La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Utilisation et entretien. 1.Définition 2.Mise en place 3.Matériel 4.Complications 5.Prévention 6.Entretien.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Utilisation et entretien. 1.Définition 2.Mise en place 3.Matériel 4.Complications 5.Prévention 6.Entretien."— Transcription de la présentation:

1 Utilisation et entretien

2 1.Définition 2.Mise en place 3.Matériel 4.Complications 5.Prévention 6.Entretien

3 Chambre implantable dabord centrale (jugulaire) Permet jusque 3000 injections Compatible avec la RMN Simples ou doubles voies Indication : Perfusion / ponction veineuse fréquente Patient au capital veineux périphérique fragile ou diminué

4 Petite intervention sous sédation Cicatrice au dessus du boitier et à la jonction de la jugulaire Enlèvement des fils et surveillance classique du post op Aucune limite dans le temps pour le maintien

5 Radiographie Différents sites

6 Aiguille particulière dite de HUBER ® Particularité : son biseau et non son angle Existe en deux calibres et deux longueurs Peut rester en place jusque 4 semaines avec surveillance du point de ponction Existe aussi avec prolongateur le GRIPPER® Peut rester en place 72h à 1 semaine

7 1.Fuites 2.Retournement de la chambre 3.Erosion de la chambre 4.Migration du cathéter 5.Pincement du cathéter 6.Perforation

8 1.Fuites : retrait accidentel de laiguille avec fuite, complication pouvant être la plus grave avec lextravasation

9 2. Retournement de la chambre, palpable à mains nues, le retournement est causé par une mauvaise fixation sous cutanée du boitier. Cela ne pose aucun problème de perfusion.

10 3. Lérosion de la chambre, liée généralement à lamaigrissement des patients ne pose aucun problème de perfusion mais doit être scrupuleusement surveillée pour le risque infectieux.

11 4. Migration du cathéter causé par des vomissements ou des quintes de toux, elle nécessite une remise en place chirurgicale

12 5. Pincement du cathéter, souvent provoqué par des mouvements du patient, il nécessite une intervention pour le remettre en place

13 6. Perforation lors de tentative de débouchage. Idéalement, il ne faudrait utiliser que des seringues de 10ml ce qui éviterait une surpression pour toute injection sur un Port à Cath.

14 Contrôle sanguin systématique Jamais daiguille sans entretien Aucune contre indication de perfusion Pour les traitements incompatibles, privilégier les PAC à deux voies

15 Valve anti reflux donc juste un rinçage au LP CHC valve anti reflux donc rinçage CHU pas de valve mais néanmoins rinçage CHR pas de valve rinçage plus héparinisation CHBAH pas de valve rinçage plus héparinisation Pour Hépariner un PAC, il faut de lhéparine® à une concentration de 100 UI/ml Le verrou dhéparine® est de 3 ml et peut être retiré lors de la mise en place de laiguille.

16 Merci de votre écoute Pour un support écrit plus complet menvoyer un courriel


Télécharger ppt "Utilisation et entretien. 1.Définition 2.Mise en place 3.Matériel 4.Complications 5.Prévention 6.Entretien."

Présentations similaires


Annonces Google