La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Centre de Biologie et Médecine du Sport de Pau Marc Bouvard Alain Lippa Olivier Bonnefoy Pau 12 Février 2011 Les Lésions Musculaires Traumatiques Prise.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Centre de Biologie et Médecine du Sport de Pau Marc Bouvard Alain Lippa Olivier Bonnefoy Pau 12 Février 2011 Les Lésions Musculaires Traumatiques Prise."— Transcription de la présentation:

1 Centre de Biologie et Médecine du Sport de Pau Marc Bouvard Alain Lippa Olivier Bonnefoy Pau 12 Février 2011 Les Lésions Musculaires Traumatiques Prise en Charge Actuelle

2 EPIDEMIOLOGIE 15% des blessures du football australien professionnel avec 34% de récurrence (Orchard Am.J.Sports Med 2001) 12 % des blessures du football professionnel anglais (91 clubs) avec 12% de récurrence (Woods Br.J.Sport Med. 2004) Soit 15 match/joueurs et 90 jours manqués par saison et par club

3 CIRCONSTANCES DE SURVENUE Upton B.J.Sports Med. 1996) rugby pro sud-africain Woods Br.J.Sports Med. 2004) foot pro anglais Bouvard et Cormery basket pro france 2 pics de fréquence de 3 semaines en début et à mi-saison Surtout en fin de mi-temps de match (62%)

4 Contexte Anatomique (daprès Rouvière) Interface muscle/tissu conjonctif

5 Contexte Anatomique Interface muscle/tissu conjonctif

6 Contexte Anatomique Interface muscle mono/bi-articulaire

7 Évolution Naturelle de la Lésion daprèsJarvinen

8

9 FACTEURS DE RISQUE 672 cas Football Australien (Orchard Am.J.Sports Med 2001) Manque de Force Antécédents récents Antécédents lointains Age Plutôt lors des courses (57%) 53% sur le Biceps 80% des lésions récurrentes surviennent au même endroit

10 FACTEURS DE RISQUE Rôle Controversé du Manque de Souplesse Worrell Sports Med Orchard Am.J.Sports Med Turl Scand.J.Med.Sci.Sports Therm Les Etirements pourraient induire des lésions chez le danseur professionnel (Askling Scand.J.Med.Sci.Sports 2002)

11 DEUX TYPES DE LESIONS EXTRINSEQUES –choc externe –parfois associé à une contraction musculaire INTRINSEQUES –étirement –contraction brutale –sollicitation excentrique

12 DIAGNOSTICS DIFFERENTIELS Tumeurs musculaires et osseuses Arrachement apohysaire (adolescent) Ruptures tendineuses (Achille haut, quadriceps, biceps brachial bas) Fractures (fracture de fatigue à début brutal, fibula) Phlébites Surales primaires ou secondaires à la lésion musculaire, anévrysme Myosite infectieuse, parasitaire, inflammatoire

13 DIAGNOSTICS DIFFERENTIELS

14

15 INTERROGATOIRE Antécédents: pseudo claquages à répétition circonstances de survenue –sensation de déchirure, de craquement, de boule dans le muscle –type deffort: maximal ou modéré –mécanisme : étirement, contraction excentrique –début brutal ou progressif –pendant ou après leffort –impotence fonctionnelle: poursuite de lactivité sportive ralentissement de lactivité chute + + +

16 SIGNES CLINIQUES Inspection: écchymose, discontinuité ou déhiscence triade clinique –palpation –étirement –tests isométriques : course interne course moyenne course externe

17 Diagnostic Topographique Echographie (images dynamiques, échographie interventionnelle) IRM (coupes horizontales en T2 spir et T1 spir gado)

18 Imagerie Existe-t-il une lésion anatomique visible Typologie de la lésion –Musculaire pure –Musculo-tendineuse –Musculo-aponévrotique –Aponévrotique pure Emplacement et taille de la lésion Evaluation –de latteinte musculaire –de latteinte du tissu conjonctif Recherche dœdème, dhématome ou de saignement diffus

19 CLASSIFICATION Durey et Rodineau stade 0: atteinte réversible des fibres musculaires Douleur après la pratique. Gêne modérée, accompagnée dune contracture et dune diminution modérée de la force. récupération en quelques heures Imagerie normale

20 CLASSIFICATION Durey et Rodineau stade 1: atteinte irréversible de quelques fibres musculaires, tissu de soutien intact ou atteinte aponévrotique isolée de petite taille Douleur apparue rapidement ou progressivement pendant lactivité. contracture et manque de force plus marqués. Récupération en quelques jours après disparition des douleurs Imagerie Frustre Difficile

21 CLASSIFICATION stade 1 Pointe du jumeau int. Oblique Abdo. externe Fémoral ant.

22 CLASSIFICATION stade 1 Ischio-jambiers aponévrose superficielle

23 CLASSIFICATION stade 2: atteinte irréversible limitée de quelques fibres musculaires et du tissu de soutien Pas de désorganisation marquée de larchitecture musculo-aponévrotique. Pas dhématome Douleur vive survenue en plein effort mais nimposant pas forcément larrêt immédiat. Retentissement fonctionnel fonction du siège lésionnel. Evolution rapidement favorable des douleurs mais cicatrice de qualité en 10 à 15 jours

24 CLASSIFICATION stade 2 Rupture dune aponévrose

25 CLASSIFICATION stade 2 Biceps fémoral

26 CLASSIFICATION stade 3: atteinte irréversibles de nombreuses fibres musculaires atteinte importante du tissu conjonctif hématome localisé intra ou péri musculaire Douleur brutale imposant larrêt immédiat avec impotence marquée de plusieurs jours Évolution sur 4 à 12 semaines (taille, localisation, hématome)

27 CLASSIFICATION stade 3 Semi-membranneux

28 CLASSIFICATION stade 3 Fémoral antérieur

29 CLASSIFICATION stade 3 « stripping » myo-tendineux biceps fémoral

30 CLASSIFICATION stade 4: rupture partielle et totale ou désinsertion Douleur violente en coup de poignard, craquement. Impotence totale prolongée. Évolution variable en fonction du siège. Certaines ruptures musculaires sont très bien supportées et autorisent une reprise entière en 6-12 semaines (fémoral antérieur). Dautres occasionnent un handicap certain (biceps brachial bas, ischio-jambiers)

31 CLASSIFICATION stade 4 stade 4 Demi-tendineux tiers inf.

32 CLASSIFICATION stade 4 Biceps brachial tiers inf.

33 Localisations Rares Pelvi-trochantériens

34 Localisations Rares Oblique Abdo. externe

35 Localisations Rares Muscles intrinsèques du pied

36 Nouvelle Lésion sur Cicatrice Fibreuse

37 Lésions Calcifiées

38 Autres Complications Décollements et pseudokystes secrétant Dégénérescence graisseuse Hernie musculaire

39 Les Contusions Bénignes

40 Les Contusions Graves

41

42 Traitement Lésionnel Prise en charge initiale rigoureuse (RICE) Respecter les phases et délais de cicatrisation

43 Traitement Lésionnel Prise en charge initiale rigoureuse (RICE) Respecter les phases et délais de cicatrisation

44 Traitement Lésionnel Repos relatif Rééducation Réadaptation

45 Traitement Lésionnel Concentrés Plaquettaires (platelet rich plasma ou PRP, PRGF)

46 Traitement Lésionnel Concentrés Plaquettaires (platelet rich plasma ou PRP, PRGF) Technique Émergeante réalisant un « auto traitement » Traitement onéreux dont lévaluation est en cours Nécessité dun procédé très rigoureux (concentration, asepsie)

47 Traitement Lésionnel Concentrés Plaquettaires

48 Traitement Lésionnel Concentrés Plaquettaires forme « gel »

49 Traitement Lésionnel Concentrés Plaquettaires

50 Indications des PRP : Lésions de mauvais pronostic Décollement long/court biceps fémoral

51 Indications des PRP : Lésions de mauvais pronostic Desinsertion du biceps fémoral (utilisation per-opératoire)

52 Bientôt… suramine différentiation des myoblastes, neutraliser linhibition exercée par la myostatine et diminuer la formation de fibrose (nozaki 2008). utilisation des cellules souches associée à des agents pharmacologiques (quintero 2009).

53 Place de la Chirurgie Certaines Ruptures Les Hématomes enkystés et les pseudokystes sécrétants Les Fibroses rebelles handicapantes

54 Traitement Etiologique Orchard Am.J.Sports Med Football australien Askling Scand.J.Med.Sci.Sports 2003 Football professionnel Croisier Am.J.Sports Med Athlétisme Déterminer la population à risque par la baisse du rapport IJ/Quad à 60°/sec. sur dynamomètre isocinétique Déterminer la population à risque par la baisse du rapport IJ/Quad à 60°/sec. sur dynamomètre isocinétique Entraînement de la force excentrique et de la force vitesse Entraînement de la force excentrique et de la force vitesse Etude du geste, de la posture, de léquilibre des chaînes musculaires

55 Conclusions « la régénération musculaire est tout à fait possible. Elle nécessite en concomitance une cicatrisation du tissu conjonctif. La cicatrice fibreuse résultante ne doit pas être trop abondante et doit avoir des qualités délasticité et de résistance parfaites » A. Durey 1987


Télécharger ppt "Centre de Biologie et Médecine du Sport de Pau Marc Bouvard Alain Lippa Olivier Bonnefoy Pau 12 Février 2011 Les Lésions Musculaires Traumatiques Prise."

Présentations similaires


Annonces Google