La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La dépendance psychologique Psychiatrie de liaison CAHUN CHU de Nice.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La dépendance psychologique Psychiatrie de liaison CAHUN CHU de Nice."— Transcription de la présentation:

1 La dépendance psychologique Psychiatrie de liaison CAHUN CHU de Nice

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24 ITBen liaison aux urgences : exemple 2524 patients aux urgences traumato pour problème OH 366 ITB 396 témoins Suivi M12 Diminution verres/Sem -21,7±3,7 --6,7±5,8 Diminution hosp pour trauma -47 % -- Gentilello Ann Surg 1999

25 ITBen liaison aux urgences : revue systématique 6 articles recensés Prévention de la mortalité/morbidité par traumatisme lié à l'alcool diminution des consommations des conséquences sociales Effet positif de l'ITB dans la majeure partie des études d'Onofrio, Acad Emerg Med 2002

26 ITB en liaison dans les services de médecine 1360 patients dans 5 services 170 buveurs à risque sans dépendance ni alcoolopathie s Témoins90 2 ITB45 1 ITB > > > 29 Unités par semaine J0 ---> M6 Mcnamus, Gen Hosp Psychiatry 2003

27 ITB en liaison en service de psychiatrie Patients hospitalisés en psychiatrie AUDIT + Non dépendants 120 ITB 120 témoins appariés 9,77,9 15,114,3 Hospitalisation s Episodes psy NS<0,05 Evolution à 5 ans Hulse, Addiction 2003

28 I - Développement des consultations de tabacologie hospitalières

29 Patients fumeurs souvent « difficiles » Motivation moyenne Niveau de dépendance physique élevé Comorbidité anxio-dépressive importante Pneumologie: BPCO Etude personnelle: 60 BPCO hospitalisés test HAD au jour 3 et le jour de la sortie Echelle danxiété + : 45 % Echelle danxiété + : 45 % Echelle de dépression + : 27 % Echelle de dépression + : 27 %Cardiologie Endocrinologie: diabétiques ORL: cancers Fumeurs hospitalisés pour une affection sans rapport avec le tabagisme A.Borgne Le sevrage des fumeurs hospitalisés Rev.Prat G.Lagrue Le fumeur hospitalisé Atelier GEST 1999 G.Lagrue P.Dupont R.Fakhfakh Lencéphale 2002, 28,

30 Co-addictions Alcool-tabac: Liaison avec lalcoologie Liaison avec lalcoologie Pendant le sevrage aigu Pendant le sevrage aigu Motivation MotivationCannabis-tabac: Plus rare Plus rare Service de psychiatrie de Liaison Service de psychiatrie de Liaison

31 Arrêt complet: Substitution nicotinique Substitution nicotinique Thérapie comportementale Thérapie comportementale Suivi téléphonique (infirmière) Suivi téléphonique (infirmière) Abstinence temporaire Distribution de substituts nicotiniques oraux Distribution de substituts nicotiniques oraux A la demande A la demande Consultation avancée: Maternité sans tabac Maternité sans tabac Réadaptation cardiaque Réadaptation cardiaque M.Munafo Interventions for smoking cessation in hospitalized patients: a systematic review Thorax

32 Tabac, plaisir et mémoire - pic sanguin de nicotine - libération phasique rapide de dopamine dans le noyau accumbens = expérience de plaisir, effet euphorisant - libération de dopamine et stimulation nicotinique frontale = sensation de clarté intellectuelle - inscription limbique de lexpérience = mise en mémoire de lexpérience - mise en place de la dépendance

33 Tabac et dépression - tabagisme chez les déprimés - lanhédonie dépressive nest pas dopamine-dépendante - la question de la tolérance à labsence de plaisir - implications pour le mécanisme de la dépendance au tabac: - une composante dopaminergique - une composante sérotoninergique/noradrénergique - les antidépresseurs utilisés dans le sevrage tabagique: - la nomifensine (Alival ® ) - le bupropion (Zyban ® )

34 Tabagisme maternel (1) - des avortements spontanés - un retard de croissance - des malformations vélo-palatines - un petit poids à la naissance - une diminution de la circonférence crânienne - un risque accru de mort subite du nourrisson - une augmentation du risque de tumeur cérébrale - des troubles précoces de laudition - des troubles cognitifs - une augmentation de la dépendance aux drogues à lâge adulte - une augmentation de la consommation de tabac - une augmentation de fréquence de la maladie hyperkinétique - une augmentation des comportements de violence, de délinquance et des conduites criminelles

35 Tabagisme maternel (2) Effets sur le développement dune hyperstimulation nicotinique pendant la gestation: - arrêt de la prolifération neuronale - différenciation neuronale prématurée - poids du cerveau diminué à la naissance - diminution du volume du cortex - anomalies de structure de lhippocampe

36 Cannabis: La plante… Cannabis: La plante…

37 Pour celui qui est vulnérable… Le plaisir que le produit génère dans un premier temps devient ensuite celui du soulagement d'une souffrance, d'une pathologie sous- jacente quil ne perçoit pas encore clairement, avec l'illusion de maîtriser le produit et d'avoir ainsi trouvé une solution pour mieux vivre.

38 Le syndrome de d é pendance: ( valable pour tous les produits psychotropes ) Pr é sence pendant un mois ou ensemble de fa ç on r é p é t é e au cours d'une p é riode de douze mois d'au moins trois crit è res parmi les suivants: D é sir puissant ou compulsif de consommer la substance. Alt é ration de la capacit é à contrôler la consommation (arrêt, dose, dur é e). Survenue d'un syndrome de sevrage physiologique en cas de r é duction ou d'arrêt de la consommation de la substance. Tol é rance aux effets de la substance. Pr é occupation principalement orient é e vers la consommation de la substance. Poursuite de la consommation de la substance malgr é les effets nocifs observ é s.

39 Les effets d é sagr é ables les plus courants. Lanxiété et les attaques de panique. Si un sujet est anxieux ou a eu des attaques de panique, l'arrêt du cannabis est préconisé. Des utilisateurs assez réguliers de cannabis peuvent également décrire ces effets, mais en général cela se produit lors d'une consommation plus forte en THC que celle qu'ils font habituellement. En cas d'intoxication aiguë. En cas d'intoxication aiguë. Certains utilisateurs peuvent présenter des symptômes de type psychotique comme de la méfiance ou un mode de pensée persécutoire, des hallucinations sans trouble de l'orientation, des illusions auditives visuelles, ou tactiles, une dépersonnalisation et une déréalisation.

40 Effets psychomoteurs Le cannabis produit des déficits dose-dépendants sur les fonctions cognitives et les comportements qui peuvent potentiellement empêcher la conduite d'un véhicule à moteur ou l'usage d'une machine. La conséquence la plus grave de l'usage aigu de cannabis est l'accident de la route en cas d'intoxication du conducteur ou de travail pour ceux qui manipulent des machines. La conséquence la plus grave de l'usage aigu de cannabis est l'accident de la route en cas d'intoxication du conducteur ou de travail pour ceux qui manipulent des machines. Le cannabis a aussi pour effet d'amplifier les effets de l'alcool sur la conduite; les deux substances sont souvent consommées ensemble!

41 Effets de l'usage chronique de cannabis Effets de l'usage chronique de cannabis Effets sur le système respiratoire. Effets sur le système respiratoire. La fumée chronique de cannabis à haute dose est associée à des symptômes accrus de bronchite chronique, avec toux. La fumée chronique de cannabis à haute dose est associée à des symptômes accrus de bronchite chronique, avec toux. Indépendamment du THC, comme le fumeur de cannabis inhale profondément et maintient longtemps la fumée dans ses poumons, cela se traduit par une absorption de trois à cinq fois plus de monoxyde de carbone qu'avec le tabac. De plus, il semble y avoir un effet additif du tabac et de la marijuana quant aux anomalies histo- pathologiques observées sur du tissu pulmonaire. De plus, il semble y avoir un effet additif du tabac et de la marijuana quant aux anomalies histo- pathologiques observées sur du tissu pulmonaire.

42 Effets sur le syst è me reproducteur Chez l'animal, de hautes doses de THC abaissent la sécrétion de testostérone, diminuent la production de sperme, la motilité et la viabilité des spermatozoïdes et perturbent le cycle ovulatoire. Ceci reste à démontrer chez l'homme car les premiers résultats sont contradictoires pour le cannabis fumé.

43 Dépendance au cannabis… La consommation de cannabis peut provoquer une d é pendance psychique. On estime qu elle survient chez environ la moiti é des grands consommateurs (OMS1997). La tendance à la d é pendance physique est tr è s faible. Elle a cependant é t é confirm é e en exp é rimentation animale.

44 Effets cognitifs Les études électrophysiologiques et neurophysiologiques montrent que les déficits cognitifs sont subtils dans le domaine de la mémoire, de l'attention et de l'organisation ainsi que l'intégration d'informations complexes. Plus longtemps le cannabis a été consommé, plus les déficits sont prononcés. On ne sait pas s'ils se maintiennent après une longue période d'abstinence. Les premières études relevant de gros déficits cognitifs n'ont pas été répliquées par les études contrôlées récentes.

45 Psychoses Des doses élevées de THC produisent de la confusion, une amnésie, des illusions, des hallucinations, de l'anxiété et de l'agitation. De telles réactions sont rares et apparaissent parfois après un usage important de cannabis. Dans la plupart des cas ces effets disparaissent rapidement après arrêt du cannabis. Il y a cependant une association entre la consommation de cannabis et la schizophrénie. (Une étude prospective importante portant sur plus de personnes montre qu'il existe un lien dose-dépendant entre la fréquence de la consommation de cannabis à l'âge de 18 ans et le risque de développer une schizophrénie dans les 15 ans qui suivent.) L'usage chronique de cannabis semble favoriser l'apparition de la schizophrénie chez des sujets présentant une vulnérabilité à cette maladie.

46 Schizophrénie et cannabis… La prévalence de la schizophrénie (risque de devenir schizophrène) est de 1% chez les jeunes en général. Elle est de 6% chez les consommateurs réguliers de cannabis. Elle est de 12 % lorsquun des parents est schizophrène. Elle est de 48% lorsque les 2 parents sont schizophrènes. 36% des jeunes schizophrènes sont des consommateurs réguliers de cannabis.

47


Télécharger ppt "La dépendance psychologique Psychiatrie de liaison CAHUN CHU de Nice."

Présentations similaires


Annonces Google