La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ECOSYSTEME VAGINAL Dr Jean-Marc BOHBOT Institut Fournier - PARIS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ECOSYSTEME VAGINAL Dr Jean-Marc BOHBOT Institut Fournier - PARIS."— Transcription de la présentation:

1 ECOSYSTEME VAGINAL Dr Jean-Marc BOHBOT Institut Fournier - PARIS

2 La flore vaginale est sous la dépendance dun facteur primordial : limprégnation oestrogénique

3 ECOSYSTEME VAGINAL Chez le fœtus, la flore vaginale est nulle Dès la naissance, le vagin est colonisé par des micro- organismes (fèces, entourage direct : mains de la mère, du personnel soignant...) Sauf lors des 6 premières semaines…car le vagin est imprégné des oestrogènes maternels

4 Pendant lenfance, limprégnation œstrogénique est insignifiante ou nulle. La flore vaginale est donc constituée de micro- organismes dorigine cutanée et fécale (colibacilles, staphylocoques...). ECOSYSTEME VAGINAL

5 Au moment de la puberté et pendant ladolescence, limprégnation œstrogénique croissante saccompagne de la colonisation progressive du vagin par une flore de femme adulte (lactobacilles, germes anaérobies...) ECOSYSTEME VAGINAL

6 On dénombre 10 8 à 10 9 germes par ml de sécrétions vaginales et est constituée de 5 à 10 races de micro-organismes dont 1 race dominante : les lactobacilles Femme adulte ECOSYSTEME VAGINAL

7 Les lactobacilles Plusieurs races de lactobacilles peuvent coloniser le vagin. Ils sont soit isolés, soit associés. Tous nont pas les mêmes propriétés et il existe donc des différences dans le pouvoir protecteur de cette flore dune femme à lautre. Parmi les lactobacilles les plus souvent identifiés, citons : Lactobacillus crispatus Lactobacillus jansenii Lactobacillus gasseri ECOSYSTEME VAGINAL

8 Origine des lactobacilles vaginaux le rectum est un réservoir important de lactobacilles à tropisme vaginal 1 le passage du rectum à la cavité vaginale se fait par voie externe via le vestibule 1.Antonio MA and al Colonization of the rectum by Lactobacillus species and decreased risk of bacterial vaginosis J Infect Dis Aug 1;192(3):394-8

9 en 2004, Neut 1 montre que le vestibule à la même composition microbiologique que le vagin en 2006, Rönnqvsit 2 montre que lon peut transférer des lactobacilles dune serviette imprégnée de lactobacilles depuis la vulve jusquau vagin 1.Neut C. SAFO : les résultats. Etude INSERM Lille Rev du Part Gynecol et Obstet 2004 N° 82 et Rônnqvist PD and al Lactobacilli in the female genital tract in relation to other genital microbes and vaginal pH Acta Obstet Gynecol Scand. 2006;85(6):

10 ROLE DE LA FLORE LACTOBACILLAIRE Jusquà 10 7 /ml de sécrétion vaginale Maintien du pH autour de 4.5 par hydrolyse du glycogène contenu dans les cellules vaginales en acide lactique => bactériostasie physiologique

11 Maintien du pH vaginal bien entendu, grâce aux lactobacilles qui hydrolysent le glycogène des cellules vaginales en acide lactique mais aussi, par un mécanisme récemment découvert : – mécanisme actif de pompe à protons 1 1.Gorodeski GI Effects of estrogen on proton secretion via the apical membrane in vaginal-ectocervical epithelial cells of postmenopausal women. Menopause Nov-Dec;12(6):679-84

12 La pompe à protons les cellules vaginales et exocervicales sont capables in vitro de sécréter de manière active des ions H+ par lintermédiaire dune enzyme vacuolaire : la H+ ATPase. cette sécrétion est influencée par les oestrogènes (en particulier par le 17β oestradiol) 1 1.Gorodeski GI and al Estrogen acidifies vaginal pH by up-regulation of proton secretion via the apical membrane of vaginal-ectocervical epithelial cells. Endocrinology Feb;146(2):816-24

13 Un pH sous influence ? le pH vaginal naturellement acide nest que peu influencé même par des produits très alcalins (sperme, par exemple) un effet tampon, très efficace permet un rétablissement rapide du pH optimal de même, une étude in vivo a montré que des tampons très acides (entre 3.8 et 4.2) étaient incapables de contrôler le pH vaginal 1 1.MELVIN L and al pH-balanced tampons: do they effectively control vaginal pH? BJOG Apr;115(5):

14 ROLE DE LA FLORE LACTOBACILLAIRE Les « bons » lactobacilles produisent du peroxyde d'hydrogène (H 2 O 2 ) = antiseptique qui s'associe à la myéloperoxydase et à l'acide chlorhydrique du mucus pour former une substance hautement toxique pour les germes transmis sexuellement, Gardnerella vaginalis, Provatella bivia, Neisseria gonorrhoeae, le VIH…

15 ROLE DE LA FLORE LACTOBACILLAIRE Compétition spatiale pour l'attachement cellulaire (fixation élective sur la fibronectine, site dattachement du Candida albicans…) Certains lactobacilles stimulent les monocytes qui sécrètent des substances pro-inflammatoires (IL6 et 10, TNFa...) Dautres produisent des substances toxiques pour dautres bactéries : bactériocines…

16 Tous les lactobacilles contenus dans le vagin ne présentent pas les propriétés précédentes. Deux sortes danomalies peuvent déséquilibrer la flore vaginale normale : la diminution quantitative des lactobacilles la prédominance de lactobacilles dépourvus daction efficace (non producteurs de H2O2 ou/et faible pouvoir dadhérence aux surfaces cellulaires vaginales)

17 Ainsi, une femme ayant un taux normal de lactobacilles pourra présenter une vaginose bactérienne, en raison dune déficience lactobacillaire qualitative.

18 Le reste de lécosystème : Gardnerella vaginalis, peptostreptococci, Prevotella bivia, disiens autres Prevotella spp, Bacteroïdes spp, Eubacterium spp Mycoplasma hominis Ureaplasma urealyticum. 2 à 5 fois plus de germes anaérobies que de germes aérobies Staphylococcus epidermidis, Stapylococcus aureus, Streptococcus du groupe D, des Streptococcus ß-hémol. autres espèces Streptocoques, Escherichia coli, Proteus, Klebsiella... ECOSYSTEME VAGINAL

19 Pas de variations après 1 seul rapport sexuel non protégé (mais après plusieurs ?) Au cours du cycle menstruel : Augmentation des lactobacilles Diminution des autres germes sauf au moment des règles+++ VARIATIONS PHYSIOLOGIQUES ECOSYSTEME VAGINAL

20 Contraception orale : pas de modifications mais attention aux faibles dosages en oestrogènes Stérilet : peut favoriser les vaginoses bactériennes Diaphragme et spermicides : augmentent la charge en E. coli ECOSYSTEME VAGINAL

21 Chez la femme ménopausée En labsence de THS, la carence œstrogénique : Diminue le nombre de lactobacilles Appauvrit le reste de la flore Légère prédominance de germes dorigine entérique et cutanée Le THS ne permet pas toujours un rééquilibrage ECOSYSTEME VAGINAL

22 REGULATION DE LACIDITE VAGINALE Acide lactique => acidification milieu vaginal Mucus glycogène + Cellule vaginale lactobacilles - oestrogènes -

23 Pendant la grossesse, linondation œstrogénique favorise la multiplication des levures commensales Des modifications immunitaires locales, mal connues, peuvent favoriser certaines infections (vaginose…) ECOSYSTEME VAGINAL

24 A chaque âge, insister sur les conseils dhygiène : choix des produits, rythme des toilettes, habitudes vestimentaires…


Télécharger ppt "ECOSYSTEME VAGINAL Dr Jean-Marc BOHBOT Institut Fournier - PARIS."

Présentations similaires


Annonces Google