie, cutané(taches décolorées ou café au lait) Ex clinique médical standard et neuromoteur : souvent signes neurologiques discrets : soft signs Elimine cause neuro(IMC, dystonie, sd cérébelleux), moteur,orthopédique, sensorielle

40 Examen neuropédiatrique Peu latéralisé ou ambidextre Déficit graphesthésiques Syncinésies Dysdiadocosynésies Contrôle postural : hypo ou hypertonie, difficultés déquilibre statique et dynamique(saut à cloche pied) Trouble de la coordination sensori motrice : lenteur, imprécision, manque de fluidité Praxies manuelles, graphie, praxies bucco faciales Peu latéralisé ou ambidextre Déficit graphesthésiques Syncinésies Dysdiadocosynésies Contrôle postural : hypo ou hypertonie, difficultés déquilibre statique et dynamique(saut à cloche pied) Trouble de la coordination sensori motrice : lenteur, imprécision, manque de fluidité Praxies manuelles, graphie, praxies bucco faciales

41 Bilan neuropsychologique Batterie de dépistage : BREV : 4 à 9 ans 4 ensembles de subtests explorant le LO, les fonctions non verbales et exécutives, lattention, la mémoire, lapprentissage du LE et du calcul Score Verbal et non verbal Batterie de dépistage : BREV : 4 à 9 ans 4 ensembles de subtests explorant le LO, les fonctions non verbales et exécutives, lattention, la mémoire, lapprentissage du LE et du calcul Score Verbal et non verbal

42 Evaluation neuropsychologique Évaluation des compétences intellectuelles : QIT>75 Hétérogénéité significative mais non obligatoire et non pathognomonique du QIV et du QIP : QIV>QIP Comparaison des subtests affectés par la composante motrice : Profils variés WIPPSI-R : AO, cubes, labyrinthe, dessins géométriques WISC-IV: AO, cubes, labyrinthe, code K ABC: mouvements de mains Matrice de Raven(aucune composante motrice) EDEI-R Évaluation des compétences intellectuelles : QIT>75 Hétérogénéité significative mais non obligatoire et non pathognomonique du QIV et du QIP : QIV>QIP Comparaison des subtests affectés par la composante motrice : Profils variés WIPPSI-R : AO, cubes, labyrinthe, dessins géométriques WISC-IV: AO, cubes, labyrinthe, code K ABC: mouvements de mains Matrice de Raven(aucune composante motrice) EDEI-R

43 Bilan psychomoteur Coordinations motrices -Echelle de coordination motrice de Charlop-Atwell : 6 mois /6ans -Batterie dévaluation du mouvement chez lenfant (Movement ABC) : 4/12 ans -Echelle de développement psychomoteur de Lincoln-Ozseretky : 5,5/14,5 ans Ecriture : Echelle dévaluation rapide de lécriture chez lenfant (BHK),:vitesse décriture, 13 items Praxies constructives : Figure de Rey Praxies gestuelles : Test dimitation de geste de Berges Lézine Coordinations motrices -Echelle de coordination motrice de Charlop-Atwell : 6 mois /6ans -Batterie dévaluation du mouvement chez lenfant (Movement ABC) : 4/12 ans -Echelle de développement psychomoteur de Lincoln-Ozseretky : 5,5/14,5 ans Ecriture : Echelle dévaluation rapide de lécriture chez lenfant (BHK),:vitesse décriture, 13 items Praxies constructives : Figure de Rey Praxies gestuelles : Test dimitation de geste de Berges Lézine

44 Batterie neuro-psychologique NEPSY : Nouvelle Batterie dévaluation neuropsychologique 3 à 12 ans 6 à 7 épreuves motrices et praxiques Reproduction de figures géométriques Construction de blocs en 3D Imitation de gestes avec les mains Parcours dune trajectoire Séquence manuelle de geste avec les mains, le visage Oscillation digitale (5/12 ans) NEPSY : Nouvelle Batterie dévaluation neuropsychologique 3 à 12 ans 6 à 7 épreuves motrices et praxiques Reproduction de figures géométriques Construction de blocs en 3D Imitation de gestes avec les mains Parcours dune trajectoire Séquence manuelle de geste avec les mains, le visage Oscillation digitale (5/12 ans)

45 DYSGRAPHIE DYSPRAXIQUE Préférence pour les lettres non liées Difficultés de raccordement des différents segments de lettres Connaissance de la forme finale de la lettre, critique de sa propre production Pas de stabilité dans les productions Pas ou peu damélioration dun essai à lautre Intensité variable : lenteur décriture, fatigabilité importante jusquà écriture illisible NB : Toutes les dysgraphies ne sont pas dorigine dyspraxique Préférence pour les lettres non liées Difficultés de raccordement des différents segments de lettres Connaissance de la forme finale de la lettre, critique de sa propre production Pas de stabilité dans les productions Pas ou peu damélioration dun essai à lautre Intensité variable : lenteur décriture, fatigabilité importante jusquà écriture illisible NB : Toutes les dysgraphies ne sont pas dorigine dyspraxique

46 Dyspraxie Visuo Spatiale Plus fréquent chez lancien prématuré ou SFA Symptomatologie très voisine chez LIMC Révélation au contact des 1iéres exigences scolaires chez un enfant « sans problèmes » : véritable symptomatologie scolaire Trouble de lapprentissage de la lecture : trouble de la prise dinfos visuelles : Trouble de lorganisation oculomotrice perturbant la saccade de lecture Pas dacquisition dautomatisme de ces stratégie du regard : Adressage perturbé Hypothèse visuo attentionnelle de la Dyslexie (Valdois) Plus fréquent chez lancien prématuré ou SFA Symptomatologie très voisine chez LIMC Révélation au contact des 1iéres exigences scolaires chez un enfant « sans problèmes » : véritable symptomatologie scolaire Trouble de lapprentissage de la lecture : trouble de la prise dinfos visuelles : Trouble de lorganisation oculomotrice perturbant la saccade de lecture Pas dacquisition dautomatisme de ces stratégie du regard : Adressage perturbé Hypothèse visuo attentionnelle de la Dyslexie (Valdois)

47 Dyspraxie Visuo Spatiale : aide scolaire Production décrit Ordinateur, surtout pour dictée ou compositions Faire appel à leur compétences mnésiques et auditivo verbales (étymologie) Favoriser la copie différée Présentation sur page : -repère de couleur mais aggravation par les lignes -Lignes fluo -Un seul exercice par page Production décrit Ordinateur, surtout pour dictée ou compositions Faire appel à leur compétences mnésiques et auditivo verbales (étymologie) Favoriser la copie différée Présentation sur page : -repère de couleur mais aggravation par les lignes -Lignes fluo -Un seul exercice par page

48 ADAPTATION SCOLAIRE ET DYSPRAXIE Effets néfastes du maintient en GSM Amalgame avec limmaturité intellectuelle Progression insuffisante et maintient ou aggravation du décalage des compétences graphiques Une grande partie des apprentissages de maternelle concerne le graphisme, les habiletés motrices, les activités pré mathématiques : expérience réitérée de l'échec sans bénéfice Pairs plus jeune : répercussion sur les apprentissages, la motivation scolaire lidentité de lenfant Pas de prise en compte de ses capacités de raisonnement, de conceptualisation alors que cest son point fort Une année de retard dans un système peu tolérant Effets néfastes du maintient en GSM Amalgame avec limmaturité intellectuelle Progression insuffisante et maintient ou aggravation du décalage des compétences graphiques Une grande partie des apprentissages de maternelle concerne le graphisme, les habiletés motrices, les activités pré mathématiques : expérience réitérée de l'échec sans bénéfice Pairs plus jeune : répercussion sur les apprentissages, la motivation scolaire lidentité de lenfant Pas de prise en compte de ses capacités de raisonnement, de conceptualisation alors que cest son point fort Une année de retard dans un système peu tolérant

49 Scolarité et dyspraxie Seuls les aménagements scolaires associés à des rééducations bien ciblées en partenariat avec la famille, lécole, le psychomotricien, lenseignant référent permettent ladaptation de lenfant Ne pas viser la normalisation mais ladaptation Seuls les aménagements scolaires associés à des rééducations bien ciblées en partenariat avec la famille, lécole, le psychomotricien, lenseignant référent permettent ladaptation de lenfant Ne pas viser la normalisation mais ladaptation

50 conclusion Reconnaissance des troubles Définition précise Diagnostic pluridisciplinaire Importances des évaluations et de leur étalonnage Prise en charge : rééducation psychomotrice,orthophonique,orthoptique Soutient psychologique Adaptation scolaire Intégrant lenfant, sa famille, lécole,le psychomotricien Reconnaissance des troubles Définition précise Diagnostic pluridisciplinaire Importances des évaluations et de leur étalonnage Prise en charge : rééducation psychomotrice,orthophonique,orthoptique Soutient psychologique Adaptation scolaire Intégrant lenfant, sa famille, lécole,le psychomotricien


Télécharger ppt "Dyspraxie développementale T.A.C : troubles dacquisition de la coordination Dr S Chaminade CAMSPP ALBI Dr S Chaminade CAMSPP ALBI."

Présentations similaires


Annonces Google