La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PRESERVER LA SANTE DE NOS JEUNES SPORTIFS La blessure dun sportif est toujours un échec. En effet « Toute interruption de lentraînement annule tout effort.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PRESERVER LA SANTE DE NOS JEUNES SPORTIFS La blessure dun sportif est toujours un échec. En effet « Toute interruption de lentraînement annule tout effort."— Transcription de la présentation:

1

2 PRESERVER LA SANTE DE NOS JEUNES SPORTIFS La blessure dun sportif est toujours un échec. En effet « Toute interruption de lentraînement annule tout effort antérieur » Lentraîneur doit donc tout mettre en œuvre pour éviter cette situation.

3 « PREVENIR VAUT MIEUX QUE GUERIR » Pour ce faire, lentraîneur peut agir sur deux moments privilégiés: avant la séance ou la compétition pendant la séance

4 PREVENTION Avant la séance Cest sans doute le meilleur moyen de prévention. Plusieurs pistes sont à exploiter: la nutrition la forme physique la maîtrise motrice laspect médical

5 LA NUTRITION Pourquoi sensibiliser les ans ? Léquilibre alimentaire des adolescents est essentiel Leur alimentation doit être adaptée à la croissance et au développement du futur adulte. Ladolescence est une période souvent difficile Les enfants découvrent une autonomie alimentaire et sont statistiquement plus exposés que dautres tranches dâge au risque de surpoids ou dobésité.

6 LA NUTRITION Pourquoi le club est il un lieu privilégié pour parler de diététique ? 2 raisons essentielles : le caractère volontaire de la pratique sportive en clubs = une motivation et une disponibilité accrues des jeunes pour lapprentissage. Le sport est souvent pratiqué comme une passion. le club = des entraîneurs disponibles et formés pour sadresser à cette population. Les adolescents lui réservant souvent une écoute plus attentive que celle accordée à dautres adultes (parents, professeurs…).

7 LA NUTRITION Bien manger, bien bouger Votre rôle dentraîneur est central et essentiel dans le programme dinformation nutritionnelle Bien manger, bien bouger ! Objectif : faire réagir et participer les jeunes sur des questions autour de lalimentation. Objectif : donner des éléments de réponse sur lalimentation et corriger les idées reçues.

8 ETAPE 1 Manger et bouger pour votre santé Lassociation dune alimentation équilibrée et de la pratique dun sport favorise une bonne santé. La recette gagnante dun comportement alimentaire équilibré est : modération, variété, diversité, régularité. Il ny a pas de mauvais aliment… que des mauvaises habitudes !

9 ETAPE 2 Bien manger, ça sapprend ! Bien manger sapprend grâce à la nutrition Aucun aliment ne contient tout ce qui est nécessaire à lorganisme Pour léquilibre alimentaire, comme pour le plaisir, il faut consommer chaque jour des aliments différents !

10 ETAPE 2 Bien manger, ça sapprend ! Les glucides contribuent à la formation de caries dentaires et à la prise de poids excessive. Il faut donc réduire leur consommation en modérant la place des aliments sucrés ! Consommés en excès, les lipides sont stockés sous forme de graisse et contribuent à la prise de poids excessive ainsi quà lencrassement des artères.

11 ETAPE 3 Mais où se cachent les nutriments ? Connaître les grandes familles daliments pour mieux manger. Une alimentation équilibrée associe tous les aliments !

12 ETAPE 3 Mais où se cachent les nutriments ? Les produits laitiers… pour le calcium des os ! Consommer 3 produits laitiers / jour Les viandes, poissons, œufs… pour les protéines ! 1 à 2 fois / jour en alternance (si possible les moins gras) Les corps gras… pour la vitalité ! A consommer de façon modérée, cru de préférence, en excès ils font prendre du poids Les féculents… pour lénergie A chaque repas en accompagnement de légumes

13 ETAPE 3 Mais où se cachent les nutriments ? Les fruits et légumes… pour lhydratation et les vitamines ! Au moins 5 fruits et légumes / jour Les produits sucrés… pour le plaisir Sans les exclure de lalimentation, il faut limiter la consommation des produits sucrés: source de prise de poids et stockage sous forme de graisse

14 ETAPE 4 A lattaque des déséquilibres alimentaires Lalimentation pendant ladolescence est primordiale Déceler et contrer ensemble les mauvaises habitudes alimentaires Adopter de bonnes habitudes alimentaires, cest garantir le bon fonctionnement de lorganisme et maintenir un poids stable !

15 ETAPE 4 A lattaque des déséquilibres alimentaires Attention au régime ! Faire des régimes = perdre des kilos. Mais à sauter régulièrement des repas, à supprimer systématiquement certains aliments, à ne jamais manger vraiment à sa faim, = piége. Trop se priver = meilleur moyen de craquer et… de grossir !

16 ETAPE 5 A table ! Il faut prendre de vrais repas pour un bon équilibre nutritionnel. Une alimentation équilibrée passe par 3 repas par jour (+ 1 goûter). La régularité des repas favorise le tonus et la vitalité, source de performances physiques et sportives !

17

18 ETAPE 6 Boire pour ne pas être éliminé ! Leau est vitale pour lorganisme ! Lhydratation est indispensable dans la pratique sportive !

19 ETAPE 6 Boire pour ne pas être éliminé ! Leffort physique une déshydratation de lorganisme. Il faut boire: - Avant leffort pour préparer lorganisme - Pendant leffort pour être performant - Après leffort pour récupérer

20 ETAPE 7 Bien manger, cest déjà gagner ! (1) Pour être performant en sport, il faut : des glucides complexes pour lénergie, des protéines pour nourrir les muscles, et du calcium pour avoir des os solides.

21 ETAPE 7 Bien manger, cest déjà gagner ! (1) Faire le plein dénergie Le fonctionnement de lorganisme dun sportif étant plus intense, il suse davantage et a donc besoin dêtre nourri régulièrement

22 ETAPE 8 Bien manger, cest déjà gagner ! (2) Bien manger permet aussi déviter la casse ! Des vitamines pour faire la différence ! Les micro-nutriments : les alliés du sportif !

23 ETAPE 8 Bien manger, cest déjà gagner ! (2) Les vitamines indispensables à leffort - Vitamines groupe B participent à lutilisation des substrats pour fournir de lénergie aux muscles - Vitamines antioxydantes A, C et E limitent les phénomènes inflammatoires. La vitamine C aide à lutter contre la fatigue

24 ETAPE 9 Avant, pendant et après leffort ! La performance du sportif dépend de son alimentation ! La recette gagnante du sportif est dorganiser ses repas par rapport au temps de leffort !

25 Pour une épreuve le matin Pour une épreuve En fin daprès midi Pour une épreuve en début daprès- midi

26 ETAPE 10 Les 10 tactiques gagnantes de Bien manger, bien bouger ! LALIMENTATION POUR SE CONSTRUIRE UNE BONNE SANTE 1. Augmenter la consommation de fruits et légumes (5 / jour). 2. Consommer des produits laitiers, sources de calcium (3 à 4 / jour). 3. Augmenter la consommation de féculents, sources de glucides complexes (à tous les repas). 4. Consommer de la viande, du poisson et des oeufs, sources de protéines (1 à 2 fois par jour).

27 ETAPE 10 Les 10 tactiques gagnantes de Bien manger, bien bouger ! LADOLESCENCE ET LA CHASSE AUX DESEQUILIBRES ALIMENTAIRES 5. Faire 3 vrais repas par jour à des horaires réguliers et prévoir 1 goûter. 6. Pratiquer quotidiennement une activité physique (30 minutes par jour) et boire de leau à volonté (1,5 l/jour). 7. Limiter, dans votre alimentation, la consommation de matières grasses et de produits sucrés (glucides simples).

28 ETAPE 10 Les 10 tactiques gagnantes de Bien manger, bien bouger ! LA NUTRITION DU SPORTIF ET LES ALIMENTS DE LA PERFORMANCE 8. Avant leffort, faire le plein dénergie (féculents) et shydrater. 9. En cas deffort prolongé (durée supérieure à 2 heures), prévoir éventuellement une collation et continuer à shydrater. 10. Après leffort, bien se réhydrater et manger des aliments faciles à digérer (éviter les sauces, les matières grasses cuites et les féculents).

29 LA FORME PHYSIQUE Un athlète en bonne forme physique se blesse moins. La préparation physique générale de lathlète sera une des tâches principales de lentraîneur.

30 LA COORDINATION – LADRESSE Un athlète coordonné se blesse moins. Il est capable dadapter son action à la situation et de réagir en cas de problème

31 LE SUIVI MEDICAL Un suivi médical permettra danticiper sur les problèmes de santé et donc de faiblesse pouvant amener des accidents. - certificat médical de non contre indication à la pratique de lathlétisme - visites de contrôle (dentiste, ophtalmologiste…) - cest le médecin qui diagnostique - le kiné aide à soigner et à la reprise

32 GERER LENTRAÎNEMENT Quand lentraîneur a mis en place toutes ces protections préventives, il lui reste pour remplir sa mission déducateur à gérer au mieux la séance elle-même. PREVENTION Pendant la séance

33 GERER LENTRAÎNEMENT Dans la préparation et la réalisation de la séance il y a plusieurs précautions à prendre: - échauffement - contenus - matériels installations etc…

34 GERER LENTRAÎNEMENT Échauffement : Les grandes fonctions et le système musculaire fonctionnent de façon optimale à une certaine température. Pour répondre à des sollicitations maximales le corps humain doit être préparé par un échauffement adapté

35 GERER LENTRAÎNEMENT Contenus dentraînement Ils devront être adaptés au niveau du pratiquant et permettre une récupération entre les efforts

36 GERER LENTRAÎNEMENT Le matériel et les installations Les conditions matérielles de la pratique doivent être adaptées et non dangereuses Fosse de sable remuée Matériel approprié

37 Quand toutes ces mesures ont été prises le nombre daccident est diminué très fortement. Malgré cela des accidents peuvent arriver…….dans ce cas lentraîneur doit réagir GUERIR Après la blessure

38 Dans ce cadre, nous ne parlerons que des blessures sans gravité excessive et inhérentes à la pratique sportive. Durant lentraînement ou les compétitions, on rencontre les blessures courantes suivantes: les lésions articulaires les lésions musculaires GUERIR Après la blessure

39 Ces accidents se résument à: pour les tissus musculaires - élongation - déchirure - claquage pour les articulations - entorse - luxation Ces blessures peuvent être plus ou moins importantes Elles sont très gênantes pour lathlète CONDUITE A TENIR Après la blessure

40 Comment agir ? REPOS : arrêt de lentraînement GLACE : passage sous leau froide ou dans la glace ou le froid COMPRESSION: par bandage de contention ELEVATION: zone touchée tenue au dessus du niveau cardiaque CONDUITE A TENIR Après la blessure

41 Les 3 phases de la blessure légère: 0 à 24h : - pas de mouvement - tissu touché en position courte - et mise au froid 24h à48h : - plus de saignement - repos - contention de la blessure 48h et plus: - démarrage progressif des soins possible pour accélérer et améliorer la récupération CONDUITE A TENIR Après la blessure

42 CONDUITE A TENIR Autres manifestations Lhypoglycémie Dorigine diététique (le pratiquant na pas mangé le matin, fréquent chez les enfants) Dorigine sportive (le sportif a épuisé ses réserves glucidiques, rare chez les enfants) Symptômes : sueur froide, sensation de faim, pleurs, contre-performance Action : apport hydrique et sucres complexes (pain) La crampe Sujet fatigué et déshydraté Action ; mettre le muscle douloureux en extension et boire. Linsolation Maux de tête, étourdissement…. Action : étendre le sujet à lombre tête surélevée et réhydrater Pathologie des cartilages : le pratiquant se plaint de douleurs Au genou, au talon, au niveau du dos Action : voir le médecin et ne pas hésiter à interrompre lactivité

43 TROUSSE DE SECOURS DU CLUB Petites plaies (éosine, compresses, stéri strip…….) Blessures articulaires (froid, élastoplaste, atelle…..) Blessures musculaires (pommade, froid) Hypoglycémie (sucre, gâteaux, fruits secs…) Divers : –Ciseaux à bout rond –Aspirine –Gobelet –Pince à écharde – ……


Télécharger ppt "PRESERVER LA SANTE DE NOS JEUNES SPORTIFS La blessure dun sportif est toujours un échec. En effet « Toute interruption de lentraînement annule tout effort."

Présentations similaires


Annonces Google