La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Enseigner le vocabulaire à lécole maternelle CRDP 23 novembre 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Enseigner le vocabulaire à lécole maternelle CRDP 23 novembre 2011."— Transcription de la présentation:

1 Enseigner le vocabulaire à lécole maternelle CRDP 23 novembre 2011

2 Plan de lanimation Points forts des programmes. Aspects théoriques: - Quelques repères du développement du langage - Entrées didactiques Comment enseigner le vocabulaire? - Principes - Démarche et situations -Une focale sur les activités de catégorisation - Rôle de lenseignant

3 Références Aspects théoriques: Agnès FLORIN Michel FAYOL Jacqueline PICOCHE Aspects didactiques et pédagogiques: Dossier EDUSCOL sur le vocabulaire Philippe VANCOMVELBECKE Micheline CELLIER

4 Introduction: de quoi parle-t-on? Lexique: il est constitué de la totalité des mots et termes employés dans une langue. Cest une notion théorique. Nombre de mots ? Le lexique est étendu, ouvert, culturel, évolutif, organisé : un mot ne prend son sens que par rapport à dautres. Vocabulaire: cest lensemble des mots effectivement employés par une personne dans un énoncé oral ou écrit. Source: Jacqueline PICOCHE

5 Enjeux/Finalités Lutter contre les inégalités linguistiques Doter chaque élève dun dictionnaire mental: fondamental pour lapprentissage de la lecture et de la compréhension Permettre à chaque élève dexprimer au mieux sa pensée par un langage précis: lutter contre linsécurité linguistique ( cf rapport de Bentolila)

6 Que disent les programmes? Lobjectif essentiel de lécole maternelle est lacquisition dun langage: RICHE ORGANISE COMPREHENSIBLE PAR LAUTRE Le langage est le PIVOT des apprentissages

7 Trois grandes compétences Echanger, sexprimer Comprendre Progresser vers la maîtrise de la langue française: La simple exposition aux mots est insuffisante pour les mémoriser Des séances spécifiques indispensables

8 Points forts En terme dobjectifs: dun vocabulaire passif à un vocabulaire actif: Extension/ compréhension/utilisation de plus en plus précise Travail en lien constant avec les actes langagiers Travail sur la langue: sur les éléments qui la constituent Pas de rencontre aléatoire

9 Stratégies Se travaille dans les échanges ( de véritables actes de langage) Se travaille quotidiennement Dans toutes les activités Dans des activités spécifiques En lien constant avec la syntaxe En lien constant avec les activités et les projets de classe ( pas de liste de mots hors scénarios)

10 Les repères de progression de la PS à la GS ElémentsPetite sectionMoyenne section Grande section Types de catégories grammaticales 3 : noms, verbes, adjectifs5 : noms, verbes, adjectifs, adverbes, comparatifs, 5 : noms, verbes, adjectifs, adverbes, comparatifs Champs lexicaux abordésLes actes du quotidien (basés sur le registre sanitaire) Les activités de classe (basées sur les lieux, le matériel, les actions, les productions) Ses relations aux autres : salutations ; courtoisie Les actes du quotidien Les activités scolaires Ses relations aux autres : salutations ; courtoisie, excuses - Connaître quelques termes génériques (animaux, fleurs, vêtements, etc.) ; dans une série dobjets (réels ou sous forme imagée), identifier et nommer ceux qui font partie de la classe dun générique donné. Les actes du quotidien Les activités et savoirs scolaires (en particulier lunivers de lécrit) Lexpression des sentiments ou émotions Les situationsLes échanges Le récit personnel Le rappel des histoires entendues (sajoutent ici les connecteurs de temps et de logique) Les échanges Le récit personnel Le rappel des histoires entendues (sajoutent ici le lexique relatif aux relations spatiales)

11 Points forts Des champs lexicaux précisés Un apprentissage progressif: Du plus proche du vécu au moins proche Apprentissage cumulatif: en quantité/en qualité Construction en continuité des compétences: « comprendre, acquérir et utiliser un vocabulaire pertinent » tout au long de lécole maternelle

12 Quelques repères théoriques

13 Le développement langagier: quelques repères Le bébé: babillages Vers 12 mois: premiers mots. Progression lente. 50 mots à 18 mois Vers 18 mois/3 ans: période d « explosion » verbale acquisition du prénom combinaisons de mots dans des phrases simples 3/4 ans: vocabulaire de plus en plus abondant. Phrases de plus en plus longues et complexes Présence du "je". Commencement de lutilisation dun vocabulaire traduisant émotions et sentiments 4/5 ans: environ 1500 mots et des phrases de 6 mots et plus. Usage de la négation. Tentatives pour adapter son langage à linterlocuteur. 5/6ans: vocabulaire varié (extension des champs et variété des registres). Récits structurés; expression de la succession des temps avec des moyens lexicaux et avec la conjugaison Usage correct du "parce que"

14 Comment lenfant apprend-il les mots? Source: Agnès FLORIN Le phénomène de surextension « Tous les animaux à quatre pattes sont des « chiens » Surextension par: Ressemblances perceptives Ressemblances fonctionnelles Contiguité spatiale

15 Deux niveaux Le niveau de base: exemple: caniche associé à chien Le niveau surordonné: basé sur des propriétés plus abstraites: un mot peut appartenir à plusieurs catégories; les catégories sont ordonnées hiérarchiquement: la rose est une fleur: la fleur est un végétal….la rose est de couleur….

16 Comment lenfant apprend-il des mots nouveaux? Deux principes: Contraste: le mot nouveau doit contraster avec les autres mots connus Conventionnalité: lenfant sappuie sur ce quil connaît pour inférer un sens: exemple: silence/silencieux

17 Rôle des interactions adulte/enfant BRUNER : « ce sont les expériences sociales qui fournissent à lenfant la forme lexicale conventionnelle, à partir de routines et de rituels » (scénarios). FLORIN: Efficacité du feed-back explicite et immédiat Lenseignant construit le recul réflexif

18 Les entrées didactiques Vocabulaire passif: mots connus mais pas ou peu utilisés. Vocabulaire actif: mots connus et utilisés Ces deux niveaux sont à travailler à lécole

19 Quest quun mot? Problème de définition: -le repérage à loral -à lécrit: timbre-poste: un mot ou deux? Senfuir? Selon lapproche linguistique Mot Signifiant: T+A+B+L+E; phonétique : [ʈɑɓɭə] Signifié: sens Référent: lobjet lui-même

20 Quels mots apprendre? Les mots les plus fréquents Ils sont souvent porteurs de plusieurs sens -Les verbes -Les mots grammaticaux -Les noms Références: liste de Boisseau liste de Picoche Echelle Dubois- Buyse

21 Lapproche référentielle: étiquettage des objets du monde

22 Les approches du vocabulaire Un chat Lapproche référentielle

23 Lapproche sémantique Relations quentretiennent les mots entre eux: Synonymie: froid/frais Antonymie: froid/chaud; triste/gai Générique/spécifique: SIEGE/FAUTEUIL Contexte syntaxique: OGRE DEVORER/ENGLOUTIR Contexte plus large: connaissances du monde

24 Lapproche formelle Morphologie: maison/maisonnette Orthographe

25 Quen tirer pour notre enseignement? Lextension se travaille par lacquisition de nouveaux mots en les situant progressivement dans des « réseaux organisés » 1.Létiquettage est nécessaire ( chez les petits) mais pas suffisant 2.Après les premiers « étiquettages », commencer à aider les élèves à « mettre de lordre » dans des mises en relations. Cette entrée est plus efficace car on va très vite apprendre de nombreux autres mots.

26 Comment travailler le vocabulaire en maternelle? Présentation du dossier EDUSCOL

27

28 Principes généraux En découverte du monde: - triangle/carré/grand/petit/côté - Commenter la production dun camarade (passé-composé) pour faire deviner la figure Ancrer lapprentissage du vocabulaire dans les actes langagiers Chaque séance: un objectif syntaxique un objectif lexical

29 De loral spontané vers lécrit Le langage en situation: lors des activités; en EPS; lors des observations; des sorties Le langage hors situation: à loral: première mise en récit Vers lécrit: la dictée à ladulte

30 Deux grands types de situations Du vocabulaire passif au vocabulaire actif En réception: langage offert Toutes les situations de classe La littérature de jeunesse: un album par jour En production: -Toutes situations de classe -Les marionnettes -Les albums-échos - Les imagiers -Les documentaires -La littérature -Les jeux: jeu de KIM; de loto; jeux de société… -Les activités de classement; de catégorisation

31 Jouer avec les mots: en lecture, en production décrit

32 Lalbum pour comprendre Comprendre grâce au contexte Apprendre à justifier, décrire, donner son point de vue

33 Le contexte ne suffit pas toujours

34 Les organisations pédagogiques Film Michel FAYOL

35 Comment enseigner le vocabulaire à lécole maternelle? (suite) -Le vocabulaire dans des situations « intégrées »: sorties/ situations de classe/ littérature - Des séances spécifiques: temps courts/ on sintéresse aux mots (toujours en lien avec les projets); jeux/classements pour réaliser des imagiers/jeux de catégorisation

36 Un enseignement du vocabulaire programmé et progressif Petite sectionMoyenne sectionGrande section NOMS vêtement manteau, blouson gilet pantalon jupe robe chemise tee-shirt chaussette chaussure gant poche manche capuche bouton lacet tissu habit affaire veste anorak tricot pull-over jean collant pyjama paire chausson botte sandale moufle bonnet écharpe cagoule ceinture bretelle costume uniforme fermeture cape habit imperméable poncho ciré vareuse doudoune caban fourrure talon sabot linge chemisier maillot cravate foulard chapeau casquette toile, cuir, soie

37 Des entrées par des sujets détude récurrents de la PS à la MS PS : seuil de 750 mots noms, verbes, adjectifs MS : seuil de 1500 mots noms, verbes, adjectifs GS : seuil de 2500 mots noms, verbes, adjectifs La classe La classe Les activités scolaires Les activités scolaires Les objets et les actes du quotidien Les objets et les actes du quotidien Les autres : relations, salutations… Les autres : relations, salutations… Les différents lieux de lécole Les différents lieux de lécole Les coins jeux Les coins jeux La cuisine et la nourriture La cuisine et la nourriture Les animaux Les animaux Les fêtes Les fêtes Lenfant et la famille Lenfant et la famille La santé, lhygiène La santé, lhygiène Le quartier, le village, la ville Le quartier, le village, la ville Les sorties (la piscine, la mer, la forêt, le zoo, les transports, les métiers..) Les sorties (la piscine, la mer, la forêt, le zoo, les transports, les métiers..) Les mots du temps et de lespace Les mots du temps et de lespace

38 Progressivité Un corpus de plus riche, de plus en plus précis Relations sémantiques(dès la petite section): elles sont implicites à ce niveau. -Axe syntaxique: place des mots/liens des mots entre eux: un beau manteau/un manteau beau -Axe sémantique: les contraires/ les mots de sens proches…: soyeux/rugueux…. soyeux/lisse

39 Constituer des réseaux dalbums en cycle. Exemple: des expressions aux émotions

40 Des supports variés

41 Constituer une progression dans les situations au sein du cycle Exemple dans le dossier EDUSCOL : le même champ lexical : les vêtements Des situations diversifiées, progressives pour chaque niveau.

42 Exemple: le vocabulaire des vêtements Entrée PS: Jeu des poupées Entrée MS: un album Entrée GS: un diaporama dimages de vêtements pour catégoriser (vêtements chauds/froids)

43 La démarche Découvrir : identifier des mots inconnus, les comprendre collecter/enrichir Organiser/structurer classer ; catégoriser ; utiliser Mémoriser les outils-mémoire ; revoir les mots connus dans dautres activités Réutiliser : dans des activités complexes « décalées » dans le temps: lecture/production orale ( marionnettes…production décrit.

44 Les étapes de la démarche COLLECTER Garder trace

45 Structurer Un exemple: le parcours EPS (école dArnac Pompadour; DVD: Apprendre à parler) -désigner/nommer/énumérer/décrire

46 Structurer Catégoriser: « Cest considérer de manière équivalente des objets, des personnes ou des situations qui partagent des caractéristiques communes » ( attributs communs) Problème: un même objet est porteur dune multiplicité de relations : la flexibilité

47 Trois types de catégories Organisation perceptive Organisation fonctionnelle ou thématique Organisation taxonomique

48 Organisation perceptive

49 Organisation fonctionnelle

50 Organisation taxonomique: les familles

51 Comprendre que: lobjet partage la même propriété que tous les autres objets de la catégorie La règle étant donnée, nécessité de lappliquer jusquau bout Ne pas accepter dintrus

52 Catégorisation et langage Pré-requis: savoir nommer ( la catégorisation aidera à fixer le vocabulaire connu) Apprendre à expliquer pourquoi des objets vont bien ensemble Apprendre à énoncer la propriété commune Apprendre à « étiquetter » une catégorie: le générique. Lenseignant: précise le vocabulaire; fait se questionner les élèves; organise la progression

53 Constituer des stocks dobjet s manipulables et dimages mobiles Des images riches, diversifiées ( penser à lart) Site La cigale Images de Google ( vigilance sur lutilisation) Exemple de corpus ( cd vocabulaire)

54 Mémoriser Réactiver: séance :les indiens; école de Milhiac Réemployer: utiliser dans dautres contextes: à loral; à lécrit ( imagiers, dictionnaires, courts textes, mots connotés, mots déformés(humour…); comptines; poésies… STOCKER: des outils collectifs: exemple: les verbes des consignes des outils individualisés: carnet de mots; porte-vues; imagiers…

55 Le rôle de lenseignant Mettre en œuvre le « PARLER PROFESSIONNEL » Rendre lapprentissage du langage et de la langue explicite Préparer le guidage verbal Prévoir les outils pour stocker, mémoriser Evaluer: carnet dobservations) grilles de compétences ( à un moment t: arrêt sur image: ce qui est acquis)

56 Des ressources Site eduscol Guide pour enseigner le vocabulaire à lécole primaire. Micheline CELLIER (RETZ) Enseigner le vocabulaire. Philippe VANCOMELBEKE (Nathan) CATEGO. Sylvie CEBE ( Hatier)


Télécharger ppt "Enseigner le vocabulaire à lécole maternelle CRDP 23 novembre 2011."

Présentations similaires


Annonces Google