La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Congrès FAFORMEC Abbaye de FONTEVRAUD 25 Novembre 2011 Docteur Pascal CLEMENT ASOFORMEC – Bordeaux Docteur Grégory MOUDENS EFA-ASMAF – Paris ASOFORMEC.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Congrès FAFORMEC Abbaye de FONTEVRAUD 25 Novembre 2011 Docteur Pascal CLEMENT ASOFORMEC – Bordeaux Docteur Grégory MOUDENS EFA-ASMAF – Paris ASOFORMEC."— Transcription de la présentation:

1 Congrès FAFORMEC Abbaye de FONTEVRAUD 25 Novembre 2011 Docteur Pascal CLEMENT ASOFORMEC – Bordeaux Docteur Grégory MOUDENS EFA-ASMAF – Paris ASOFORMEC - Bordeaux

2 Introduction Le SJSR, est un syndrome fréquent, méconnu, dérangeant, négligé. Symptomatologie variée et difficile à décrire par le patient : - fourmillements désagréables - sensations dans les jambes, les pieds, les bras parfois - au repos mais souvent caractère vespéral et obligeant à bouger - entrainant une difficulté dendormissement, parfois une insomnie - associé souvent à un MPMI et entrainant alors un SDE Le traitement repose sur les agonistes dopaminergiques, efficace mais pris en charge uniquement dans les formes sévères et dont la balance bénéfice risque reste défavorable. Les moyens non médicamenteux nont pas à ce jour été encore assez évalués.

3 SJSR en Médecine Occidentale Définition Pathologie de diagnostic purement clinique Echelle diagnostic à 4 items : mouvements impérieux, aggravation au repos, amélioration aux mouvements, aggravation le soir ou la nuit Des critères souvent rencontrés : antécédents familiaux, MPMI, réponse partiellement positive aux médicaments dopaminergiques Etiologies Idiopathique dans 76 à 90% des cas Examens complémentaires inutiles sauf pour les diagnostics différentiels et les formes secondaires (IR, grossesse, diabète, AD)

4 SJSR en Médecine Occidentale Anamnèse et histoire naturelle Evaluer la sévérité : Echelle dévaluation à 10 items Evalue les caractéristiques primaires sensorielles du SJSR Troubles du sommeil associés, impact sur lhumeur, qualité de vie et fréquence des épisodes Léger (0 à 10), Modéré (11 à 20), Sévère (21 à 30), Très sévère (31 à 40)

5 SJSR en Médecine Occidentale Formes cliniques : Le MPMI Syndrome des mouvements périodiques des membres inférieurs, associé dans 80% Responsable de somnolence diurne excessive (SDE) Considéré comme un désordre intrinsèque du sommeil Physiopathologie Actuellement en pleine évolution : dysfonction dopaminergique au niveau de laire A11, reliée à des voies médullaires descendantes Le co-facteur de lactivité dopaminergique est le fer

6 SJSR en Médecine Occidentale Thérapeutique Recherche dune carence en Fer (Ferritine / Transferrine) Agonistes dopaminergiques ADARTREL® / NEUPRO® / SIFROL® AMM dans les formes très sévère (>30) Problème de la balance bénéfices -risque plutôt défavorable dans les autres formes : nausées, vomissements, somnolence, accès de sommeil, syncopes, hypotension, hallucinations, aggravation des symptômes. En cas dintolérance : benzodiazépines, opiacés, anti-épileptiques Conditions initiales de prescription uniquement par spécialistes

7 SJSR en MTC Su Wen chapitre 43 : « Le vent, le froid et lhumidité arrivent et se mélangent pour causer le Bi … La présence des douleurs indique que le Froid est abondant. C'est le froid qui entraine les douleurs. En cas d'absence de douleurs mais en présence de paresthésie, cela signifie que la maladie entre dans la phase chronique et atteint la profondeur. La circulation difficile du Ying Qi (Qi nutritif) et du Wei Qi (Qi défensif) fait que, par moments, la circulation dans les Jing Luo n'est pas tout à fait obstruée, d'où l'absence de douleurs. Puisque la peau n'est pas nourrie, la paresthésie apparaît. » Faiblesse du qi et du xue permettant aux xie de persister dans le corps où ils gênent la circulation du qi dans les Jing luo. Les jin ne sont plus nourris correctement et les vaisseaux secondaires sont obstrués.

8 SJSR en MTC Quatre tableaux pouvant correspondre au SJSR Vide de Yin du Foie et du Rein Vide de Yin de lEstomac Vide de Sang du Foie Vide de Sang dans le Chong Mai Tableaux évoquant des MPMI Vide de Sang du Foie ou Vide de Yin du Foie engendrant le Vent Vide de Yin du Rein avec Vent interne

9 SJSR en MTC Revue de la littérature De nombreuses auteurs se sont intéressées au traitement du SJSR Résultats encourageants mais biais méthodologiques liés aux critères dinclusion modernes : acupuncture versus absence dacupuncture / acupuncture placebo / traitement pharmacologiquement actif / autre intervention. La méta-analyse de 2008 (Cui et coll.) ne retient que 2 essais sur 14 Shi, 2003 : pas de différence significative dans lamélioration des symptômes entre acupuncture et médicaments Zhou, 2002 : acupuncture + massages + médicaments statistiquement plus efficace que massages + médicaments Cui conclut à labsence de preuve évidente concernant lefficacité de lacupuncture dans le traitement du SJSR mais engage à poursuivre les études.

10 Nos travaux Méthode Etude prospective multicentrique réalisée de 2008 à 2011 pour les patients atteints de SJSR Critères dinclusions cliniques et reposant sur le questionnaire à 4 items Une séance toutes les 2 à 4 semaines Le traitement est basé sur la physiopathologie du SJSR : nourrir et favoriser la libre circulation du Qi et du Xue désobstruer les vaisseaux Luo Traiter la chronicité de la pathologie : Vide de Sang Rejoint la médecine occidentale et limplication dune carence en Fer (cofacteur dopaminergique et constituant essentiel du Sang)

11 Nos travaux Points utiles : V57, VB39, C7 (pour certains patients) R3 F3 RP6 RP9 E36 E41 acupuncture traditionnelle basée sur le déséquilibre énergétique propre à chaque personne

12 Nos travaux Résultats Un total de 17 patients souffrant du SJSR de grade léger à très sévère Moyenne dâge de 60,58 ans 12 femmes, 5 hommes Recul de 3 mois à 39 mois Efficacité en moyenne après 3 séances Utilisation du questionnaire à 10 items : 1 amélioration légère 2 améliorations modérées 7 améliorations importante 6 rémissions 1 non concluant

13 Nos travaux Discussion Pas de réelle guérison pour une pathologie chronique mais plutôt rémission ou amélioration Biais : pas de groupe témoins, ni acupuncture placébo Le paramètre étudié ici est le soulagement des symptômes sous la seule action de lacupuncture Proposition dun protocole de points Résultats bon à très bon pour la majorité des patients Proposition dessai de plus grande échelle pour une pathologie fréquente et pour laquelle la réponse allopathique est entachée dune balance bénéfice risque défavorable (HAS)

14 Conclusions Pour lavenir.. Certains de nos confrères se sont montrés particulièrement intéressés par cette alternative thérapeutique, surtout face à des patients souvent poly-médicalisés. Le Dr Pascal CLEMENT travaille en collaboration avec une équipe de pneumologie afin de mettre en évidence une action de lacupuncture dans le syndrome des MPMI par le biais denregistrements polysomnographiques. Le Dr Grégory MOUDENS est en contact avec léquipe de pneumologie du CH du Mans, les pneumologues dun cabinet libéral à Tours, et dun hôpital semi-privé du Mans. Nous ne pouvons quavoir confiance dans ce genre de partenariat qui donne à lacupuncture une opportunité dobjectiver son action dans un syndrome qui nest certes pas une maladie grave, mais qui peut entrainer paradoxalement une altération de la qualité de vie et une sur-médication.

15 MERCI DE VOTRE ATTENTION ET BON CONGRES !!!


Télécharger ppt "Congrès FAFORMEC Abbaye de FONTEVRAUD 25 Novembre 2011 Docteur Pascal CLEMENT ASOFORMEC – Bordeaux Docteur Grégory MOUDENS EFA-ASMAF – Paris ASOFORMEC."

Présentations similaires


Annonces Google