La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Troubles Spécifiques du Langage Oral et Ecrit???? Animation pédagogique Mercredi 25 Janvier 2012 Circonscription: Dieppe Est et Ouest Nadine Bidaux – CPC.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Troubles Spécifiques du Langage Oral et Ecrit???? Animation pédagogique Mercredi 25 Janvier 2012 Circonscription: Dieppe Est et Ouest Nadine Bidaux – CPC."— Transcription de la présentation:

1 Troubles Spécifiques du Langage Oral et Ecrit???? Animation pédagogique Mercredi 25 Janvier 2012 Circonscription: Dieppe Est et Ouest Nadine Bidaux – CPC ASH-1

2 Le langage oral La capacité à exprimer correctement une pensée, un sentiment ou à raconter une histoire.

3 Comment se met en place le langage ? Il résulte dune imprégnation et dun conditionnement progressif qui sinscrivent dans le cerveau grâce à des voies dentrée : auditif, visuel, toucher, odorat, goût, kinesthésique. On constate des similitudes dans les étapes du développement langagier quelque soit la langue. Dans chaque langue, il y a un aspect phonologique, lexical, syntaxique, pragmatique.

4 Deux faces du langage La perception : on reçoit un message et on le comprend : versant compréhension qui demande des capacités spécifiques : écoute, vocabulaire. Lémission : on produit le message : versant production qui demande des capacités spécifiques : mise en mots, articulation. Chaque versant peut et doit, pour certains élèves, être travaillé de façon décrochée.

5 Il faut donc évaluer Comment lenfant prononce : aspect phonologique. La construction des phrases : aspect syntaxique. Le vocabulaire employé : aspect lexical. La cohérence du discours par rapport à lenvironnement : aspect pragmatique. Mais aussi le niveau de compréhension qui est toujours supérieur à lémission.

6 Période pré-linguistique Vers 2 à 3 mois, les vocalises : Contrôle lappareil phonatoire: « are re », « are aa ». Vers 8 à 10 mois, le babillage : Constitué dune sélection des sons de la langue maternelle: « mama », « dada », « tata ». Vers 10 à 12 mois: Mise en place du système phonologique. Etape marquée par le phénomène de lécholalie (répétition en écho des sons entendus). On ne distingue plus que les contrastes de sa langue.

7 Période linguistique Vers 12 à 18 mois : Produit des mots isolés : lenfant associe 2 mots. Vers 2 ans à 3 ans: Comprend les phrases. Début de conjugaison, emploi du « je ». Construction de phrases de 2 ou 3 mots, règles syntaxiques. Vers 4 ans : Parole totalement intelligible, phrases de 4 mots. Cest vers 4 ans que lon constate le plus facilement les difficultés.

8 Vers 5 ans : Complexification des phrases, peut produire 2000 mots. Organise un petit récit à partir de photos. Passage du langage daction au langage dévocation. Le passage du langage daction au langage dévocation est une étape importante que lon doit accompagner afin de mettre enplace le langage différé (ressemblance avec le langage écrit ) Aptitudes phonologiques.

9 Le langage écrit

10 L = R x C L = Lecture R = Reconnaissance des mots –Perception visuelle –Identification des mots: reconnaître et produire des mots par létude systématique des sons, des syllabes C = Compréhension du langage oral et écrit –Maîtrise du langage oral (vocabulaire, syntaxe) –Être capable et avoir loccasion décrire et de produire des textes –Connaissance du monde (culture, se familiariser avec les écrits et les lieux de lecture (BCD, bibliothèques…)) –Construire le sens

11 3 stades de lecture Le stade logographique L élève utilise des indices pour deviner les mots : il traite les mots comme des dessins. La réussite ou non à ce stade n a pas d influence sur la suite de l apprentissage de la lecture

12 Le stade alphabétique L élève n y accède qu avec l apprentissage du code alphabétique et le travail des correspondances entre les lettres et les sons. C est la période où l enfant commence à faire des conversions entre phonèmes et graphèmes. Il lit seulement les mots réguliers (tout ce qui est écrit s entend). Il y a une écriture phonétique.

13 Le stade orthographique C est le stade de la maîtrise de l écrit L enfant a compris le fonctionnement de la langue. Il peut lire tous les mots. Il est capable de reconnaître des morphèmes (marques grammaticales ou lexicales). La lecture est rapide, la capacité d identification des mots s est automatisée. Ce n est pas le dessin mais le matériel verbal qui est analysé en mémoire.

14 segmentation Conversion graphèmes/phonèmes chapeau Synthèse Lexique orthographique Système sémantique Lexique phonologique Prononciation CH A P EAU //// //a// //p// //o// VOIE DADRESSAGEVOIE DASSEMBLAGE

15 - Voie d assemblage, indirecte, phonologique ou « décodage » Exemple : acide acétylsalicylique - Voie dadressage, directe, lexicale ou « reconnaissance automatique » Exemple : aspirine

16 Les obstacles à un apprentissage de la lecture

17

18 Difficultés pour lire mots nouveaux et pseudo-mots Confusion de graphies proches sur le plan visuel (p/q, m/n) ou sur le plan acoustique (p/b, k/g) omission de consonnes, de syllabes Inversion de la séquence des lettres Lenfant prend des indices partiels (début du mot ou une syllabe) pour tenter didentifier le mot

19 Lenteur de décodage et difficulté sur les mots irréguliers Problème de compréhension écrite Difficulté en copie

20

21 Retards ou Troubles

22 Le mot retard implique: un développement « normal » des acquisitions mais avec un décalage chronologique sous-entend un rattrapage, sans séquelle. Le mot trouble implique : non respect des stades dacquisitions une persistance malgré toutes les différenciations pédagogiques des déviances importantes.

23 Trouble spécifique Un trouble est dit « spécifique » ou « développemental » lorsquil nest pas consécutif à une maladie ou un traumatisme (épilepsie,convulsion). Un trouble spécifique implique un regard pluridisciplinaire: se définit par exclusion, on sait ce que ce nest pas!

24 Déficit durable, persistant et significatif : Sans déficience mentale, Sans déficience motrice, Sans déficience sensorielle, Sans lésion cérébrale, Sans trouble du développement, Sans carence éducative grave, Sans fréquentation scolaire aléatoire.

25 Repérer, dépister, diagnostiquer Repérer : Rôle et responsabilité des enseignants, Signes évocateurs par comparaison à la norme. Dépister : Médecin scolaire, psychologue scolaire, orthophoniste Compétences et outils spécifiques pour éliminer une autre pathologie. Diagnostiquer : Pluridisciplinarité/croisement des données pour identifier le trouble (dysphasie, dyslexie).

26 Avant tout, un projet personnalisé La cohérence, le principe déducabilité et le respect sont les seules garanties de résultats et vont permettre une scolarisation mieux vécue.

27 Chacun son rôle: Lorthophoniste travaille la difficulté. Lenseignant de la classe prend en compte les difficultés liées au trouble en proposant des aménagements pédagogiques pour rendre la scolarité abordable. Le RASED prend la décision du suivi selon le degré de sévérité.

28 Troubles spécifiques Du langage oral La DYSPHASIE

29 Troubles spécifiques Du langage écrit La DYSLEXIE

30 Définition de la dyslexie Déficit durable, persistant et significatif du langage écrit, Retard dau moins 18 mois par rapport à la norme, Sans déficience mentale, Sans déficience motrice ou sensorielle, Sans lésion cérébrale, Sans trouble du développement, Sans carence éducative grave ou fréquentation aléatoire de lécole

31 Les conséquences de la dyslexie Un dégoût pour la lecture et lécrit en général. Une accumulation de retard en lecture et dans les autres apprentissages. Des résultats qui ne sont pas à la hauteur des efforts fournis, ainsi quun désinvestissement progressif des matières demandant un effort de lecture. Une lenteur dexécution (pour les devoirs, la lecture, pour apprendre les leçons…) De graves perturbations psychologiques consécutives à un échec prolongé. Des troubles de la conduite (agitation, opposition). Une fatigabilité (compensation des difficultés).

32 Les marqueurs de la dyslexie Difficultés à lire: lenteur, erreurs sonores, paralexie (tabac/table), erreurs visuelles (p/q…) Écriture peu lisible dans son contenu et sa forme (graphisme, orthographe et segmentation des mots) Difficultés dorganisation, besoin de repères Problèmes pour se situer dans le temps, pour établir une chronologie Fatigabilité Gêne par le bruit qui perturbe la concentration Orthographe très défaillante Meilleures performances à loral. Compréhension supérieure lorsque lénoncé est oralisé Capacités dapprentissage normales si on passe par une autre modalité que lécrit

33 Pour aider la lecture Adapter Proposer un support de lecture tapé, aéré, écrit en gros caractères (police: arial, tahoma Taille: 12 minimum – mieux 14/16 ) Permettre lutilisation de guides Colorier une phrase sur 2, les syllabes… Eviter la lecture à voix haute devant toute la classe, jamais sans préparation. Lecture : autoriser la subvocalisation, donner des indices sur le contenu pour faciliter la compréhension.

34 Pour aider la lecture Contourner Lecture douvrage : utilisation de livre parlé. Site de téléchargement gratuit: litteratureaudio.com Lire pour lui

35 Arial en 12 ou 14 avec un interligne d1,5. Les marques de ponctuation doivent être lisibles : les mettre en gras, mettre un espace avant et après le signe de ponctuation

36

37

38 Pour aider lécrit Alléger la copie et privilégier la compréhension orale. Ne jamais demander de copier pendant une explication, penser à proposer la photocopie du cours. Pour faciliter la copie, utiliser un modèle sur le bureau, des caches. Favoriser les exercices à trous pour limiter le coût orthographique. Raccourcir la longueur des productions écrites (dictée, rédaction…) Correction : limiter le nombre de lignes que lélève aura à corriger ; faire la correction par étape, sur un seul aspect à la fois.

39

40 II. Les végétaux se nourrissent de matières minérales. Les végétaux verts possèdent un pigment : la chlorophylle et sont appelés végétaux chlorophylliens. Ils se nourrissent de matières minérales quils prélèvent dans le sol sous la forme deau et de sels minéraux et dair sous la forme de dioxyde de carbone en présence de la lumière. Ils produisent ainsi leur matière organique. Les végétaux chlorophylliens sont donc des producteurs primaires.

41 Consignes, tâches multiples Toute consigne doit être oralisée. Lui restituer personnellement, faire reformuler lélève. Donner ou permettre de lire les questions avant le texte. Fractionner les consignes. Mettre en place un tuteur qui pourra répéter, lire les consignes. Ne pas faire copier les énoncés, les consignes sur le cahier, cest une vraie perte de temps et dénergie.

42 découper la bandelette du haut, lélève peut la déplacer et ainsi plus facilement repérer le mot juste

43 les exercices sont identifiés voire proposés lun après lautre. les consignes sont mises en évidence.

44 Supprimer les dessins qui napportent aucune aide pour la résolution du problème. Recomposer le document en : supprimant les informations inutiles, regroupant les indices pertinents.

45 Outils de travail de lélève Un support dapprentissage clair et aéré Eviter les classeurs Donner des emplois du temps en couleur (une couleur par matière) Donner des repères dans lagenda (code couleur)

46 Organisation matérielle Placer lélève devant, au milieu par rapport au tableau. Écrire lisiblement au tableau, mettre en couleur les mots importants. Matérialiser la marge au tableau. Permettre que le livre soit légèrement incliné lors de lectures ce qui est plus confortable visuellement. Rappeler systématiquement ce qui a été fait lors du dernier cours et donner le plan du cours. Voir avec lélève si des outils visuels peuvent aider : frise chronologique, schémas…

47 Mémorisation Laisser des outils à disposition (table de multiplication, liste des mots outils…). Ne donner cette fiche que quand lélève en a besoin, ne pas le noyer sous plein doutils : lélève ne sy retrouvera pas !

48

49 Orthographe Favoriser lutilisation de lordinateur (si pas de problème praxique) Utiliser les correcteurs dorthographe Utiliser des logiciels de dictée vocale Laisser à disposition les listes de mots Ecrire pour lui (secrétaire) Les dictées: à trous, notionnelles, de réécritures, à choix…

50 Les dictées dictée notionnelles Le chemin serpente entre les ronc___ et les fougèr___. Un vrai __________. Il traverse un bois de jeun___ saul___ avant de déboucher sur une clairiè___, ___ ___________de laquelle trône le manoir de Saint-Malmor. Un vieux manoir en ruin___ au__ mur__ couver__ de lierr__. Même le toit est envahi par la végétation. Ce manoir est abandonné __________de nombreu___ anné___, et on prétend que son dernier occupant a échappé de peu au vampire qui y a élu domicile. Marc Cantin, Peur de rien Etrait de « Orthographe 6 ème » - Editions Hatier

51 Les dictées dictée de réécriture Aussitôt, ils se débarrassèrent de leurs épées et de leurs sacs et se changèrent en faucon. Aussitôt, il se _________________________________________________ ____________________________________________________________ Ils déployèrent leurs ailes, testèrent plusieurs fois la façon dont elles résistaient au vent et prirent leur envol. Il ___________________________________________________________ ____________________________________________________________ Ils survolèrent des monts, des vallées et des forêts. Il ___________________________________________________________ ____________________________________________________________

52 Les dictées dictée à choix

53 Évaluations Lire les consignes pour ne pas pénaliser. Lire le texte pour que lélève puisse répondre aux questions - Evaluer à loral -Adapter les évaluations : textes à trous, QCM, autoriser les réponses sous forme de mots et non de phrases… - le tiers temps supplémentaire doit être utilisé ou bien réduire les exercices ou pratiquer la double notation - secrétaire, lecteur, utilisation de lordinateur -Notation: Compter les mots justes (en dictée), notation positive. Ne pas sanctionner lorthographe (en histoire, par ex) Utiliser la double notation Donner des indices de progrès

54

55

56 Estime de soi Être patient face à sa lenteur. Laisser le temps de répondre. Le féliciter. Éviter les remarques « dévaluantes » sur les copies. Éviter les situations dévalorisantes (lecture orale non préparée, arracher les pages…) Lui faire découvrir ses domaines de compétence et le valoriser face au groupe classe. Bienveillance…

57 Ce diaporama est bâti grâce au travail du - Centre de Référence de Rouen -Centre de Référence de Seine et Marne -Centre de Référence dAmiens


Télécharger ppt "Troubles Spécifiques du Langage Oral et Ecrit???? Animation pédagogique Mercredi 25 Janvier 2012 Circonscription: Dieppe Est et Ouest Nadine Bidaux – CPC."

Présentations similaires


Annonces Google